Propagation du cancer à travers le système lymphatique

Lorsqu’une cellule tumorale se déplace dans le sang et dans le système lymphatique, ou lorsqu’elle est directement en contact avec une autre zone, elle peut se disperser et provoquer une tumeur dans un autre organe.
Les métastases interfèrent souvent avec les fonctions des organes impliqués et provoquent les symptômes et le risque de mortalité typiques des tumeurs.

Le système lymphatique joue un rôle crucial dans la formation de métastases de certaines tumeurs.
Les vaisseaux lymphatiques sont adaptés à l’entrée et à la sortie des cellules du système immunitaire : les cellules malignes peuvent donc passer facilement. De plus, le flux de la lymphe est assez lent et empêche d’endommager les cellules.

Les chercheurs pensaient que la tumeur se propageait au système lymphatique à travers l’érosion des parois des vaisseaux et qu’elle formait des métastases après le drainage passif.
Toutefois, les recherches montrent que la diffusion tumorale a besoin d’interactions compliquées et spécifiques entre les cellules métastatiques et les vaisseaux lymphatiques.
La présence de métastases dans les ganglions lymphatiques proches de la tumeur primaire indique que la maladie s’est répandue aux organes éloignés (valeur pronostique significative).

 

Comment se propage le cancer ?

La formation de métastases tumorales suit généralement les étapes suivantes :

  • invasion locale : les cellules tumorales envahissent le tissu normal environnant ;
  • intravasation : les cellules tumorales envahissent et passent à travers les parois des vaisseaux sanguins et des vaisseaux lymphatiques à proximité ;
  • circulation : les cellules tumorales se déplacent à travers le système lymphatique et à travers la circulation sanguine vers d’autres régions du corps ;
  • arrêt et extravasation : les cellules cancéreuses s’arrêtent dans les capillaires à distance, puis envahissent les parois des capillaires et se déplacent vers les tissus environnants (extravasation).
  • prolifération : les cellules tumorales se multiplient à distance pour former de petites tumeurs appelées micro-métastases.
  • angiogenèse : les micro-métastases stimulent la croissance d’autres vaisseaux sanguins afin d’obtenir l’apport sanguin.

Cela fournit l’oxygène et les éléments nutritifs nécessaires au développement continu de la tumeur.
Les tumeurs du système lymphatique ou du sang sont déjà présentes dans les vaisseaux lymphatiques, les ganglions lymphatiques ou les vaisseaux sanguins et, pourtant, ces passages ne sont pas nécessaires à la formation de métastases.

 

Où se répand la tumeur ?

Les zones dans lesquelles les métastases tumorales se forment le plus sont :

  1. L’os,
  2. Le foie,
  3. Le poumon.

Bien que beaucoup de tumeurs puissent envahir différentes régions du corps, elles se propagent généralement dans une zones spécifique.
Organes dans lesquels les métastases tumorales se forment.

 

Tumeur primitive  Organes dans lesquels les métastases se forment
Vessie (cancer de la vessie) Os, foie, poumon
(Forte et al. – 2009)
Poumon Glande surrénale, os, cerveau, foie
(Popper – 2016)
Rein Glande surrénale, os, cerveau, foie, poumon
(Gong et al. – 2016)
Sein Os, cerveau, foie, poumon
(Xin Jin et al. – 2015)
Colorectale Foie, poumon, péritoine
(Peixoto et al. – 2015)
Pancréas Foie, poumon, péritoine
(Jin et al. – 2011)
Prostate Cerveau, os, foie, poumon
(Jin et al. – 2011)
Ovaire Foie, poumon, péritoine
(Lengyel – 2010)
Mélanome Os, cerveau, foie, poumon, peau/muscle
(Sundararajan et al. – 2018)
Estomac (cancer gastrique) Foie, poumon, péritoine
(Riihimäki et al. – 2016)
Utérus Os, foie, poumon, péritoine (Kurra et al. – 2013), vagin
Thyroïde Métastases osseuses, hépatiques, pulmonaires
(Nguyen et al. – 2015)
Foie Poumon, os et système lymphatique
(Kim et al. – 2006)

 

Le cerveau est formé de tissu nerveux cérébral (parenchyme) et de leptoméninges (les deux enveloppes à l’intérieur – l’arachnoïde et la pie-mère – des trois méninges qui entourent le cerveau et la moelle épinière).
L’espace entre l’arachnoïde et la pie-mère contient du liquide cérébro-spinal.

Le poumon comprend :

  1. Le parenchyme (structure du poumon),
  2. La plèvre (membrane qui enveloppe les poumons et la cavité thoracique).

métastases aux ganglions lymphatiques, cou, système lymphatiqueDes exemples

Mélanome
Le mélanome se forme généralement sur la couche supérieure de la peau, mais peut pénétrer rapidement en profondeur.
Puis il se répand rapidement à travers la circulation sanguine ou le système lymphatique.
Les régions les plus touchées par le mélanome métastatique sont la peau, les poumons, le cerveau, le foie et les os.

