Inflammation de la prostate

L’inflammation de la prostate est une maladie qui affecte la glande prostatique et provoque des symptômes qui influencent les relations sexuelles de l’homme.
La prostate est responsable de la production du liquide prostatique.

Ce fluide pur sert à :

  • Favoriser le mouvement du sperme vers l’ovule,
  • Nourrir le sperme pendant le passage dans la vagine et l’utèrus,
  • Neutraliser l’acidité du tractus vaginal, dans le cas contraire le sperme serait détruit avant d’atteindre l’ovule pour la fécondation.

En d’autres termes, la glande prostatique est nécessaire pour augmenter les chances de fécondation.
Sans elle, les probabilités de survie du sperme éjaculé dans le tractus vaginal seraient réduites, tout comme les chances de fécondation.

 

Causes de l’inflammation de la prostate

prostatitis

Les hommes plus à risque de prostatite ont entre 30 et 50 ans, mais cela ne signifie pas que les hommes sous cet âge ne puissent pas souffrir de ce problème. La cause de prostatite peut être attribuée à deux raisons principales :

  • Des infections bactériennes,
  • Des causes non infectieuses.

La prostatite due à une infection bactérienne peut être divisée en deux sous- types :

  • La prostatite bactérienne aiguë,
  • La prostatite bactérienne chronique.

La prostatite aiguë est la forme la plus fréquente de la prostatite.
La bactérie qui cause cette infection passe à la prostate en provenance de l’intestin à travers la zone rectale.
Certaines bactéries présentes dans la zone de l’intestin se multiplient parfois et se propagent à la prostate.
Cela provoque une infection et l’inflammation de la glande prostatique.
Lorsque la prostatite bactérienne n’est pas soignée, ou si les bactéries demeurent dans la glande prostatique même après le traitement, une prostatite bactérienne chronique peut se développer.

La prostatodynie (douleur à la prostate) et la prostatite non-bactérienne chronique sont deux types de maladies de la prostate dues à des raisons autres que l’infection bactérienne.
Toutefois, les médecins n’ont pas encore trouvé les raisons exactes qui peuvent provoquer ces types de prostatites.
Un des éléments déclencheurs de la prostatite non-bactérienne est la pratique de certaines activités, par exemple travailler avec des machines lourdes, conduire un camion etc., qui exposent la prostate à de fortes vibrations qui sont à l’origine du problème de la prostatite.
En outre, faire du vélo peuvent provoquer une irritation de la prostate.

 

Symptômes de l’inflammation de la prostate

Les symptômes de la prostatite dépendent des raisons qui ont provoqué l’inflammation et l’hypertrophie de la prostate.
Cependant, certains symptômes sont des indicateurs fréquents de tous les types de prostatite.
Le symptôme le plus fréquent de la prostatite est une forte douleur dans la région pelvienne.
Il peut arriver que des personnes éprouvent des douleurs dans le pénis et les testicules.
Les symptômes peuvent s’aggraver après un rapport sexuel.
La douleur peut se ressentir également à l’aine, au bas du ventre ou bien le patient signale un mal de dos au niveau de la région lombaire.
Un autre symptôme de la prostatite est de la douleur ou une gêne quand on urine.
Même l’interruption de la miction est un signe d’hypertrophie de la prostate.
En plus des difficultés pendant la miction, les hommes peuvent également avoir une plus grande fréquence du besoin d’uriner et l’urgence à uriner.

anatomia-di-vescica-prostata-colon-750x571
Cela est dû à l’augmentation de la pression sur la prostate en raison de l’infection.

Les hommes atteints de prostatite peuvent souffrir de douleurs lors de l’éjaculation.
L’impuissance et les problèmes d’érection sont un autre symptôme qui est observé chez les personnes souffrant de prostatodynie.
Dans certains cas, il y a une importante diminution de la libido.
En plus de ces symptômes, les hommes sont aussi susceptibles de souffrir d’une forte fièvre et de frissons provoqués par la prostatite bactérienne aiguë.
Cette maladie provoque également des nausées.

Dans certains cas, la prostatite est légère et asymptomatique, c’est-à-dire sans symptômes.
Il existe des patients souffrant de douleur de la prostate sans qu’il y ait infection ou d’autres signes de prostatite ; cette maladie affecte principalement les jeunes.
Des examens sanguins peuvent montrer des valeurs élevées de PSA, autour 15 ng/ml.

Comment traiter l’inflammation de la prostate

Antibiotiques pour l’inflammation de la prostate
Il existe certains antibiotiques recommandés pour un traitement efficace. Ils sont utilisés principalement pour soulager les symptômes de la prostatite bactérienne (gonflement et inflammation de la prostate). Certains médicaments sont fréquemment utilisés :

  • Ciprofloxacine Teva
  • Tétracycline
  • Nitrofurantoïne.
  • Bactrim

Les antibiotiques ont des effets secondaires, en particulier au niveau gastrique, par exemple la nausée et la diarrhée.
En plus des médicaments, il y a des remèdes à base de plantes (telles que le serenoa repens) qui sont considérés comme un traitement à base de plantes. Cependant, il existe des point de vue divergents sur l’efficacité de cette plante pour traiter les symptômes de l’hyperplasie bénigne de la prostate.

