Syndrome de la bandelette ilio-tibiale

Partons des causes du syndrome de la bandelette ilio-tibiale pour trouver le traitement le plus approprié et les exercices les plus efficaces et simples.
La bandelette ilio-tibiale est un fascia de tissu fibreux (conjonctif) qui se trouve sur toute la partie externe de la cuisse.

Il y a plusieurs théories concernant le développement de ce trouble, selon certains auteurs il est la conséquence du frottement entre la bandelette et le genou.
Lorsque le genou se plie, ce fascia se déplace derrière l’épicondyle (une proéminence du fémur), tandis que lorsque le genou s’étend, la bandelette passe devant l’épicondyle.

Selon d’autres auteurs, le syndrome est causé par la compression de la bandelette contre une couche de graisse qui contiennent nombreux vaisseaux sanguins et nerfs.
La présence de nombreux vaisseaux sanguins peut expliquer le gonflement localisé qui est souvent observé chez les patients diagnostiqués avec le syndrome de la bandelette ilio-tibiales.
Ce tissu est situé entre le fascia et l’épicondyle.

Causes du syndrome de la bandelette ilio-tibiale

Chez les cadavres examinés, on a constaté que la largeur de la bande ilio-tibiale était plus grande chez les personnes qui souffrent du syndrome de frottement de la bande ilio-tibiale.
Cette variation peut affecter la prédisposition individuelle à ce syndrome.

Facteurs de risque du syndrome de la bandelette ilio-tibiale

Les facteurs qui augmentent les risques d’avoir une tendinite sont :

  • Un déséquilibre musculaire, comme la faiblesse du muscle moyen lutéal ou des fléchisseurs du genou (postérieurs) par rapport au quadriceps,
  • Le sport pratiqué,
  • Des séances trop longues de course (Fredericson -2005),
  • Des défauts d’alignement de la jambe, par exemple l’hypertension ou la rotation interne du genou,
  • L’hyperpronation du pied, même si tous les auteurs ne sont pas d’accord.

Dans mon cabinet, je vois différents cyclistes et coureurs qui ont ce trouble (Fairclough – 2006).

La course de descente favorise le syndrome de frottement de la bande ilio-tibiale car l’angle de flexion du genou pendant l’appui du pied est réduit.
Celui-ci provoque :

  1. Un frottement majeur,
  2. Une augmentation de la pression du fascia fibreux contre les tissus mous du genou.

Bien que pour beaucoup il soit dangereux, en réalité, les sprints et la course rapide sur un terrain plat ont moins de possibilité de causer ou d’aggraver le syndrome de frottement de la bandelette ilio-tibial.
Cela se produit parce que lorsque le pied repose sur le sol, l’angle de flexion du genou est majeur et le frottement ne se développe pas (Orchard – 1996).

Les études ont montré que la faiblesse ou l’inhibition des muscles glutéal moyen et petit est un facteur de risque du syndrome.
Quand ces muscles ne s’activent pas correctement pendant la phase d’appui du pied pendant la course, la stabilisation du bassin est réduite.
De plus, le contrôle du mouvement d’abduction (vers extérieur) du fémur n’est pas bien contrôlé.
Par conséquent, d’autres muscles doivent compenser cette faiblesse, la conséquence est une tension excessive des autres tissus de la cuisse et le raccourcissement des bandes de tissu conjonctif.

Fredericson et al. ont analysé un groupe de 24 coureurs atteints du syndrome de la bandelette ilio-tibiales et ils ont constaté que la force des abducteurs (muscles externes) de la hanche était plus faible du côté affecté.
Il serait logique d’associer la faiblesse des muscles externes de la hanche à ce trouble car les abducteurs faibles peuvent causer une adduction majeure de la hanche (mouvement vers intérieupass du genou) au cours des pas.

Les conséquences sont :

  1. L’augmentation de la tension de la bande ilio-tibiale,
  2. Une pression supérieure sur les tissus sous-jacents.

Les studios MacMahon et Noehren ont également confirmé cette version (Lavine – 2010).

