Premiers symptômes de grossesse

Les premiers symptômes de grossesse peuvent se manifester quelques jours ou quelques semaines après la conception.

Avant la survenue des règles, le couple est anxieux de savoir si la conception a eu lieu.
Heureusement, il y a des méthodes et des symptômes qui permettent de comprendre si une femme est déjà enceinte dès les premières semaines.

L’organisme de la femme change déjà pendant les premiers jours après la fécondation pour créer les conditions adaptées au développement de l’embryon.
Les hormones peuvent provoquer des changements anatomiques et des fonctionnels du corps de la femme, dont :

  • L’augmentation de la taille du sein,
  • La vasodilatation (la dilatation d’artères et veines),
  • L’augmentation de la température corporelle,
  • La relâchement de la musculature lisse (involontaire).

Les symptômes du début de grossesse varient beaucoup : certaines femmes ont des symptômes importants, alors que d’autres ne perçoivent aucune différence.

De nombreuses personnes pensent qu’une femme ne peut pas tomber enceinte pendant l’allaitement. Cela est faux, notamment si la femme n’allaite pas régulièrement le bébé.

 

Les signes et les symptômes pendant les premiers jours de grossesse

Le résultat positif du test de grossesse après le retard des règles est un indice fiable pour les femmes qui pensent être enceintes.
Toutefois, les autres signes corporels peuvent se manifester avant l’absence de règles.

 

1. Le gonflement de l’abdomen

La plupart des femmes ressentent ce symptôme pendant la phase précoce de la grossesse.
Les changements hormonaux qui se produisent dans le corps produisent un gonflement de l’abdomen.

 

2. Température basale élevée

Pendant la période durant laquelle l’ovule s’implante dans la paroi de l’utérus, il est possible de noter une augmentation de la température basale (température corporelle au réveil).

La température basale dépend de la progestérone :

  • Avant l’ovulation la progestérone est basse et la température reste aux environs de 36,3°. Cette valeur peut varier, mais elle ne dépasse généralement pas 36,6°.
  • En cas de taux élevé de cette hormone dans le sang, la température monte jusqu’à 36,8°-37°

Cette augmentation de température se produit généralement juste après l’ovulation et la température ne diminue pas jusqu’à 6 à 12 jours après l’ovulation.
En cas de conception, la température basale reste élevée pendant au moins 15 jours après l’ovulation, il s’agit d’un signe fiable que la fécondation a eu lieu.
Cependant, d’autres symptômes peuvent également altérer la température, par exemple un simple rhume ou une infection.

 

3. Les seins douloureux et les aréoles plus foncées

Le premier signe de grossesse est le gonflement des seins qui entraîne des douleurs. Les douleurs aux seins sont similaires à celles que l’on ressent avant le début des règles. Ces douleurs sont accentuées pendant la grossesse.
Les changements hormonaux peuvent augmenter la circulation sanguine dans les seins, ce qui les rend sensibles.

Voici les effets des hormones sur les seins :

  • La progestérone est l’hormone responsable des changements des seins au début de grossesse.
    Cette hormone favorise la croissance des seins, de façon à ce que la femme ait assez de lait pour nourrir le bébé.
  • Les œstrogènes et la prolactine provoquent la prolifération et la dilatation des conduits qui portent le lait à l’aréole.
    Les œstrogènes augmentent également la taille de l’aréole qui peut devenir plus foncée au fur et à mesure de l’avancée de la grossesse.

Ce phénomène peut être observé de 1 à 2 semaines après la conception.

 

4. La fatigue ou la somnolence

L’augmentation de l’hormone progestérone entraîne une fatigue excessive.
Le changement des taux d’hormones peut rendre les femmes enceintes :

C’est le symptôme le plus fréquent qui se produit :

  • Pendant le premier trimestre, même au début,
  • Pendant le troisième trimestre.

Le corps au début de la grossesse doit travailler beaucoup pour créer le placenta.
Les altérations hormonales provoquent :

  • Une tension basse en raison de la vasodilatation des vaisseaux sanguins superficiels qui provoque une moins grande résistance au flux sanguin. Le cœur pompe donc le sang avec moins de force.
  • Une chute de la glycémie (sucres dans le sang).
  • Des nausées, des vomissements et une perte d’appétit.

Les besoins en fer augmentent, la femme peut donc souffrir d’anémie.
Certaines femmes ont également des problèmes d’insomnie qui provoquent une nervosité et de la fatigue.