Cancer du sein métastatique
Appelé également cancer du sein de stade IV, il s’agit du type le plus avancé de tumeur du sein. La métastase est une masse qui se produit lorsque les cellules tumorales se propagent de leur zone d’origine (dans ce cas, le sein) vers d’autres régions du corps.
Ces cellules peuvent se déplacer à travers le système lymphatique ou à travers les vaisseaux sanguins et s’attacher à un autre organe du corps.
Les métastases régionales se répandent généralement aux tissus qui entourent le sein, contrairement aux métastases à distance qui peuvent atteindre les autres organes, comme le foie, les poumons et les os.
Le cancer du sein propagé aux ganglions lymphatiques axillaires comporte des niveaux de survie plus faibles que la tumeur primitive.

Cancer du pancréas
L’adénocarcinome pancréatique envahit souvent les ganglions lymphatiques de manière précoce et provoque une métastase hépatique.
La récidive est probable et le pronostic est très mauvais.
Moins de 5 % des patients survivent 5 ans après le diagnostic.

Tumeur au testicule
La tumeur au testicule est rare. Aujourd’hui, on peut combattre la majorité des cas avec un diagnostic précoce.
Ce type de néoplasie est dite :

  1. « séminome » lorsqu’elle touche les cellules qui produisent les spermatozoïdes
  2. « non séminome » lorsqu’elle ne touche pas les cellules germinales.

Les métastases de cette tumeur se produisent d’abord dans les ganglions lymphatiques (rétropéritonéal), puis dans le foie et les poumons.

Cancer du côlon
Le cancer colorectal au 1er ou 2ème stade ne provoque pas la formation de métastases. Toutefois, au 3ème stade des métastases dans les ganglions lymphatiques se produisent.
Le 4ème stade est caractérisé par la formation de métastases à distance, en particulier des métastases hépatiques, pulmonaires et ovariennes.

À lire aussi :

Bibliographie:

  1. Serafino Forte, MD, Sebastian Kos, MD, and Adrienne Hoffmann, MD. Unusual location of a urinary bladder cancer metastasis. Radiol Case Rep. 2009; 4(4): 316. doi:  10.2484/rcr.v4i4.316
  2. Helmut H. Popper. Progression and metastasis of lung cancer. Cancer Metastasis Rev. 2016; 35: 75–91. doi:  10.1007/s10555-016-9618-0
  3. Jun Gong, Manuel Caitano Maia, Nazli Dizman,Ameish Govindarajan, and Sumanta K. Pa. Metastasis in renal cell carcinoma: Biology and implications for therapy. Asian J Urol. 2016 Oct; 3(4): 286–292. doi:  10.1016/j.ajur.2016.08.006
  4. Xin Jin and Ping Mu. Targeting Breast Cancer Metastasis. Breast Cancer (Auckl). 2015; 9(Suppl 1): 23–34. doi:  10.4137/BCBCR.S25460
  5. Matias Riihimäki, Akseli Hemminki, Jan Sundquist, andKari Hemminki. Patterns of metastasis in colon and rectal cancer. Sci Rep. 2016; 6: 29765. doi:  10.1038/srep29765
  6. Renata D’Alpino Peixoto, Caroline Speers, Colleen E McGahan, Daniel J Renouf, David F Schaeffer, and Hagen F Kennecke. Prognostic factors and sites of metastasis in unresectable locally advanced pancreatic cancer. Cancer Med. 2015 Aug; 4(8): 1171–1177. doi:  10.1002/cam4.459
  7. Jung-Kang Jin, Farshid Dayyani, and Gary E. Gallick. Steps in Prostate Cancer Progression that lead to Bone Metastasis. Int J Cancer. 2011 Jun 1; 128(11): 2545–2561. doi:  10.1002/ijc.26024
  8. Ernst Lengyel. Ovarian Cancer Development and Metastasis. Am J Pathol. 2010 Sep; 177(3): 1053–1064.
  9. William E. Damsky, Jr., Lara E. Rosenbaum, and Marcus Bosenberg. Decoding Melanoma Metastasis. Cancers (Basel). 2011 Mar; 3(1): 126–163. doi:  10.3390/cancers3010126
  10. Riihimäki M, Hemminki A, Sundquist K, Sundquist J, Hemminki K. Metastatic spread in patients with gastric cancer. Oncotarget. 2016 Aug 9;7(32):52307-52316. doi: 10.18632/oncotarget.10740.
  11. Vikram Kurra, Katherine M. Krajewski, Jyothi Jagannathan,Angela Giardino, Suzanne Berlin, and Nikhil Ramaiyaa, Typical and atypical metastatic sites of recurrent endometrial carcinoma. Cancer Imaging. 2013; 13(1): 113–122. doi:  10.1102/1470-7330.2013.0011
  12. Quang T. Nguyen, DO, FACP, FACE, FTOS,*Eun Joo Lee, Melinda Gingman Huang, Young In Park, Aashish Khullar, MD, and Raymond A. Plodkowski, MD. Diagnosis and Treatment of Patients with Thyroid Cancer. Am Health Drug Benefits. 2015 Feb; 8(1): 30–40.
  13. Soo Ryang Kim, Fumio Kanda, Hiroshi Kobessho, Koji Sugimoto, Toshiyuki Matsuoka, Masatoshi Kudo, and Yoshitake Hayashi. Hepatocellular carcinoma metastasizing to the skull base involving multiple cranial nerves. World J Gastroenterol. 2006 Nov 7; 12(41): 6727–6729. doi:  10.3748/wjg.v12.i41.6727.

Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Propagation du cancer à travers le système lymphatique ultima modifica: 2018-10-19T13:42:28+00:00 da Massimo Defilippo

Laisser un commentaire