Tumeur bénigne au sein ou nodule

Il existe plusieurs types de nodules et de tumeurs au sein bénignes. Il est important d’en reconnaître les signes et les symptômes pour distinguer cette masse d’un carcinome malin.

Cependant, l’examen physique n’est pas suffisant pour le diagnostic : des examens instrumentaux sont nécessaires (par exemple, la mammographie).

Fibroadénome au sein

Le fibroadénome est une tumeur bénigne du sein qui atteint généralement les jeunes femmes de moins de 30 ans.
Le fibroadénome est une tumeur constituée :

  • D’une portion glandulaire (liée à la glande),
  • D’une portion du tissu fibreux (qui contient des fibres de tissu conjonctif).

Les fibroadénomes ne provoquent généralement pas de troubles ou de symptômes (ils ne provoquent pas de douleur), ils peuvent donc être découverts durant :

  1. L’autopalpation du sein : le fibroadénome est dur, il forme un nodule qui bouge au toucher,
  2. Un contrôle de routine.
Fibroadénome,grand,tumeur,bénin

Fibroadénome

Quand faut-il enlever le fibroadénome ?
Quand il devient très grand, de 3 à 4 cm, mais, tout d’abord, il faut effectuer une cytoponction.
Chez les femmes les plus jeunes il est préférable d’attendre car il y a souvent plusieurs fibroadénomes.

 

Lymphangite du sein

La lymphangite du sein (ou mastite) est une inflammation du sein généralement provoquée par une infection bactérienne.
Elle est plus fréquente chez les femmes qui allaitent et il ne touche souvent qu’un seul sein.
La mastite provoque un érythème (rougeur) localisé au niveau du sein ; Parmi les symptômes, il y a :

  • Une sensation de chaleur,
  • Une douleur au niveau du sein,
  • Le sein dur,
  • De la fièvre.

La lymphangite peut s’aggraver et se transformer en abcès.

 

Kystes du seinKystes au sein

Les kystes du sein sont la cause la plus fréquente du nodule au sein, notamment chez les femmes entre 30 et 40 ans.
Un kyste est généralement :

  1. Lisse,
  2. De forme arrondie,
  3. Rempli de liquide,
  4. Mou et légèrement élastique.

Les kystes peuvent se présenter sous forme de :

  1. Nodule isolé,
  2. En grappe,
  3. De nodules diffusés et bien définis.

Les nodules kystiques sont mobiles, c’est la raison pour laquelle ils ne se lient pas au tissu mammaire sous-jacent et ne créent donc pas de déviation du tissu ni de fossettes.
La mobilité est une caractéristique de différenciation importante des kystes car elle permet de les distinguer des nodules malins qui eux sont fixes.

Les kystes au sein peuvent aussi produire un liquide qui sort au niveau du mamelon :

  1. Clair,
  2. Aqueux,
  3. Gluant.

La grande majorité des kystes sont bénins ou sans réel danger, même s’ils peuvent un peu gêner.
S’ils deviennent trop grands, le gynécologue peut aspirer le liquide à l’intérieur du kyste à l’aide d’une seringue, pour l’analyser par la suite.
Le contenu liquide qui sort du kyste est souvent clair, toutefois la couleur importe peu et il ne faut pas s’inquiéter s’il ne contient pas de sang.
La grande majorité des kystes :

  • Se forment durant la période des règles ou pendant la grossesse, les kystes peuvent grossir lorsque le niveau d’hormones ovariennes dans le sang augmente,
  • Disparaissent durant la ménopause.

 

Mastopathie fibrokystique du sein

La mastopathie fibrokystique du sein est un trouble caractérisé par :

  • Une fibrose (la formation de tissu conjonctif cicatriciel)
  • Des kystes (des nodules mous remplis de liquide)
  • Des nodules
  • Une zone d’épaississement de la peau

Même si elle peut provoquer de la douleur, la mastopathie fibrokystique du sein n’est pas une tumeur maligne.
Dans certains cas, elle peut se transformer en néoplasie ou en une tumeur difficile à identifier à la mammographie.
La maladie fibrokystique se produit généralement chez les femmes d’environ 30 ans.

Mastopathie fibrokystique

Mastopathie fibrokystique

Les symptômes les plus fréquents de la mastopathie fibrokystique sont :

  • Une insensibilité de l’un ou des deux seins à la palpation à cause de la présence de kystes contenant du liquide,
  • Des douleurs au sein,
  • Une sensation de gêne persistante ou intermittente au niveau du tissu mammaire, surtout aux mamelons,
  • L’apparition de kystes ou de nodules qui se forment et disparaissent en quelques semaines,
  • Des écoulements au niveau du sein,
  • Une inflammation.
Mastopathie fibrokystique, mammographie

Mastopathie fibrokystique, mammographie

Ces symptômes peuvent varier d’intensité, de léger à fort.
Beaucoup de femmes remarquent la présence de certains de ces symptômes avec une fréquence mensuelle ; les symptômes s’intensifient peu avant le début de chaque cycle menstruel.
La maladie peut s’aggraver si la femme prend la pilule contraceptive.

