Mélanome de la peau : symptômes et traitement

À quoi ressemble un mélanome ? Le diagnostic

Un grain de beauté (ou nævus) dont l’aspect se modifie peut révéler un problème, mais toutes les changements ne représentent pas forcément un problème.

Un nævus peut apparaître, se développer ou bien son épaisseur peut augmenter, tout en ne restant qu’un simple grain de beauté.
La règle de l’ABCDE du mélanome résume les altérations suspectes des grains de beauté qui peuvent indiquer un mélanome :

Mélanome,épaule,peau,tumeur

  • L’Asymétrie : une moitié du nævus est différente de l’autre.
  • L’irrégularité du Bord : la tache a des bords irréguliers ou dentelés.
  • La Couleur : le grain de beauté présente différentes couleurs qui sont distribuées de manière irrégulière ou il a une partie d’une couleur très différente de celle du reste de la tache.
  • Le Diamètre : le grain de beauté a une dimension de plus de 6 mm.
  • L’Évolution : le grain de beauté change de forme, de couleur et de surface en peu de temps.

Ces modifications doivent être constamment contrôlées.

Au début, le mélanome ressemble à une croissance plate ou légèrement en relief. Il peut être de différentes couleurs :

  • Noir,
  • Brun,
  • Gris,
  • Rose,
  • Blanc,
  • Bleu.

En général, les bords du mélanome :

  • Sont mal définis,
  • Peuvent fusionner avec la peau saine environnante,
  • Sont asymétriques.

Dans certains cas, le mélanome peut saigner.

 

Examen du grain de beauté

Tout le monde peut contrôler un grain de beauté à la maison :

  • À l’aide d’un grand miroir (par exemple pour les aisselles) et d’un autre plus petit,
  • À l’aide d’un petit miroir (par exemple pour les organes génitaux),
  • Une autre personne peut prendre une photo du dos avec un appareil photo ou avec un téléphone portable.

Dans tous les cas, la visite chez le dermatologue est fondamentale car :

  • Un individu normal peut avoir des problèmes à évaluer le grain de beauté,
  • Le dermatologue effectue une cartographie des grains de beauté qui sert à comprendre l’évolution à l’avenir.

 

Les symptômes du mélanome

Le mélanome débute généralement dans la couche supérieure de la peau, mais il peut rapidement s’infiltrer en profondeur dans les couches de la peau.
Puis il se propage à travers :

  • La circulation sanguine,
  • Le système lymphatique.

Les métastases se forment plus fréquemment :

  • Sur la peau,
  • Dans les poumons,
  • Dans le cerveau,
  • Dans le foie,
  • Dans les os.

Le mélanome peut provoquer des démangeaisons de la peau, exsuder ou même provoquer un saignement, mais il peut également être asymptomatique.

 

Le traitement du mélanome et les médicaments

Le meilleur traitement dépend ;

  • Du stade de la tumeur,
  • De l’âge de la personne,
  • De l’état de santé général,
  • Des préférences personnelles.

Le traitement du mélanome au stade précoce
Le traitement d’un mélanome au stade précoce est généralement l’ablation du mélanome grâce à une opération chirurgicale.
Le retrait complet d’un mélanome très mince peut s’effectuer au cours d’une biopsie ou d’une intervention chirurgicale appelée excision.
Dans ce cas, aucun autre traitement n’est nécessaire.
Dans le cas contraire, le chirurgien retire :

  1. La tumeur ;
  2. Un petit morceau de peau aux bords du mélanome ;
  3. Une couche de tissu sous la peau.

Pour les personnes atteintes d’un mélanome au stade précoce, cela peut être le seul traitement nécessaire.
Après l’ablation du mélanome in situ, le patient doit effectuer au moins une visite de contrôle par an.

 

Mélanome,métastase,peauLe traitement des mélanomes métastatiques

Si le mélanome s’est propagé au-delà de la peau, le traitement peut inclure :

Une intervention chirurgicale pour retirer les ganglions sentinelles, si le mélanome s’est propagé aux ganglions lymphatiques voisins.
Des traitements supplémentaires peuvent être conseillés avant ou après la chirurgie.

