Rétinopathie diabétique – symptômes et cours

La rétinopathie diabétique est une complication du diabète affectant les yeux. Elle est provoquée par un dommage aux vaisseaux sanguins de la rétine, à savoir le tissu nerveux situé dans la partie postérieure de l’œil.

Au stade initial, la rétinopathie diabétique ne provoque aucun symptôme ou cause des problèmes visuels faibles.
Au stade final, toutefois, la rétinopathie diabétique peut provoquer la perte complète de la vue.


La rétinopathie diabétique peut affecter les sujets souffrant de diabète de type 1 ou de type 2.
La rétinopathie est généralement bilatérale.

Effets du diabète sur la rétine 

néo-vascularisation,vaisseaux,rétine

Rétinopathie diabétique

La rétine est la couche de cellules sensibles à la lumière dans la partie postérieure de l’œil qui convertit la lumière en signaux électriques.
Les signaux sont envoyés au cerveau è travers le nerf optique et le cerveau les interprète afin de produire les images que l’on voit.
Afin de travailler de manière efficace, la rétine nécessite d’un apport de sang continu, qu’elle reçoit à travers un réseau de petits vaisseaux sanguins.
Avec le temps, un niveau constamment élevé de sucre dans le sang peut provoquer l’obstruction des vaisseaux sanguins ou bien une hémorragie.
Cela atteint la rétine et empêche le fonctionnement correcte.

En outre, il existe également le risque que le liquide (œdème) s’accumule dans la macula (la rétine centrale) et provoque une réduction de la vue.

 

Classification de la rétinopathie diabétique

Rétinopathie diabétique non proliférante

La rétinopathie diabétique non proliférante est le stade le plus précoce de la maladie.
La rétinopathie peut provoquer des altérations de l’œil, parmi lesquelles :

  • Les micro-anévrismes sont de petites dilatations à l’intérieur des vaisseaux sanguins de la rétine d’où le fluide s’écoule souvent ;
  • Hémorragies rétiniennes : de petites taches de sang qui s’écoulent par la rétine ;
  • Exsudats durs : des depôts de cholestérol ou d’autres lipides du sang qui ont écoulés dans la rétine ;
  • Œdème maculaire : du gonflement ou de l’épaississement de la macula causé par le liquide écoulé par les vaisseaux sanguins rétiniens.
    La macula ne fonctionne pas correctement lorsqu’elle est gonflée. L’œdème maculaire est la cause la plus fréquente de perte de la vue chez les patients diabétiques.
  • Ischémie maculaire : obturation de petits vaisseaux sanguins (capillaires). La vision est brouillée car la macula ne reçoit assez de sang pour fonctionner correctement.

Beaucoup de personnes atteintes de diabète ont une neuropathie faible qui généralement n’a aucune influence sur la vue.
Toutefois, si la vue est atteinte, les causes sont l’œdème et l’ischémie maculaire.

Rétinopathie diabétique proliférante

La rétinopathie diabétique proliférante est l’évolution de la rétinopathie diabétique non proliférante. Elle se produit en particulier lorsque beaucoup de vaisseaux sanguins à l’intérieur de la rétine s’obstruent, empêchant un afflux de sang suffisant.
En cherchant de garder l’apport de sang dans la zone où les vaisseaux se sont obstrués, le corps produit de nouveaux vaisseaux sanguins autour de la rétine.
C’est le phénomène appelé néo-vascularisation.
Toutefois, ces nouveaux vaisseaux sanguins sont anormaux, faibles et sujets à une rupture et ils n’apportent pas à la rétine un afflux de sang suffisant.
Les nouvelles artérioles sont souvent entourées par du tussu cicatriciel qui peut provoquer le décollement de la rétine.

La rétinopathie diabétique proliférante peut provoquer une perte de la vue plus grave par rapport à la rétinopathie diabétique non proliférante car elle influence la vision centrale et périphérique.

 

Causes de la rétinopathie diabétique et facteurs de risque


La progression de la rétinopathie depend de la gravité et de la durée de l’hyperglycémie.
Si le diabète est diagnostiqué avant l’âge de 30 ans, l’incidence de la neuropathie après 10 ans est de 50%, mais augmente à 90% après 30 ans.
Il n’existe aucun seuil de l’index glycémique qui prédit si et quand la rétinopathie diabétique se produira.
L’hypertension et d’autres facteurs de risque cardiovasculaire peuvent influencer le développement ainsi que la progression de la rétinopathie.
Une maladie rénale, comme en témoigne la protéinurie et des niveaux élevés d’urée/créatinine, est un élément très bon pour prédire le développement de la rétinopathie.
La grossesse peut être associée à une progression rapide de la neuropathie, en particulier si :

  1. Il y a une base de rétinopathie grave.
  2. Il y a un mauvais contrôle de la glycémie pendant la conception, pendant la grossesse ou pendant la période suivante l’accouchement.
  3. Le diabète a été présent depuis longtemps.
  4. Le patient est hypertendue (cronique ou à cause de la grossesse).

