Otite moyenne – symptômes et diagnostic

L’otite moyenne est un trouble caractérisé par l’inflammation de l’oreille moyenne, qui est composée par :

  • Le tympan,
  • La chaîne des osselets (le marteau, l’enclume et l’étrier).

 

Causes de l’otite moyenne

La plupart des infections de l’oreille moyenne sont provoquées par une infection des voies respiratoires supérieures qui se répand vers l’oreille moyenne.
L’infection peut être :

  • Virale,
  • Bactérienne.

L’otite moyenne peut être provoquée par les troubles suivants :

 

Facteurs de risque de l’otite moyenne chez les enfants

Les facteurs de risque sont :

  • La saison automne-hiver à cause du :
    • Froid,
    • Vent.
  • Les bébés prématurés,
  • Les petits enfants car ils ont la trompe d’Eustache plus courte et la diffusion de l’infection est donc plus probable.
    Ces enfants ne savent pas se moucher, le mucus n’est donc pas éliminé du corps. Il s’accumule alors et peut arriver jusqu’à l’oreille.
  • Les enfants souffrant d’allergies ou qui inhalent la fumée de cigarettes, car la fumée peut irriter la trompe d’Eustache.
  • Les enfants qui ne sont pas allaités. Le lait maternel contient des anticorps qui aident à combattre les infections.
  • Les enfants qui boivent le lait au biberon ou qui le prenne en position couchée. Le lait peut entrer dans la trompe d’Eustache et cela augmente le risque d’infection de l’oreille.

Symptômes de l’otite moyenne aiguë

Otite moyenne,infection,pus,oreille,enfants

Chaque enfant peut ressentir les symptômes de manière différente. Toutefois, les symptômes les plus fréquents en cas d’otite moyenne sont :

  • Une irritabilité anormale,
  • Des difficultés à s’endormir ou à rester endormi,
  • Des douleurs aux oreilles très fortes et de type pulsatile,
  • De la fièvre,
  • Des acouphènes (sifflements ou bourdonnements d’oreilles),
  • Une perte de liquide d’une oreille,
  • Des troubles auditifs,
  • Une sensation d’oreilles bouchées,
  • Des sécrétions qui s’écoulent de l’oreille peuvent provoquer des démangeaisons, bien que, généralement, ce symptôme soit provoqué par une otite externe.

Selon une étude de Stephan Lang and Benjamin Kansy del Department of Otorhinolaryngology, Head and Neck Surgery, University Hospital Essen, University Duisburg-Essen, Essen, Germany, l’enfant peut également avoir les ganglions lymphatiques enflés à cause de l’infection respiratoire.

Signes et symptômes d’une otite moyenne aiguë chez le bébé
Bien que les signes et les symptômes de l’otite moyenne aiguë varient en fonction de l’âge, une série de caractéristiques constantes se manifestent chez les petits enfants.
Les nourrissons ne parlent pas, mais il y a des signes pour comprendre si l’enfant souffre d’otite :

Certains enfants ont des sécrétions qui sortent de l’oreille.

 

Complications de l’otite moyenne

Labyrinthite
La labyrinthite, une inflammation des canaux circulaires de l’oreille interne, peut être une complication de l’otite moyenne.

La labyrinthite provoque :

Mastoïdite
La mastoïdite est l’infection d’une protubérance osseuse de l’os temporal, c’est-à-dire l’os qui se trouve derrière l’oreille.
Parmi les symptômes, il y a :

  • Un abcès (accumulation de pus)  peut se produire dans l’os,
  • La peau derrière l’oreille peut être rouge et douloureuse.

Un traitement antibiotique est nécessaire afin d’éviter d’autres troubles comme la méningite (l’infection des tissus qui recouvrent le cerveau).

Otite moyenne aiguë et chronique

Cholestéatome

Le cholestéatome est un tissu épithélial (peau) qui se développe dans l’oreille et dans l’os de la mastoïde.
Au début, des sécrétions intermittentes peuvent être accompagnées d’une mauvaise odeur caractéristique provenant de l’oreille atteinte du cholestéatome.
Ensuite, lorsque le cholestéatome se développe à l’intérieur de l’oreille moyenne, cela peut provoquer :

  • Une sensation d’obstruction ou de pression dans l’oreille,
  • Une perte de l’audition,
  • Des vertiges qui surviennent à cause de l’implication des organes de l’équilibre du même côté que celui atteint par le cholestéatome.