Symptômes du syndrome de la bandelette ilio-tibiale

Les symptômes comprennent :

  1. La douleur au genou sur la face externe, notamment lors des activités physiques,
  2. La limitation du mouvement,
  3. Le gonflement du genou.

Diagnostic du syndrome de la bandelette ilio-tibiale

Le médecin effectue un examen physique afin de connaître la localisation de la douleur.
Le médecin peut prescrire une radiographie et une IRM ( imagerie par résonance magnétique).

La résonance magnétique montre une bandelette ilio-tibiale plus épaisse dans le genou affecté par rapport à l’autre.
De plus, le liquide s’accumule souvent entre le fascia fibreux et le genou (Ekman – 1994).

L’examen physique spécifique pour ce trouble est le test d’Ober.

  1. Le patient doit rester allongé sur le côté sain.
  2. L’examinateur est debout derrière le patient et il stabilise le pelvis avec une main.
  3. Avec l’autre main, il doit plier le genou et déplacer la cuisse en arrière,
  4. Puis il la laisse tomber vers le bas.
  5. La position finale est avec la cuisse en extension (en arrière) et l’adduction maximale (vers l’intérieur).

L’examen est positif si la jambe ne tombe pas.
Cependant, dans une étude menée par Devan et al, un test d’Ober positif ne correspond pas à ce syndrome chez les athlètes universitaires.


Traitement du syndrome de la bandelette ilio-tibiale

Le traitement conventionnel consiste à :

  • Éviter le mouvement qui a causé l’inflammation du tendon afin de permettre au corps de guérir de lui-même,
  • La glace,
  • Des semelles orthopédiques pour corriger les problèmes d’allignement des pieds, très efficaces chez les patients souffrant d’hyperpronation du pied (Dodelin et al. – 2008),
  • Des excercises de renforcement muscolaire de la hanche,
  • La thérapie manuelle pour réduire le tonus (contraction) de certains muscles, par exemple le grand psoas, le muscle gastrocnémien et le piriforme, outre à débloquer l’articulation du genou (Shamus – 2015),
  • Les médicaments anti-inflammatoires (par exemple, l’ibuprofène), même si l’effet est temporaire.
  • Certaines thérapies instrumentales peuvent être utiles pour traiter la tendinite de la bandelette ilio-tibiale, en particulier le traitement laser. En cas de tendinite associée à calcifications, les ondes de choc peuvent être utiles.

 

4 exercices simples et efficaces pour le syndrome de la bandelette ilio-tibiale

Selon Fairclough (2007), le syndrome de la bandelette ilio-tibiales est lié à la faiblesse de la musculature de la hanche.

Voyons quelques exercices de renforcement et des étirements dynamique.

Oui, j’éviterais les étirements statiques car il n’y a pas de bases scientifiques qui le soutiennent.

L’étirement de la bandelette ilio-tibial assis

  1. S’asseoir sur un tapis de fitness,
  2. Croiser les jambes, le genou en bonne santé doit rester en dessous,
  3. Faire pivoter les épaules et placez le coude à côté du genou affecté,
  4. Pousser le coude vers l’arrière pour allonger le fascia ilio-tibial.

dav

 

L’étirement de la bandelette ilio-tibial en position couchée

  1. S’allonger sur un tapis de fitness,
  2. Placer la cheville de la jambe touchée sur l’autre genou,
  3. Croiser les doigts des mains derrière l’autre cuisse,
  4. Tirer la cuisse vers la poitrine.

dav

 

Le renforcement des muscles glutéal

  • La position de départ : debout avec les jambes écartées et une bande élastique tendue sous les genoux,
  • Faire un squat sans laisser tomber l’élastique,
  • Retourner à la position de départ.

reforço-nádegas

 

Le renforcement du muscle moyen et grand glutéal 

Cet exercice peut être fait avec un ballon ou simplement sur le tapis.

