Hypotension : valeurs et causes

La tension artérielle basse (ou hypotension) signifie que la pression exercée par le sang sur les parois des artères est inférieure à la normale.

 

Hypotension – valeurs baisses et dangereuses

Diastolique – mmHg Systolique – mmHg
Basse < 60 < 90
Normale < 80 < 120
Pré-hypertension  < 80 120/129
Hypertension

Grade I

80/89 130/139
Hypertension grade II  ≥ 90 ≥ 140

 

Quand faut-il s’inquiéter en cas d’hypotension ?

La tension normale est de 12/8. Les limites inférieures sont 9 pour la pression systolique et 6 pour la pression diastolique. Au-dessous de ces niveaux, on parle d’hypotension. Les valeurs inférieures à 6/4 sont dangereuses.

 

Types d’hypotension

1) Hypotension posturale ou orthostatique.
Il s’agit d’une chute de tension artérielle soudaine lorsque l’on passe de la position assise ou allongée à la position debout.
Un bon apport en sang aux organes du corps dépend de trois facteurs :

  1. Un cœur fort car il doit propulser le sang dans le corps entier,
  2. Les artères et les veines capables de rétrécir (vasoconstriction),
  3. Une quantité de sang et de liquide suffisante dans les vaisseaux sanguins.

Le réglage de la tension artérielle dépend du système cardio-vasculaire et du système nerveux autonome.
Lorsque la personne se met en position debout, les récepteurs de la pression (barorécepteurs) qui se trouvent dans les artères carotides et dans l’aorte relèvent une chute de la pression sanguine à cause de la gravité.

Lorsqu’on se lève, la gravité pousse le sang vers les jambes.
On stimule presque immédiatement le système sympathique et le corps contrebalance cette chute de pression :

  • En augmentant le rythme cardiaque,
  • En resserrant les vaisseaux sanguins.

Ces actions servent à augmenter la pression sanguine.
Chez les personnes qui souffrent d’hypotension posturale, ce mécanisme de compensation ne fonctionne pas et la tension artérielle diminue, provoquant des vertiges, une sensation de tournis, la vision floue, voire des évanouissements.

La diminution de la tension est de :

  1. Au moins 10 mmHg pour la pression diastolique,
  2. Au moins 20 mmHg pour la pression systolique.

En général l’hypotension orthostatique dure de quelques seconds à quelques minutes. Toutefois une durée plus prolongée peut être le signe d’un problème plus grave.
L’hypotension orthostatique peut survenir pour différentes raisons, par exemple :

  • La déshydratation – cela provoque une chute de volume de sang qui circule. Les causes peuvent être :
  • L’immobilité – le repos au lit prolongé,
  • La grossesse,
  • La maladie de Parkinson,
  • Les maladies du système endocrinien comme : le diabète, l’insuffisance surrénalienne et les maladies de la thyroïde,
  • Les problèmes cardiaques – certaines maladies cardiaques peuvent provoquer une pression sanguine basse :
    • La bradycardie (la fréquence cardiaque réduite),
    • Un dysfonctionnement des valves cardiaques, le remplissage du ventricule est insuffisant,
    • L’insuffisance cardiaque,
    • L’infarctus peut provoquer un dommage répandu au cœur et réduire la capacité de propulser le sang.
  • La chaleur excessive,
  • Certains troubles neurologiques.

Plusieurs médicaments peuvent aussi provoquer une hypotension posturale, notamment :

  1. Ceux utilisés pour traiter l’hypertension – diurétiques, bêta-bloquants, inhibiteurs calciques et inhibiteurs de l’enzyme de conversion,
  2. Les antidépresseurs,
  3. Les médicaments utilisés pour traiter la dysfonction érectile (sildénafil).

L’hypotension posturale est fréquente chez les personnes âgées : plus de 20 % des personnes de plus de 65 ans souffrent de cette maladie. Cette pathologie peut également affecter les individus jeunes ou sains qui se lèvent soudainement après être restés assis avec les jambes croisées trop longtemps, ou après avoir travaillé longtemps en position accroupie.

