Traitement des varices : médicaments, chirurgie et bas de contention

Traitement des varices

En cas de troubles de la circulation sanguine, il faut consulter un angiologue ou un chirurgien vasculaire, qui sont les médecins spécialisés qui s’en occupent. 

Médicaments pour les varices

Parmi les traitements que le médecin prescrit quand les varices ne sont pas graves, il y a les veinotoniques, c’est-à-dire les médicaments qui renforcent les parois des veines.

Le médicament prescrit pour les jambes est généralement la troxérutine (Veinamitol).

Crèmes pour les varices

Les crèmes peuvent aider à réduire les symptômes, mais il faut faire attention au gel car il est souvent à base d’alcool et cela à tendance à assécher la peau.

Cela peut augmenter les démangeaisons.

Parmi les crèmes les plus utiles, il y a :

VinoTonique de Laboratoire Bara

Cette crème contient :

  • Plante Arnica et plante Calendula,
  • Plante Lactuca Sativa,
  • Vigne rouge (vitis vinifera),
  • Huiles essentielles de pin des landes,
  • Lactose mentholé.

Elle pénètre dans l’épiderme et a un effet décongestionnant et anti-inflammatoire.

Elle favorise la coagulation et renforce les parois veineuses (fortifiante).

Il faut l’appliquer après une douche chaude car la peau est plus douce.

Varesil

Il s’agit d’un produit 100% naturel qui aide à réduire le gonflement et la lourdeur des jambes.

Parmi les effets de cette crème, il y a :

  • La vasoconstriction des veines,
  • Le renforcement des parois veineuses,
  • L’activation de retour du flux sanguin.

Elle améliore, de plus, le tonus de la peau, aide à réduire les varices et prévient :

  • Les picotements,
  • Les douleurs.

Il ne faut pas l’appliquer sur les lésions cutanées.

Varikosette

Cette crème contient :

  • Du marronnier d’Inde,
  • De l’hamamélis,
  • Des huiles végétales,
  • Du Ginkgo Biloba.

Varikosette stimule la circulation sanguine et nourrit la peau.

De cette manière, on évite les démangeaisons et on prévient les varices.

Bas de contention

Les bas de contention à compression graduelle aident beaucoup le retour du flux sanguin.

Ce bas doit beaucoup serrer dans la région inférieure (au niveau du pied) et moins dans la partie supérieure de la jambe.

De cette manière, le bas de contention comprime les artères en bas et arrête le retour veineux vers le pied.

Il n’y a qu’un problème : ils tiennent très chauds et il est donc difficile de les porter en été.

Il faut, de plus, les personnaliser sinon elles peuvent créer des plis qui aggravent le problème.

Selon une étude d’Hirai M et al. (Department of Surgery, Aichi Prefectural College of Nursing, Tougoku, Kamishidami, Moriya-ma-ku, Nagoya, 463-8502 Japan), les bas de contention préviennent le développement du gonflement chez les personnes qui souffrent de varices.

Cependant, la tension minimum doit être de 22 mmHg (70 deniers) pour avoir le meilleur résultat.

 

Quand faut-il opérer les varices ?

L’opération est conseillée :

  • Si les traitements ne soulagent pas les symptômes,
  • En cas d’aspect inesthétique.

Elle est également effectuée pour éviter les complications comme :

Les patients sont souvent inquiets par les conséquences possibles de l’ablation de la veine.

Il y a des veines profondes dans les membres inférieurs qui sont reliées aux veines superficielles à travers un réseau riche en veines perforantes.

L’ablation d’une veine superficielle n’arrête donc pas le retour veineux.

 

Varices

© fotolia.com

Opération chirurgicale au laser pour les varices

La chirurgie laser consiste en la transmission d’un rayonnement laser qui « brûle » les parois internes de la veine :

  1. Grande saphène,
  2. Petite saphène.

Les lasers sont très précis et touchent seulement la région impliquée.

Ce traitement crée une fibrose dans le vaisseau sanguin et la veine disparaît par atrophie en un an.

L’intervention n’est pas très gênante et est généralement sans douleur car elle ne prévoit pas d’incisions chirurgicales, mais seulement une petite incision pour insérer le laser (très fin).

Description de l’intervention

  • Le médecin effectue une anesthésie locale à l’aide de petites piqûres,
  • Il insère la fibre laser au niveau du genou et la fait progresser jusqu’à l’aine,
  • Pour bien placer la fibre dans la veine, une guidage échographique est utilisé,
  • Le patient rentre chez lui en portant des bas de contention.

Cette intervention est effectuée en ambulatoire (chirurgie d’un jour) et l’opération peut durer de 15 à 20 minutes.

Contre-indications

On ne peut pas effectuer ce traitement sur les veines superficielles car la chaleur peut provoquer des brûlures cutanées.

La veine doit être assez droite sinon le laser ne peut pas passer. 

Après l’intervention, le patient se sent bien :

  • Il n’y a pas de convalescence post-opératoire,
  • Il peut  tout de suite effectuer ses activités quotidiennes.

 

Opération chirurgicale pour les varices

Dans 20% des cas où l’intervention laser n’est pas conseillée à cause des veines superficielles, le chirurgien peut proposer une crossectomie-éveinage (stripping).

Cette intervention d’ablation de la saphène est de moins en moins utilisée car :

  • Il y a des techniques moins invasives qui donnent de meilleurs résultats,
  • La veine saphène peut être utile en cas d’intervention au cœur.

La phlébectomie, c’est-à-dire l’ablation d’une veine, est effectuée sans hospitalisation, en chirurgie d’un jour (la première a eu lieu en 1924 à la Mayo Clinic).

