Nystagmus oculaire : causes et traitement

Les causes du nystagmus

Parmi les causes connues du nystagmus, il y a :

    • Hérédité. Le nystagmus peut être hérédité. Si au moins un parent proche souffre de ce trouble, le risque de le développer est plus élevé.
    • Albinisme (absence de pigmentation de la peau) ;
  • Différents troubles de l’ œil, la cataracte, le strabisme ainsi que d’importants défauts de réfraction ;
  • Des maladies comme la maladie de Menière, la labyrinthite, la sclérose en plaques ou l’AVC. L’AVC est une cause fréquente de nystagmus acquis chez les personnes âgées ;
  • Lésions du système nerveux (cervelet et le tronc cérébral). Il s’agit d’une cause commune de nystagmus acquis chez les personnes plus jeunes.
  • Utilisation de certains médicaments, comme le lithium ou les antiépileptiques ;
  • Utilisation d’alcool ou de drogue
  • Troubles de l’oreille interne (organe de l’équilibre).

 

Nystagmus, mouvements de l'œil, musclesSymptômes du nystagmus

Le symptôme principal du nystagmus est le mouvement involontaire des yeux.
Généralement, le mouvement est latéral (nystagmus horizontal) mais il peut être aussi du haut vers le bas (nystagmus vertical) ou circulaire (nystagmus rotatoire).
Le mouvement peut varier, il peut être lent ou rapide et généralement, il touche les deux yeux.

Outre le mouvement oculaire, le nystagmus produit :

  • Sensibilité à la lumière (photophobie)
  • Nausées,
  • Maux de tête,
  • Perte d’équilibre,
  • Irritabilité,
  • Vertiges,
  • Troubles de la vue,
  • Maintien de la tête en position penchée,
  • Sensation de tremblement de terre.

 

Diagnostic du nystagmus

Le nystagmus peut être diagnostiqué par un examen ophtalmologique complet chez les nourrissons ou enfants en bas âge (avant 3 ans).
Les enfants qui présentent un phénomène de nystagmus doivent se soumettre à des consultations spécialisées pour en comprendre l’origine, comme par exemple pour le strabisme ou la cataracte.
Les tests à réaliser pour diagnostiquer le nystagmus peuvent être :

  • Anamnèse du patient pour déterminer d’éventuels symptômes  que le patient ressent ou la présence de problèmes de santé générale, médicaments pris ou facteurs environnementaux qui peuvent contribuer aux symptômes.
  • VidéonystagmographieIl s’agit d’un examen qui est réalisé avec un masque noir connecté à un ordinateur. De cette façon, il est possible de faire une évaluation qualitative et quantitative, et de comprendre le type et la fréquence (gravité) de nystagmus.
  • Manœuvres de position: le médecin demande au patient de faire des mouvements ou de rester dans certaines positions pour la recherche de nystagmus.

A l’aide des informations obtenues grâce à ces tests, l’ophtalmologue peut déterminer la présence de nystagmus et conseiller un traitement efficace.

 

Traitement médical du nystagmus

Le nystagmus ne peut généralement pas être guéri.
Certaines maladies qui provoquent le nystagmus peuvent être guéries amélioriant ainsi les symptômes.
Les chercheurs du monde entier sont en train d’étudier le phénomène pour découvrir un traitement efficace.
La plupart des recherches ont pour objet le contrôle des mouvements oculaires, un domaine qui n’est pas encore très connu.
Les traitements découverts ne sont pas tous appuyés par des évidences cliniques valables.

Lunettes et lentilles de contact
Les lunettes et les lentilles de contact permettent de pallier les défauts visuels. Ces instruments ne corrigent pas le trouble, toutefois ils peuvent contribuer à le réduire : une meilleure vue peut ralentir les mouvements de l’œil. Des loupes spéciales peuvent aider la lecture.

 

Intervention chirurgicale pour le nystagmus

Les interventions chirurgicales pour modifier la position des muscles des yeux sont rares.
Dans le cas du nystagmus saccadé, si la pupille se trouve dans une zone de l’œil dit « zone de blocage » ou « zone de moindre », le nystagmus diminue considérablement ou disparaît.
L’objectif de l’intervention est donc de :

  • déplacer la zone de blocage d’une zone périphérique à la position primaire ;
  • augmenter le temps où le signal lumineux reste dans la fovéa de la rétine ;
  • améliorer la posture du cou ;
  • améliorer la capacité visuelle.

Toutefois il s’agit d’une opération qui ne peut pas corriger ou guérir le nystagmus.
L’intervention est pratiquée pour vérifier si les muscles de l’œil peuvent corriger le nystagmus.
La recherche dans ce domaine est encore à ces débuts.muscles,de,l,oeil,droit,oblique,paralysie

Médicaments
Les médicaments sont parfois utilisés dans le traitement du nystagmus acquis (par exemple dans le cas d’une personne atteinte de sclérose en plaques qui développe un nystagmus).
Les médicaments aident à contrôler les mouvements des yeux et à réduire la perception du mouvement continu de l’œil.
Il s’agit d’un traitement très specifique qui n’est pas encore très utilisé pour traiter le nystagmus congénital.

Biofeedback
Le biofeedback cherche à reduire les mouvements oculaires en permettant au patient de prendre conscience des mouvements de l’œil afin de les contrôler.
Ces techniques se basent sur des signaux audios et vidéos connus comme biofeedback.
Une approche par stimulation lumineuse intermittente (SLI) n’a pas démontré de nettes améliorations.
Il n’y a aucune preuve évidente que le biofeedback apporte des résultats concrets, toutefois certaines personnes atteintes de nystagmus ont constaté des améliorations.

À lire aussi :


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Nystagmus oculaire : causes et traitement ultima modifica: 2017-11-15T08:43:07+00:00 da Luigi Varano