Leucémie aiguë myéloïde : symptômes, traitement et pronostic

La leucémie myéloïde est un type de cancer du sang ou de la moelle osseuse qui provoque une altération du nombre des cellules du sang :

La moelle osseuse produit des cellules sanguines.
Généralement, la leucémie affecte la production des globules blancs, c’est-à-dire les cellules qui combattent les virus, les bactéries et les champignons pour éviter les infections.

Les cellules immatures (blastes) présentes en cas de la leucémie ne fonctionnent pas comme les cellules normales et matures.
Les blastes sont des cellules immatures dont dérivent :

  1. Les globules blancs,
  2. Les globules rouges,
  3. Les plaquettes.

En cas de leucémie aiguë myéloïde, les blastes :

  1. Continuent à grandir,
  2. Obstruent la moelle osseuse et interfèrent avec la production de cellules normales.

Il en résulte des difficultés :

  1. À lutter contre les infections,
  2. À bloquer les hémorragies,
  3. À transporter l’oxygène.

 

Leucémie aiguë
Cette maladie proliférative est caractérisée par une croissance rapide des cellules immatures du sang.

Leucémie,globules,rouges,blancs,plaquettesCette accumulation empêche la moelle osseuse de produire des cellules sanguines saines.
Un traitement immédiat est nécessaire à cause de l’évolution rapide de la maladie et de l’accumulation de cellules malignes qui :

  • Pénètrent dans le flux sanguin,
  • Se diffusent à d’autres organes.

Si cette pathologie n’est pas traitée, le patient peut mourir en quelques mois, voire quelques semaines.
Il existe une variante grave de la leucémie aiguë, qui prend le nom de leucémie foudroyante. Dans ce cas :

  • L’évolution est très rapide,
  • La mort du patient se produit généralement en peu de temps.

Le leucémie aiguë est caractérisée par :

  • L’augmentation des cellules dans le sang,
  • L’arrêt de la différentiation – les cellules produites par la moelle osseuse sont des blastes, c’est-à-dire des cellules immatures ou indifférenciées.

Également appelée leucémie aiguë myéloblastique (LAM), elle se manifeste plus fréquemment chez les adultes que chez les enfants.
En effet, les études montrent que la LAM survient principalement chez les hommes, plutôt que chez les femmes.

Elle était auparavant appelée leucémie aiguë non lymphoblastique.

 

Leucémie aiguë lymphoïde (LAL)

Ce type de leucémie touche les cellules lymphoïdes (lymphocytes) qui s’accumulent :

Le tissu lymphatique constitue le système immunitaire.
Également appelée leucémie lymphoblastique, il s’agit du type de leucémie le plus fréquent chez les enfants. Elle affecte aussi les adultes, notamment les personnes de 65 ans ou plus.
Il s’agit d’un cancer des lymphocytes qui se caractérise par une production excessive et par la multiplication continue de globules blancs immatures malins dans la moelle osseuse.

 

Leucémie infantile

Semblable à celle des adultes, cette leucémie peut être :

  • Aiguë,
  • Chronique.

Toutefois, chez les enfants, la leucémie se présente généralement sous forme aiguë.
La leucémie aiguë infantile est classée en 3 catégories :

  1. Leucémie aiguë lymphoïde (LAL) ;
  2. Leucémie aiguë myéloïde (LAM) ;
  3. Leucémie hybride.

En cas de LAL, la pathologie affecte tout d’abord les cellules qui produisent les lymphocytes, tandis que la LAM touche en premier lieu les cellules non lymphocytaires qui produisent :

  • Les globules blancs,
  • Les globules rouges,
  • Les plaquettes.

La leucémie hybride est une combinaison de la LAL et de la LAM, dans laquelle les cellules souches lymphocytaires et non lymphocytaires sont touchées.
La LAL est le type de leucémie infantile le plus fréquent : elle représente jusqu’à 70 % des cas.
Les 30 % restants sont des cas de LAM ou de leucémie hybride.
Une forme rare appelée leucémie myélomonocytaire juvénile (LMMJ), aiguë ou chronique, se produit chez les enfants en bas âge, généralement de moins de 4 ans.

 

Symptômes de la leucémie myéloïde

moelle osseuse,cellules,sangLeucémie aiguë myéloïde (LAM)
La LAM se diffuse rapidement dans le sang et dans la moelle osseuse.

Symptômes de la leucémie aiguë myéloïde

L’adénomégalie (ganglions lymphatiques enflés) localisée ou diffuse est présente dans 14% des cas. L’adénomégalie généralisée massive est présente chez environ 25% des patients qui présentent la forme M4-M5 (composante monocytaire).
linfonodo-parotide-gonfio-leucemia-acuta-mieloideUn ganglion lymphatique parotidien est affecté dans l’image à droite.
Le patient souffre d’une leucémie myéloïde extra-médullaire aiguë, avec une accumulation de cellules néoplasiques dans la peau ou dans d’autres organes.

