Perte de liquide au niveau des seins – guide complet

La perte de liquide au niveau des seins (ou galactorrhée) est un écoulement de liquide qui provient des mamelons.
Chez l’homme, elle représente dans tous les cas un problème et il faut qu’un médecin l’examine.

Chez une femme qui n’est ni enceinte ni en train d’allaiter, ces sécrétions ne sont pas nécessairement anormales. Il faut toutefois consulter un médecin pour qu’il les analyse.

La majorité des troubles qui provoquent des pertes de liquide au niveau du mamélon :

  • Ne sont pas graves,
  • Peuvent être facilement traités.

La personne n’a pas généralement d’autres symptômes, independamment de la cause des pertes.

Dans certains cas les pertes peuvent être l’un des premiers symptômes de tumeur :

  • Du sein,
  • De la glande pituitaire du cerveau.

Pour comprendre la cause des sécrétions le médecin doit analyser :

  • La couluer,
  • L’origine,
  • L’activité qui les provoque.

 

Les causes de perte de liquide au niveau des seins non liées à la grossesse

Le papillome intracanalaire

Le papillome intracanalaire peut provoquer des pertes de sang qui ne se produisent qu’au niveau d’un sein.
Le papillome est une masse (cancer bénin) semblable à une verrue génitale (l’épaississement de la peau en forme de chou-fleur) qui mesure généralement 1 à 2 cm environ et qui se trouve dans l’un des canaux galactophores (canaux qui transportent le lait de la glande au mamelon).
Le papillome se développe généralement derrière le mamelon et peut entraîner des pertes :

  • De liquide jaunâtre,
  • De sang.

Le papillome, généralement un seul, peut être facilement retiré.
Bien que la perte puisse inquiéter, il faut savoir que cette masse n’est pas susceptible de devenir un cancer du sein.
Il faut toutefois le faire contrôler par le médecin afin d’exclure le cancer du sein et de déterminer le traitement à suivre.

L’ectasie canalaire
Si les pertes sont marron, vertes ou jaunâtres, il peut s’agir d’une maladie bénigne appelée ectasie canalaire,

L’ectasie canalaire est la dilatation d’un canal galactophore dans la partie inférieure du sein. qui affecte le plus souvent les femmes à l’approche de la ménopause.

Quand les seins vieillissent, les canaux galactophores situés derrière le mamelon :

  • Raccourcissent,
  • S’élargissent.

La conséquence est la stagnation des sécrétions du sein qui peuvent entraîner des pertes.
Ce changement physiologique est lié à l’âge. Il ne faut donc pas s’inquiéter.
On peut parfois remarquer :

  • Un nodule derrière le mamelon,qui n’est composé que de tissu cicatriciel,
  • Le mamelon peut se replier vers l’intérieur.

Bien que cette maladie soit bénigne et qu’elle disparaisse sans aucun traitement, il est important d’en parler avec le médecin afin d’exclure le cancer du sein.

Si la maladie progresse, on peut remarquer une masse (on parle de mastite plasmocytaire) semblable à un cancer. L’intervention chirurgicale ne peut être effectuée que :

  • En cas de présence d’une masse,
  • Si la sécrétion contient du sang, parfois mélangé avec du sérum.

L’ectasie canalaire n’augmente pas le risque de cancer du sein à l’avenir.

L’abcès au sein
L’abcès au sein ou autour du mamelon peut entraîner des pertes qui contiennent du pus.
L’abcès est une accumulationde pus, qui se forme généralement sous la peau après une infection bactérienne.
La peau environnante peut être:

  • Rouge,
  • Chaude,
  • Gonflée.

L’abcès au sein peut être une complication de la mastite (inflammation de la glande mammaire).
Si une femme a souffert de mastite, le médecin peut lui avoir déjà prescrit des antibiotiques.
Si, après la prise d’ antibiotiques, le sein reste dur, rouge et douloureux, le médecin peut consulter un centre de sénologie pour confirmer le diagnostic d’abcès au sein.

Le cancer du sein
La sécrétion de sang du mamelon est le premier symptôme chez 5% à 12% des femmes souffrant de cancer du sein (A prospective study of nipple discharge. Carpenter R, Adamson A, Royle GTBr J Clin Pract Suppl. 1989 Nov; 68():54-7; discussion 67-72).

