Pancréatite aiguë et chronique

La pancréatite (aiguë et chronique) est une maladie grave qui est caractérisée par l’inflammation du pancréas.

Le pancréas est une grande glande située derrière l’estomac et près du duodénum, c’est-à-dire la partie initiale de l’intestin grêle.

 

Physiopathologie (développement) de la pancréatite

Pendant le processus normal de la digestion, les enzymes pancréatiques en forme inactive sont libérées dans l’intestin grêle par le canal pancréatique.

Elles deviennent actives seulement dans le duodénum.

En cas de pancréatite, les enzymes s’activent à l’intérieur du pancréas et commencent à digérer les tissus pancréatiques.

Ce processus est appelé autodigestion et il peut causer l’inflammation du pancréas et sa nécrose (la mort cellulaire).

Le pancréas dans des conditions normales a les défenses suivantes :

  • Dans le pancréas, les enzymes se trouvent dans les organites et sont inactives,
  • Dans l’organe et dans le sang, il y a des inhibiteurs comme :
    • L’inhibiteur de la trypsine,
    • L’alpha-1 antitrypsine,
    • L’alpha-2 macroglobuline.
  • Le flux pancréatique continu évite la stase qui peut provoquer l’activation enzymatique,
  • Le sphincter de l’ampoule hépato-pancréatique empêche le reflux des sucs dans le pancréas.

Au niveau de la papille duodénale, le canal pancréatique se trouve à côté du canal cholédoque (parfois il est uni).

Les sucs pancréatiques se mélangent donc à la bile au niveau du duodénum.

Les sucs pancréatiques ont un pH alcalin (7,9 à 8,6) et ils sont composés de :

  • Eau et électrolytes (97%),
  • Bicarbonate, c’est l’élément principal : il augmente le pH,
  • Protéines : enzymes digestives (3%).

Cela est nécessaire pour réduire l’acidité des aliments qui ont été ingérés dans l’estomac, où le milieu est très acide.

Le pH alcalin duodénal est un excellent milieu pour l’activité des enzymes.

Composante protéique

Enzymes protéolytiques

  • Trypsine,
  • Chymotrypsine,
  • Élastase,
  • Carboxypeptidase A e B

Enzymes glycolytiques

α-amylase

Enzymes lipolytiques

Lipase pancréatique

Normalement, les enzymes s’activent pendant le passage du pancréas au duodénum.

Toutefois, quand le pancréas est enflammé, les enzymes s’activent dans le tissu pancréatique.

Au lieu de décomposer les lipides dans le duodénum, la lipase attaque le tissu du pancréas.

La même chose se produit pour les autres enzymes.

Hypocalcémie et pancréatite

Une quantité d’hydrogène et de calcium est liée à l’albumine dans la circulation sanguine.

Les personnes atteintes de pancréatite souffrent de vomissements et cela peut provoquer l’alcalose (augmentation du pH dans le sang).

Le corps réagit avec un détachement des ions hydrogène de l’albumine pour réacquérir de bon niveau de pH dans le sang.

Il y a donc une quantité plus élevée d’albumine libre qui peut se lier au calcium.

De cette manière, le calcium libre dans le sang diminue.

Les enzymes protéolytiques (qui décomposent les protéines) peuvent provoquer la destruction des hormones parathyroïdiennes circulant et la glande parathyroïde ne peut pas arriver à produire une quantité suffisante d’hormones.

Ce sont les causes principales de l’hypocalcémie persistante dans la pancréatite aiguë (4).

 

Classification de la pancréatite

La pancréatite peut être de deux types : aiguë et chronique.

  • Dans la pancréatite aiguë, il se produit une inflammation soudaine du pancréas à cause de l’activation des enzymes pancréatiques dans l’organe,
  • Dans sa forme chronique, on observe une récidive de l’inflammation (récurrente) et la fibrose de l’organe (remplacement du tissu spécifique avec du tissu conjonctif fibreux).

La pancréatite chronique peut être :

  • Alcoolique,
  • Non-alcoolique,
  • Liée à des altérations anatomiques.