2) Hypotension postprandiale.
L’hypotension postprandiale est une chute de la tension artérielle soudaine qui se manifeste après les repas. Elle touche principalement les personnes âgées où le réglage de la pression est plus lent à cause de la rigidité de la paroi des artères.
Après les repas, une grande quantité de sang afflue dans le système digestif. En général, le corps contraste ce phénomène en augmentant le rythme cardiaque et en resserrant certains vaisseaux sanguins pour maintenir une tension artérielle normale. Chez certaines personnes, ce processus ne fonctionne pas et provoque les symptômes et problèmes suivants :

  • Les vertiges,
  • La faiblesse,
  • La transpiration excessive,
  • Une sensation d’évanouissement,
  • Des chutes.

Souvent, l’hypotension postprandiale touche les personnes qui souffrent d’hypertension ou de troubles du système nerveux autonome, comme la maladie de Parkinson.
Pour réduire les symptômes, il faut diminuer le dosage des médicaments pris pour traiter la tension et manger des repas légers.

3) Hypotension neuromédiée.
Ce trouble cause une chute de la tension artérielle après être resté longtemps debout, provoquant des signes et des symptômes comme des vertiges, des nausées et des évanouissements.
L’hypotension neuromédiée touche principalement les jeunes. Il semble qu’elle soit due à une communication erronée entre le cœur et le cerveau.
Si l’on reste longtemps debout, la tension artérielle diminue et le sang afflue dans les jambes.
Le corps met en jeu certains mécanismes visant à normaliser la tension.
Toutefois, chez les personnes qui souffrent d’hypotension neuromédiée, les nerfs du ventricule gauche du cœur signalent au cerveau que la tension artérielle est trop élevée, tandis qu’en réalité, elle est trop faible.
Par conséquent, le cerveau provoque la vasodilatation et la diminution de fréquence cardiaque. Cela diminue davantage la tension artérielle.
Cela provoque une accumulation de sang dans les jambes et une diminution du sang dans le cerveau, provoquant ainsi des vertiges et des risques d’évanouissement.

4) Tension artérielle basse due à des lésions du système nerveux, ou atrophie multisystématisée avec hypotension orthostatique.
Cette pathologie rare (aussi appelée syndrome de Shy-Drager) cause des dommages progressifs au système nerveux autonome qui contrôle les fonctions involontaires comme :

  1. La tension artérielle,
  2. Le rythme cardiaque,
  3. La respiration,
  4. La digestion.

Bien que cette maladie puisse être associée à des tremblements musculaires, à la lenteur des mouvements, à des problèmes de coordination et de langage, à l’incontinence, sa caractéristique principale est une grave hypotension orthostatique, accompagnée d’une tension artérielle très élevée en position allongée.


Causes de la pression systolique et de la pression diastolique basses

Certains des facteurs déclencheurs sont énumérés ci-dessous.