Parmi les complications du cholestéatome en phases avancées, il y a :

  • L’érosion de la chaîne des osselets,
  • La mastoïdite,
  • La labyrinthite,
  • La méningite,
  • Un abcès cérébral,
  • Une thrombose veineuse profonde des sinus veineux crâniens ou de la veine jugulaire interne,
  • Une paralysie faciale.

Après le diagnostic de cette pathologie, une évaluation d’urgence par un spécialiste, c’est-à-dire un O.R.L. (oto-rhino-laryngologiste), est nécessaire.

 

Diagnostic de l’otite moyenne

Le médecin peut diagnostiquer une infection de l’oreille en fonction des symptômes et d’un examen clinique.

Examen objectif
Pour vérifier l’état de l’oreille, le médecin utilise un otoscope, un instrument doté d’une lumière et d’une loupe à son extrémité.
Le médecin insère cet instrument dans l’oreille afin d’observer le canal auditif et la membrane tympanique.
Il existe un type d’otoscope pour évaluer la rigidité du tympan, l’otoscope pneumatique.
À l’aide de l’otoscope pneumatique, le médecin insuffle de l’air contre le tympan. Si cette structure ne bouge pas, cela indique qu’elle est remplie de liquide et qu’il y a donc un épanchement de liquide.

Examen de l’oreille à l’aide de l’otoscope
La membrane tympanique est très fine et semi-transparente, avec un bord appelé bourrelet fibreux annulaire de Gerlach.
Le seul os qu’on peut voir à l’aide de l’otoscope est le manche du marteau car il est compris dans la membrane tympanique.
On peut voir le branche longue descendante de l’enclume (longue apophyse) si la membrane du tympan est :

  1. Complètement transparente,
  2. Sans inflammation,
  3. Sans calcifications.

On ne voit pas l’étrier dans des conditions physiologiques normales.
La lumière de l’otoscope provoque la formation un triangle de lumière, qui, heureusement, n’interfère pas avec l’examen de l’oreille.
La membrane tympanique n’est pas parfaitement verticale, mais elle est oblique :

  • De haut en bas,
  • De l’extérieur vers l’intérieur.

Le marteau est incliné du haut vers le bas et de l’avant à l’arrière.
timpano 4 quadrantiLa membrane tympanique se divise en quatre quadrants (parties), formant :

  • Une ligne le long du manche du marteau (oblique),
  • Une autre ligne perpendiculaire à la précédente.

De cette manière, les quatre parties se forment :

  • Antéro-supérieure,
  • Antéro-inférieure,
  • Postéro-supérieure,
  • Postéro-inférieure.

La membrane tympanique est identique à un parapluie : elle est légèrement inclinée et a une concavité.
Elle se compose de :

  • Pars tensa,
  • Pars flaccida.

La pars tensa a une surface plus grande et la pars flaccida est plus petite et se trouve dans la région supérieure au dessus du processus latéral du marteau (courte apophyse).
La pars tensa et la pars flaccida ont une composition et une structure différentes.

La pars flaccida ne se compose que de deux couches :

  • Une couche cutanée,
  • La couche de la muqueuse respiratoire.

Il n’y a pas de couche fibreuse, elle est donc plus élastique et bouge plus.

La pars tensa a trois couches :

  • Une couche cutanée externe très fine (il s’agit de la peau du canal auditif externe qui continue sur la membrane tympanique),
  • Une couche intermédiaire fibreuse de soutien, formé de tissu conjonctif avec des fibres qui prennent différentes directions (circulaires, radiales, etc.). Cette couche est très résistante,
  • Une couche interne (dans la cavité tympanique ou oreille moyenne) qui est composé d’une muqueuse de type respiratoire, c’est-à-dire l’épithélium cylindrique pseudostratifié des voies respiratoires.

Si pendant l’otoscopie, le patient ferme la bouche, se bouche le nez et souffle, il est possible d’observer le mouvement du tympan.
Il est important d’évaluer ce mouvement afin de comprendre si la trompe d’Eustache fonctionne bien.
Cela est fondamental pour effectuer la compensation lorsqu’on voyage en avion ou pendant une plongée sous-marine.

En observant à l’aide d’un otoscope un patient qui a effectué la recontruction du tympan, on observe la perte totale :

  • Des points de repère du tympan (points de référence),
  • De l’anatomie normale.

Pendant l’otoscopie, il est important d’utiliser l’otoscope le plus grand possible, adapté au conduit auditif, car cela permet d’avoir :

  • Plus de lumière a l’intérieur,
  • Un meilleur visuel.