Lymphome de Hodgkin

Le lymphome de Hodgkin, connu aussi sous le nom de maladie de Hodgkin, est une tumeur qui trouve sa source dans les globules blancs du système lymphatique.

Qu’est-ce que le système lymphatique ?
Le système lymphatique sert à combattre les infections et d’autres maladies.
Il est constitué des organes et tissus suivants :

Vaisseaux lymphatiques : le système lymphatique est composé d’un réseau de vaisseaux lymphatiques qui se ramifient dans tous les tissus du corps,

Lymphe : les vaisseaux lymphatiques transportent un fluide transparent (lymphe) qui contient les globules blancs, surtout les lymphocytes B et ceux T.

Ganglions lymphatiques : les vaisseaux lymphatiques sont liés à petits organes rondes appelés ganglions lymphatiques. Ces petits organes se trouvent surtout au niveau :

  • Du cou,
  • Des aisselles,
  • Du thorax,
  • De l’abdomen,
  • De l’aine.

Les ganglions lymphatique contiennent les globules blancs qui arrêtent et éliminent les substances toxiques qui peuvent se trouver dans la lymphe.
 


 

D’autres parties du système lymphatique : les autres parties du système lymphatique sont :

  • Les amygdales,
  • Le thymus,
  • La rate.

Le tissu lymphatique se trouve également dans d’autres régions du corps y compris l’estomac, la peau et l’intestin grêle.

Qu’est-ce-que le lymphome d’Hodgkin ?

Le lymphome d’Hodgkin commence dans le système lymphatique, généralement dans un ganglion lymphatique.
La cause de la maladie est la présence de lymphocytes anormaux ou cancéreux (presque toujours les lymphocytes B).
Les globules blancs s’accumulent autour des cellules anormales dans un ganglion lymphatique qui dévient gonfle ou enflammé.
On a quelques cellules cancéreuses, mais beaucoup de globules blancs réactifs (qui provoquent une inflammation).
Les chercheurs pensent que les cellules anormales produisent beaucoup de cytokines (des molécules utilisées pour la communication entre les cellules) qui attirent les globules blancs et par conséquent il y a beaucoup de cellules réactives.

Bien que les cellules normales meurent en vieillissant ou s’endommageant, les cellules anormales ne meurent pas car elles ne répondent pas aux signaux du corps.
Les cellules anormales ne peuvent aider le corps à combattre les infections.

Les cellules anormales peuvent se répandre dans d’autres régions du corps à travers :

  1. Les vaisseaux lymphatiques,
  2. Les vaisseaux sanguins.

Cette maladie peut survenir surtout chez les personnes :

  • Entre 15 et 35 ans,
  • De moins de 55 ans.

Ce type rare de lymphome touche plus les hommes que les femmes.

Le lymphome n’est pas un cancer bénin.

 

Types de lymphome de Hodgkin

lymphome, ganglion lymphatique gonfléLe lymphome de Hodgkin classique (LHc) est diagnostiqué quand on trouve des lymphocytes anormaux, connus comme cellules de Reed-Sternberg.

Le LHc peut être divisé en 4 sous-types différents :

1. Lymphome de Hodgkin scléro-nodulaire : il s’agit de la forme la plus fréquente. Cette forme concerne jusqu’à 80 % des personnes avec diagnostic de LHc et touche surtout les femmes adultes. En plus des cellules de Reed-Sternberg, des bandes de tissu conjonctif sont également présentes dans le ganglion lymphatique. Ce type de lymphome touche souvent les ganglions lymphatiques :

  • Dans le médiastin (poitrine),
  • Du côté droit ou gauche du cou.

On l’appelle lymphome « scléro-nodulaire » car le ganglion lymphatique est enflé et il est divisé par des bandes de tissu fibreux qui isolent les nodules de tissu tumoral.
Les cellules néoplasiques sont des cellules lacunaires (ainsi appelées car il parait qu’elles soient insérée dans une niche) et la quantité est d’1 à 2% de la totale.

2. Lymphome de Hodgkin riche en lymphocytes : cette forme touche environ 6 % des personnes atteint du LHc. Elle est plus fréquente chez les hommes et touche généralement d’autres régions que le médiastin. Le tissu contient beaucoup de lymphocytes normaux, en plus des cellules de Reed-Sternberg.
Dans le nœud lymphoïde seulement 0,1 à 0,2% des globules blancs sont cancéreux.
Il y a beaucoup de lymphocytes et d’histiocytes, mais il n’y a ni de granulocytes ni de plasmocytes.