  • Un des facteurs les plus fréquents est la carence en vitamines du groupe B, notamment la vitamine B12 et l’acide folique. La carence en ces deux nutriments essentiels au corps peut provoquer une anémie et diminuer la tension artérielle.
  • Les vaisseaux sanguins peuvent se dilater et la tension artérielle diminuer à cause de réactions allergiques qui provoquent les symptômes suivants : démangeaisons, éruptions cutanées ou urticaire, difficultés à avaler, essoufflement, etc. On observe ainsi une chute de la pression diastolique et de celle systolique.
  • Le choc anaphylactique – il s’agit d’une réaction du système immunitaire à l’antigène.
    Les premiers symptômes peuvent être les démangeaisons, l’urticaire et l’érythème cutanée.
    Puis on a un spasme bronchique, des troubles respiratoires et la pression sanguine très basse.
    On peut avoir également des troubles intestinaux y compris les vomissements, les crampes abdominales, la diarrhée.
  • Pendant la grossesse, le corps subit de nombreux changements, car il doit s’adapter à des exigences différentes. Étant donné que des changements hormonaux se produisent et que le système vasculaire s’étend pour fournir plus de sang au fœtus, on assiste à une chute de la tension artérielle et à une accélération du rythme cardiaque. Au cours des 24 premières semaines de grossesse, les femmes souffrent d’hypotension. La tension artérielle se normalise après l’accouchement.
  • L’hypotension peut aussi être due aux effets secondaires de certains médicaments, comme ceux utilisés pour réduire la tension artérielle, les antidépresseurs, les diurétiques, les bêta-bloquants, etc.
  • Le diabète est aussi responsable de l’hypotension, car cette maladie influence le système nerveux autonome. Quand les nerfs sont endommagés, les vaisseaux sanguins s’adaptent difficilement à ce changement et la tension artérielle diminue.
  • La déshydratation est une autre cause de diminution de la tension artérielle au-dessous de la normale. Quand le corps est déshydraté, on a une diminution du volume du sang. Cette maladie (aussi appelée hypovolémie) peut devenir dangereuse si elle n’est pas traitée à temps.
  • La syncope lors de la miction ou de la défécation est un trouble qui se manifeste par l’évanouissement d’une personne lors d’un effort pendant la défécation ou la miction. Cet effort excessif stimule le nerf vague et active la production d’acétylcholine. Cette substance chimique dilate les vaisseaux sanguins et réduit la tension artérielle, privant le cerveau de sang.

hypotension

  • Les pertes de sang et les hémorragies internes dans les organes suite à un traumatisme ou à une lésion provoquent une chute importante de la pression. Ce type de problème peut se produire pendant cycle menstruel à cause de règles abondantes. Toutefois, la tension artérielle se normalise lorsque l’on traite ces troubles.
  • La septicémie ou le sepsis (dus à la présence d’agents infectieux dans le sang, qui causent une infection) sont aussi des facteurs déclencheurs de la chute de la tension artérielle. Cette pathologie peut augmenter les toxines dans le sang et endommager les vaisseaux sanguins, avec, comme conséquence, un choc septique qui peut être mortel.
    Les substances toxiques dans le sang peuvent réduire la capacité du cœur de propulser le sang, la conséquence est donc une pression basse.
  • La thyroïde produit les hormones qui agissent sur le contrôle de différentes fonctions du corps y compris la fréquence cardiaque et la tension sanguine.
    L’hypothyroïdie peut notamment provoquer l’hypotension.
  • L‘insuffisance surrénalienne – il s’agit d’une maladie des glandes surrénaliennes, caractérisée par la réduction de la production des hormones :
    • Cortisol,
    • Aldostérone.
      Le cortisol a beaucoup de fonctions y compris le réglage de la pression sanguine.
  • Le choc neurogénique – cela se produit chez les individus souffrant de paraplégie ou de tetraplégie. L’hypotension est la conséquence d’absence d’activité du système sympathique au-dessous de la lésion de la moelle épinière et la cause en est une vasodilatation des artères périphériques.
  • L’arrêt des médicaments à base de cortisone – après une période de prise de corticoïdes d’au moins deux semaines, on peut avoir des symptômes liés à l’arrêt du traitement y compris l’insuffisance surrénalienne aiguë.
    Ce trouble se caractérise par les nausées, les vomissements, la déshydratation, l’asthénie et la pression basse.
    Pendant le traitement il y a un arrêt de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien et à la fin du traitement il reprend sa fonctionnalité de manière graduelle.
    Pour rétablir la fonctionnalité de l’hypophyse on a besoin de 2 à 3 mois, alors qu’on peut avoir besoin de 6 à 9 mois pour la récupération complète de la production de cortisol.
    Il est donc important que l’arrêt du traitement soit lent et graduel.
  • Une grossesse extra-utérine – en cas de grossesse extra-utérine associée à la rupture de la trompe, on a un saignement dans le péritoine et les symptômes de la syncope vagale :
    1. Une syncope,
    2. L’hypotension,
    3. La tachycardie (le rythme cardiaque accéléré) à cause d’hypovolémie,
    4. Une douleur aiguë.
  • Des carences nutritives – les personnes qui souffrent d’anorexie nerveuse ont un rythme cardiaque lent et la pression sanguine basse.
    La boulimie nerveuse provoque de déséquilibres électrolytiques qui peuvent provoquer un rythme cardiaque irrégulier, l’insuffisance cardiaque et l’hypotension grave.

