Ostéosarcome au genou : symptômes et traitement

ostéosarcome au genou

 

Cette page explique de façon simple ce qu’est l’ostéosarcome, quels sont les facteurs de risque, les symptômes initiaux, les différents stades, comment s’effectue le diagnostic, quels sont les traitements les plus efficaces et de l’espérance de vie selon le traitement effectué.

L’ostéosarcome est une tumeur osseuse maligne. C’est le cancer osseux le plus fréquent chez les enfants et les jeunes (Durfee – 2016).
Les progrès scientifiques des 25 dernières années ont amené une amélioration évidente des résultats.
Les progrès en matière de chirurgie ont également amélioré la qualité de vie des enfants et des jeunes souffrant d’ostéosarcome.
De plus, un diagnostic et un traitement précoces permettent de sauver le membre touché de nombreux patients.

Qui est touché par l’ostéosarcome ?
Le pic des patients atteints d’ostéosarcome survient entre l’âge de 10 et 25 ans.
Cela a conduit les chercheurs à croire qu’il existe un lien entre la maladie et la période de croissance osseuse chez les adolescents. La pathologie est presque deux fois fréquente chez les garçons que chez les filles.
Chez les enfants et les adolescents, 60 pour cent de ces tumeurs sont situés près du genou, à l’extrémité du fémur ou du tibia.

 

Facteurs de risque

On ne connait pas la cause précise (Mohseny – 2009), mais il y a des facteurs qui augmentent le risque de développer ce cancer.
Le risque est plus élevé chez les enfants :

  • Les plus grands,
  • Qui ont un poids plus élevé à la naissance (Mirabello – 2009).

les maladies qui augmentent le risque d’ostéosarcome au genou sont :

  1. Le syndrome de Li-Fraumeni*,
  2. Le rétinoblastome – 60% des personnes souffrant de rétinoblastome développent un ostéosarcome, également en raison de la radiothérapie (Hawkins – 1987).
  3. Les changements liés au trajet du récepteur du facteur de croissance insulinomimétique (IGF-1R ou somatomédine),
  4. Le syndrome de Bloom,
  5. Le syndrome de Werner,
  6. Le syndrome de Rothmund-Thomson.

*Le syndrome de Li-Fraumeni est le syndrome le plus fréquent favorisant le développement d’un sarcome chez les enfants à cause d’une mutation du gène TP53.
Ce gène sert à produire une protéine qui régule le cycle cellulaire, c’est-à-dire qui :

  • Répare l’ADN endommagé,
  • Provoque la mort des cellules qui ont un ADN non réparable.

30% des patients souffrant de cette maladie développe un ostéosarcome au cours de leur vie (Bougeard – 2015).

 

Signes et symptômes de l’ostéosarcome au genou

L’ostéosarcome survient plus fréquemment dans les os longs.
Les symptômes sont :

Les premiers symptômes sont :

  • La douleur intermittente qui s’aggrave pendant l’effort (Widhe- 2000),
  • La douleur la nuit (rare),
  • La douleur qui s’aggrave en étant debout (Pan – 2010).

Cette formation se voit souvent seulement après que l’enfant ou l’adolescent a subi une blessure.
Il est important de noter que la lésion ne cause la tumeur, mais qu’elle permet de porter  l’attention du médecin sur celle-ci.
Toutefois, 39% des patients a une masse au genou que le médecin peut déjà toucher à la première visite.

 

Les stades du sarcome au genou

La division en stades se réfère à la façon dont les médecins classifient les cancers et cette division est fondamentale pour choisir le traitement le plus adapté (Spina – 1998).
Pour l’évaluation, il faut prendre en considération l’endroit où est situé le sarcome, s’il s’est propagé aux ganglions lymphatiques ou dans d’autres parties du corps, sa taille, sa vitesse de croissance et différents autres facteurs.

Les stades selon la classification AJCC

Stade Caractéristiques
IA
  • Bas grade
  • Taille <8 cm
  • Aucune métastase
IB
  • Haut grade
  • Taille >8 cm
  • Aucune métastase
IIA
  • Haut grade
  • Taille <8 cm
  • Aucune métastase
IIB
  • Haut grade
  • Taille >8 cm
  • Aucune métastase
III
  • Tout grade
  • Toute taille
  • Présence de métastases
IVA
IVB
  • Tout grade
  • Toute taille
  • Métastases non pulmonaires

Source : Kundu – 2014

 

Diagnostic de l’ostéosarcome au genou

La première visite médicale est importante mais les examens sont fondamentaux car parfois, ce trouble est confondu avec une tendinite.
Au début, la radiographie ne peut pas montrer la masse (Taran – 2017).
Les examens les plus utiles sont :

  • Le scanner,
  • L’IRM.

L’ostéosarcome doit être diagnostiqué grâce à une biopsie.

Examens pour chercher d’éventuelles métastases
Comme la maladie se propage (métastases) à d’autres parties du corps, en particulier les poumons, le médecin peut prescrire une radiographie ou un scanner du thorax avant le traitement (Biermann – 2012).

Le médecin peut prescrire une scintigraphie osseuse ou une tomographie par émission de positons (TEP) pour relever les métastases osseuses et les maladies des tissu mous.

La scintigraphie est plus économique et meilleure que la TEP pour l’analyse de l’os, mais la TEP permet une analyse plus précise des tissus mous, y compris :

  • Le thorax,
  • L’abdomen.

Un autre avantage de la TEP est qu’elle peut identifier les cancers qui ont une activité métabolique plus importante, c’est-à-dire les néoplasies de plus haut grade (Eary – 1998).

