Prothèse du genou : rééducation, durée et récupération

Temps de récupération et pronostic de l’intervention de prothèse de genou

Les résultats d’une intervention chirurgicale de prothèse totale de genou sont souvent excellents.
Après l’opération, neuf patients sur dix ressentent moins de douleur et constatent une meilleure mobilité.
Il faut effectuer régulièrement des contrôles au genou et pratiquer une rééducation avec des exercices de kinésithérapie.
La plupart des personnes n’ont pas besoin d’aide pour marcher après la récupération complète.

 

Quelle est la durée de la prothèse de genou ?

La prothèse de genou dure environ 10 à 15 ans. Chez certaines personnes, elle peut durer jusqu’à 20 ou 25 ans avant de ne plus être adaptées. On doit donc les remplacer à nouveau.

 

Rééducation après implantation deprothèse de genou

Prothèse,de,genouExercice thérapeutique et mobilité fonctionnelle :

  • Exercices (en position assise ou couchée) passifs, actifs avec l’aide d’un kinésithérapeute, actifs ;
  • Mobilisation passive du genou ;
  • Massothérapie des tissus mous ;
  • Contraction isométrique (sans mouvement) des muscles ;
  • Lever la jambe détendue (élévation) ;
  • Augmentation de l’amplitude de mouvement (ADM) et renforcement musculaire ;
  • Exercices en chaîne cinétique fermée (avec le pied appuyé) seulement si l’articulation est peu douloureuse et si l’on a une bonne force musculaire ;
  • Rééducation : marcher sur des surfaces planes et monter les escaliers ;
  • Entraînement aux changements posturaux.


Reprise des activités quotidiennes
Après la sortie de l’hôpital, on doit continuer l’activité physique.
Il faut s’attendre à des jours positifs et des jours négatifs. Toutefois, en général, on note une amélioration graduelle et une augmentation progressive de la résistance musculaire dans les 6 à 12 mois qui suivent l’opération.

Exercices de kinésithérapie – On continue à faire les exercices prescrits pendant au moins deux mois après la chirurgie. Le vélo d’appartement peut aider à maintenir un bon tonus musculaire et à favoriser la flexibilité du genou.
On doit essayer d’atteindre le plus grand degré de flexion et d’extension possible.

Conduire la voiture – Si l’on a subi une intervention au genou gauche et que l’on possède une voiture équipée d’une boîte de vitesse automatique, on peut recommencer à conduire une semaine après ou un peu plus.
Il est nécessaire de terminer le traitement médicamenteux contre la douleur.
Si l’on a subi une intervention au genou droit, on doit éviter de conduire pendant 6 à 8 semaines. Rappelons que les réflexes pourraient ne pas être aussi bons qu’avant l’opération.

Détecteur de métaux dans les aéroports – Le son lorsque l’on passe sous l’appareil dépend de la sensibilité du détecteur de métaux. Il est improbable que la prothèse provoque le déclenchement de l’alarme.
On doit emporter une attestation médicale qui certifie la présence de métal dans le genou.

Activité sexuelle – L’activité sexuelle peut recommencer quatre à six semaines après l’intervention chirurgicale.

Positions pour dormir – On peut dormir couché sur le dos, sur les côtés ou sur le ventre.

Reprendre le travail – La reprise du travail dépend du type de tâche que l’on exécute. Dans certains cas, il faut attendre jusqu’à 6 ou 8 semaines avant de reprendre le travail.

Autres activités – On peut marcher à volonté. Toutefois, la marche ne substitue pas les exercices indiqués par le médecin et par le kinésithérapeute. La natation est recommandée.
On peut commencer dès que les points de suture ont été retirés et que la blessure est cicatrisée, environ 6 à 8 semaines après l’intervention chirurgicale. Les activités « acceptables » sont la danse, le golf et le vélo sur des surfaces planes.
Il faut éviter le tennis, l’escalade, les sports de contact (par exemple le football, le base-ball, le football américain et le rugby), le squash, le ski ou la course.
Il ne faut pas effectuer de tâches difficiles (ne pas déplacer d’objets de plus de 18 kilos) ou pratiquer l’haltérophilie.

Protocole de rééducation

Phase I : phase post-opératoire (jusqu’au 3e jour)

Les objectifs du traitement de kinésithérapie pendant la phase post-opératoire précoce sont les suivants :

  • Réduire le gonflement ;
  • Augmenter l’amplitude de mouvement ;
  • Améliorer la force musculaire ;
  • Maximiser l’autonomie du patient.


Phase II : phase de mouvement (du 3e jour à la 6e semaine)

Exercices thérapeutiques :

  • Étirement en flexion et extension ;
  • Vélo d’appartement : on commence avec des mouvement circulaires partiels (un quart de cercle) et puis on atteint des amplitudes plus grandes jusqu’à arriver au tour complet ;
  • Mobilisation de la rotule et du genou ;
  • Il faut continuer les exercices isométriques du quadriceps, du biceps fémoral et des fessiers ;
  • Mouvements avec la jambe détendue à 4 niveaux (flexion, abduction, adduction, extension).

De la 4e à la 6e semaine

  • Continuer les exercices précédents et l’activité isométrique (contraction en l’absence de mouvement) ;
  • Commencer les exercices isotoniques (le mouvement isotonique prévoit une contraction du muscle pendant que la jambe bouge) ;
  • Monter et descendre du step au niveau frontal et latéral ;
  • Fentes avant en effectuant seulement ¼ du mouvement complet ;
  • Utiliser la position assise pour augmenter la flexion du genou pendant les moments de pause ;
  • Continuer avec le vélo d’appartement pour augmenter l’amplitude de mouvement ;
  • Commencer un programme de rééducatation en piscine si les lésions cutanées de l’incision du genou sont guéries.

Phase III : phase intermédiaire (de la 7e à la 12e semaine)

Exercices thérapeutiques :

  • Poursuivre les exercices énumérés dans la phase II en augmentant la résistance et les répétitions. On recommande d’évaluer la stabilité des articulations de la hanche et du genou. Le médecin doit bien expliquer au patient comment effectuer les exercices ;
  • Continuer avec la mobilisation des articulations de la rotule et du genou ;
  • Commencer un programme d’entraînement à l’endurance, en marchant ou en nageant ;
  • Commencer les exercices pour la récupération de l’équilibre, compatibles avec l’âge du patient.

Phase IV : renforcement avancé (de la 12e à la 16e semaine)

Exercices thérapeutiques :

  • Continuer les exercices précédents en augmentant progressivement la résistance et les répétitions ;
  • Augmenter la durée des activités d’endurance ;
  • Recommencer les activités spécifiques et de loisir : course, tennis, golf, etc.

À lire aussi :

Prothèse du genou : rééducation, durée et récupération ultima modifica: 2017-11-21T10:38:19+00:00 da Michele Massaro