Uriner souvent ou miction fréquente

Le besoin fréquent d’uriner (ou miction fréquente) peut indiquer aussi bien une situation temporaire sans danger, comme la grossesse, qu’une maladie grave, comme l’infection des voies urinaires.

 

La miction fréquente chez les hommes

Le besoin fréquent d’uriner affecte plus les personnes âgées.

On ne peut toutefois pas l’imputer seulement à l’âge.
Certaines personnes pensent que c’est bon pour le corps ou que ça fait perdre du poids, mais ce n’est pas le cas.

Les causes de miction fréquente chez les hommes

Ressentir le besoin fréquent d’uriner peut être un symptôme de différentes maladies.
Voici certaines maladies qui peuvent provoquer ce trouble chez les hommes.

L’infection des voies urinaires : la miction fréquente jour et nuit est un symptôme fréquent d’infection du tractus urinaire qui survient en raison d’une invasion bactérienne des voies urinaires.
Les infections provoquées par les bactéries telles que l’Escherichia coli endommagent les tissus et peuvent également atteindre :

Le diabète : l’envie d’uriner plus que d’habitude durant la journée peut être un signe précoce de diabète de type 1 ou 2.
En raison de l’augmentation de la glycémie dans le sang, le corps cherche à se débarrasser du glucose à travers l’urine et le résultat chez les hommes peut être parfois la déshydratation.

Les problèmes de prostate : une autre cause chez les hommes est une prostate enflée ou une hypertrophie bénigne de la prostate.
Une prostate enflée fait pression contre l’urètre (le canal qui draine l’urine hors du corps) et bloque le flux d’urine.
Pour résoudre ce problème le muscle de la paroi de la vessie (détrusor) se contracte même en cas de faible quantité d’urine à l’intérieur.
Par conséquent, le besoin d’uriner est fréquent, environ toutes les deux heures ou toutes les heures.
Lorsque l’homme va aux toilettes, il urine peu.

La cystite interstitielle (CI) : également appelée syndrome de la vessie douloureuse, c’est une maladie douloureuse qui survient à cause de l’inflammation des tissus de la paroi de la vessie.
Elle est caractérisée par des douleurs ou par une gêne aussi bien dans la région pelvienne que dans la vessie, et elle provoque souvent des symptômes tels que le besoin fréquent ou pressant d’uriner.

Les diurétiques : les médicaments prescrits pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle ou de rétention d’eau aident à éliminer les liquides en excès du corps, contribuant ainsi à l’augmentation de la miction.
On les prend généralement au matin ou pendant le déjeuner afin de ne pas avoir à se lever souvent la nuit pour aller aux toilettes.

Les troubles neurologique : l’AVC ou d’autres maladies neurologiques susceptibles d’endommager les nerfs présents dans la vessie peuvent provoquer des problèmes à la fonction de cet organe, y compris les besoins fréquents, douloureux et soudains d’uriner.

La radiothérapie : la radiothérapie autour de la zone de la vessie pour le traitement du cancer de la vessie peut affaiblir la paroi de cet organe.
L’effet est tel qu’il faut attendre un an pour que l’évacuation revienne à la normale.

D’autres causes : les maladies provoquant ce trouble urinaire peuvent être :

  • Un dysfonctionnement de la vessie,
  • Une vessie hyperactive,
  • L’alcool,
  • D’autres boissons contenant de la caféine.

 

Les causes de miction fréquente chez les femmes

Les changements hormonaux : la grossesse et la ménopause peuvent augmenter la fréquence de la miction car cela influe sur la capacité d’expansion de la vessie.

La grossesse multiple : une autre cause de miction fréquente chez les femmes est la grossesse multiple.
Cela est dû à la pression supplémentaire sur la vessie provoquée par l’utérus qui pousse.

L’infection des voies urinaires : l’un des problèmes de santé les plus fréquents chez les femmes est l’infection du tractus urinaire, qui provoque la miction fréquente.
Il est conseillé d’uriner après un rapport pour prévenir la cystite qui peut se répandre aux autres organes des voies urinaires.

