Traitement de la douleur à la hanche : Le guide définitif (2019)

Traitement de la douleur à la hanche : Le guide définitif (2019)

Dans cette page, je vais vous expliquer de manière simple :

  • Les traitements les plus efficaces contre la douleur à la hanche, ceux médicaux et ceux naturels,
  • L’origine de la douleur,
  • Quels sont les traitements efficaces et ceux qui ne fonctionnent pas.

Les traitements que je vous expliquerai m’ont permis de guérir de nombreux patients.

La chose la plus intéressante ?

Je vais vous expliquer de nombreux traitements naturels qui n’ont pas de contre-indications ni d’effets secondaires, comme :

  • L’alimentation anti-inflammatoire,
  • Des exercices spécifiques pour la hanche, pour améliorer l’équilibre musculaire,
  • Comment améliorer la circulation sanguine.

Ok, voyons ce qu’il faut faire.

 

Pourquoi ai-je mal à la hanche ?

Avant de parler des traitements, il faut comprendre la véritable origine de la douleur.

Beaucoup de personnes pensent que les modifications anatomiques visibles lors des examens (radiographie, IRM, etc.) sont la seule cause possible.

En effet, la présence d’arthrose à la hanche, de calcifications, de lésions du labrum acétabulaire, etc. n’est pas l’origine de la douleur.

Oui, je comprends que maintenant vous soyez étonné, je l’ai été aussi quand je l’ai découvert puis vérifié.

Par exemple, tout le monde pense que l’arthrose est une cause de douleur.

arthrose hanche

Mais pourquoi les patients souffrant d’arthrose aux deux hanches ont-ils des douleurs d’un seul côté ?

Après quelques traitements, la douleur passe, mais l’arthrose est-il encore présent ?

La raison en est que la cause de la douleur est autre, généralement :

  • Une inflammation,
  • Des points de déclenchement myofasciaux actifs : il s’agit de petits nodules de tissu musculaire qui ont durci, pouvant causer une douleur même à distance,
  • Une intolérance à certains aliments,
  • Le stress et des insomnies (cela abaisse le seuil de douleur),
  • Une lésion aux nerfs,
  • Une diminution de la circulation sanguine,
  • Une pression sur un nerf ou un autre organe pouvant être causée par une masse (une tumeur), une inflammation, etc.
  • Certains médicaments, en particulier les statines (utilisés pour un taux de cholestérol élevé) et les bisphosphonates (pour les problèmes osseux).

Pourquoi ?

Les signaux de douleur sont transportés par les nerfs jusqu’au cerveau,

L’inflammation est caractérisée par la libération de produits chimiques qui stimulent les terminaisons nerveuses douloureuses.

 

Alors, que faut-il faire ?

Les deux premiers jours, je conseille de ne pas faire de traitement.

Attendez, il faut avoir le bon diagnostic et agir sur les causes de l’inflammation.

En cas de traumatisme important, si la douleur est forte et que les mouvements sont limités, il est préférable de se rendre aux urgences.

Dans les autres cas, sans blessure ni maladie, je recommande d’attendre 2 jours avant d’appeler le kinésithérapeute ou l’ostéopathe.

Pourquoi ?

C’est simple : le corps crée une inflammation aiguë pour réparer les dégâts, cela est très douloureux, mais dure 2-3 jours.

Ensuite, on passe à une inflammation subaiguë qui est beaucoup moins douloureuse.

Cependant, la douleur passe souvent après 2 jours, ou presque.

Bien sûr, s’il existe des maladies graves comme une tumeur, il faut en parler avec le médecin afin de déterminer le traitement le plus approprié.

Dans les autres cas, le traitement qui offre les meilleurs résultats est une combinaison :

  1. De la correction de la posture et des déséquilibres musculaires provoquant des schémas moteurs incorrects et dont la conséquence est une surcharge de certains muscles.
  2. Du changement d’alimentation car certains aliments favorisent les réactions inflammatoires. En outre, l’obésité peut augmenter la surcharge sur l’articulation.
  3. De l’amélioration de la circulation sanguine causée principalement par un mode de vie sédentaire.

