Sécheresse vaginale

Last updated on août 13th, 2018 at 04:39



La sécheresse vaginale peut être extrêmement désagréable et elle peut se produire à tout moment dans la vie d’une femme.

Plusieurs raisons peuvent la déclencher, y compris :

  • Certaines maladies ;
  • Des médicaments ;
  • Des douches vaginales ou des gels de toilette intime inadaptés ;
  • Les taux hormonaux ;
  • Des problèmes psychologiques.

La sécheresse vaginale est un problème fréquent chez les femmes pendant la ménopause, bien qu’une lubrification vaginale insuffisante puisse également se produire chez les jeunes.

Parmi les conséquences, il y a également la gêne du compagnon, qui se sent rejeté ou non désiré. Une lubrification rapide et abondante montre en effet à l’homme que la femme :

  • Le désir ;
  • Est prête à avoir des rapports sexuels.

 

Lubrification vaginale

Le vagin est généralement humide, avec une couche fine de liquide claire, produit par le col de l’utérus, dans la région supérieure du vagin.

La lubrification vaginale a plusieurs fonctions :

  1. Elle protège le vagin contre les infections comme le muguet (candidose vaginale) ;
  2. Elle maintient le vagin propre en enlevant les cellules mortes et le sang menstruel ;
  3. Elle lubrifie le vagin afin de favoriser les rapports sexuels.

Lorsqu’une femme est sexuellement excitée, une plus grande quantité de sang arrive aux vaisseaux sanguins, stimulant ainsi la sécrétion de fluides et augmentant de cette manière la lubrification vaginale.

Les hormones œstrogènes aident à produire ce liquide et à maintenir la santé et l’élasticité de la couche muqueuse du vagin.

Un trouble appelé vulvovaginite atrophique peut se produire lorsque les taux d’œstrogènes diminuent après la ménopause ou à d’autres moments. Cela :

  • Diminue la quantité de lubrification vaginale ;
  • Rend le vagin plus fin et moins élastique.

La sécheresse vaginale est un signe distinctif d’une vulvovaginite atrophique, caractérisée par l’amincissement et l’inflammation des parois vaginales, rendant les rapports sexuels très douloureux.

Avant la ménopause, la muqueuse vaginale est :

  • Rouge et lumineuse ;
  • Avec des rides vaginales évidentes,
  • Humide grâce à la lubrification physiologique.

Après la baisse des taux d’œstrogènes, la muqueuse du vagin devient :

  • Plus fine et lisse ;
  • Plus sèche ;
  • Moins élastique ;
  • De couleur rose pâle.

Il s’agit du changement normal qui se produit après la ménopause.

Causes de la sécheresse vaginale

 Âge et ménopause
Pendant le passage à la ménopause, les ovaires commencent à produire moins d’œstrogènes pour se préparer à la fin des cycles menstruels.

La diminution des œstrogènes est la première cause de sécheresse vaginale pendant la ménopause, qui commence généralement chez la femme entre 40 et 50 ans.

Pendant cette période les sécrétions vaginales diminuent, ce qui diminue la lubrification. La baisse des œstrogènes rend le pH du vagin alcalin, au lieu d’être acide.
Le changement du PH peut augmenter l’irritation et la probabilité d’infection vaginale.

La variation hormonale peut influer sur la sécheresse vaginale :

  • Pendant la grossesse ;
  • Après l’accouchement ;
  • Pendant l’allaitement.

Outre les causes hormonales, d’autres facteurs physiologiques, environnementaux et émotionnels peuvent provoquer ou aggraver le vagin sec.

 

Causes de la vulvovaginite atrophique pendant la ménopause

Le manque d’œstrogènes provoque l’amincissement de la muqueuse et de la sous-muqueuse.
Il en résulte une plus grande vulnérabilité aux abrasions.

Il y a des cellules appelées fibroblastes qui produisent :

  • L’élastine ;
  • Le collagène ;
  • Les polysaccarides.