Symptômes initiaux de la leucémie

Les premiers symptômes et signes de la leucémie sont :

 

Symptômes de la leucémie chez les enfants

Les enfants peuvent montrer des symptômes différents en fonction du nombre de cellules leucémiques.
Les enfants qui souffrent de cette maladie apparaissent pâles, faibles et anémiques. Voici d’autres symptômes :

  • De la fièvre ;
  • Des douleurs articulaires et osseuses ;
  • Les ganglions lymphatiques enflés dans le cou, les aisselles et l’aine ;
  • Une faiblesse ;
  • Une fatigue et un épuisement ;
  • Une perte d’appétit ;
  • Des pétéchies (petites taches rouges apparaissant sous la peau suite à un saignement) ;
  • L’apparition spontanée de bleus ;
  • Le saignement des gencives et du nez ;
  • L’essoufflement (notamment dans la phase terminale de la maladie) ;
  • Des infections récurrentes.

La diminution du nombre des globules rouges provoque aussi une pâleur de la peau, ainsi que le gonflement des ganglions lymphatiques à cause de l’excès de globules blancs dans le sang.

La classification FAB de la LAM

En 1970, un groupe d’experts français, américains et britanniques a classé les leucémies myéloïdes aiguës en sous-catégories, de M0 à M7, en fonction du type de cellules à partir desquelles s’est développée la leucémie et en fonction de la maturation de ces cellules.

Sous-catégorie FAB Nom
M0 Leucémie aiguë myéloblastique indifférenciée
M1 Leucémie aiguë myéloblastique avec maturation minimale
M2 Leucémie aiguë myéloblastique avec maturation
M3 Leucémie aiguë promyélocytaire (LAP)
M4 Leucémie aiguë myélomonocytaire avec éosinophiles anormaux
M5 Leucémie aiguë monocytaire
M6 Leucémie érythroïde aiguë
M7 Leucémie aiguë mégacaryoblastique

Les blastes du M0 n’ont pas de signes de différenciation, ils sont donc absolument immatures.
De M1 à M3, la différenciation est interrompue à différents niveaux, les blastes de :

  1. M1 sont à un stade plutôt indifférencié,
  2. M2 sont à un stade intermédiaire,
  3. M3 sont plus différenciés.

La présence des granules est un signe de différenciation typique, en particulier on observe les granules dans le M2, mais pas dans le M1.


Traitement de la leucémie aiguë myéloïde

Étant donné qu’il existe de nombreuses formes de leucémie aiguë myéloïde, il est difficile d’identifier le traitement ciblé approprié.

Il y a environ 200 translocations et mutations chromosomiques connues, mais certaines sont plus fréquentes que d’autres.
Une des mutations les plus courantes dans la LAM est la duplication interne en tandem de la tyrosine kinase 3 FMS (FLT3-ITD).
Cette mutation est présente chez environ 25% de tous les patients qui souffrent de LAM et elle est associée à un pronostic défavorable.
Source : Acute myeloid leukemia: the challenge of capturing disease variety. Löwenberg B – Hematology Am Soc Hematol Educ Program. 2008; ():1-11.

En général, le médecin propose un traitement avec différents types de médicaments.
Le traitement prévoit :

Chimiothérapie

Les combinaisons de cytarabine (AraC) et d’anthracyclines constituent le traitement initial de la leucémie aiguë myéloïde.
L’AraC à forte dose est aujourd’hui un traitement standard chez les patients de moins de 60 ans.
Source : Current and emerging therapies for acute myeloid leukemia – Robak T1, Wierzbowska A – Clin Ther. 2009;31 Pt 2:2349-70.
La cytarabine (AraC) est efficace contre la leucémie aiguë myéloïde, car elle se lie au récepteur hENT1 qui est présent dans les cellules tumorales.
Après certaines réactions chimiques à l’intérieur de la cellule, ce médicament agit sur l’ADN en bloquant la synthèse et la réparation du matériel génétique cellulaire.