 

5. Les pertes dues à l’implantation

Le saignement d’implantation se produit lorsque l’ovule fécondé creuse la paroi utérine vascularisée.
La tache qui se forme est très légère, de couleur rouge, rose ou brun-rougeâtre.
Cela peut se produire pendant environ un ou deux jours.
Il faut consulter le médecin pour écarter la possibilité d’une grossesse ectopique lorsque les pertes :

Le saignement d’implantation peut survenir dans les 6 à 12 jours après la conception.

 

6. Les douleurs et les crampes abdominales

L’augmentation soudaine des taux d’hormones dans le corps au début de grossesse peut provoquer :

  • Des maux de tête, qui  peuvent être provoqués par l’anxiété, la fatigue, la déshydratation, l’insomnie et les nausées,
  • Des douleurs dans le dos, qui sont provoquées par une hormone dite relaxine. Cette hormone augmente la flexibilité des ligaments. La conséquence est une plus grande amplitude du mouvement et une stabilité vertébrale plus faible.
    Dans cet état, les os de l’articulation bougent de manière anormale et des éléments articulaires peuvent donc subir un étirement. Cela provoque une inflammation articulaire et de la douleur.

Les crampes peuvent également être dues aux changements en cours dans l’utérus.

Après la conception, certaines femmes remarquent des symptômes émotionnels tels que :

  • Des sautes d’humeur,
  • Des crises de pleur,
  • Des bouffées de chaleur.

 

Symptômes de grossesse pendant les premières semaines

1. Les nausées et les vomissements

L’augmentation des taux d’hormones dans le corps provoque des nausées.
Elles peuvent survenir à tout moment du jour ou de la nuit. Toutefois, elles ne sont pas toujours accompagnées de vomissements.
Un excès de salivation provoqué par les nausées peut se produire.
La femme peut également développer un plus grand sens de l’odorat qui provoque des nausées face à :

  • Certains aliments,
  • Certaines odeurs.

Ce symptôme peut apparaître de 2 à 8 semaines après la conception.
Certaines femmes souffrent également de brûlures d’estomac.

Si les nausées sont fortes et qu’elles sont accompagnées de vomissements, il faut éviter la déshydratation.

Les chercheurs ne connaissent pas la cause spécifique des nausées pendant la grossesse, mais ils sont d’accords sur le fait que cela est lié aux hormones.
Certaines études montrent un lien particulier entre le pic de hCG et les nausées pendant la grossesse entre la douzième et la quatorzième semaine.

Ce symptôme est encore plus fort en cas de certaines maladies ou dans certaines conditions qui se caractérisent par une augmentation du taux de hCG, comme la grossesse môlaire (hydaliforme) ou la grossesse gémellaire.

Sources : Goodwin T. Nausea and vomiting of pregnancy; an obstretric syndrome. Am J Obstet Gynecol. 2002;186:S184–S189. [PubMed]

Certaines études scientifiques ont mesuré le rôle de la prostaglandine E2 dans l’origine des nausées pendant la grossesse car elle agit sur la musculature lisse de l’estomac.
Une recherche de North et d’autres a montré des taux de prostaglandine E2 supérieurs pendant les premières périodes où les nausées et les vomissements étaient plus graves par rapport aux périodes asymptomatiques chez 18 femmes enceintes.

Sources : North RA, Whitehead R, Larkins RG. Stimulation by human chorionic gonadotropin of prostaglandin synthesis by early human placental tissue. J Clin Endocrinol Metab. 1991;73:60–70. [PubMed]

Selon les hygiénistes la femme ne doit pas manger lorsqu’elle souffre de nausée pendant les premiers trois mois de grossesse : il est préférable d’attendre que l’appétit revienne.
Une perte de poids au début de la grossesse est plutôt fréquente.

 

2. La constipation ou la diarrhée

L’intestin se détend à cause des changements hormonaux. Cela provoque la constipation.
Les causes sont :

  • L’augmentation de la progestérone détend la musculature lisse (involontaire) dans tout le corps, y compris les muscles du péristaltisme intestinal, c’est-à-dire ceux qui bougent la nourriture dans l’intestin.
    Cela signifie que la nourriture transite plus lentement.
  • L’utérus devient plus grand et plus lourd en raison de la présence du bébé et il appuie sur l’intestin.
  • Les compléments en fer peuvent favoriser la constipation.

Il est fondamental de beaucoup bouger et de manger de la nourriture riche en fibres (les fruits, les légumes crus, les pommes de terre, les noix, les amandes, les noisettes, les légumes secs, etc.).

Certaines femmes peuvent développer le symptôme opposé, à savoir la diarrhée.

