Stéatose hépatique : traitement

Traitement de la stéatose hépatique

La plupart des personnes atteintes de stéatose hépatique non alcoolique ne développent pas de problèmes graves du foie et restent au premier stade de la maladie (stéatose hépatique simple).
La stéatose hépatique simple peut guérir si l’on traite la cause.
Par exemple, perdre du poids ou mieux contrôler le diabète peut guérir la stéatose hépatique.


Il est important de changer de style de vie pour prévenir la progression de la maladie à un stade plus grave et réduire le risque d’avoir une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

Les causes possibles de la stéatose hépatique :

  1. l’alcool peut être une des causes, y renoncer définitivement permet d’améliorer l’état du foie.
  2. la stéatohépatite non alcoolique peut être due à de nombreux facteurs comme le diabète (surtout de type 2), les taux élevés de triglycérides, l’obésité, l’exposition aux solvants, l’utilisation de médicaments tels que l’amiodarone, le diltiazem, le tamoxifène.

Perte de poids et activité physique
La chose la plus importante pour les personnes atteintes de stéatose hépatique non alcoolique est de perdre du poids peu à peu et d’effectuer des exercices physiques régulièrement.

 

Régime alimentaire

Il existe plusieurs types de régime alimentaire comme celui conseillé par la médecine conventionnelle, le régime selon le groupe sanguin du docteur D’Adamo et l’alimentation végane/vivante de l’hygiéniste Shelton.

Graisses
De nombreux experts retiennent que maximum 20 à 30 % des calories totales journalières devraient provenir des graisses.
L’AHA (American Heart Association) donnent les conseils suivants :

  1. moins de 7 % des calories quotidiennes doivent venir des graisses saturées,
  2. moins de 1 % des calories doit venir des graisses trans,
  3. l’apport total en cholestérol devrait rester inférieur à 300 mg par jour.

Afin de limiter les graisses trans et saturées, on doit éviter de manger ou de cuisiner avec des graisses solides à température ambiante.

Glucides
Les glucides doivent représenter 50 à 60 % de l’apport calorique journalier.
Manger au moins 5-7 portions de fruits et de légumes et consacrer le reste des calories aux glucides complexes comme les céréales complètes, par exemple.
Des fibres supplémentaires, comme des graines de lin moulues, peuvent être ajoutées aux repas en petites quantités.
Les fibres s’unissent aux lipides dans l’intestin et ralentissent ou empêchent leur absorption.


Protéines
Les protéines devraient représenter environ 15 % de l’apport quotidien recommandé.
Éviter les sources de graisses et de protéines comme la viande rouge et le lait entier.
Manger plus de poisson, de légumineuses, de soja, de lait écrémé, de blancs d’œufs et de substituts d’œufs.

Médicaments et compléments
Une étude du Department of Medicine of University Health Network de Toronto montre que l’atorvastatine 20 mg en combinaison avec les vitamines C et E réduit le risque de 70 % de développer une stéatose hépatique modérée-grave (étude menée sur un échantillon de 80 patients atteints de stéatose hépatique non alcoolique après 4 ans de traitement).

Régime du groupe sanguin

D’Adamo et Mozzi conseillent plusieurs aliments selon le groupe sanguin car le système immunitaire d’une personne d’un certain groupe sanguin peut mal réagir à certaines substances alors qu’une autre personne, d’un groupe sanguin différent, ne présente pas de problèmes.
Certains aliments sont à éviter en cas de problèmes hépatiques :

  • céréales, notamment ceux à base de gluten,
  • lait et produits laitiers,
  • aliments frits,
  • alcool,
  • viande de porc et charcuterie.

Alimentation végane/vivante selon l’hygiénisme de Shelton

L’hygiénisme est une médecine naturelle qui se fonde sur une alimentation et un style de vie sains et qui condamne toutes les substances qui ne sont pas organiques (compléments et médicaments) pour soigner les maladies.
En cas de stéatose hépatique, quelques jours de jeun (trois environ) permettent à l’organisme d’économiser de l’énergie pour la digestion et de se concentrer sur l’élimination des toxines qui compromettent le bon fonctionnement des organes.
Après un jeun de quelques jours, l’alimentation à suivre est végane, vivante, riche en fruits, légumes, noix, graines et légumineuses.

Il existe beaucoup d’éléments en commun entre le régime du groupe sanguin et l’hygiénisme de Shelton : tous deux conseillent de manger peu d’aliments à chaque repas, d’éviter certaines combinaisons alimentaires, les aliments frits, les boissons alcoolisées, les produits laitiers, les céréales. De plus, ils sont tous deux favorables à un jeun de quelques jours.
La différence principale concerne les protéines animales. Shelton y est défavorable alors que le régime du groupe sanguin considère que la viande et le poisson sont des aliments utiles et importants pour les personnes de groupe O.

Remèdes naturels pour lutter contre la stéatose hépatique

Arrêter de fumer
Si on fume, on doit tenter d’arrêter de fumer pour réduire le risque d’un infarctus et d’un coup.

Médicaments
Si on souffre d’hypertension ou de cholestérol élevé, un traitement médical peut être nécessaire.
Si le patient est atteint de diabète de type 2, il doit prendre des médicaments qui réduisent les taux de sucre dans le sang.
Au début, on prend des médicaments sous forme de comprimés, parfois une combinaison de plusieurs types de comprimés.
Dans la phase avancée du diabète, des injections d’insuline peuvent être nécessaires.

Alcool
La stéatose hépatique non alcoolique n’est pas causée par l’alcool, mais les boissons alcooliques peuvent aggraver la situation. On conseille d’arrêter de boire de l’alcool.

Physiothérapie
Parmi les remèdes naturels à base de plantes, on retient les éléments suivants : artichaut, pissenlit et le chardon-Marie, qui aident la digestion et la fonction hépatique. Ce sont également des antioxydants et des détoxifiants.

 

Complications

La stéatohépatite peut progresser vers une cirrhose et une insuffisance hépatique comme les autres maladies chroniques du foie.
La progression vers la cirrhose est plus rapide en cas d’hépatopathie alcoolique ou d’une autre pathologie hépatique concomitante (par exemple, une hépatite virale chronique).
Le mauvais contrôle de l’hyperlipidémie ou du diabète accélère également la progression de la fibrose.
Le carcinome hépatocellulaire peut se produire avec les mêmes risques que les autres formes de maladie hépatique.

 

Prévention

On peut prévenir la stéatohépatite en contrôlant les patients à risque de stéatose et en leur enseignant les bons gestes (régime alimentaire, exercice physique et zéro alcool).

 

Pronostic

Le pronostic de la stéatose hépatique dépend du stade de la maladie. La stéatose seule a généralement une évolution bénigne et la progression vers la cirrhose est rare.
La cirrhose se développe dans 1 à 2 % des cas en 20 ans.
L’obésité morbide et l’insulinorésistance sont des facteurs de risque pour le diabète sucré et les maladies cardiovasculaires et rénales.
En cas de stéatohépatite, 10 à 12 % des patients évoluent vers une cirrhose dans les 8 ans.
Ce pourcentage est semblable au taux de progression vers la cirrhose des maladies hépatiques liées à l’alcool.

À lire aussi :


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Stéatose hépatique : traitement ultima modifica: 2017-11-07T10:39:17+00:00 da Massimo Defilippo