Inflammation du côlon : causes et symptômes

Causes du côlon enflammé

Les causes exactes de la colite sont inconnues, elle est de type idiopathique.
Les études ont démontré que cette maladie est due à un gêne spécifique de la maladie de Crohn qui est identifié sous le nom de NOD2.


Certaines recherches ont démontré que le côlon enflammé peut dériver d’une prédisposition génétique.

Dans la colite infectieuse, les causes de la maladie sont :

  • Les bactéries Campylobacter, Escherichia coli (E. coli), Salmonella et Clostridium.
  • Les rotavirus du groupe A,
  • Les parasites Entamoeba.

Les recherches montrent que certaines personnes développent la colite juste après la prise d’antibiotiques.
Cela est dû à la suppression des bactéries à cause des médicaments et à la croissance consécutive d’autres bactéries.

La colite ischémique est provoquée par le durcissement ou par le rétrécissement des vaisseaux sanguins du côlon.
L’apport en sang de la région est réduit, et cela cause l’inflammation.
Puisque cette maladie vasculaire s’aggrave avec l’âge, les personnes âgées sont plus susceptibles de développer une colite ischémique.Elle peut se produire à tout âge, même chez les personnes en bonne santé.

Inflammation,de,l,intestin

Le choc hypovolémique et une déshydratation rapide peuvent provoquer la colite ischémique, chez les personnes avec des niveaux de pression artérielle inadéquate.
L’obstruction prolongée du flux sanguin au côlon peut se produire à cause d’une hernie et la conséquence est une colite ischémique.


En cas de choc cardiogénique, le sang est dévié vers le cœur et le cerveau, réduisant ainsi l’afflux :

  • Au côlon,
  • Aux autres organes.

Il en résulte la colite ischémique.
La personne peut ressentir :

Maladie  auto-immune
L’inflammation du côlon est souvent causée par une maladie auto-immune comme :

  • La maladie de Crohn,
  • La rectocolite hémorragique.

La rectocolite hémorragique est souvent confondue avec  la maladie de Crohn. En fait, les deux maladies ont des symptômes similaires mais sont différents pour :

  • La zone touchée et les lésions : la maladie de Crohn peut toucher n’importe quelle partie du tractus digestif, tandis que la rectocolite hémorragique touche uniquement le rectum et le côlon sigmoïde ;
  • Les caractéristiques génétiques :
    • La colite ulcéreuse est une maladie auto-immune,
    • La maladie de Crohn est causée par une mutation du gène NOD2 et CARD15 sur le chromosome 16 ;
  • Évolution clinique.

Intolérance alimentaire
Parmi les causes de la colite, il y a les intolérances alimentaires, c’est-à-dire une réaction de l’organisme qui se produit en mangeant certains aliments. Les plus fréquents sont :

  • Le lait,
  • Le gluten,
  • Les œufs,
  • Les tomates,
  • Les levures, etc.


Alimentation
En général, l’alimention naturelle peut guérir les maladies sans médicaments, maisil faut éviter les aliments non autorisés.
Parmi les aliments qui peuvent enflammer la muqueuse du côlon, il y a :

  • La nourriture des fast-food,
  • Les boissons gazeuses sucrées,
  • Les chewing-gums,
  • Les aliments transforméset industriels qui ne sont donc pas naturels.

Les autres causes de la colite sont :

  • Le tabagisme : surtout pour la maladie de Crohn,
  • Le stress et l’anxiété : une personne anxieuse avec une faible estime de soi ou soumise à de fortes pressions psychologiques peut être sujette à la colite.

 

Symptômes de l’inflammation du côlon

Puisque le gros intestin est touché par ce trouble, il y a un effet direct sur la digestion et sur la défécation.

Où a-t-on mal ?
On ressent des douleurs :

côlon enflammé, inflammation, symptômes, diarrhée, douleurLes symptômes les plus fréquents de l’inflammation au côlon sont :

  1. De la diarrhée ou de la constipation pendant une longue période. La constipation peut favoriser la formation d’hémorroïdes ;
  2. Du sang et/ou du mucus dans les selles et/ou des douleurs pendant la défécation ;
  3. De l’air dans l’estomac, des ballonnements et des flatulences, ;
  4. De la fièvre ;
  5. Des vomissements et des nausées ;
  6. Une perte de poids, une perte d’appétit et de la fatigue ;
  7. Problèmes urinaires : les hommes qui souffrent de prostatite peuvent noter une aggravation des symptômes quand le côlon est plus enflammé ;
    Cystite – Beaucoup de femmes avec le côlon enflammées développent également une cystite, en particulierà caus de la présence de bactéries dans l’intestin qui passent facilement dans le vagin,
  8. Le syndrome de l’intestin irritable peut irriter la vessie, causant une augmentation de la fréquence de la miction et provoquant le besoin d’uriner pendant la nuit (nycturie).
  9. Une sensation d’évacuation  et de la miction incomplète,
  10. Des douleurs au ventre ou des brûlures qui s’aggravent après les repas et s’améliorent après l’évacuation. Elles sont rarement ressentie la nuit.
  11. Des crampes abdominales,
  12. Des douleur à l’anus et au périnée, en particulier lors de l’évacuation,
  13. Des maux de tête,
  14. Une halitose (mauvaise haleine),
  15. Un goût amer dans la bouche,

 

Comment diagnostiquer l’inflammation du côlon ?

Quand le médecin visite le patient, il effectue un examen objectif, une pression sur l’abdomen, à une distance de deux doigts de la fosse iliaque droite, pour :

  • Comprendre si les symptômes proviennent du caecum (« intestin aveugle ») ou du côlon ascendant.
  • Exclure l’appendicite.

Pour diagnostiquer cette maladie, le médecin peut demander au patient de se soumettre à :

De cette façon le médecin peut identifier la cause de l’inflammation.

La coloscopie et la sigmoïdoscopie sont des examens invasifs, mais ils sont très utilisés pour comprendre les conditions du gros intestin.
Pendant ces procédures, le médecin insère un petit endoscope, conçu pour aller dans l’intestin à travers l’anus, .
De cette façon il peut trouver où se situe l’inflammation intestinale du patient.
Le médecin peut aussi prélever des échantillons de tissu du côlon (biopsie).

coloscopie,examen,intestin,côlon

L’échographie complète de l’abdomen peut montrer si les ganglions lymphatiques ont augmenté de volume, ce qui se produit en cas de rectocolite hémorragique, de maladie de Crohn et en cas de colite indéterminée.

Une IRM est utile pour exclure d’autres troubles comme l’endométriose intestinale.

À lire aussi :


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Inflammation du côlon : causes et symptômes ultima modifica: 2017-11-17T11:40:37+00:00 da Defilippo Giovanni