Qu’est-ce-que la polyarthrite rhumatoïde juvénile ?

 

On va analyser la polyarthrite rhumatoïde juvénile, les traitements de la médecine conventionnelle et les remèdes les plus efficaces pour combattre cette grave maladie.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune qui affecte les articulations et qui peut devenir grave et invalidante.
L’arthrite juvénile idiopathique est le trouble rhumatismale le plus fréquent à l’enfance, avant de 16 ans et qui dure au moins 6 semaines (Hahn – 2010).

Ce trouble affecte souvent la même articulation des deux côtés du corps.

Un enfant peut avoir des périodes prolongées sans symptômes (rémission). Toutefois les enfants souffrant d’arthrite rhumatoïde grave ont moins de chances d’être en rémission.

Causes de la polyarthrite rhumatoïde juvénile

La polyarthrite rhumatoïde n’a pas de causes certaines, mais on pense qu’une combinaison de facteurs génétiques, hormonaux et environnementaux provoquent une réponse immunitaire anormale.
Facteurs de risque :

  • Des antécédents familiaux de polyarthrite rhumatoïde ;
  • Le sexe féminin.

Symptômes de la polyarthrite rhumatoïde juvénile

Les enfants souffrant de polyarthrite juvénile ne peuvent pas avoir de symptômes.
Tout d’abord, la polyarthrite rhumatoïde se caractérise par les symptômes suivants :

  • Articulations rouges et chaudes,
  • Gonflement,
  • Douleurs articulaires et rigidité articulaire, surtout le matin.

L’évolution de la maladie provoque les symptômes suivants :

Conséquences de la polyarthrite rhumatoïde juvénile

Les complications sont :

  • Le ralentissement de la croissance,
  • Une croissance irrégulière d’un bras ou d’une jambe,
  • La perte de la vue ou la diminution de la vision provoquée par l’uvéite chronique,
  • L’anémie,
  • La péricardite (l’inflammation de la membrane du cœur).

Diagnostic de la polyarthrite rhumatoïde juvénile

Pour établir le diagnostic de la polyarthrite rhumatoïde, il est nécessaire de présenter des antécédents d’articulations gonflées. Le médecin doit savoir combien et quelles sont les articulations affectées. Pour diagnostiquer la polyarthrite rhumatoïde, il faut exclure d’autres troubles qui peuvent avoir des symptômes identiques, comme le lupus ou la goutte.
Pour faciliter le diagnostic, le médecin prescrit des examens :

  • Des analyses de sang :
    • Les anticorps antinucléaires (ANA) – pour relever la présence d’auto-anticorps. La majorité des examens sont positifs pour l’arthrite rhumatoïde chez les enfants ; environ 80% de ceux atteints aux yeux sont positifs à cet examen.
    • Le facteur rhumatoïde – il peut être ou positif ou négatif selon le type d’arthrite juvénile dont l’enfant est atteint.
    • La vitesse de sédimentation (VS) ou la protéine C-réactive (CRP) – pour relever l’inflammation du corps.
    • L’hémogramme complet – pour évaluer les globules rouges, les globules blancs et l’hémoglobine de l’enfant. Il est utile pour évaluer les complications comme l’anémie.
  • D’autres examens comme
    • La radiographie du thorax et des articulations – pour identifier la présence d’inflammation articulaire ou accumulation de liquides dans les membranes du cœur ou des poumons. Cela sert également à exclure d’autres problèmes de santé comme les fractures, les tumeurs, les infections ou les défauts congénitaux,
    • L’examen oculaire – pour relever l’inflammation des yeux,
    • L’ECG – pour relever l’inflammation du cœur.

Traitement de la polyarthrite rhumatoïde

Il n’existe aucun traitement qui permette de guérir de polyarthrite rhumatoïde de manière définitive. Les objectifs du traitement consistent à :

  • Soulager la douleur,
  • Réduire l’inflammation,
  • Ralentir le dommage articulaire,
  • Améliorer la capacité fonctionnelle,
  • Permettre le normal développement de l’enfant,
  • Prevenir la dégénération articulaire avec le temps.

Plusieurs médicaments permettent de traiter l’inflammation et les douleurs liées à la polyarthrite rhumatoïde.