La chimiothérapie. La chimiothérapie utilise des médicaments pour détruire les cellules cancéreuses. Elle peut être administrée :

  • Par voie intraveineuse,
  • Par comprimés,
  • Tous les deux.

La chimiothérapie est un traitement systémique : elle se propage dans tout le corps.
La chimiothérapie peut être également administrée dans des zones localisées (chimiothérapie locale).
On injecte le médicament dans une veine du bras ou de la jambe atteint du mélanome ou des métastases par une procédure appelée perfusion isolée de membre.
Cette technique évite la circulation du sang à partir du bras ou de la jambe vers d’autres zones du corps pendant une courte période. De cette façon, les médicaments de chimiothérapie arrivent directement au mélanome et n’affectent pas les autres organes.

La radiothérapie. On utilise les rayons X pour tuer les cellules cancéreuses. La radiothérapie est utile seulement au début du traitement du mélanome. Elle peut parfois soulager les symptômes du mélanome qui s’est propagé à d’autres organes.

La thérapie biologique
L’immunothérapie. L’immunothérapie stimule le système immunitaire pour aider le corps à éliminer les cellules cancéreuses.
Cette thérapie est basée sur des substances produites par l’organisme ou sur des composés similaires produits en laboratoire. La thérapie biologique utilisée pour traiter le mélanome comprend :

  • L’interféron,
  • L’interleukine-2.

Le traitement ciblé. Le traitement ciblé utilise des médicaments qui affectent les signaux spécifiques présents dans les cellules cancéreuses. De cette manière, les médicaments limitent la croissance et la diffusion des cellules cancéreuses.
Les médicaments utilisés actuellement pour ce traitement sont :

  • L’Ipilimumab (Yervoy),
  • Le Vemurafénib (Zelboraf).

Ces médicaments font partie du traitement ciblé approuvé pour le traitement du mélanome avancé qui ne peut être opéré ou du mélanome métastatique.
Le traitement ciblé fonctionne uniquement sur le mélanome provoqué par une mutation génétique spécifique.

 

Les traitements expérimentaux du mélanome

Les recherches de traitement du mélanome comprennent :

  • De nouvelles combinaisons de traitements. On propose par exemple différentes combinaisons de :
    • Chimiothérapie,
    • Immunothérapie,
    • Traitement ciblé,
    • Radiothérapie.

Cependant, la combinaison de plusieurs traitements peut provoquer de graves effets secondaires.

  • De nouveaux traitements ciblés. Par exemple, les médicaments ciblés qui bloquent la croissance du mélanome en détruisant les vaisseaux sanguins ont eu un grand succès.
    Ces vaisseaux transportent les substances nutritives au mélanome et aident les cellules cancéreuses à se propager dans l’ensemble du corps.
    Un médicament qui peut bloquer ce processus évite que le mélanome ne se développe : il reste petit et localisé.
  • Le vaccin. Le traitement basé sur le vaccin contre le mélanome consiste à injecter des cellules.

 

L’espérance de vie du patient atteint de mélanome

Le mélanome est la forme de cancer de la peau la plus rare.
Il représente 75 % des décès dus au cancer de la peau. Le taux de survie est élevé si le cancer est dépisté à un stade précoce.
Cependant, la survie est plus faible au cours des phases successives de la maladie, limitant ainsi les possibilités de traitement.
Le pronostic pour la phase terminale est le pire parmi tous, avec un taux de survie à 5 ans inférieur à 20%.
Le stade IV de ce cancer se caractérise par la propagation du cancer :

  • Aux ganglions lymphatiques loins,
  • Aux autres organes (les poumons, le cerveau).

Puisqu’il s’agit de la phase terminale du cancer :

  • Le traitement est limité,
  • L’espérance de vie est faible.

Toutefois, il ne faut pas perdre espoir.
Si le traitement limite la propagation de la maladie et si l’intervention chirurgicale est couronnée de succès, alors l’espérance de vie s’améliore.

À lire aussi :


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Mélanome de la peau : symptômes et traitement ultima modifica: 2017-11-30T14:05:25+00:00 da Defilippo Giovanni