J’ai résumé cette méthode que j’utilise en « AEC » :

  • Alimentation,
  • Exercice physique,
  • Circulation sanguine.

 

Traitement médicamenteux pour la douleur à la hanche

Le traitement des douleurs à la hanche qui ne sont pas causées par l’arthrite est très variable.

La douleur peut être traitée de différentes manières.

Les traitements médicaux comprennent :

  1. Des médicaments par voie orale,
  2. Des infiltrations thérapeutiques guidées par échographie (Kelly et al. 2003).

Si les symptômes ne s’améliorent pas avec un traitement non chirurgical, une opération chirurgicale peut être envisagée.

Dans tous les cas, une période de traitement non chirurgical d’au moins 8 à 12 semaines est recommandée avant d’envisager une intervention chirurgicale.

Les médicaments anti-inflammatoires sont souvent prescrits pour soulager la douleur et l’inflammation, mais il n’existe aucune preuve que ceux-ci soient utiles chez les patients souffrant de douleurs à la hanche qui ne sont pas causées par l’arthrite.

Des inhibiteurs sélectifs de la COX-2, comme les anti-inflammatoires, peuvent également être prescrits par le médecin.

Maintenant, je vais vous expliquer les traitements médicaux (non chirurgicaux) les plus efficaces.

Le médecin peut conseiller :

Toutes ces infiltrations sont réalisées sous guidage échographique car l’articulation est profonde. Un instrument est donc nécessaire pour visualiser l’intérieur du corps.

 

Kinésithérapie pour la douleur à la hanche

En cas de traumatisme ou de blessure, la kinésithérapie peut réduire le temps de récupération de plus de 50%.

Ces thérapies ne sont pas indiquées pour les problèmes posturaux ou pour l’arthrite.

La tecarthérapie donne des résultats incroyables dans le traitement :

  • D’un hématome,
  • D’une blessure musculaire.

Ce traitement améliore la circulation sanguine et permet l’absorption de l’hématome.

Il augmente également le métabolisme cellulaire et accélère la réparation des lésions.

De nombreux médecins ne le prescrivent pas, mais en cas de fracture de la hanche, la magnétothérapie donne d’excellents résultats :

  • En diminuant la douleur,
  • En réduisant le temps de récupération (jusqu’à 50%), car elle augmente la vitesse de formation du cal osseux.

Efficacité de la thérapie manuelle

La thérapie manuelle agit sur les muscles, les tendons et les tissus conjonctifs raccourcis et contractés.

Désactiver les points de déclenchement myofasciaux est essentiel pour réduire la douleur s’ils en sont responsables.

De plus, la thérapie manuelle peut agir indirectement sur les nerfs par le biais des manipulations vertébrales.

De cette façon, il débloque les articulations et améliore le mouvement sans douleur.

Cependant, pour obtenir des résultats durables, il est conseillé de faire aussi :

Hoeksma et Coll. ont publié une étude sur la thérapie manuelle pour la douleur à la hanche. La thérapie consistait en une mobilisation, une traction et une manipulation avec traction.

Les résultats sont une amélioration de :

  1. La douleur,
  2. La rigidité,
  3. La fonctionnalité de la hanche.

Cela a été plus efficace qu’un programme d’exercices, même s’il n’était pas précisé de quels exercices il s’agissait.

 

Conseils fondamentaux pour la douleur à la hanche

  1. Perdre du poids pour réduire la sollicitation de la hanche.
    En outre, l’obésité favorise le développement de l’inflammation, car les cellules adipeuses produisent des substances pouvant causer l’arthrite.
  2. Utiliser une canne de soutien permet de décharger un peu la hanche.
    Beaucoup de personnes ont honte et préfèrent ne pas utiliser de béquilles parce qu’elles pensent avoir l’air plus vieux.
    En réalité, cela aide à réduire la charge sur certains muscles. De plus, il est important de considérer que même boiter n’est pas agréable à voir.
  3. Utiliser de la glace : cela est utile uniquement en cas de traumatisme direct.
    La glace n’est pas utilisée pour réduire l’inflammation de l’articulation car elle est très profonde.
    Elle peut être utilisée pour réduire la douleur superficielle car elle peut « endormir » les terminaisons nerveuses.
  4. Mettre un coussin entre les genoux en position couchée pour éviter d’avoir les muscles fessiers en étirement pendant la nuit.