 

Traitement pour l’ostéosarcome au genou

Intervention chirurgicale
La chirurgie est le traitement principal. En règle générale, le chirurgien enlève la tumeur et une partie des tissus environnants afin d’éliminer la formation maligne, puis reconstitue le membre par l’insertion :

  • D’une prothèse,
  • De greffons osseux,
  • D’autres techniques.

Dans certains cas, il faut effectuer une amputation partielle ou totale du membre.

Radiothérapie
L’ostéosarcome est considérée comme une tumeur radiorésistante (qui ne répond pas à la radiothérapie), même si les études sur la radiothérapie pour le traitement de ce cancer sont limitées (Ritter-2010).
Toutefois, elle peut être utile chez les patients qui ont effectué l’intervention et qui ont encore des cellules tumorales dans les bords de la masse (Friedman – 1972).

Chimiothérapie
Aujourd’hui, le traitement le plus efficace consiste en :

  • Chimiothérapie pré-opératoire,
  • Opération chirurgicale,
  • Chimiothérapie post-opératoire.

De cette manière, 60% à 70% des patients peuvent vivre longtemps sans récidives (Carrle – 2006).
Les médicaments les plus utilisés sont :

  1. Le cisplatine (Baum -1981),
  2. L’adriamycine (doxorubicin),
  3. Un dosage élevé de méthotrexate.

Espérance de vie du patient souffrant d’ostéosarcome

  1. 80% à 90% des patients traités par radiothérapie et/ou opération chirurgicale développent des métastases,
  2. Avant l’utilisation de la chimiothérapie, quand on n’effectuait que l’intervention chirurgicale et la radiothérapie, la survie à 5 ans était de 15 à 20% (Friedman – 1972),
  3. Chez les patients qui ont des métastases visibles lors du diagnostic, le survie à 5 ans est d’environ 15 à 20% (Meyers – 1993).

Bibliographie

  1. Pan KL, Chan WH, Chia YY. Initial symptoms and delayed diagnosis of osteosarcoma around the knee joint. J Orthop Surg (Hong Kong). 2010 Apr;18(1):55-7.
  2. Ryan A. Durfee, Maryam Mohammed, and Hue H. Luu. Review of Osteosarcoma and Current Management. Rheumatol Ther. 2016 Dec; 3(2): 221–243.
  3. Mirabello L, Troisi RJ, Savage SA. International osteosarcoma incidence patterns in children and adolescents, middle ages and elderly persons. Int J Cancer. 2009 Jul 1; 125(1):229-34.
  4. Bougeard G, et Al.Revisiting Li-Fraumeni Syndrome From TP53 Mutation Carriers. J Clin Oncol. 2015 Jul 20; 33(21):2345-52.
  5. Hawkins MM, Draper GJ, Kingston JE. Incidence of second primary tumours among childhood cancer survivors. Br J Cancer. 1987 Sep; 56(3):339-47.
  6. Shachi Jain Taran, Rakesh Taran, and Nagraj B Malipatil. Pediatric Osteosarcoma: An Updated Review. Indian J Med Paediatr Oncol. 2017 Jan-Mar; 38(1): 33–43.
  7. Mohseny AB, Szuhai K, Romeo S, Buddingh EP, Briaire-de Bruijn I, de Jong D, van Pel M, Cleton-Jansen AM, Hogendoorn PC. Osteosarcoma originates from mesenchymal stem cells in consequence of aneuploidization and genomic loss of Cdkn. J Pathol. 2009 Nov; 219(3):294-305.
  8. Spina V, Montanari N, Romagnoli R. Malignant tumors of the osteogenic matrix. Eur J Radiol. 1998 May; 27 Suppl 1():S98-109.
  9. Biermann JS, Adkins DR, Agulnik M, Benjamin RS, Brigman B, et al. NCCN guidelines version 1.2013. Bone cancer. Fort Washington: NCCN; 2012. p. 58.
  10. Eary JF, Mankoff DA. Tumor metabolic rates in sarcoma using FDG PET. J Nucl Med. 1998 Feb; 39(2):250-4.
  11. Zile Singh Kundu. Classification, imaging, biopsy and staging of osteosarcoma. Indian J Orthop. 2014 May-Jun; 48(3): 238–246.
  12. Ritter J, Bielack SS. Osteosarcoma. Ann Oncol. 2010 Oct; 21 Suppl 7():vii320-5.
  13. Kager et Al. Osteosarcoma in very young children: experience of the Cooperative Osteosarcoma Study Group. Cancer. 2010 Nov 15; 116(22):5316-24.
  14. Friedman MA, Carter SK. The therapy of osteogenic sarcoma: current status and thoughts for the future. J Surg Oncol. 1972; 4(5):482-510.
  15. Baum ES, Gaynon P, Greenberg L, Krivit W, Hammond D. Phase II trail cisplatin in refractory childhood cancer: Children’s Cancer Study Group Report. Cancer Treat Rep. 1981 Sep-Oct; 65(9-10):815-22.
  16. Dorothe Carrle and Stefan S. Bielack. Current strategies of chemotherapy in osteosarcoma. Int Orthop. 2006 Dec; 30(6): 445–451.
  17. Meyers PA, Heller G, Healey JH, Huvos A, Applewhite A, Sun M, LaQuaglia M. Osteogenic sarcoma with clinically detectable metastasis at initial presentation. J Clin Oncol. 1993 Mar; 11(3):449-53.

À lire aussi :


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Ostéosarcome au genou : symptômes et traitement ultima modifica: 2018-09-21T13:44:00+00:00 da Michele Massaro

Laisser un commentaire