3. Lymphome de Hodgkin à cellularité mixte (15% des cas de CHL) : ce sous-type de lymphome touche les personnes âgées et, plus fréquemment, dans l’abdomen. Il y a plusieurs types de cellules, y compris un grand nombre de cellules de Reed-Sternberg, lymphocytes, histiocytes, granulocytes, plasmocytes, fibroblastes. Les cellules néoplasiques sont environ 1 à 2 % de la quantité totale.

4. Lymphome de Hodgkin à déplétion lymphocytaire : c’est le sous-type de LHc le moins fréquent (il représente environ 1 % des cas). Il touche surtout les personnes âgées, les personnes avec le virus de l’immunodéficience humaine (VIH, le virus qui provoque le syndrome de déficit auto-immune, ou SIDA) et les personnes vivant dans les pays non industrialisés.
Le ganglion lymphatique contient une faible quantité de cellules de Reed-Sternberg et beaucoup de tissu fibreux.
Il y a une quantité basse de lymphocytes et de cellules réactives, mais beaucoup de cellules cancéreuses (jusqu’à 5 à 10% des cellules dans le ganglion lymphatique).

Il existe un autre type de lymphome de Hodgkin qui ne fait pas partie du groupe LHc.
Au niveau génétique et protéique, il est plus similaire au lymphome non hodgkinien à cellules B.
Lymphome de Hodgkin nodulaire à prédominance lymphocytaire (NLPHL) : environ 5 % des personnes souffrant de lymphome de Hodgkin sont touchées par cette forme de cancer, qui se trouve souvent dans les ganglions lymphatiques du cou ou de l’aine.
Cela touche les ganglions superficiels sans toucher ceux profonds (il ne se trouve pas dans les ganglions du médiastin ou des ganglions rétropéritonéaux).
Il est plus fréquent chez les jeunes. Les personnes souffrante de ce type de lymphome présentent des cellules qui ont un marqueur appelé CD20 et un autre appelé CD45 (qui identifie tous les leucocytes) sur la surface de la membrane cellulaire.
Le CD20 est une protéine que l’on trouve souvent chez les personnes avec un diagnostic de lymphome non hodgkinien à cellules B.

Le LHc le plus agressif du NLPHL touche ou les ganglions superficiels ou ceux profonds, même si l’implication des organes thoraciques ou abdominaux ne se produit qu’au cours des phases avancées.
En cas de LH classique les cellules cancéreuses Reed-Sternberg et les cellules lacunaires ont des récepteurs CD30 et CD15 sur la membrane cellulaire, mais on trouve rarement les récepteurs CD45 et CD20.

 

Différence entre leucémie et lymphome

  1. En cas de leucémie, les cellules tumorales sont produites dans la moelle osseuse mais se propagent dans la circulation sanguine. Ce cancer concerne les globules blancs et rouges.
  2. En cas de lymphome, le cancer est limité au système lymphatique, c’est-à-dire aux ganglions lymphatiques, à la moelle osseuse, à la rate et, rarement, aux autres organes. Dans ces organes, une masse de cellules tumorales se forme, ce qui n’est pas le cas pour la leucémie. Le lymphome concerne seulement les lymphocytes B et T.

 

Causes du lymphome de Hodgkin

Les médecins ne peuvent pas encore déterminer la cause exacte du lymphome.
Toutefois, les facteurs suivants peuvent augmenter les probabilités de développer le lymphome :

  • Des infections comme la mononucléose provoquée par le virus Epstein-Barr qui peut provoquer d’altérations de l’ADN,
  • La vieillesse, les personnes âgées sont plus prédisposées au lymphome,
  • L’exposition à des substances chimiques nuisibles comme des herbicides ou des pesticides,
  • Un lymphome non Hodgkin précédent, surtout en raison des traitements effectués : la chimiothérapie et la radiothérapie,
  • L’obésité,
  • Une maladie auto-immune qui entraîne l’affaiblissement du système immunitaire, par exemple l’arthrite rhumatoïde ou la maladie cœliaque,
  • Des antécédents familiaux.

 

Symptômes du lymphome de Hodgkin

  1. Douleur,
  2. Sueurs nocturnes,
  3. Fatigue,
  4. Perte de poids,
  5. Démangeaisons,
  6. Essoufflement,
  7. Troubles intestinaux.