Parmi les pancréatites non-alcooliques, il y a les types suivants :

  • Tropicale,
  • Héréditaire,
  • Métabolique,
  • Auto-immune (PAI) : il s’agit d’une maladie inflammatoire qui survient lorsque le système immunitaire attaque par erreur le pancréas.

La pancréatite aiguë peut être de deux types (1):

  • Pancréatite œdémateuse ou pancréatite aiguë bénigne (forme légère)
    C’est le type le plus léger et le plus fréquent. Elle est caractérisée par une inflammation et parfois une petite zone de nécrose lipidique (focale). L’organe dévient plus grand et la libération des enzymes ne provoque pas d’importants changements.
  • Pancréatite nécrotico-hémorragie aiguë (forme grave)
    La pancréatite nécrosante hémorragique aiguë est une maladie grave et mortelle. Il y a des changements anatomiques importants et la mortalité arrive jusqu’à 60% ou 70% des patients. Cela peut également provoquer l’insuffisance d’autres organes.

Parmi les signes de la pancréatite hémorragique aiguë, il y a :

  • Des vomissements ;
  • Des cardiopathies ;
  • Le choc cardiovasculaire ;
  • La nécrose pancréatique aiguë, c’est-à-dire la destruction des îlots de Langerhans dans le pancréas.

 

Causes de la pancréatite

pancréas, foie, duodénum, estomac, vésicule biliaire

© fotolia.com

Les deux causes principales de la pancréatite, c’est-à-dire la formation de calculs biliaire (2) et l’alcoolisme (3), représentent environ 80 % à 90 % des cas.

La pancréatite due à l’alcoolisme se produit à cause de la prise prolongée de boissons alcoolisées.

L’alcool :

  1. Stimule la production des enzymes qui digèrent les protéines,
  2. Réduit la sécrétion de bicarbonate,
  3. Provoque la réduction des inhibiteurs des enzymes pancréatiques.

La formation des calculs biliaires dans la vésicule biliaire peut causer le blocage du canal pancréatique et l’accumulation de sucs digestifs dans le pancréas.

L’obstruction des voies biliaires outre la conjonction entre le canal cholédoque (qui contient la bile) et le canal pancréatique provoque un reflux de bile dans les canaux pancréatiques.

La bile attaque les lipides des membranes cellulaires, provoquant des lésions.

Parmi les facteurs de risque, il y a aussi le tabagisme, il est donc recommandé d’arrêter de fumer.

D’autres causes sont :

  • Les maladies vasculaires avec une tension basse,
  • Une greffe de rein,
  • Un traumatisme,
  • L’hyperparathyroïdie avec hypercalcémie,
  • Les suites postopératoires de la cholécystectomie ou d’autres opérations, par exemple à l’estomac, au pancréas ou après un pontage coronarien.
cholécystectomie,enlèvement,de,la,vésicule,biliaire

© alamy.com

 

La pancréatite peut survenir pour plusieurs raisons, selon qu’elle soit aiguë ou chronique.

Pancréatite aiguë

Les causes principales de la pancréatite aiguë sont :

  • Les calculs biliaires,
  • Les maladies de la vésicule biliaire,
  • L’alcoolisme.

Elle est aussi causée par :

  • Un examen de diagnostic ou une intervention chirurgicale du conduit biliaire,
  • Des traumatismes qui provoquent une lésion des canaux pancréatiques ou de ceux biliaires,
  • La structure anormale du pancréas,
  • Des facteurs génétiques,
  • L’hypertriglycéridémie (niveaux élevés de lipides dans le sang),
  • Certains médicaments comme les corticoïdes, les diurétiques thiazidiques, l’acide valproïque, les salicylates et les œstrogènes peuvent causer la pancréatite,
  • Certaines infections bactériennes ou virales, comme la parotidite, la pneumonie par mycoplasme et le virus coxsackie B,
  • Le venin de scorpion, les pesticides anticholinestérasiques,
  • Une cause idiopathique (on ne connait pas la cause).