Chute soudaine de la tension artérielle

Les situations qui peuvent provoquer une chute soudaine de la tension artérielle sont énumérées ci-dessous :

  1. Une personne allongée pendant longtemps qui se lève ; cela provoque une hypotension posturale
  2. Une femme qui présente une faible tension artérielle au cours des 24 premières semaines de grossesse
  3. Une blessure ou un accident qui provoquent une hémorragie
  4. Une personne qui prend des médicaments qui permettent de réduire l’hypertension, des médicaments utilisés pour traiter les maladies cardiaques, la maladie de Parkinson, la dysfonction érectile ou des antidépresseurs.
  5. Un patient qui souffre de troubles au système endocrinien, comme la maladie d’Addison, l’hypoglycémie, le diabète, des troubles des glandes parathyroïdes, l’hypothyroïdie, etc.
  6. Une grave septicémie
  7. Un choc anaphylactique
  8. La déshydratation
  9. Une faible tension artérielle après avoir mangé, aussi appelée hypotension postprandiale.

Quand la tension artérielle est-elle trop basse ?

Des valeurs de 8 pour la pression systolique et de 5 pour la pression diastolique sont très inférieures à la normale. Par exemple, quand une chute soudaine de la pression systolique de 13 à 9 se produit, les symptômes sont les suivants : les vertiges et l’individu peut évanouir. C’est pourquoi une chute soudaine de la tension artérielle peut être dangereuse.

 

hypertension,artérielle,pression,haut,minimum,test

Symptômes d’hypotension après la course (activité physique)

La déshydratation peut être la cause la plus fréquente d’hypotension après avoir fait du sport.
Quand le corps perd beaucoup de liquides, il se déshydrate.
Maintenir une bonne hydratation peut prévenir ou réduire l’hypotension après l’activité physique. De plus, cela permet au corps d’avoir de meilleures prestations.
Être suffisamment hydraté avant une activité physique est une précaution utile à éviter ou, du moins, de réduire les effets provoqués par la déshydratation.

 

Que faire ? Remèdes naturels en cas d’hypotension

Boire une grande quantité de liquides
Si une personne souffre de vertiges dus à la déshydratation, la réhydratation est très importante. Il faut boire beaucoup d’eau. L’augmentation des liquides dans le corps augmente aussi le volume du sang et la tension artérielle remonte.

Bas de contention
Ces chaussettes élastiques contribuent à augmenter la tension artérielle. Elles préviennent l’accumulation de sang dans les membres inférieurs et améliorent la circulation sanguine.

Se lever lentement
Quand on a l’impression d’avoir la tête qui tourne lorsque l’on passe d’une position assise ou allongée à une position debout, la meilleure chose à faire est de reprendre la position initiale et de la maintenir jusqu’à ce que la sensation ne cesse. Les personnes qui souffrent d’hypotension orthostatique doivent toujours se lever lentement, notamment le matin au réveil.
En cas de vertiges ou de malaises, il faut s’allonger et demander à quelqu’un de maintenir vos jambes surélevées pendant un certain temps.

Thermes
Les bains thermaux peuvent être dangereux pour les personnes qui souffrent d’hypotension, car l’eau chaude peut aggraver les symptômes.

Tabagisme
Le tabagisme peut augmenter la tension. Étant donné les nombreux effets secondaires graves du tabac, il est recommandé d’arrêter de fumer.

À lire aussi :

Hypotension : valeurs et causes ultima modifica: 2015-12-16T06:07:13+00:00 da Defilippo Giovanni