 

Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire ?

Il faut éviter certaines activités lourdes telles que la course à pied ou l’haltérophilie.

Ne pas croiser les jambes en position assise car les muscles rotateurs de la hanche sont étirés.

TRAITEMENT DE LA DOULEUR À LA HANCHE

Si vous avez aimez ce conseil, partagez-le avec vos amis :

Ne pas appuyer le poids du corps sur une seule jambe lorsque l’on est debout. Cette attitude provoque l’adduction de la hanche (le genou pivote vers l’intérieur).

La conséquence est l’étirement des muscles abducteurs (qui déplacent la cuisse vers l’extérieur).

Ces positions incorrectes prolongées peuvent causer une surcharge de certains muscles.

La conséquence est la douleur et l’inflammation.

 

Exercices pour la douleur de la hanche

La douleur à la hanche est souvent causée par des déséquilibres musculaires et posturaux.

La bonne nouvelle est qu’ils peuvent être corrigés en quelques semaines.

Cependant, il faut s’investir et faire les exercices quotidiennement.

Dans la plupart des cas, la personne a un problème de faiblesse des muscles rotateurs externes de la hanche, en particulier :

  • Le moyen glutéal,
  • Le piriforme.

Souvent, même le grand glutéal est faible, alors que les muscles arrière de la cuisse sont contractés.

Voici un exemple d’exercice pour renforcer le moyen glutéal (moyen fessier) :

  1. S’allonger sur le côté opposé au muscle à renforcer,
  2. Plier la jambe du dessous,
  3. Étendre le membre à renforcer, la cuisse doit être sur la même ligne que la colonne vertébrale.
  4. À partir de cette position, il faut lever le pied le plus possible en faisant pivoter la pointe du pied vers le haut et en poussant la cuisse vers l’arrière.
  5. Répéter 10 fois.

RENFORCEMENT DU MOYEN FESSIER

Si cet exercice vous a plu, partagez-le avec vos amis :

Cet exercice permet de renforcer le moyen glutéal car il met en abduction et en rotation externe la hanche.

Attention : Ne pas déplacer la cuisse vers l’avant pour éviter d’impliquer le tenseur du fascia lata, un autre muscle abducteur.

 

Exercice d’extension de la hanche pour renforcer le grand fessier

C’est mon préféré.

  1. S’allonger sur le ventre.
  2. Garder les jambes tendues.
  3. Soulever lentement la jambe en contractant les muscles fessiers.
  4. Attendre 2 secondes et revenir à la position initiale.
  5. Répéter 10 fois par jour pour chaque jambe.

EXERCICE D'EXTENSION DE LA HANCHE POUR RENFORCER LE GRAND FESSIER

Si vous avez aimé cet exercice, partagez-le avec vos amis :

Consultez l’article sur les exercices de douleur à la hanche.

Le traitement ne doit pas être limité à la hanche.

Selon Sims, les autres articulations du membre inférieur doivent également être évaluées. Par exemple, si le pied est trop flexible, cela peut également avoir une influence sur la hanche.

 

Alimentation et nutrition recommandées pour la douleur à la hanche

Beaucoup de personnes pensent que l’alimentation n’affecte pas la santé des articulations.

En fait, les aliments peuvent provoquer des réactions inflammatoires dans tout le corps et même des inflammations des articulations.

Quels sont les aliments nocifs ?

Selon le régime du groupe sanguin créé par le Dr Mozzi et le Dr D’Adamo, les principaux responsables sont le lait et les produits laitiers qui causent une inflammation intestinale (colite).

Les douleurs à la hanche peuvent également être provoquées par les fruits et le sucre, surtout le soir.

gâteau, sucre

Le problème avec les sucres et les glucides est qu’ils doivent être consommés dans les heures qui suivent, sinon ils s’accumulent dans le sang et peuvent causer :

  • Le diabète,
  • L’augmentation du taux de cholestérol.

Attention aussi à l’avocat.

Les personnes des groupes A et AB doivent également éviter le poivre et le piment.

