Tumeur au sein – premiers symptômes et signes visibles

La tumeur au sein peut ne pas présenter de symptômes, qu’elle soit bénigne ou maligne.
Des symptômes apparemment non liés au sein peuvent se produire selon :

  • La position de la tumeur,
  • Des métastases éventuelles à distance qui peuvent influencer le fonctionnement d’organes importants.

Par exemple, s’il y a des métastases au cerveau, il est possible de souffrir de :

  1. Maux de tête,
  2. Perte de vue,
  3. Perte de mémoire.

Anatomy of the breast. Vector

Si la tumeur se trouve à proximité de la peau ou des tissus mous, la masse peut être ressentie à la palpation.

Dans un premier temps, les tumeurs au sein peuvent ne pas déclencher de symptôme et sont alors décelées uniquement au cours d’un contrôle de mammographie.

 

Signes et symptômes de la tumeur au sein

Nodule du sein

Une tumeur bénigne au sein correspond souvent à un nodule plus ou moins mou qui se ressent au toucher.
La femme peut ressentir un gonflement dans une zone précise du sein :

  • Sous la douche ou durant d’autres activités quotidiennes,
  • Pendant un contrôle d’autopalpation.

Pendant la visite chez le généraliste ou le gynécologue, le médecin peut percevoir le nodule en effectuant la palpation du sein.

Chez les jeunes femmes, les probabilités que un nodule mammaire unqiue soit bénin sont plus nombreuses.
Les nodules bénins au sein les plus fréquents sont :

  1. Le fibroadénome
  2. La fibrose
  3. Les kystes.

La plupart des nodules sont bénins, mais il subsiste toujours la possibilité qu’un nodule puisse être un cancer du sein, même chez une femme assez jeune.
Peu importe l’âge de la femme, tous les nodules et autres altérations du sein doivent être contrôlés pour être sûr qu’il ne s’agisse pas d’une tumeur maligne.

Un nouveau nodule qui se ressent au toucher, accompagné d’une rougeur de la peau et de fièvre peut indiquer une infection au sein.

Si plusieurs nodules sont diagnostiqués sur les deux seins, la cause peut être la mastopathie fibrokystique.

Épaississement de la peau du sein et rougeur

La rougeur ou l’épaississement d’une zone de la peau du sein peut avoir diverses causes.
Par exemple, l’inflammation du sein (encore appelée lymphangite ou mastite) est fréquente chez les femmes qui allaitent au sein et est généralement provoquée par une infection.

Il est important de contrôler toute nouvelle rougeur ou épaississement de peau parce qu’un cancer du sein peut être confondu avec une infection, par exemple en cas de cancer inflammatoire du sein.
Étant donné que ce type de cancer du sein se développe rapidement, il ne faut pas le négliger.
Si la rougeur du sein et l’épaississement de la peau sont traités par des antibiotiques, comme dans le cas d’une infection ou d’une lymphangite, et qu’il n’y a aucune amélioration après quelques jours, il faut alors se rendre immédiatement chez le médecin pour des examens plus approfondis.

Peau d’orange
La peau d’orange est toujours plus rare car elle se produit lorsque la tumeur a envahi le tissu sous-cutané, en provoquant une rétraction cutanée.
De nos jours, l’apparition d’un saignement ou l’écoulement de sécrétion anormale du mamelon est également rare.

 

Douleur du sein en raison de la tumeur

La douleur du sein peut avoir plusieurs causes :

  • Certaines femmes ressentent des douleurs au sein ou des sensations désagréables provoquées par le cycle menstruel.
    Ce type de douleur liée au cycle est plus fréquent la semaine avant les règles.
    La douleur disparaît une fois que les règles commencent.
  • Beaucoup de femmes souffrant de maladie fibrokystique du sein ressentent ces douleurs cycliques au sein. Cela peut être dû à une altération des hormones.
  • D’autres maladies bénignes du sein, comme l’inflammation mammaire (mastite), peuvent également causer une douleur soudaine au niveau du sein.
    Dans ce cas, la douleur n’est pas liée au cycle menstruel.
  • Les tumeurs au sein ne provoquent pas nécessairement de symptômes, mais en cas de douleur, rougeur et nodules il est alors possible qu’il s’agisse d’un néoplasie.

 

Pertes au niveau du mamelon

secrezione sangueUne sécrétion autre que du lait au niveau du mamelon peut mettre en état d’alarme, mais dans la plupart des cas, elle est due à une maladie bénigne, comme un nodule du sein non cancéreux.

 

Sécrétions sans sang

Plus une femme est jeune, plus il est probable qu’il ne s’agisse pas d’une tumeur mais d’un trouble hormonal.
S’il y a une perte de lait au niveau des deux seins (exclusion faite des femmes qui allaitent ou qui sont enceintes), la cause peut être :

  • Un déséquilibre hormonal au niveau de l’hypophyse ou de la thyroïde,
  • La prise de certains médicaments.