En général, en cas de polyarthrite idiopathique juvénile (qui comprend également la polyarthrite rhumatoïde) le médecin prescrit des médicaments pour gérer le système immunitaire.
Le premier traitement consiste en des anti-rhumatismales comme le méthotrexate associé aux cortisoniques.
Les médicaments biologiques doivent être ajoutés au traitement de patients qui ne répondent pas au traitement.
Les médicaments suivants sont sûrs et efficaces chez les enfants :

  • Les inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale (infliximab, adalimumab),
  • L’anticorps monoclonal inhibiteur de l’interléukine 1 (canakinumab),
  • Le médicament biologique inhibiteur de l’interléukine 6 (tocilizumab),
  • Un médicament qui bloque la stimulation des lymphocytes T (abatacept).

Le repos réduit la douleur et l’inflammation des articulations. Il réduit en outre la fatigue.
L’exercice physique est important pour maintenir la flexibilité et la force musculaire et pour préserver la mobilité des articulations.
Les dispositifs d’aide aux activités quotidiennes peuvent réduire la charge sur les articulations. La réduction de charge peut soulager les difficultés à vivre avec une maladie chronique et douloureuse.
L’intervention chirurgicale de prothèse de hanche contribue à soulager le trouble articulaire.

Alimentation et remèdes naturels pour la polyarthrite rhumatoïde 

Il y a plusieurs études scientifiques sur l’alimentation pour la polyarthrite rhumatoïde.
Il faut également se rappeler qu’il y a beaucoup de témoignages sur internet de personnes qui ont guérit en suivant le régime du groupe sanguin.
Selon ce régime, il existe d’aliments adaptés et d’autres qui ne sont pas tolérés par chaque groupe sanguin.
Par exemple :

  • Les individus de groupe O doivent faire attention aux fruits et aux aliments contenant beaucoup de sucres et de glucide,
  • Les individus de groupe A peuvent se sentir mal en mangeant de la viande rouge,
  • Les individus de groupe B ne tolèrent ni d’oranges ni de tomates.

Selon une étude de Khanna du 2017, tous les individus souffrant de polyarthrite rhumatoïde doivent éliminer les céréales contenant le gluten. En effet, un regime végétalien sans gluten a un effet anti-inflammatoire et protège les artères.

Une étude de Badsha du 2018 affirme qu’en mangeant du poisson tous les jours on peut prevenir la polyarthrite rhumatoïde. En outre, en éliminant le lait et le gluten de l’alimentation les personnes souffrant de polyarthrite rhumatoïde se ressentent mieux.
L’alimentation conseillée est celle méditerranéenne ou celle végétalienne et le jeune peut également être utile.

Que faire et quoi éviter ?

Bien qu’il n’existe pas de lignes directrices pour prévenir la polyarthrite rhumatoïde, certaines mesures permettent de réduire la rigidité, la faiblesse et l’inflammation.
Les mesures préventives sont les suivantes :

  • Maintenir un équilibre entre repos et exercice physique,
  • Renforcer les muscles,
  • Faire des exercices aérobies (comme la marche, la natation, la danse, etc.),
  • Éviter les exercices trop difficiles,
  • Arrêter de fumer,
  • Contrôler le poids,
  • Participer à un programme de kinésithérapie.

 

Bibliographie

  • Shweta Khanna, Kumar Sagar Jaiswal, Bhawna Gupta. Managing Rheumatoid Arthritis with Dietary Interventions. Published online 2017 Nov 8.
  • Youn-Soo Hahn, M.D. and Joong-Gon Kim, M.D. Pathogenesis and clinical manifestations of juvenile rheumatoid arthritis. Korean J Pediatr. 2010 Nov; 53(11): 921–930.
  • Humeira Badsha. Role of Diet in Influencing Rheumatoid Arthritis Disease Activity. Open Rheumatol J. 2018; 12: 19–28.
  • Petty RE, Cassidy JT. Textbook of pediatric rheumatology.Philadelphia: Saunders Elsevier; 2011.
  • Barut K1, Adrovic A1, Şahin S1, Kasapçopur Ö1. Juvenile Idiopathic Arthritis. Balkan Med J. 2017 Apr 5;34(2):90-101.

A lire aussi

Qu’est-ce-que la polyarthrite rhumatoïde juvénile ? ultima modifica: 2018-09-12T13:22:29+00:00 da Dr. Massimo Defilippo

Laisser un commentaire