Instabilité de l’épaule, causes et symptômes

L’instabilité de l’épaule se produit lorsque la tête de l’humérus est poussée en dehors de l’épaule. Cela peut se produire en raison d’un traumatisme soudain ou d’un mouvement violent.

Anatomie de l’épaule

L’articulation de l’épaule est une structure très complexe avec :

  1. Beaucoup de mobilité,
  2. Peu de stabilité.

Les structures osseuses sont :

  1. L’os du bras (l’humérus)
  2. La cavité peu profonde (la glénoïde) de l’omoplate.

Il y a des différents éléments stabilisateurs agissant lors des différentes phases du mouvement.
La fragilité de ces structures provoque la luxation entraînant souvent une instabilité chronique.
Les stabilisateurs de l’épaule sont :

  1. Le labrum glénoïdal,
  2. Les ligaments gléno-huméraux,
  3. La capsule articulaire,
  4. La coiffe des rotateurs,
  5. Le muscle deltoïde.

La surface de contact de la tête humérale avec la glène de l’omoplate est d’environ 30%. Cela signifie que l’articulation n’est pas stabilisée par les os, mais par les tissus mous.

Source : Glenohumeral stability. Biomechanical properties of passive and active stabilizers 

Le labrum glénoïdal antérieur :

  1. Joue un rôle fondamental pour la stabilité antéro-postérieure,
  2. Augmente la profondeur de la cavité glénoïdale jusqu’au 50%.

Source : The glenoid-labral socket. A constrained articular surface. – Howell SM, Galinat BJ – Clin Orthop Relat Res. 1989 Jun; (243):122-5.

Les stabilisateurs dynamiques sont principalement musculaires, parmi lesquels :

  • La coiffe des rotateurs, qui donne un effet stabilisateur compressif,
  • Le tendon du chef long du biceps,
  • Les muscles qui stabilisent l’omoplate.

Les ligaments responsables de la stabilité gléno-humérale sont :

  1. Le ligament gléno-huméral supérieur,
  2. Le ligament gléno-huméral moyen,

Le ligament gléno-huméral inférieur.

L’instabilité chronique de l’épaule se produit lorsque la capsule articulaire (le tissu en forme de manchon qui entoure l’épaule), les ligaments ou le bourrelet glénoïdien sont étirés, déchirés ou ils se détachent.
Cela permet à la tête humérale de bouger complètement ou partiellement de la glénoïde scapulaire.

 

Classification de l’instabilité de l’épaule

Instabilité multidirectionnelle
L’instabilité multidirectionnelle de l’épaule est un trouble complexe et rare.
Les patients qui en souffrent ont une laxité excessive des ligaments (ils ne sont pas tendus) dans toutes les directions (antérieure, inférieure et postérieure) de la capsule articulaire gléno-humérale.
Les conséquences peuvent être :

  • Une légère diminution de la force,
  • Une réduction de la planification neuromotrice de la coiffe des rotateurs et des muscles scapulaires stabilisateurs,
  • Des réponses proprioceptives inappropriées,
  • Un ample volume articulaire.

Elle n’est généralement pas causée par un traumatisme.
Le problème le plus important pour le patient est la douleur, et non l’instabilité.
Les symptômes se produisent dans la partie centrale de l’amplitude du mouvement de l’articulation gléno-humérale.
Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9692942

Instabilité postérieure de l’épaule
L’instabilité postérieure de l’épaule est un trouble relativement rare, il ne se produit que dans environ 10% des cas d’instabilité de l’épaule.
L’instabilité postérieure affecte, généralement, les athlètes pratiquant des sports :

  1. De contact,
  2. Où le bras est souvent levé au-dessus de la tête (natation).

Elle résulte généralement de microtraumatismes répétés ou d’efforts avec l’épaule dans une position risquée, c’est-à-dire en flexion (élévation), abduction (levage latéral) et en rotation interne.
Les facteurs de risque de l’instabilité récurrente sont :

  1. L’apparition d’une instabilité de l’épaule avant 40 ans ;
  2. Une luxation de l’épaule lors d’une convulsion ;
  3. Une profonde encoche de Malgaigne (ou fracture de Hill-Sachs) ;
  4. Une rétroversion glénoïdienne.

Instabilité antérieure de l’épaule
L’instabilité gléno-humérale la plus fréquente est celle antérieure.
La luxation gléno-humérale antérieure peut être provoquée par l’abduction forcée et par la rotation externe de l’épaule.
Les lésions causant le détachement du labrum glénoïdal de sa position anatomique originaire peuvent causer des récidives d’instabilité antérieure.
L’instabilité antérieure évolue souvent en arthrose de l’épaule.
Source : Arthroscopic Bankart repair of anterior detachments of the glenoid labrum. A prospective study.