D’autres signes qu’il faut controler et qui peuvent augmenter la probabilité d’un cancer du sein sont :

  • Un nodule du sein ou des altérations de la forme du sein,
  • Les sécrétions seulement d’un mamelon,
  • Les pertes se produisent sans aucune pression sur les seins ou les mamelons,
  • On a plus de 50 ans.

Dans ces cas le médecin conseille une mammographie, c’est-à-dire un examen de radiographie qui montre l’état des seins et la présence de calcifications ou de masses.

Les traumatismes et la pression sur les seins
Les traumatismes thoraciques (par exemple une contusion provoquée par le volant dans un accident de voiture) peuvent parfois endommager les canaux galactophores et entraîner un écoulement du mamelon.
Une autre cause fréquente d’écoulement du mamelon est la manipulation continue et répétée du sein (autopalpation afin de détecter un nodule du sein ou palpation faite par le partenaire).

Le stress
Certaines recherches montrent que les niveaux élevés de stress psychologique ou physiologique peuvent augmenter la production de prolactine.
Cette hormone stimule la production de lait. Elle augment généralement chez les femmes enceintes et puis pendant l’allatiement.

Les médicaments
Les effets secondaires des médicaments sont nombreux.
Certains médicaments peuvent augmenter les taux de prolactine et provoquer un écoulement du mamelon.
Les médicaments qui peuvent provoquer des sécrétions du sein sont :

  • Les antipsychotiques comme le Risperdal,
  • Les antinauséeux comme le métoclopramide,
  • Les antihypertenseurs comme le vérapamil ou la méthyldopa,
  • Les opiacés tels que la codéine (présente par exemple dans certains sirops contre la toux) et la morphine.
  • Les médicaments calmants et les antidépresseurs inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS).

 

Les causes moins fréquentes de perte de liquide au niveau des seins

Les causes les plus rares peuvent être :

  • Les contraceptifs oraux : la perte n’est généralement qu’un effet secondaire temporaire de la prise initiale (certaines femmes présentent des seins gonflés et douloureux). Les pertes sont généralement foncées et se produisent dans les deux seins.
  • Les variations hormonales liées à la puberté ou à la ménopause. En cas de taux d’œstrogènes éleés, ces hormones peuvent stimuler les tissus du sein. Ces pertes sont généralement bilatérales et de couleur marron.
  • L’allaitement maternel récent : certaines femmes continuent à produire du lait jusqu’à deux ans après l’allaitement.
  • La stimulation des mamelons, par exemple lors de relations sexuelles.
  • Le prolactinome, une tumeur cérébrale bénigne de l’hypophyse qui provoque l’augmentation des taux de prolactine.
  • Un dysfonctionnement hormonal tel que l’hypothyroïdie ou le syndrome de Cushing.
  • Un canal galactophore bouché ou galactocèle, qui se produit généralement après l’accouchement si la femme n’allaite tout de suite et il est provoqué par la stagnation du lait.

Pertes au niveau des seins au début de grossesse

Pendant les premières semaines de grossesse, l’augmentation des taux d’hormones féminines provoque un débit sanguin plus grand au sein.


La conséquence est le gonflement du sein et la douleur.
On peut également avoir des pertes claires.
Le corps, dans cette manière, commence à libérer les conduits pour :

  • Le colostrum (un liquide jaune séreux qui les femmes sécrètent les premiers jours après l’accouchement,
  • Le lait.

La période d’apparition des sécrétions peut changer beaucoup entre les femmes.
Le docteur Miriam Stoppard écrit dans son livre « Conception, Pregnancy and Birth » qui au début de grossesse les seins peuvent perdre des petites quantités de liquide.
Cependant chez la majorité des femmes cela ne passe pas jusqu’au deuxième trimestre.

Certaines femmes n’ont pas de pertes jusqu’à la fin de la grossesse.
Il ne faut pas se soucier car c’est normal et cela ne signifie pas que la femme n’a pas assez de lait pour allaiter.