  1. S’allongez sur le dos,
  2. Plier les genoux,
  3. Appuyer les pieds sur la balle ou sur le tapis,
  4. Soulever le pelvis,
  5. Lorsque le corps est stable, soulever la jambe «saine» avec le genou allongé.
  6. Retourner à la position de départ.

exercícios-reforço-nádegas-equilíbrio

 

L’intervention chirurgicale pour le syndrome de la bandelette ilio-tibiale

Chez les cas qui ne répondent pas au traitement, une intervention chirurgicale pourrait être nécessaire.

Quand opérer ?
Martens et al. recommandent d’attendre 9 mois de traitements non chirurgicaux avant d’envisager l’opération.

L’intervention chirurgicale typique est en plein air.
Elle consiste en l’ablation d’une petite partie de la bandelette ilio-tibiale postérieure située au-dessus de l’épicondyle fémoral latéral.

Les résultats de l’intervention
Dans 84,4% des cas, les résultats de l’intervention sont bons ou excellents (Drogset – 1999).

 

Bibliographie :

  1. Fairclough J1, Hayashi K, Toumi H, Lyons K, Bydder G, Phillips N, Best TM, Benjamin M. Is iliotibial band syndrome really a friction syndrome? J Sci Med Sport. 2007 Apr;10(2):74-6.
  2. Ekman EF1, Pope T, Martin DF, Curl WW. Magnetic resonance imaging of iliotibial band syndrome. Am J Sports Med. 1994 Nov-Dec;22(6):851-4.
  3. Orchard JW1, Fricker PA, Abud AT, Mason BR. Biomechanics of iliotibial band friction syndrome in runners. Am J Sports Med. 1996 May-Jun;24(3):375-9.
  4. John Fairclough, Koji Hayashi, Hechmi Toumi, Kathleen Lyons,Graeme Bydder, Nicola Phillips, Thomas M Best, and Mike Benjamin. The functional anatomy of the iliotibial band during flexion and extension of the knee: implications for understanding iliotibial band syndrome. J Anat. 2006 Mar; 208(3): 309–316.
  5. Surgical treatment of iliotibial band friction syndrome. A retrospective study of 45 patients. Drogset JO, Rossvoll I, Grøntvedt T. Scand J Med Sci Sports. 1999 Oct; 9(5):296-8.
  6. Fredericson M1, Wolf C. Iliotibial band syndrome in runners: innovations in treatment. Sports Med. 2005;35(5):451-9.
  7. Fredericson M, Cookingham CL, Chaudhari AM, Dowdell BC, Oestreicher N, Sahrmann SA. Hip abductor weakness in distance runners with iliotibial band syndrome. Clin J Sport Med. 2000 Jul; 10(3):169-75.
  8. Surgical treatment of the iliotibial band friction syndrome. Martens M, Libbrecht P, Burssens A. Am J Sports Med. 1989 Sep-Oct; 17(5):651-4.
  9. Drogset JO, Rossvoll I, Grøntvedt T. Surgical treatment of iliotibial band friction syndrome. A retrospective study of 45 patients. Scand J Med Sci Sports. 1999 Oct; 9(5):296-8.
  10. Ronald Lavine. Iliotibial band friction syndrome. Curr Rev Musculoskelet Med. 2010 Oct; 3(1-4): 18–22.
  11. Jennifer Shamus, DPT, PhD and Eric Shamus, DPT, PhD. THE MANAGEMENT OF ILIOTIBIAL BAND SYNDROME WITH A MULTIFACETED APPROACH: A DOUBLE CASE REPORT. Int J Sports Phys Ther. 2015 Jun; 10(3): 378–390.
  12. Reduction of Foot Overpronation to Improve Iliotibial Band Syndrome in Runners: A Case Series. Dodelin et al., Clin Res Foot Ankle 2018, 6:2

 

A lire aussi :


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Syndrome de la bandelette ilio-tibiale ultima modifica: 2018-09-19T09:21:15+00:00 da Michele Massaro

Laisser un commentaire