Grâce à cette technique, on peut éliminer toutes les varices, sauf la grande saphène qui a besoin d’un traitement différent : la crossectomie.

Dans ce cas, avant de retirer la veine, il faut effectuer une incision et attacher la jonction entre :

  • La veine saphène et la veine du fémur,
  • La veine saphène et la veine poplitée,
  • Les vaisseaux sanguins collatéraux.

Description de l’intervention par phlébectomie des varices

  1. L’opération est effectuée sous anesthésie locale.
  2. Au lieu d’effectuer des incisions, des petits trous sont faits dans la peau à l’aide d’une aiguille ou d’une lame très fine, là où les varices sont le plus en relief.
  3. Puis le chirurgien insère un cathéter et un outil appelé « stripper » dans la veine jusqu’à l’extrémité inférieure sous le genou.
  4. De là, il tire et retire la veine.

Récupération post-opératoire

  • Le chirurgien applique un pansement et des bas de contention.
  • Il faut éviter la position debout pendant 3 à 4 jours.
  • Il faut 2 à 4 semaines pour une récupération complète.

Selon un article publié sur varicoseveins.org, le stripping a un pourcentage de succès de 71%, alors que les traitements les moins invasifs arrivent à 98%.

 

 sclérothérapie, veines variqueuses

© fotolia.com

Sclérothérapie pour les varices

Il s’agit d’un traitement simple qui ne requiert pas d’hospitalisation.

Une solution est injectée dans les veines touchées à l’aide d’une petite aiguille.

Selon Parsons ME (Sclerotherapy basics. Dermatol Clin. 2004 Oct. 22(4):501-8, xi), les substances utilisées pour fermer les veines sont :

  • Des savons – ils détruisent la membrane cellulaire des veines et provoquent la dénaturation des protéines,
  • Des produits osmotiques – ils provoquent la déshydratation cellulaire et la dénaturation des protéines,
  • Des irritants chimiques – ils détruisent l’endothélium de la veine.

Les substances les plus utilisées sont :

  • La solution saline hypertonique,
  • Le sodium tétradecyl sulfate,
  • Le polidocanol,
  • La glycérine chromée.

L’injection peut provoquer une gêne pendant une à deux minutes, surtout si la veine traitée est grande.

Indications

Les patients idéaux sont des personnes ayant des veines superficielles petites et de petit calibre (moins de 5 mm).

Les femmes enceintes ne peuvent pas effectuer de sclérothérapie.

Les effets secondaires varient :

Actuellement, la sclérothérapie est effectuée à l’aide d’une injection de mousse sclérosante.

Pendant ce procédé, l’agent sclérosant liquide se mélange avec l’air en créant une mousse qu’on injecte dans les veines.

Ce procédé est utilisé dans les grandes varices d’au moins de 20 mm, car la mousse déplace toute la masse du sang de la varice.

Le liquide, à l’inverse, est dilué.

Ce procédé ne peut pas être effectué dans les veines de taille moyenne ou petite car la mousse peut provoquer des réactions importantes (un hématome, etc.).

C’est l’une des manières les plus simples pour soulager la douleur des varices.

On utilise trois seringues :

  • L’une contenant du sérum physiologique pour « laver » la veine, enlever les globules rouges et augmenter l’efficacité du médicament,
  • Les deux autres pour l’injection du médicament (par exemple Aetoxisclerol tamponne).

Après la sclérothérapie, il faut porter les bas de contention pour maintenir le médicament en contact avec la paroi veineuse.

Un bleu ou hématome se forme. Selon la taille de la veine, il peut être petit ou grand.

 

T.R.A.P. pour les varices

La sclérothérapie agit sur les veines superficielles atteintes, mais n’intervient pas sur la cause. Par conséquent :

  • Les récidives ne peuvent pas être évitées,
  • Il y a des complications.

La phlébothérapie régénératrice tridimensionnelle ambulatoire (T.R.A.P.) est un type de sclérothérapie douce non-obstructive qui agit sur tout le réseau veineux :

  1. Superficiel,
  2. Perforant (les veines qui relient la circulation superficielle à la circulation profonde).

Ce traitement permet la régénération, il n’obstrue donc pas les varices.

Le chirurgien injecte une solution de salicylate de sodium à 6% et 0,5 ou 1 ml de chlorhydrate de lidocaïne mélangé à un milieu alcalin dans tous les vaisseaux sanguins visibles :

  1. À l’œil nu,
  2. À travers la transillumination.

Selon les études scientifiques, le résultat esthétique est meilleur que celui d’autres traitements, même après 6 ans.

Le salicylate de sodium a un effet :

  • Anti-inflammatoire,
  • Anti-coagulant.

Le pH alcalin de cette substance a 3 effets :

  1. Il limite l’absorption de salicylate,
  2. Il neutralise ses produits du métabolisme,
  3. Il accélère l’élimination de cette substance.

La viscosité de la solution :

  • Ralentit la dilution du médicament,
  • Permet le contact complet avec l’endothélium (la paroi interne). Cette caractéristique n’existe pas dans les traitements sclérosants aqueux normaux, sauf dans ceux mousseux.

En cas de légères varices, le chirurgien traite le membre inférieur en une seule séance, dans les autres cas à chaque séance il ne traite qu’une région :

  • Centrale ou interne,
  • Arrière,
  • Latérale.

Si ce traitement est effectué correctement, il n’y a pas d’effets secondaires.

À lire aussi :

 

Traitement des varices : médicaments, chirurgie et bas de contention ultima modifica: 2018-01-28T01:03:50+02:00 da Massimo Defilippo