 

3. La miction fréquente

Les changements entraînés par l’hormone chorionique gonadotrope humaine (hCG) provoquent une miction plus fréquente.
Les hormones détendent les muscles de la vessie et cela limite la capacité à retenir l’urine.
La croissance de l’utérus qui appuie sur la vessie est une autre raison de miction fréquente pendant la grossesse (surtout pendant le troisième trimestre).
La vessie se remplit plus rapidement et l’envie d’aller aux toilettes devient plus fréquente.
Ce symptôme est plus fréquent :

  • Pendant les trois premiers mois,
  • Pendant le troisième trimestre.

 

4. Les envies ou les aversions alimentaires

La plupart des femmes désirent manger certains aliments avant les règles et pendant les phases suivantes de la grossesse. Certaines femmes peuvent toutefois avoir des envies alimentaires, même dès les premières phases, mais peuvent les assimiler aux symptômes du syndrome prémenstruel. Les aversions alimentaires se produisent en revanche pendant les premières phases de la grossesse, notamment envers :

  • Les produits laitiers,
  • Le poisson,
  • Les aliments frits.

Selon les psychologues, les envies ne sont qu’un besoin d’attention.

 

Quand les symptômes de grossesse débutent-ils ?

Les premiers symptômes de grossesse se manifestent au cours de la semaine qui suit la conception (environ une semaine avant les règles). Cependant, le moment d’apparition est toutefois différent pour chaque femme.
Parfois, les symptômes vont et viennent (par exemple, on les remarque à jours alternés), bien que la grossesse progresse bien.
Certaines femmes ne présentent en outre aucun symptôme de grossesse, bien qu’elles soient enceintes.
En général, les femmes attendent l’absence de règles pour confirmer les résultats.
Ce symptôme apparaît dans les 2 semaines qui suivent la conception.

Béta hCG dans le sang et dans l’urine
Bien que la prise de sang et des urines soient assez précises pour valider les résultats dans les premiers jours (une semaine), il est toujours recommandé d’attendre au moins 20 jours afin d’obtenir des résultats fiables.
On remarque une augmentation marquée du taux de l’hormone chorionique gonadotrope humaine (Béta hCG) qui atteint la concentration de 25 mUI/ml au cours de la première et de la deuxième semaine.
La présence de cette hormone dans le sang et dans l’urine confirme la grossesse.
Les changements physiques du corps de la femme sont en outre provoqués par la sécrétion de grandes quantités d’hCG et de progestérone pendant la grossesse.

 

Les premiers symptômes de grossesse

Le premier symptôme de grossesse est l’aménorrhée.
On remarque également des symptômes similaires au syndrome prémenstruel, à l’exception des nausées et des vomissements.
Ils représentent certains des signes les plus évidents de grossesse après un mois.

Les seins douloureux, les mamelons gonflés, l’aréole plus foncée représentent certains changements physiques qui se produisent au cours de la première et de la deuxième semaine de grossesse.

Au cours de la deuxième et de la troisième semaine, la muqueuse utérine s’étend et l’on peut souffrir de crampes dans la partie inférieure du corps, notamment au niveau :

  • Des jambes,
  • De l’abdomen.

Les symptômes de grossesse en cas d’utilisation de la pilule contraceptive

Une femme peut tomber enceinte, y compris si elle prend des contraceptifs.
Cela peut se produire à cause de plusieurs raisons, par exemple :

  • On ne suit pas soigneusement les indications d’utilisation (on oublie de prendre la pilule),
  • On souffre de vomissements ou de diarrhée et la pilule ne peut donc pas être absorbée,
  • On prend des médicaments qui réduisent l’effet contraceptif, par exemple un antifongique comme le fluconazole ou des antibiotiques comme l’azithromycine.

Lorsqu’une femme tombe enceinte tout en prenant la pilule, les symptômes de la grossesse ne sont pas différents d’une grossesse normale.

Les premiers signes sont faciles à reconnaître, notamment si ce n’est pas la première grossesse de la femme.
Il est toutefois important de noter que chaque grossesse se caractérise par des symptômes différents.
Lors d’une grossesse, la femme peut souffrir de nausées, tandis que lors d’une autre, elle ne présente pas ce symptôme.

Parmi les autres symptômes, il y a :

  • Les règles plus légères,
  • Les douleurs aux seins,
  • Les crampes abdominales,
  • La fatigue,
  • La miction fréquente,
  • Les envies alimentaires.

À lire aussi :

Premiers symptômes de grossesse ultima modifica: 2015-11-29T06:24:36+00:00 da Defilippo Giovanni