Dosage des médicaments de la chimiothérapie

  1. La daunorubicine (60 ou 90 mg / m2 les jours 1, 2 et 3),
  2. L’idarubicine (10-12 mg / m2 les jours 1, 2 et 3).

Ces médicaments doivent être administrés en même temps qu’une perfusion continue de cytarabine pendant sept jours (100 mg / m2 / chaque jour pendant une semaine).
Le but de la chimiothérapie est la rémission complète (RC), c’est-à-dire :

  1. Moins de 5% de blastes dans l’échantillon aspiré de moelle osseuse, cellules nucléées ≥ 200 (sans blastes avec corps d’Auer ou persistance de la maladie extra-médullaire);
  2. Neutrophiles (ANC)> 1000 / μL.
  3. Plaquettes ≥ 100 000 / μl

 

Inhibiteurs de la tyrosine kinase 3 (FLT3) similaires au FMS

Plusieurs inhibiteurs des petites molécules FLT3 ont été développés avec des résultats mitigés.
Les médicaments de première génération comprennent les inhibiteurs de multi-kinases tels que :

  1. La midostaurine,
  2. Le lestaurtinib,
  3. Le tandutinib,
  4. Le sunitinib,
  5. Le sorafénib.

Utilisés individuellement, ils ont une activité anti-leucémique limitée qui montre :

  1. Une réduction seulement transitoire des blastes (cellules immatures) dans le sang et dans la moelle osseuse,
  2. Une augmentation de la toxicité.

 

Thérapie de différenciation

Le problème de la leucémie aiguë myéloïde est le blocage du programme de différenciation, voilà pourquoi un traitement de différenciation est nécessaire.
Le traitement des cellules immatures est réalisé avec :

  1. L’acide rétinoïque (un dérivé de la vitamine A), et en particulier la forme ATRA (acide tout trans rétinoïque), qui est reconnu par les récepteurs RARα (récepteur de l’acide rétinoïque α) ; le blaste devient un granulocyte,
  2. Vitamine D3 – dans ce cas, les blastes deviennent des monocytes.

Source : FLT3 inhibitors in AML: are we there yet? – Sudhindra A, Smith CC – Curr Hematol Malig Rep. 2014 Jun; 9(2):174-85.

 

Transplantation allogénique de cellules souches

C’est le type de transplantation la plus effectuée pour le traitement de la LAM.
Dans une transplantation allogénique, les cellules souches proviennent d’une personne autre que le patient, habituellement un donneur qui a une moelle compatible avec celui du patient.
Pour la LAM, la transplantation allogénique est meilleure par rapport à la transplantation autologues (avec les cellules de la personne elle-même).
La leucémie est une maladie du sang et de la moelle osseuse. En réintroduisant chez le patient ses propres cellules, il y a donc un risque de transplanter des cellules malignes (leucémiques).

 

Quelle est l’espérance de vie ? Le pronostic en cas de leucémie aiguë myéloïde

Le pronostic dépend :

  • De l’âge du patient, au-delà de 60 ans le pronostic est moins bon,
  • Du type d’altération chromosomique.

De 2003 à 2009, les taux de survie à 5 ans chez les enfants étaient les suivants :

  • LAL : 91,7 % chez les enfants et les adolescents de moins de 15 ans et 92,6 % chez les enfants de moins de 5 ans.
  • LAM : 64,8 % chez les enfants et les adolescents de moins de 15 ans.


Les statistiques de survie se sont significativement améliorées ces 50 dernières années.
Malgré des progrès significatifs dans le traitement de la LAM :

  1. De 20% à 40% des patients n’obtiennent pas une rémission complète avec la chimiothérapie,
  2. De 50% à 70% des patients ont une récidive dans les 3 ans.

Environ 60% à 70% des adultes atteints de LAM ont une rémission complète après un traitement médical.
Plus de 25% des adultes souffrants de LAM (environ 45% de ceux qui ont une rémission complète) survivent pendant 3 ans ou plus.

Les taux de rémission chez les adultes qui souffrent de LAM sont inversement proportionnels à l’âge, avec un taux de rémission attendu de plus de 65% chez les personnes de moins de 60 ans.
Les données montrent que chez les patients plus âgés, la durée de la rémission est plus courte.
Les autres facteurs d’un pronostic défavorable sont :

  1. L’implication du système nerveux central,
  2. Une infection systémique au moment du diagnostic,
  3. Un nombre élevé de globules blancs (> 100 000 / mm3),
  4. Une LAM causée par un traitement,
  5. De précédentes maladies du sang.

Source : Myint H, Lucie NP: The prognostic significance of the CD34 antigen in acute myeloid leukaemia. Leuk Lymphoma 7 (5-6): 425-9, 1992.

La LAM associée à une duplication interne en tandem du gène FLT3 (mutation FLT3 / ITD) :

  1. A un pronostic moins bon,
  2. A une fréquence de récidive plus élevée.

Source :Yanada M. et al.: Prognostic significance of FLT3 internal tandem duplication and tyrosine kinase domain mutations for acute myeloid leukemia: a meta-analysis. Leukemia 19 (8): 1345-9, 2005

 

À lire aussi :


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Leucémie aiguë myéloïde : symptômes, traitement et pronostic ultima modifica: 2015-12-07T21:43:34+00:00 da Defilippo Giovanni