Une autre conséquence est l’altération de la proportion entre le collagène et l’élastine, qui provoque un rétrécissement de la paroi vaginale interne.
Les autres tissus atteints par ce trouble sont :

  • Les vaisseaux sanguins : lorsque la femme ressent le désir sexuel, un fluide transparent sort des vaisseaux sanguins qui entourent le vagin qui agit comme un lubrifiant. Ces vaisseaux sanguins se ferment. Les parois internes se rapprochent et le flux sanguin dans le vagin diminue.
  • Les nerfs : il se produit une atrophie des fibres nerveuses qui provoquent la dilatation des vaisseaux sanguins pour augmenter le flux sanguin.

Étant donné que le problème est l’altération anatomique, une crème ou un gel topique sont seulement des remèdes temporaires.

 

Maladies qui provoquent la sécheresse vaginale

  1. Les maladies auto-immunes comme le syndrome de Sjögren qui attaque les cellules du corps qui produisent les secrétions ;
  2. Les infections (bactériennes, virales, sexuellement transmissibles) ;
  3. Le lichen scléreux : il touche généralement les femmes ménopausées, mais il peut se produire à tout âge, même chez les enfants. Il provoque l’amincissement et l’atrophie de la muqueuse vaginale et de la vulve.
  4. Le mode de vie et l’environnement :
    • Des lavages vaginaux trop fréquents ;
    • Une réaction allergique aux produits chimiques contenus dans certains savons, soins, etc.
  5. Le tabac et l’alcool : les femmes qui fument des cigarettes ont un risque plus élevé de ménopause précoce par rapport à celles qui ne fument pas.
    Le tabac peut également provoquer des dommages vasculaires qui provoquent un afflux sanguin réduit aux parties  génitales et une mauvaise lubrification.
    Les symptômes de la sécheresse vaginale et de la vulvovaginite atrophique peuvent donc apparaître plus tôt chez les fumeuses.
  6. Des médicaments :
    • Les antihistaminiques ;
    • Les médicaments pour le rhume ;
    • Les anxiolitiques et les antidépresseurs ;
    • La pilule contraceptive ;
    • La radiothérapie ;
  7. Les traitements contre le cancer (les médicaments anti-tumoraux et la chimiothérapie)
    Les thérapies hormonales : le danazol, le médroxyprogestérone (Depo-Prosadone) ou des médicaments anti-œstrogènes comme l’anastrozole (Arimidex).
    En arrêtant la prise de ces médicaments, la production d’œstrogènes recommence comme avant.
  8. Causes chirurgicales
    Après l’ablation chirurgicale des ovaires, la chimiothérapie ou la radiothérapie du pelvis pour le cancer.
    La sécheresse vaginale peut se produire après l’accouchement à cause du manque d’œstrogènes chez les femmes qui allaitent.
  9. Causes psychologiques
    Le stress est un facteur important qui peut provoquer ou augmenter la gravité de la sécheresse vaginale.
  10. D’autres problèmes émotifs, parmi lesquels l’anxiété et la dépression, peuvent provoquer le manque d’excitation et la sécheresse vaginale.
    Parmi les causes, il y a parfois des troubles d’origine anxieuse comme la fibromyalgie.
  11. Des problèmes relationnels irrésolus peuvent provoquer :
    • Une baisse de la lubrification vaginale pendant l’activité sexuelle ;
    • La perte de libido ;
    • Une difficulté à s’exciter.

 

Quels sont les symptômes de la sécheresse vaginale ?

  1. Des douleurs pendant les rapports sexuels : cela peut se produire car le vagin est plus sec et il y a moins de chances qu’avant d’avoir une bonne lubrification pendant les rapports sexuels ;
  2. Une gêne : la vulve ou le vagin sont rouges ou douloureux ;
  3. Des pertes vaginales : des pertes blanches ou jaunes peuvent se produire ;
  4. Une douleur vaginale : elle est parfois associée à des démangeaisons ou à une sensation de brûlure ;
  5. Des problèmes urinaires : la vaginite atrophique peut aggraver différents problèmes urinaires comme des brûlures pendant la miction.