 

Causes de l’instabilité de l’épaule

  1. La luxation,
  2. Les déchirures répétées,
  3. La lésion du labrum glénoïdal,
  4. La prédisposition génétique.

 

Luxation et subluxation de l’épaule
« Luxation » signifie que l’humérus sort complètement de la glène de l’omoplate.
Après la première fois, les ligaments, les tendons et les muscles autour de l’épaule deviennent flexibles ou déchirés. À partir de ce moment, il est probable d’avoir de nouvelles luxations.
Les luxations de l’épaule peuvent être partielles, avec la tête de l’humérus seulement partiellement séparée de l’omoplate.
Lorsque la tête de l’humérus rentre dans sa position, ces structures peuvent rester étirées et les ligaments ne sont pas assez forts pour stabiliser l’articulation.
Cela peut augmenter le risque de subluxation ou de luxation future.
Lors des récidives, d’autres lésions aux tissus peuvent se produire, dont la plus grave est l’instabilité.

La luxation partielle est appelé subluxation. Dans ce cas, il n’est pas utile que l’orthopédiste la remette à sa place.

Les luxations récurrentes peuvent être partielles ou complètes. Elles provoquent des douleurs et de l’instabilité en levant le bras ou en l’éloignant du corps.
Des épisodes répétés de subluxation ou de luxation provoquent une augmentation du risque de développer l’arthrose de l’articulation.

Déchirures répétées
Certaines personnes souffrant d’instabilité de l’épaule n’ont jamais eu de luxation.
La majorité de ces patients ont des ligaments lâches (non tendus) dans les épaules qui réduisent la stabilité articulaire.
Ce dommage peut être :

  • Une caractéristique normale de l’épaule (congénitale),
  • La conséquence de mouvements répétés vers le haut, au dessus de la tête. Cela se produit généralement chez les personnes qui font certains travaux ou des sports comme la natation, le tennis et le volley.

La conséquence peut être une épaule douloureuse ou instable.

Lésion du bourrelet glénoïdien
Le bourrelet glénoïdien ou labrum glénoïdal est un anneau de cartilage fibreux qui entoure la glène de l’omoplate. C’est un stabilisateur statique dans lequel s’insère la capsule et plusieurs ligaments.
La lésion de Brankart est le détachement de la partie avant et inférieure du bourrelet glénoïdien.Lésion,bourrelet,bankart,slap,ancre


La lacération du labrum ou bourrelet glénoïdien peut se produire de plusieurs façons, et le type de traitement dépend de la lésion.
La SLAP lésion est un type de déchirure du bourrelet glénoïdien. La cause la plus fréquente est une chute sur la main tendue.

Lésion du bourrelet glénoidienLe tissu mou du bourrelet glénoïdien peut être écrasé entre l’omoplate et l’humérus. Lorsque cela se produit, le bourrelet glénoïdien peut se déchirer. Si la lésion du bourrelet glénoïdien s’étend, elle peut devenir un lambeau de tissu qui se déplace à l’intérieur et à l’extérieur de l’articulation, coincée entre la tête de l’humus et la glène de l’omoplate.
Le lambeau peut provoquer des douleurs lorsque l’on bouge l’épaule.
Différents tendons et les ligaments s’insèrent sur le bourrelet et aident à maintenir la stabilité de l’épaule.
Si le bourrelet glénoïdien se déchire, l’épaule devient souvent beaucoup moins stable et peut se luxer plus facilement.

Prédisposition génétique
Certaines personnes naissent avec les ligaments de l’épaule lâches (ils ont une capsule articulaire grande ou non tendue).
Chez ces personnes, l’instabilité peut se produire :

  • Sans aucun traumatisme,
  • En cas de légères lésions.

 

Symptômes de l’instabilité de l’épaule

Les symptômes de l’instabilité chronique de l’épaule sont:

  • Une douleur de l’épaule,
  • Des luxations à répétition,
  • Un sentiment persistant de bras détaché qui glisse dans et hors de l’épaule, ou tout simplement ressenti comme « suspendu ».

Les symptômes de la lésion du bourrelet glénoïdien (labrum glénoïdal)
Les symptômes d’une déchirure du bourrelet glénoïdien de l’épaule sont:

  • Des douleurs pendant les activités de la vie quotidienne,
  • Des blocages ou des craquements pendant le mouvement,
  • Des douleurs nocturnes,
  • un sentiment d’instabilité de l’épaule,
  • Une réduction de l’amplitude de mouvements,
  • Une perte de force.

À lire aussi :


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Instabilité de l’épaule, causes et symptômes ultima modifica: 2017-10-31T13:59:50+00:00 da Massimo Defilippo