La cystite interstitielle : un autre trouble est la cystite interstitielle, qui peut provoquer une miction très fréquente chez les femmes.
Pendant les règles et les périodes de stress, les symptômes s’aggravent.
La femme doit souvent aller aux toilettes, même si elle boit peu.

Le diabète : c’est une maladie commune aussi bien chez les hommes que chez les femmes et elle peut également provoquer une augmentation de la fréquence de miction.
Ce symptôme est présent aussi bien dans le diabète de type 1 que de type 2 en raison de l’augmentation des taux de glucose. Le corps essaie d’expulser le glucose inutilisé présent dans le sang à travers les urines.

Le cancer de la vessie : le besoin fréquent d’uriner peut être un symptôme de cancer de la vessie, qui peut également provoquer :

Mis à part les causes mentionnées ci-dessus, il existe d’autres maladies différentes et d’autres facteurs liés au style de vie capables de provoquer ce problème. Voici une liste de ces maladies :

Les femmes réduisent généralement la consommation d’eau et retiennent l’urine pendant de longues périodes afin de ne pas uriner pour des problèmes d’hygiène et pour d’autres motifs.
Au fil du temps, cela peut entraîner des problèmes tels que des infections et les symptômes associés comme la miction fréquente.

L’anxiété et la tension émotionnelle
Les soucis et l’anxiété peuvent provoquer le besoin fréquent d’uriner.
En plus de ce symptôme, la femme peut avoir une diarrhée fréquente.

 

Le besoin fréquent d’uriner chez les enfants

Le stress et l’anxiété
La miction fréquente chez les enfants peut être la conséquence de l’émotivité.
Si l’enfant se sent sous pression, il peut commencer à avoir besoin d’aller fréquemment aux toilettes.

Les causes comportementales : le besoin fréquent d’uriner peut également être le résultat de certaines raisons comportementales.
Beaucoup d’enfants boivent trop, cela peut entraîner une miction fréquente et abondante.
Chez les enfants de 3 à 4 ans, il est fréquent d’être fasciné par la miction et par la nécessité de rester immobile et d’uriner fréquemment.
Il s’agit d’une particularité du comportement et après environ 6 mois, cette habitude disparaît.
De nombreux enfants apprennent également une manière intelligente d’éviter d’aller en classe en allant aux toilettes et en buvant de l’eau tout de suite après de façon à être obligés de retourner aux toilettes environ une heure après.
La plupart des enseignants comprennent rapidement la situation et mettent fin à cette habitude.

Le diabète sucré : si l’enfant souffre de diabète, il peut également être atteint de maladies telles que la polyurie, la polyphagie (manger plus que d’habitude), la polydipsie (boire plus de liquides que d’habitude) et la perte de poids.

Le diabète insipide : le diabète insipide n’est pas une cause très courante de miction fréquente.
Si l’enfant est atteint de cette forme de diabète, il peut souffrir d’un déficit en hormone antidiurétique ADH (vasopressine).
Dans ce cas, l’enfant boit beaucoup et urine beaucoup et souvent.

L’infection des voies urinaires : c’est une cause très fréquente qui touche également les femmes. Si l’enfant souffre d’infection du tractus urinaire, il est non seulement sujet aux mictions fréquentes, mais il se plaint également de :

bas,ventre,vessie,utérus,droit,pubis

Le dysfonctionnement mictionnel : on note une miction fréquente chez les enfants souffrant de cette maladie ; ils n’arrivent pas à vider complètement la vessie car ils veulent retourner jouer au plus vite.

La vulvovaginite : la vulvovaginite (ou inflammation autour de la zone vaginale) peut être une cause de miction fréquente.

 

La miction fréquente pendant la grossesse

Étant donné qu’une nouvelle vie grandit dans l’utérus, une femme enceinte doit :

  • Augmenter l’apport de liquides,
  • Suivre certaines recommandations sur le régime alimentaire le plus approprié.