Douleur : même si les ganglions lymphatiques gonflés sont indolores, les tissus qui les entourent ne peuvent pas soutenir la pression excessive exercée par les glandes lymphatiques anormalement grandes, ce qui provoque des douleurs modérées.
Par exemple, si la masse tumorale se développe dans le thymus, qui est une glande située près du cœur, elle peut causer des douleurs dans la poitrine.
La douleur peut augmenter après qu’on boit des boissons alcoolisées, même de quantité minime.

Sueurs nocturnes
La transpiration nocturne peut être autant grave chez certains qu’ils doivent se changer :

  1. Les sous-vêtements,
  2. La taie d’oreiller,
  3. Les couvertures.

En réponse, le corps transpire pour régulariser la température.

Fatigue et perte de poids : une fatigue extrême et une perte de poids importante et involontaire caractérisent le lymphome hodgkinien et non hodgkinien.
Cela survient parce que la majorité des substances nutritives dans le corps est utilisée par les cellules cancéreuses pour se développer.
Avec la prolifération de ces cellules, il est plus difficile de satisfaire les besoins d’énergie croissants du corps.

Démangeaisons : environ 34 % des patients diagnostiqués avec le lymphome ressentent une sensation de démangeaison diffusée.
Ce type de démangeaisons ne répond pas au traitement par antihistaminiques.

Difficultés respiratoires : dans la majorité des cas, les ganglions lymphatiques dans la poitrine sont gonflés.
Cela provoque l’essoufflement et la toux car les masses autour du tissu pulmonaire exercent une forte pression.
Cela, par conséquent :

  • Ne permet pas aux poumons de se développer correctement,
  • Interfère avec le processus normal de respiration.

Prédisposition aux infections
Le cancer touche le système immunitaire, le mécanisme de défense du corps devient peu à peu inefficace pour combattre les infections. Par conséquent, le système immunitaire affaibli prend plus de temps pour éliminer l’infection.

 

Lymphome de HodgkinDiagnostic du lymphome de Hodgkin

Certains test et examens physiques peuvent aider à diagnostiquer le lymphome.
Le médecin examine physiquement le patient, en analysant le gonflement des ganglions lymphatiques au niveau :

  • Du cou,
  • Des aisselles,
  • De l’aine.

On effectue des analyses du sang avec l’hémogramme complet pour avoir un cadre hématologique et identifier les valeurs de globules blancs dans le sang. En cas de lymphome au stade avancé, la VS peut être élevée.
La radiographie de thorax est utile pour relever la masse dans le médiastin.

La biopsie est également un examen efficace qui permet de diagnostiquer le lymphome.
Cela consiste à prélever une partie ou un ganglion lymphatique entier et à envoyer cet échantillon au pathologiste, qui vérifie la présence de cellules tumorales au microscope.
L’examen le plus adapté est la biopsie du ganglion lymphatique entier qui a grossi et l’analyse histologique (du tissu).
La biopsie à l’aiguille ne suffit pas toujours, le patient peut donc avoir besoin d’effectuer deux examens invasives.

La TEP est un examen indiqué car il est très efficace pour montrer d’altérations.
Le médecin injecte un traceur marqué par un atome radioactif dans le sang du patient.
Cette substance est captée par les cellules néoplasiques.
La TEP peut montrer les cellules cancéreuses aussi dans des ganglions lymphatiques qui se révèlent sains après une scanographie simple.

 

Classification de lymphoma de Hodgkin

Quatre stades du lymphome sont déterminés selon la gravité de la progression tumorale.

Lors de la première phase, la néoplasie est localisée dans un groupe de ganglions lymphatiques dans une seule partie du corps. Elle peut se développer aussi dans d’autres organes, en dehors du système lymphatique (phase IE).

Lors de la deuxième phase, le lymphome se propage lentement à d’autres groupes de ganglions lymphatiques, mais ils se trouvent tous au-dessus ou au-dessous du diaphragme.
Par exemple : les ganglions lymphatiques du cou à droite et les ganglions lymphatiques axillaires à gauche, tous au-dessus du diaphragme.

Lors de la troisième phase :

  • Les cellules tumorales se répandent à d’autres organes sur les deux côtés du diaphragme (dessus ou au dessous).
  • Le lymphome se trouve dans les ganglions lymphatiques au dessus du diaphragme et aussi à la rate.


Lors de la quatrième et dernière phase, le cancer est agressif. Il touche :

  • La moelle osseuse,
  • Le foie,
  • Les poumons.

À ce stade, le lymphome peut se répandre aussi à tous les autres organes du corps en formant des métastases, surtout osseuses, au niveau du foie et des poumons.