 

Diagnostic et examens pour la sécheresse vaginale

Le diagnostic de la sécheresse vaginale consiste en :

  1. L’examen pelvien : le médecin contrôle les organes génitaux externes, le vagin et le col de l’utérus.
    Il insère ensuite deux doigts dans le vagin ou dans le rectum (si la patiente est vierge) afin de sentir (palper) les organes pelviens en cherchant des signes de maladies.
  2. Le frottis : le médecin prélève un échantillon de cellules cervicales (du col de l’utérus) afin de les examiner en laboratoire.
    Le gynécologue peut prélever un échantillon de secrétions vaginales afin de contrôler les signes d’inflammation vaginale (vaginite) ou pour confirmer les altérations vaginales liées au manque d’œstrogènes.
  3. L’examen des urines : lorsqu’on souffre également de symptômes urinaires. on a besoin d’analyser un échantillon d’urine afin de trouver d’éventuelles maladies dans l’appareil urinaire.

 

Traitement pour la sécheresse vaginale

Sécheresse vaginaleQuels sont les meilleures manières de soigner la sécheresse vaginale ?

  1. L’hydratation. Boire six à huit verres d’eau par jour aide à maintenir les tissus humides, y compris ceux sous la ceinture.
  2. La lubrification. Beaucoup de femmes sont immédiatement soulagées en utilisant tout simplement un lubrifiant.
    Il y a au moins une demi-douzaine de ces produits en vente en pharmacie.
    On peut avoir besoin d’essayer différents produits pour trouver celui qui fonctionne le mieux.
  3. Éviter les déodorants spray pour l’hygiène intime. Les substances chimiques dans ces produits peuvent irriter les tissus délicats qui se trouvent dans le vagin.
  4. Éviter les douches vaginales. Cela peut altérer l’équilibre chimique normal du vagin, en provoquant de la sécheresse et une inflammation.
  5. Manger une quantité suffisante de « bonnes » graisses. Le corps a besoin d’une quantité suffisante de graisses pendant chaque repas afin d’atteindre des taux adaptés d’hormones sexuelles.
    L’huile de graines de lin et le soja ont des effets identiques aux œstrogènes et ils peuvent aider en cas de sécheresse vaginale.

Il faut parler avec le médecin de ces problèmes car parfois, des médicaments comme les antidépresseurs ou la maladie auto-immune appelée syndrome de Sjögren peuvent en être la cause.

Le médecin peut conseiller aux femmes saines ménopausées d’essayer un produit à usage topique contentant des œstrogènes, comme :

  • Des suppositoires vaginaux ;
  • Une crème.

Il s’agit du choix adapté lorsque les symptômes sont provoqués par la ménopause.

Crème pour la sécheresse vulvaire
On peut étaler une crème hydratante sur les grandes lèvres en cas de symptômes de sécheresse vulvaire comme :

  • Des démangeaisons,
  • Des brûlures,
  • Des douleurs.

Parmi les plus utilisées, il y a :

  • Mucogyne,
  • Saugella Crème douceur.

Gel lubrifiant pour la sécheresse vaginale
Si les crèmes aux hormones ne sont pas indiquées à cause d’autres maladies, le gel lubrifiant peut aider.
Il y a différents gels qui sont spécifiquement conçus pour le problème de la sécheresse vaginale.
Ces produits remplacent le liquide naturel du vagin.
Ce sont :

  • Replens ® ;
  • Hyalofemme ®.

Les femmes qui souffrent de candida vaginale peuvent utiliser le gel Mycohydralin.
Un gel qui donne une bonne lubrification pendant les rapports sexuel est le gel lubrifiant Durex « O », qui est compatible avec l’utilisation du préservatif.
Il est possible d’acheter ces gels en pharmacie et le pharmacien peut donner des conseils.

Attention : la Vaseline ® peut décomposer le latex des préservatifs. Elle n’est donc pas recommandée pour les femmes dont le partenaire utilise un préservatif.

Parfois l’homme n’aime pas les crèmes car elles donnent une sensation anormale pendant le rapport sexuel.

 

Médicaments pour la sécheresse vaginale pendant la ménopause

Les médecins conseillent des médicaments contenant des œstrogènes, mais toutes les femmes ne peuvent pas les prendre car ces médicaments ont des effets négatifs chez chez les femmes ayant eu un cancer du sein.
Pour résoudre ce problème, il a été crée un médicament contenant une substance chimique appelée ospemifène qui n’est pas une hormone, mais qui stimule les cellules d’une manière identique. L’ospemifène est un modulateur sélectif des récepteurs d’œstrogènes des cellules, il active donc le récepteur des cellules vaginales afin de récupérer la fonctionnalité perdue. Lorsqu’une femme a eu un cancer du sein, elle peut prendre ce médicament seulement après la fin du cycle de thérapie et du traitement adjuvant (c’est-à-dire après avoir effectué tous les traitements).