La couleur de la perte de liquide au niveau des seins

  • Les pertes de sang, du rouge au marron foncé : elles représentent le type de pertes les plus inquiétantes car elles peuvent être un signe de cancer. Elles peuvent être provoquées par le cancer si elles ne se produisent que dans un seul sein et non pas dans les deux.
    L’écoulement contenant du sang ne signifie pas nécessairement la présence d’un cancer ; il peut également être le résultat d’un traumatisme thoracique ou d’un papillome bénin.
    Dans ce cas, les examens à faire sont :

  • Les pertes denses ou collantes, verdâtres ou noires : elles résultent généralement d’une ectasie canalaire, maladie assez courante chez les femmes de 40 à 50 ans. L’ectasie, semblable à une pustule interne, est la dilatation d’un ou plusieurs canaux galactophores.
    Dans de rares cas, elle peut provoquer des douleurs au sein. Il faut consulter le médecin afin de déterminer son importance pour évaluer la prise éventuelle d’antibiotiques.
  • Les pertes blanchâtres, claires et laiteuses : elles indiquent souvent un déséquilibre hormonal.
    Le médecin doit effectuer une analyse approfondie car la galactorrhée peut indiquer un trouble dans d’autres parties du corps, comme l’hypothyroïdie ou un dysfonctionnement hypophysaire.

    Perte de liquide au niveau des seins

    Perte de liquide au niveau des seins

  • Les pertes verdâtres ou marron : elles peuvent indiquer une mastopathie kystique (kystes du sein). Environ la moitié des femmes développe cette maladie pénible au cours de leur vie. Elle se caractérise principalement par des nodules et des douleurs au sein. Les femmes touchées doivent souvent effectuer une biopsie. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une maladie bénigne.
  • Les pertes de pus (jaunâtres) : elles peuvent être causées par un abcès provoqué par des bactéries qui pénètrent dans le sein par l’intermédiaire d’une lésion du mamelon (fissure). Le sein peut présenter un écoulement de pus, se gonfler et s’enflammer.
    En cas de soupçon d’infection du sein, il faut consulter le médecin.
  • Les pertes multicolores et collantes : l’ectasie canalaire ou comédomastite peut provoquer des pertes multicolores, collantes et fréquemment bilatérales chez les femmes en périménopause.
    Cette dilatation des canaux terminaux provoque :

    • Une accumulation de liquide lipidique irritant,
    • La production d’une réaction inflammatoire,
    • Un écoulement au niveau du mamelon.
    • Des douleurs.

 

Couleur de l’écoulement du mamelon Peut être provoquée par
Jaunâtre, blanche ou vert foncé Normale (physiologique)
Claire, couleur paille Début de grossesse ou cancer de l’hypophyse
Fine, laiteuse Grossesse ou allaitement au sein
Tachée de sang Papillome intracanalaire, cancer du sein, traumatisme
Pus Infection au sein
Laiteuse ou claire, parfois jaune ou verte Galactorrhée
Jaune, verte, marron ou noire Ectasie canalaire, mastopathie kystique du sein

 

Perte de liquide au niveau des seins : quand faut-il s’inquiéter ?

Les pertes de liquide au niveau des mamelons peuvent être un symptôme précoce de cancer du sein, mais dans la majorité des cas la cause est bénigne.

  1. Les sécrétions spontanées : les pertes qui coulent sans presser les seins sont les seules qui peuvent avoir une cause tumorale.
    Si les sécrétions ne se produisent qu’en pressant :

    • Il ne faut pas se soucier,
    • Il faut arrêter de presser les seins,
    • Il faut controler le soutien-gorge le matin pour vérifier la présence de pertes pendant la nuit (lorsqu’on ne touche pas de sein).
  2. La couleur : en cas de maladies graves les sécrétions sont claires (sécrétions aqueuses) ou de la couleur du sang.
    Si la couleur est verte ou couleur lait, c’est généralement bénin.
    Si les sécrétions sont copieuses et de la couleur du lait lorsqu’on n’allaite pas, il faut aller chez le médecin pour exclure une tumeur de l’hypophyse (glande du cerveau).
  3. Le nombre des ouvertures par lesquelles les pertes coulent : si une femme presse le sein et observe les pertes de plusieurs points du mamelon il ne faut pas généralement s’inquieter.
    Toutefois, lorsque les sécrétions partent toujours du même point du mamelon il faut aller chez le médecin.
  4. Les pertes d’un seul sein : si les sécrétionne coulent que d’un sein, on a une chance plus grande que la cause soit maligne.

 

Perte de liquide au niveau des seins pendant l’allaitement

L’allaitement et la dépression post-partum : les femmes qui viennent d’accoucher produisent du lait, y compris si elles n’allaitent pas au sein.
C’est l’une des causes les plus fréquentes d’écoulement bénin du sein.

À lire aussi :


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Perte de liquide au niveau des seins – guide complet ultima modifica: 2015-11-20T07:31:56+00:00 da Defilippo Giovanni