Source : cancer.org

La classification qui distingue les ganglions au dessus ou au dessous du diaphragme est importante car le traitement comprend :

  1. La radiothérapie,
  2. La chimiothérapie.

La radiothérapie est la plus difficile si les ganglions touche sont aux deux côtés du diaphragme.

Traitement pour le lymphome de Hodgkin

examens du sangLa maladie est traitée selon le type, le stade et l’histologie.
Trois traitements sont disponibles :

  1. La radiothérapie,
  2. La chimiothérapie,
  3. Le traitement ciblé.

Les traitements indiqués en cas de stade de début du lymphome de Hodgkin on associe généralement :

  1. La chimiothérapie – ABVD,
  2. La radiothérapie.

En revanche le traitement du stade avancé consiste à effectuer :

  1. Un cycle prolongé de chimiothérapie,
  2. La radiothérapie seulement dans des cas sélectionnés.

Chez les patients souffrant de rechutes ou de maladie qui ne répond pas aux traitements, le traitement conseillé est :

  • La chimiothérapie de sauvetage avec un dosage élevé de médicaments chimiothérapiques,
  • Une greffe autologue de cellules souches.

Enfin, chez les patients qui ne sont pas adaptés à ce traitement ou qui ne répondent pas au traitement, le médecin prescrit un anticorps monoclonal : brentuximab vedotin.
Source : Hodgkin Lymphoma: Diagnosis and Treatment. – Ansell SM – Mayo Clin Proc. 2015 Nov;90(11):1574-83.

Les deux inhibiteurs de PD-1 nivolumab et pembrolizumab ont démontré de bon niveau de réponse et de guérison durable chez les patients souffrant de lymphome récidivant ou qui ne répondent pas bien aux traitements.
Source : Hodgkin lymphoma: A review and update on recent progress. – Shanbhag S1, Ambinder RF2 – CA Cancer J Clin. 2018 Mar;68(2):116-132.

La radiothérapie prévoit l’emploi de rayons X à haute énergie pour éliminer les cellules tumorales.
Ce traitement est généralement reporté pour les femmes enceintes, car la radiothérapie peut endommager le fœtus.

La chimiothérapie est un autre traitement. On utilise des médicaments pour éviter la croissance des cellules cancéreuses et éliminer ou entraver la division cellulaire.

Le traitement ciblé prévoit la prise de médicaments pour identifier, attaquer et détruire seulement les cellules cancéreuses sans endommager les autres cellules du corps.

 

Régime et alimentation pour le lymphome de Hodgkin


Il est important de suivre l’alimentation et le régime pour le cancer pour créer des conditions nuisibles aux cellules tumorales.

Selon le régime du groupe sanguin, la cause du lymphome est spécifiquement la présence de certains aliments dans l’alimentation :

  1. Les farineux ou les céréales, comme le pain, le pizza, les pâtes, le riz, le millet, etc.
  2. Les gâteaux,
  3. Les chewing-gum,
  4. Les compléments alimentaires contenant maltodextrines,
  5. Éventuellement les fruits.

 

Taux de survie du patient touché par le lymphome et pronostic

Les 5 facteurs suivants influencent le pronostic des lymphomes :

  1. L’âge du patient (plus ou moins de 60 ans) ;
  2. Le stade du lymphome (pour le troisième et quatrième stade de la maladie, le pronostic n’est pas bon) ;
  3. La position du lymphome (s’il touche les organes ou les ganglions lymphatiques) ;
  4. La capacité du patient à exercer les activités quotidiennes ;
  5. Le niveau du lactate déshydrogénase (LDH) dans le sang (ce niveau augmente selon la propagation du lymphome dans le corps).

À chaque point négatif (par exemple, l’âge supérieur à 60 ans), on attribue une valeur. Les facteurs de risque sont déterminés par les valeurs pronostiques.
Avec une valeur pronostique négative, le risque est bas, tandis que quatre ou cinq de ces valeurs augmentent le risque.
Le médicament le plus récent appelé rituximab (Rituxan) a permis la révision de l’IPI (index pronostic international), qui emploie les mêmes facteurs mais classe les patients en 3 groupes seulement :

  • Risque bas (aucun facteur pronostic négatif) ;
  • Risque modéré (1 ou 2 facteurs pronostics négatifs) ;
  • Risque élevé (plus de 3 facteurs pronostics négatifs).

 

Espérance de vie chez les individus souffrant de lymphome de Hodgkin

Stade Survie à 5 ans

1

90%
2 90%
3 80%
4 65%

Source : cancer.org