Il faut s’assurer que le fœtus reçoive tous les nutriments nécessaires.
En raison de ces changements liés au style de vie, des changements corporels surviennent pendant la grossesse.
Parmi ceux-ci figurent aussi bien :

  • L’augmentation du volume sanguin,
  • Un débit cardiaque augmenté.

En raison de l’augmentation du volume sanguin, les reins doivent travailler davantage afin d’expulser les déchets.

Cela se traduit par une augmentation de la production d’urine, ce qui provoque le besoin fréquent d’uriner.
Si les muscles du plancher pelvien s’affaiblissent, il peut y avoir des symptômes comme les pertes d’urine à cause de la toux ou d’un éternuement.
Le deuxième trimestre est le moment où les femmes peuvent ne pas avoir besoin d’uriner fréquemment.
Cela est dû au fait que, durant le deuxième trimestre, l’utérus se déplace vers le haut.
Plus tard, l’utérus doit s’étendre pour accueillir le fœtus en pleine croissance.
Il exerce donc davantage de pression sur la région pelvienne.
Au cours du troisième trimestre :

  • Le fœtus se déplace vers le bas,
  • La pression sur la vessie augmente considérablement.

Pendant cette période, la vessie subit une pression plus grande.
Pour cette raison, les femmes enceintes sont plus susceptibles de souffrir de miction fréquente.

 

Que faut-il faire en cas de miction fréquente durant la grossesse ?

Pour ce qui est de la miction, la meilleure précaution est de ne pas boire des liquides qui ont des propriétés diurétiques.
Il faut absolument éviter :

  • Le thé,
  • L’alcool,
  • Le café,
  • Les boissons gazeuses.

Les femmes ne doivent jamais commettre l’erreur de réduire la consommation d’eau ou d’autres liquides dans le but d’éviter l’augmentation de la miction pendant la grossesse.
Réduire l’ingestion de liquides peut provoquer la déshydratation.

 

La miction fréquente la nuit

Il existe de nombreuses causes de la nycturie. Elles sont énumérées ci-dessous avec les traitements :symptômes,du,diabète,et,les,conséquences

Le diabète sucré : le diabète sucré est l’une des causes les plus courantes de miction fréquente.
L’un des symptômes du diabète est le besoin fréquent d’uriner pendant la nuit.

Le traitement : le diabète est une maladie grave. Les diabétiques doivent réduire le taux de sucre à travers le traitement conseillé par le médecin et en modifiant l’alimentation.

Le diabète insipide : le diabète insipide seul n’est pas une cause très fréquente de miction excessive.
Lorsque cette maladie survient, la nycturie peut toutefois être l’un des rares symptômes perceptibles.
Dans ce cas, le patient boit beaucoup et l’urine est transparente.

Le traitement : il n’y a actuellement pas de traitement hormonal disponible pour le diabète insipide. Certains médicaments peuvent toutefois aider les patients, comme les diurétiques tels que l’hydrochlorothiazide (Esidrex).
Il est également très important de boire une quantité d’eau suffisante car les patients atteints de diabète insipide se déshydratent très facilement.

Les troubles de la prostate : chez l’homme, les troubles de la prostate sont l’une des principales causes de nycturie.
Les troubles de la prostate incluent :

Le traitement : le traitement des troubles de la prostate est une procédure longue et compliquée. Des examens appropriés doivent être effectués afin de confirmer la maladie exacte qui affecte la prostate, c’est-à-dire qu’il faut déterminer s’il s’agit d’une hypertrophie bénigne liée à l’âge ou plutôt d’un cancer de la prostate.
Par conséquent, le traitement est différent selon la maladie.

Remèdes : les graines de courge sont un remède exceptionnel chez ceux qui se réveillent la nuit pour uriner.
Il suffit de manger deux petites cuillères de graines de courge tous les soirs avant de se coucher.
Il est aussi conseillé d’uriner avant de se coucher.

À lire aussi :

 

Uriner souvent ou miction fréquente ultima modifica: 2016-01-20T21:51:57+00:00 da Defilippo Giovanni