En général, chez les enfants (5) la pancréatite aiguë se produit à cause de :

  • La mucoviscidose,
  • La parotidite ou d’autres infections,
  • Un traumatisme abdominal,
  • Le syndrome de Reye,
  • La maladie de Kawasaki,
  • La polyarthrite rhumatoïde juvénile,
  • Le lupus,
  • Le sepsis,
  • La purpurine de Henoch-Schoenlein,
  • L’anorexie nerveuse,
  • L’allergie aux aliments,
  • La maladie inflammatoire intestinale,
  • L’hypercalcémie,
  • Le diabète,
  • Un déficit en alpha-1 antitrypsine,
  • La malnutrition,
  • Un déficit de vitamines A et D,
  • Le syndrome hémolytique et urémique.

Pancréatite chronique

Plus souvent, la pancréatite chronique est causée par l’abus d’alcool pendant une période prolongée.

Certaines autres maladies peuvent conduire à la pancréatite chronique, par exemple :

  • Le rétrécissement ou l’obstruction du canal pancréatique dû à traumatismes,
  • La formation de pseudo-kystes,
  • L’hyperparathyroïdie,
  • L’hypercalcémie (qui peut favoriser la formation de calcifications),
  • L’hyperlipidémie,
  • La malnutrition,
  • Les maladies auto-immunes,
  • Une maladie génétique (héréditaire).

Dans certains cas, elle est idiopathique (on n’en connaît pas la cause).

 

Symptômes de la pancréatite

Pancréatite aiguë

Les symptômes les plus fréquents de la pancréatite aiguë sont :

Le mal de ventre est localisé entre le nombril et les côtes.

On peut ressentir le mal de dos dans une fascia horizontale juste au dessus des omoplates.

Fréquence des symptômes et signes

Mal de ventre 95%
Vomissements 60%
Iléus paralytique * 50%
Ventre intouchable
(à cause de la douleur)
40%
Fièvre 60%
Ictère o sub-ictère ** 10-15%
Masse palpable 10%
Choc et hypotension 30%
Nécrose adipeuse/thrombophlébites <1%

*Le blocage du transit intestinal.

**En cas d’œdème (gonflement) de la tête du pancréas, on peut avoir une compression du canal cholédoque.

La conséquence est l’ictère ou le sub-ictère.

Pancréatite chronique

Plusieurs symptômes de la pancréatite chronique sont similaires à ceux de la pancréatite aiguë, mais d’autres peuvent survenir quand l’inflammation persistante du pancréas s’aggrave avec le temps.

Les symptômes de la pancréatite chronique comprennent :

Parmi les complications à long terme de la pancréatite chronique, il y a aussi le cancer du pancréas.

Bibliographie

  1. Thoeni RF. – The revised Atlanta classification of acute pancreatitis: its importance for the radiologist and its effect on treatment – Radiology. 2012 Mar;262(3):751-64. doi: 10.1148/radiol.11110947.
  2.  Jovicic I, Petronijević L, Denić L, Golubović G, Kontić M. Epidemiology of acute pancreatitis in Belgrade. Pancreatology. 2009;9:510.
  3. Munsell MA, Buscaglia JM. Acute Pancreatitis. J Hosp Med. 2010;5:241–250.
  4. Condon JR, Ives D, Knight MJ, Day J. – The aetiology of hypocalcaemia in acute pancreatitis Br J Surg. 1975 Feb;62(2):115-8
  5. Mitsuyoshi Suzuki, Jin Kan Sai, and Toshiaki Shimizu. Acute pancreatitis in children and adolescents. World J Gastrointest Pathophysiol. 2014 Nov 15; 5(4): 416–426.

À lire aussi :


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Pancréatite aiguë et chronique ultima modifica: 2016-01-14T22:49:25+00:00 da Defilippo Giovanni Médecin chirurgien

Je m'appelle Giovanni Defilippo, je suis un médecin généraliste de Rubiera (Italie) à la retraite, avec 40 ans d'expérience (numéro d’inscription à l'ordre des médecins de Reggio Emilie : 1373). Je me suis diplômé à l'Université de Bologne le 29/06/1972... Biographie