En cas de tumeur bénigne ou d’altérations hormonales, la sécrétion liquide autre que du lait est habituellement :

  1. Claire ou transparente,
  2. Jaune,
  3. Verte.

Dans ce cas, la couleur de la sécrétion n’est pas utile au diagnostic.
Dans tous les cas, il ne faut pas s’alarmer, mais d’atres examens sont tout de même nécessaires.

papilloma intraduttale
Papillome intracanalaire

 

Sécrétions avec du sang ou mixte

Les sécrétions de sang ne sont jamais un phénomène normal, il faut donc aller chez le médecin et effectuer des analyses.
Certaines maladies peuvent provoquer des écoulements de sang du mamelon, par exemple :

  • L’ectasie canalaire : c’est un trouble non cancéreux. Il s’agit de la dilatation et de l’irritation des canaux situés derrière l’aréole. La sécrétion est séreuse, contient du sang et provient d’un conduit mammaire ou des deux mamelons.
    L’ectasie n’est pas un facteur de risque pour le développement d’une tumeur.
  • Le papillome intracanalaire : il s’agit d’un cancer bénin qui touche les canaux d’un sein. La sécrétion de sang se produit d’un seul canal. Le papillome peut évoluer vers une forme maligne de tumeur.
  • Il faut faire attention car ce liquide accompagné de résidus de sang peut être causé par une tumeur maligne.

 

Signes et symptômes de tumeur bénigne au sein 

Dans ce tableau, il y a les signes et les symptômes spécifiques pour chaque maladie.
Une tumeur bénigne provoque des signes et des symptômes différents par rapport au cancer (malin).
En outre, chaque type de tumeur peut avoir une caractéristique spécifique, c’est-à-dire un signe ou un symptôme pathognomonique qu’on ne voit pas dans les autres types.

 

Signes ou symptômes Bénigne
Asymétrie,
difformité
Gros kystes
Fibroadénome géant
Rougeur Lymphangite du sein
Rétraction du mamelon Galactophorite
Augmentation de la température
de la peau
(non pathognomonique)
Inflammation
Douleur
(non pathognomonique)
Différents troubles
Nombre
(non pathognomonique)
Fibroadénomes
multiples
Volume
(non pathognomonique)
Sécrétion du mamelon
(non pathognomonique)
Inflammation, papillome intracanalaire, etc.
Bords
(pathognomonique)
En général nets
Surface
(pathognomonique)
En général lisse
Consistance
(pathognomonique)
Tendue – élastique
Fibreuse

 

Signes et symptômes de la tumeur au sein maligne

Signes ou symptômes Maligne
Asymétrie,
difformité
Tumeur au stade avancé
Rougeur Carcinome inflammatoire
Rétraction 
du mamelon
Tumeur des canaux galactofores
Nodule fixe
(pathognomonique)
Carcinome
Rétraction cutanée
(pathognomonique)
Infiltration des ligaments di Cooper
Peau d’orange Infiltration des vaisseaux lymphatiques du derme
Ulcération
(pathognomonique)
Carcinome
Augmentation de la température
de la peau

(non pathognomonique)
Carcinome infiammatoire
Douleur
(non pathognomonique)
Généralement absente
Nombre
(non pathognomonique)
Carcinome multifocal/multicentrique
Volume
(non pathognomonique)
Sécrétion du mamelon
(non pathognomonique)
Carcinome
Bords
(pathognomonique)
Généralement mal définis
Surface
(pathognomonique)
Généralement irrégulière
Consistance
(pathognomonique)
Augmentée, presque toujours dure
Adhérence aux tissus environnants
(pathognomonique)
 Carcinome

Symptoms of breast cancer. Infographics. Vector illustration on isolated background

Complications de la tumeur au sein

Il peut y avoir des effets secondaires ou des complications après :

  • Une opération chirurgicale, comme l’infection de la blessure et une cicatrice en relief,
  • Une chimiothérapie : la chute des cheveux, une fatigue continue,
  • Une radiothérapie : une rougeur et une perte de sensibilité de la zone traitée et des nausées.

Par exemple, le traitement peut causer :

  • Un gonflement du sein,
  • Le gonflement et la douleur du bras (ou lymphœdème), en cas de chirurgie d’ablation de certains ganglions lymphatiques.
    Le lymphœdème peut apparaître de 6 à 8 semaines après l’intervention chirurgicale ou la radiothérapie pour la tumeur.
    Le gonflement du membre peut apparaître petit à petit.
  • Une douleur au sein autour de la zone traitée à cause de la radiothérapie.

Les effets secondaires peuvent apparaître de 18 à 24 mois après le traitement.
La dissection de la cavité axillaire pour le retrait des ganglions lymphatiques à analyser provoque :

  1. Une douleur à la poitrine et à l’épaule,
  2. Une sensation de lourdeur dans le bras,
  3. Une paresthésie (altération de la sensibilité), car en cas de dissection axillaire, les branches des nerfs sensitifs qui vont au membre supérieur (les branches du nerf intercostal) sont presque toujours sectionnés,
  4. La réduction de la mobilité du membre supérieur,
  5. Un lymphœdème (le bras gonfle beaucoup).

L’ablation du ganglion sentinelle réduit les symptômes. De plus, le résultat esthétique est meilleur (parfois, il est possible d’enlever le ganglion sentinelle à travers la même incision que celle effectuée pour pratiquer l’ablation de la tumeur).