Irritations intimes après un rapport : chez la femme et l’homme


Les causes des brûlures intimes chez les femmes après un rapport sexuel

Tout d’abord, il faut déterminer la cause de la sensation de brûlure. Voici les causes, les symptômes et les conseils pour traiter la sensation de brûlure.

L’allergie au sperme

  • Est-ce qu’on a des rapports sexuels sans préservatif ?
  • Est-ce qu’on remarque une sensation de brûlure, de démangeaisons et des démangeaisons vaginales ?
  • Est-ce que le vagin est rouge ?
  • Est-ce que la gêne se produit 10 à 15 minutes après un rapport sexuel avec éjaculation ?
  • Est-ce que cela dure de deux heures à quelques jours au maximum ?


Si la réponse à toutes ces questions est « Oui », il s’agit probablement d’une allergie au sperme provoquée par la réaction à la spermidine (protéine du sperme). Cette allergie est assez rare.
La solution la plus simple et la meilleure est de commencer à employer des préservatifs lors des rapports sexuels pour limiter la quantité de sperme qui entre dans le vagin.
Les chercheurs ont commencé à désensibiliser les femmes au sperme à l’aide d’injections allergiques quotidiennes.
Ce traitement a été efficace dans 95 % des cas d’allergies des femmes au sperme.

Allergie au latex
Le matériau avec lequel sont faits les préservatifs habituellement utilisés est le latex.
Les femmes allergiques au latex peuvent avoir :

  • Des démangeaisons ;
  • Une irritation vaginale.

Il existe, dans le commerce, des préservatifs avec d’autres matériaux qui peuvent remplacer le latex et résoudre le problème.

Les brûlures intimes dues à une vaginose bactérienne
C’est une maladie qui survient lorsqu’il y a une prolifération de bactéries normales dans le vagin.

  • Est-ce qu’on remarque une sensation de brûlure ou des démangeaisons vaginales après un rapport sexuel ?
  • Est-ce qu’on a des pertes vaginales malodorantes et gris-blanchâtres ?
  • Est-ce que les lèvres de la vulve sont rouges, gonflées ou douloureuses ? Est-ce que cela fait mal lors de la miction ?

Parmi les facteurs de risque de la vaginose bactérienne, il y a la modification du ph vaginal, qui favorise la prolifération de certaines bactéries.
Le niveau du pH normal doit se situer entre 3,5 et 4, mais dans certains cas il peut être plus bas (environnement très acide), par exemple du début à la fin de la grossesse.
Le traitement implique géréralement la prise d’antibiotiques par voie orale ou topiques pendant une durée spécifique.
Il est important de ne pas faire de traitements maison parce que les antibiotiques (par exemple le Valisone-G) peuvent également aggraver la situation si le diagnostic n’est pas correct.

L’infection par le candida
C’est une maladie qui se produit fréquemment lorsqu’une nouvelle levure parvient à entrer dans le vagin, s’il y a une augmentation de la quantité de levures par rapport aux autres bactéries ou lorsqu’il y a une blessure au vagin.
Est-ce qu’on remarque une sensation de brûlure ou de démangeaisons vaginales  ? Y a-t-il des pertes blanches ou grises en quantité assez importante ? Est-ce qu’on remarque de la douleur lors d’un rapport sexuel ou lors de la miction ? Est-ce que les lèvres sont gonflées et douloureuses ?
Si la réponse est « Oui », on parle d’infection par candida albicans. Parmi les remèdes de cette maladie, il y a les médicaments antifongiques à appliquer sur le vagin ou à prendre par voie orale.
Certains médicaments qu’on emploie souvent sont :

  • Le clotrimazole,
  • Le fluconazole,
  • Le terconazole.

La trichomonase
La trichomonase est une infection sexuellement transmissible qui survient surtout chez les femmes âgées entre 16 et 35 ans.

  • Y a-t-il des pertes mousseuses jaune-vertes ?
  • Est-ce qu’on a une sensation de brûlure ou de démangeaisons vaginales ?
  • Est-ce qu’on sent une mauvaise odeur vaginale très forte ?
  • Est-ce qu’on ressent de la douleur pendant ou après les rapports sexuels ?
  • Est-ce que les grandes lèvres sont rouges ou douloureuses ?

Si la réponse est « Oui », on peut avoir la trichomonase.
Le médecin prescrit des antibiotiques pour traiter cette maladie. Certains médicaments qu’on emploie souvent sont le tinidazole et le métronidazole (par exemple, le meclon sous forme d’ovules, de crème ou de solution vaginale).
On peut également appliquer des analgésiques tels que l’Opalgyne (chlorhydrate de Benzydamine) pour réduire les symptômes.
Au cours du traitement, il faut éviter :

  • Les rapports sexuels,
  • Les boissons alcoolisées.

Si l’on a des rapports sexuels avant d’être guéries complètement, la maladie peut être transmise au partenaire.


Vulvodynie
Ce trouble se caractérise par une irritation des terminaisons nerveuses et provoque des douleurs et une brûlure :

  • Au niveau de l’entrée du vagin,
  • Au clitoris et à l’anus (seulement dans certains cas).

La douleur apparaît :

  • Pendant les rapports sexuels,
  • En position assise, surtout avec les jambes croisées,
  • Pendant le lavage vaginal, surtout avec de l’eau froide et avec des savons vaginaux.

Les examens vaginaux et les frotis sont négatifs, alors le médecin dit souvent que c’est un problème psycologique.

 

L’irritation intime chez les hommes

  • Les hommes peuvent par contre avoir des problèmes testiculaires, par exemple un varicocèle, c’est-à-dire une varice dans les testicules.
    Cela est causé par une valvule endommagée dans la veine qui draine le sang du testicule.
  • Une autre maladie est la hernie inguinale, un affaiblissement ou une protrusion dans la paroi de l’aine.
    Bien qu’elle n’affecte pas seulement les garçons, ils souffrent de hernies inguinales environ dix fois plus fréquemment que les filles.
    Les symptômes comprennent :

Chez les jeunes garçons, il peut s’étendre jusqu’au scrotum et rester même lorsqu’ils sont couchés.
L’intervention chirurgicale est généralement nécessaire pour réparer la hernie.

À lire aussi :

Irritations intimes après un rapport : chez la femme et l’homme ultima modifica: 2017-11-20T12:42:32+00:00 da Defilippo Giovanni