La tomate n’est souvent pas tolérée par les personnes du groupe B.

Parmi les boissons et les assaisonnements, il faut faire attention au :

  • Vinaigre,
  • Thé.

 

Améliorer la circulation sanguine

On en parle rarement, mais l’amélioration de la circulation sanguine m’a donné d’excellents résultats.

La circulation sanguine est essentielle pour apporter de l’oxygène et des nutriments aux tissus et pour éliminer les déchets.

En cas de congestion veineuse, le flux sanguin dans les tissus diminue.

Cela peut provoquer de la douleur.

Que faut-il faire ?

Il y a une solution très simple.

Le cœur pompe le sang dans les artères de tout le corps, mais pour revenir des jambes au cœur, le sang doit remonter le long des veines contre la force de gravité.

La contraction des muscles du mollet pompe le sang vers le haut.

Donc, pour améliorer la circulation sanguine, il faut marcher environ une heure dans la journée car dans cette activité, le mollet se contracte très souvent.

Il est conseillé de marcher :

  • 20 minutes le matin,
  • 20 minutes après le déjeuner,
  • 20 minutes le soir.

 

Intervention chirurgicale pour la douleur à la hanche

Dans certains cas, le médecin peut recommander une intervention chirurgicale, même si les autres traitements médicaux et naturels doivent être essayés en premier.

Il existe plusieurs options chirurgicales, notamment :

Prothèse de hanche

La chirurgie de la hanche la plus courante est l’insertion d’une prothèse à la place de l’articulation de la hanche.

Resurfaçage de la hanche

Cela consiste à remplacer le cartilage de l’articulation par un matériau en métal ou en céramique. La tête fémorale du patient est donc préservée.

Chirurgie arthroscopique pour la réparation du labrum acétabulaire

Lors de cette intervention, le chirurgien insère les instruments et une caméra à travers trois petites incisions (moins de 1 cm) sur la peau.

arthroscopie hanche

D’où la réparation de la labrum acétabulaire (bord cartilagineux de l’articulation de la hanche) en cas de blessure.

Ostéotomie

L’ostéotomie est une opération importante au cours de laquelle le chirurgien retire les parties osseuses de la hanche et l’articulation est remodelée pour :

  1. Corriger une difformité,
  2. Améliorer l’alignement.

 

Quelles sont les traitements qui ne fonctionnent pas ?

Beaucoup de personnes pensent que les étirements sont une thérapie.

De ce fait, de nombreuses personnes étirent les muscles affectés même si cet étirement provoque de la douleur.

Et même, plus ils ressentent de la douleur, plus ils sont contents.

En fait, l’étirement n’a aucune validité scientifique en tant que traitement de la douleur.

Au contraire, cela peut augmenter la douleur les jours suivants.

Par conséquent, il est, dans tous les cas, conseillé d’éviter.

 

Maintenant c’est à vous :

Vous avez appris les traitements les plus efficaces contre la douleur à la hanche,

Maintenant il est temps d’essayer.

Quelle sera votre première étape ?

Laissez un commentaire pour dire quel traitement que vous allez faire en premier.

Prêt pour des exercices de renforcement ?

Ou préférez-vous commencer par changer votre alimentation ?

Dans tous les cas, laissez un commentaire ci-dessous.

 

À lire aussi :

Bibliographie:

  1. Kelly BT, Williams RJ 3rd, Philippon MJ. Hip arthroscopy: current indications, treatment options, and management issues. Am J Sports Med. 2003 Nov-Dec;31(6):1020-37.
  2. Hoeksma HL, Dekker J, Ronday HK, Heering A, van der Lubbe N, Vel C, Breedveld FC, van den Ende CH. Comparison of manual therapy and exercise therapy in osteoarthritis of the hip: a randomized clinical trial. Arthritis Rheum. 2004 Oct 15;51(5):722-9.
  3. Sims K. Assessment and treatment of hip osteoarthritis. Man Ther. 1999;4:136-144.
Traitement de la douleur à la hanche : Le guide définitif (2019) ultima modifica: 2019-06-04T12:05:21+02:00 da Albane Mahè

Laisser un commentaire