 

Complication de la rétinopathie diabétique proliférante

rétinopathie diabétique,sang,hémorragie,vue

  1. Hémorragie vitréenne : les nouveaux vaisseaux sanguins sont délicats et peuvent saigner dans le vitré, à savoir une masse de gélatine située à l’intérieur de l’œil.
    L’hémorragie empêche aux rayons lumineux d’arriver à la rétine.
    Si l’hémorragie vitréenne est faible, on peut voir des taches sombres qui flottent dans l’œil.
    Une hémorragie très large pourrait bloquer complètement la vue, permettant de ne percevoir que la lumière et les ténèbres. L’hémorragie vitréenne seule ne provoque pas la perte permanente de la vue.
    Lorsqu’on retire le sang, la vue peut retourner au niveau précédent, sauf dans le cas où la macula est atteinte.
  1. Décollement de la rétine par traction vitréo-rétinienne : le tissu cicatriciel par néo-vascularisation se rétrécit, provoquant le plissement de la surface rétinienne qui est tirée de sa position normale.
    La perte de la vue est plus grave si la macula ou des zones amples de la rétine se sont détachées.
  1. Glaucome néo-vasculaire : si plusieurs vaisseaux sanguins s’obstruent, la néo-vascularisation peut se produire dans l’iris (la partie colorée de l’œil). Dans cette situation, les nouveaux vaisseaux sanguins peuvent bloquer l’afflux normal du fluide à l’extérieur de l’œil.
    Une pression excessive s’accumule dans l’œil, cette situation est particulièrement grave car peut provoquer des dommages au nerf optique.

 

Stades de la rétinopathie diabétique

  1. Le premier stade est une légère rétinopathie non proliférante. A ce stade, il y a de petites zones gonflées semblables à de petits ballons à l’intérieur des vaisseaux sanguins de la rétine.
  2. Le deuxième stade est la rétinopathie non proliférante modérée. La maladie progressant, des vaisseaux sanguins nourissant la rétine s’obstruent.
  3. Le troisième stade est la rétinopathie non proliférante grave. Beaucoup de vaisseaux sont bouchés et bloquent l’afflux de sang dans plusieurs zones de la rétine. Ces zones envoient des signaux au corps afin de produire de nouveaux vaisseaux sanguins nécessaires à la nutrition.
  4. Le quatrième stade est la rétinopathie proliférante.
    A ce stade avancé, les signaux envoyés par la rétine demandant l’apport nécessaire de nutrition, entraînent la formation de nouveaux vaisseaux sanguins anormaux et fragiles.

 

Symptômes de la rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique ne provoque généralement pas de symptômes évidents jusqu’à ce qu’elle n’ait atteint un stade avancé.
Si la rétinopathie n’est pas dépistée et traitée, elle peut mener à la cécité soudaine.
C’est pourquoi il est très important d’aller aux rendez-vous de contrôle périodiques, si on est atteint de diabète.
D’autres symptômes de rétinopathie avancée peuvent être :

  • Taches flottantes dans le champ visuel (myodésopsie),
  • Vision floue,
  • Vision nocturne réduite,
  • Perte de la vue soudaine.

 

Diagnostic de la rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique peut être diagnostiquée grâce à un examen complet de l’œil.
L’examen se focalise en particuler sur l’évaluation de la rétine et de la macula, il comprend :

  • Analyse des antécédents du patient afin de déterminer la difficulté visuelle, la présence de diabète et d’autres problèmes de santé qui peuvent influencer la vue.
  • Mesurer l’acuité visuelle afin de déterminer la limite de la vision centrale.
  • Réfractométrie, afin de déterminer la nécessité de modifications de l’ordonnance des lunettes.
  • Evaluation des structures oculaires, parmi lesquelles l’évaluation de la rétine avec la pupille dilatée.
  • Mesure de la pression à l’intérieur de l’œil.
  • Photographie du fond d’œil (rétinographie) pour pouvoir évaluer les changements de la rétine au fil du temps.
  • Angiographie rétinienne : elle permet d’évaluer les altérations des vaisseaux sanguins de la rétine. Elle est réalisée grâce à une injection d’un colorant (fluorescéïne sodique) par voie intraveineuse, suivie de la photographie du fond d’œil.
  • Tomographie en cohérence optique (TCO), examen qui montre la surface de la rétine.

À lire aussi :


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Rétinopathie diabétique – symptômes et cours ultima modifica: 2015-09-15T22:46:21+00:00 da Luigi Varano