Inflammation de la prostateRemèdes naturels pour la prostate enflammée

Changements de style de vie
Les recherches démontrent que, dans le cas d’une inflammation non bactérienne de la prostate, la source est principalement le mode de vie de la personne.
Il faut éviter le vélo ou bien les hommes devraient utiliser la selle avec le trou pour la prostate.

Les hommes qui exercent des activités physiques intenses ou un type de travail qui provoque de fortes vibrations dans le domaine de la prostate sont plus sujets à l’inflammation.
Selon « Urology Specialists » cela se produit car l’urine dans la vessie peut reculer dans la prostate en cas de pression abdominale excessive.
Les bactéries de l’urine peuvent provoquer l’inflammation de la prostate.
Il faudrait donc réduire les activités physiques intenses jusqu’à ce qu’on se sente un peu mieux, dans le cas où l’individu est impliqué dans des activités quotidiennes telles que :

  • Soulever des objets lourds,
  • Une conduite continue des poids lourds (camions),
  • Le travail avec des machines lourdes pendant de longues périodes de temps.

Fumer nuit à la prostate, il est donc conseiller d’arrêter de fumer.

Curcuma

Le curcuma est un ancien remède à beaucoup de maladies et troubles.
Ses propriétés anti-bactériennes, antivirales et anti-inflammatoires :

  • Aident à combattre tous les types d’infection,
  • Améliorent la douleur et le gonflement.

Le curcuma est également riche en curcumine, un antioxydant puissant qui élimine les radicaux libres qui peuvent endommager le corps et améliore le système immunitaire.
On peut mettre une petite cuillère de curcuma sur les légumes ou sur les pommes de terre tous les jours.

Graines de courge
Les graines de courge ont d’importantes propriétés curatives.  Ces graines sont très efficaces pour le traitement de la prostatite car elles peuvent inhiber la croissance de la prostate.
Elles sont riches en substances nutritives vitales, y compris le zinc qui stimule le système immunitaire.
Elles sont efficaces pour prévenir la nycturie, c’est-à-dire le patient se réveille plusieurs fois pour uriner.
On conseille de manger un cuillère de graines de courge tous les jours.

Régime alimentaire et type d’alimentation

La meilleure façon de guérir de façon naturelle d’une inflammation de la prostate est d’apporter quelques modifications à son régime alimentaire.

C’est le moins que l’on puisse faire pour ne pas ressentir la douleur.
Le jus de myrtilles est très efficace pour réduire l’inflammation de la prostate.
Il aide à éliminer les bactéries qui provoquent l’infection et l’inflammation.
Un autre remède assez intéressant pour réduire la prostatite est la soie de maïs.
La soie de la plante de maïs aide à prévenir la sensation de brûlures et la douleur provoquées par l’inflammation.
Elle a des propriétés diurétiques et une capacité désintoxiquant qui aident à combattre tous les types d’infections urinaires et génitaux.
Elle, en outre, réduit :

  • L’inflammation,
  • Le besoin d’uriner souvent,
  • La douleur,
  • La sensation de brûlure pendant la miction.

Il suffit de :

  • Prendre la soie du maïs,
  • Mettre soie dans un bol,
  • Versez de l’eau bouillante dessus.
  • Après cela, laisser la soie à repos pendant environ de cinq à sept minutes.
  • Ensuite, on peut tamiser la soie dans une tisane et boire l’infusion.

Le goût peut être désagréable, on peut donc ajouter une cuillère de miel et le jus d’un citron pour lui donner un peu de saveur.

Fruits et légumes
Pour combattre les infection, le corps doit concentrer ses énergies sur les défenses immunitaires.


En cas de repas lourdes (protéines et graisses), il y a deux conséquences :

  1. Une quantité importante de sang est déviée vers l’appareil digestif pendant beaucoup de temps,
  2. La digestion est lente et on a la fermentation et la putréfaction intestinale.

Cela provoque la formation de toxines qui rentrent dans le sang et favorisent le développement de bactéries saprophytes (qui se nourrissent d’organismes morts ou en décomposition).

Une alimentation à base de fruits et légumes :

  • Réduit les temps de digestion et l’accumulation de toxines,
  • Contient beaucoup de vitamines et de minéraux avec fonction anti-oxydante,
  • Aide à combattre les infections.

Aliments à éviter
Éviter la viande rouge ou de porc, les produits laitiers, les aliments frits, le piment et les sucreries.
Il est important de ne pas boire de bière ou de boisons alcoolisées susceptibles d’aggraver la situation.

 

Combien de temps faut-il pour guérir ?

Il n’existe pas une durée précise à ce problème, on peut guérir en quelques semaines avec les traitements et une bonne alimentation, ou le problème peut durer de nombreuses années.

 

À lire aussi :


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Inflammation de la prostate ultima modifica: 2016-02-18T22:45:19+00:00 da Dr. Massimo Defilippo