 

Tumeur phyllode du sein (cystosarcome phyllode)

Symptômes de la tumeur du sein

Symptômes de la tumeur du sein

Les tumeurs phyllodes sont généralement bénignes.
Dans leur phase initiale, elles se développent dans le tissu conjonctif du sein, appelé stroma.
Le stroma est composé :

  1. De tissu adipeux,
  2. De ligaments qui recouvrent les canaux, les lobules et les différents vaisseaux sanguins et lymphatiques du sein.

Le stroma peut être considéré comme le tissu qui « maintient tout uni » à l’intérieur du sein.
Outre les cellules stromales, les tumeurs phyllodes peuvent envahir dans un second temps les cellules :

  1. Des canaux,
  2. Des lobules.

Signes et symptômes des tumeurs phyllodes
Le symptôme le plus fréquent d’une tumeur phyllode est un nodule au sein que l’on peut ressentir à l’autopalpation ou qui est décelé par le gynécologue.

  1. Les tumeurs phyllodes grandissent rapidement ; elles peuvent atteindre au moins 2 ou 3 cm en seulement quelques semaines ou quelques mois.
    Cette croissance rapide ne signifie pas que la tumeur phyllode est maligne, pour la simple raison que les tumeurs bénignes peuvent elles aussi se développer rapidement.
  2. Le nodule n’est en général pas douloureux, mais s’il n’est pas soigné, il peut se développer jusqu’à provoquer un gonflement visible sous la peau qui peut pousser vers l’extérieur.
  3. La peau du sein peut être chaude et rouge.
  4. Dans les cas les plus avancés, une tumeur phyllode peut causer un ulcère ou provoquer une blessure ouverte au niveau de la peau du sein.
tumore-filloide-ecografia

Tumeur phyllode, échographie

Le traitement pour la tumeur maligne du sein (par exemple la chimiothérapie) ne s’applique pas en cas de tumeur phyllode.
Le chirurgien peut retirer la tumeur phyllode, mais cette tumeur se produit souvent de nouveau.

 

Cytostéatonécrose du sein

La cytostéatonécrose du sein est une maladie bénigne causée par le tissu adipeux qui est :

  • Endommagé,
  • Mort.

La cytostéatonécrose du sein peut se manifester suite à une intervention chirurgicale au sein, par exemple :

  • La biopsie,
  • La radiothérapie,
  • La reconstruction du sein.

Le tissu adipeux endommagé peut se transformer graduellement en :

  1. Tissu cicatriciel (fibreux),
  2. Un kyste.

La cytostéatonécrose ne provoque pas le développement d’un cancer du sein, mais peut parfois provoquer de fortes douleurs.

Les symptômes de la cytostéatonécrose du sein sont :

  • La douleur au sein,
  • La surface de la peau au niveau du sein devient rouge et irrégulière (avec des fossettes),
  • Une rétractation possible du mamelon.

 

Papillome intracanalaire du sein

Les lésions papillaires du sein peuvent être :

  1. Bénignes (papillomes),
  2. Malignes (carcinomes papillaires).

Les papillomes se composent d’un axe fibrovasculaire central avec beaucoup de ramifications.
Chaque ramification a un axe de tissu conjonctif recouvert de cellules :

  1. Luminales,
  2. Épithélio-musculaires.

La prolifération cellulaire se produit dans les canaux.
Les papillomes peuvent avoir un pédoncule qui les lie à la paroi du canal.

  • Les papillomes situés dans les grands canaux sont généralement uniques et se trouvent dans les canaux galactophores du mamelon,
  • Les papillomes se trouvant dans les petits canaux sont généralement multiples et ils se trouvent en profondeur dans le système canalaire.

Dans 80% des cas, les papillomes situés dans les grands canaux provoquent des écoulements (sécrétions) du mamelon.
Un papillome de grande dimension peut avoir une ischémie (blocage de la circulation et mort cellulaire), peut-être en raison de la torsion du pédoncule.
La conséquence est la sécrétion de sang.

La sécrétion qui ne contient pas de sang peut dépendre :

  • De l’arrêt et de la libération intermittente de sécrétions mammaires normales,
  • De l’irritation du canal provoquée par le papillome.

Certains papillomes des grands canaux et la majorité des papillomes des petits canaux se caractérisent par :

  1. De petites masses palpables,
  2. Un épaississement,
  3. Des calcifications qu’on peut voir à travers la mammographie.

Ils touchent généralement les femmes entre 30 et 50 ans.
Il est difficile de comprendre si la chirurgie est conseillée en cas de papillome intracanalaire car on ne peut pas toujours distinguer le papillome du cancer du sein.
De plus, tous les chirurgiens ne sont pas d’accord sur le fait que le papillome intracanalaire soit malin.
Les patients souffrant de papillomes multiples ont un risque plus élevé de développer le cancer du sein. Il est donc conseillé d’effectuer tous les ans un contrôle et une mammographie.

SourceW Al Sarakbi, D Worku, PF Escobar, and K Mokbel (The Breast Care Centre, St. George’s & The Princess Grace Hospitals, London, UK).

 

Adénome du mamelon

L’adénome du mamelon (papillomatose floride du mamelon ou adénomatose érosive) est une tumeur bénigne qui dérive de la prolifération des cellules des petits canaux qui tendent à prendre des formes et des tailles différentes.

À lire aussi :


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Tumeur bénigne au sein ou nodule ultima modifica: 2018-03-03T09:54:52+00:00 da Defilippo Giovanni