 

Le traitement laser pour la sécheresse vaginale

Le laser (MonaLisa Touch) est un traitement peu invasif indiqué pour soigner l’atrophie vaginale.

La rayon laser agit sur la muqueuse vaginale et stimule les fibroblastes pour qu’ils produisent :

  • Le collagène ;
  • L’élastine ;
  • Les polysaccarides.

Il s’agit d’un traitement indolore qui n’a pas besoin d’anesthésie et qui est effectué en cabinet médical (chez le gynécologue).
Le traitement consiste en 2 à 3 séances d’environ 15 minutes.

Ce traitement peut également être effectué pour le traitement de l’incontinence urinaire.
Plusieurs études montrent l’efficacité de ce traitement.

 

Remèdes naturels pour la sécheresse vulvaire

Lorsque l’on veut une crème hydratante sûre, il faut utiliser des produits naturels.
Par exemple, le beurre de karité biologique est une crème que l’on peut acheter sans ordonnance.
On peut également l’acheter dans un magasin de produits naturels.
Le beurre de karité aide en cas de sécheresse vulvaire et il ne brûle pas.
Le beurre de karité :

  • Ne laisse pas de résidus ;
  • Rend les lèvres douces à long terme.

Il est conseillé uniquement à usage externe.

 

Alimentation pour la sécheresse vaginale

L’alimentation est un traitement utile pour diminuer les symptômes de la ménopause.
Selon l’hygiénisme, les femmes qui suivent une alimentation végétalienne avec 75% d’aliments crus peuvent être asymptomatiques (sans symptôme) après la ménopause.
Les aliments cuits :

  • Détruisent les vitamines ;
  • Provoquent la dégradation des sels minéraux ;
  • Provoquent la formation de substances acides pendant les réactions métaboliques.

L’alimentation conseillée est à base de :

  • Légumes, surtout à feuilles vertes ;
  • Fruits ;
  • Fruits à coque (amandes, noisettes, noix, etc.) ;
  • Légumes secs ;
  • Pommes de terre.

Il faut éviter :

  • Les aliments transformés et ceux conservés ;
  • Les protéines animales car la digestion est longue et elles provoquent la putréfaction intestinale ;
  • Les boissons sucrées ou celles stimulantes. Le café a un effet toxique sur les nerfs et les reins et il augmente le risque de gastrite, de palpitations cardiaques, d’anxiété, etc. ;
  • Les médicaments et les compléments alimentaires qui provoquent une accumulation de toxines dans le corps.

Les phytoestrogènes (œstrogènes végétaux) sont des substances qui se lient aux récepteurs des œstrogènes et qui produisent donc le même effet que celui de ces hormones.
Ils se trouvent dans les aliments végétaux, en particulier dans :

  • Les légumes secs (surtout le soja, mais même les lupins et les haricots secs) ;
  • Les graines oléagineuses (par exemple le tournesol ou le chia) ;
  • Les légumes, surtout les crucifères, les carottes et le fenouil ;
  • Les fruits, comme les fruits rouges, les pommes, les citrons et les oranges ;
  • Les plantes aromatiques, comme l’ail, le pissenlit et le persil ;
  • Les patates douces ;
  • Les céréales complètes (comme le riz et le blé).

Il n’existe aucune preuve montrant un lien entre les phytoestrogènes et le cancer du sein.

 

Temps de récupération et pronostic chez la patiente souffrant de sécheresse vaginale

Les symptômes s’améliorent généralement après trois semaines de traitement environ.
Il faut consulter le médecin si les symptômes ne s’améliorent pas car parfois ils peuvent être provoqués par une autre maladie.
Lorsqu’on effectue le traitement hormonal, il est très important de consulter le médecin en cas de perte de sang vaginale.

Sécheresse vaginale ultima modifica: 2017-06-02T08:51:03+00:00 da Dr. Massimo Defilippo
Top