Hypertrophie de la prostate : traitement et opération

L’hypertrophie de la prostate (également connue comme hyperplasie bénigne de la prostate) est un trouble fréquent, surtout chez les personnes âgées.

Que faut-il faire ? Le traitement de l’hypertrophie de la prostate

Traitement médical
Différents traitements peuvent atténuer les symptômes de la prostate élargie:

    1. Les médicaments,
    2. Les interventions médicales mini-invasives,
    3. L’intervention chirurgicale.


Plusieurs types de médicaments sont prescrits par le médecin pour le traitement des symptômes urinaire provoqués par la prostate élargie.
Les hommes qui ressentent des symptômes graves peuvent nécessiter plusieurs médicaments en même temps.

Parmi les médicaments, il y a :

  • Les antibiotiques seulement si le patient a une infection,
  • Les alphabloquants,
  • Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase, la finastéride et Avodart,
  • Les anticholinergiques – détendent les muscles de la vessie en cas d’hyperactivité.

Les alpha-bloquants : ces médicaments ne réduisent pas les dimensions de la prostate, mais ils peuvent en atténuer les symptômes.
Les alpha-bloquants relaxent les muscles de la prostate et du col vésical, de cette façon l’urine peut couler facilement.
Ces médicaments fonctionnent rapidement, par conséquent les symptômes améliorent endéans d’un ou deux jours.
Ils sont plus efficaces chez les hommes avec la prostate faiblement gonflée.
Parmi ceux-ci figurent :

  1. La tamsulosine,
  2. L’alfuzosine,
  3. La silodosine.

Les alphabloquants les plus populaires sont énumérés ci-dessous :
Nom générique de la marque

  • Doxazosine
  • Nifluril
  • Silodyx
  • Xatral

Ces médicaments sont connus pour avoir des effets secondaires.
Les alphabloquants peuvent causer des problèmes mineurs tels que :

Ces effets secondaires peuvent être activés si la pression artérielle diminue, si le patient se lève ou s’assied de façon soudaine.

Inhibiteurs de la 5-α- réductase – Finastéride (Proscar) ou Dutastéride (Avodart) peuvent causer le rétrécissement de la prostate.
Par conséquent, les symptômes urinaires améliorent.
Ces médicaments sont les plus utiles chez les hommes avec un grossissement moyen de la prostate.
Cela peut prendre jusqu’à six mois afin de voir les effets de ces médicaments.
Ces médicaments requièrent beaucoup de temps avant que l’on puisse constater une amélioration.
Il faut presque 5-6 mois pour voir les résultats.

Les effets secondaires de ces médicaments incluent une baisse de libido, dysfonction érectile et éjaculatoire (la quantité de sperme éjaculé est plus faible).
D’autres effets secondaires sont :

  • La gynécomastie (développement des glandes mammaires chez l’homme),
  • La dépression et l’anxiété,
  • L’éjaculation rétrograde.

Le Tadalafil (Cialis) est un médicament utilisé pour le traitement de la dysfonction érectile, mais les études ont montré des bons résultats concernant les symptômes urinaires causés par l’hyperplasie prostatique bénigne.
On peut également prescrire des remèdes à base de plantes comme le Serenoa repens.
Il y a aussi l’option de l’opération chirurgicale pour traiter l’hypertrophie de la prostate.

 

Quand faut-il opérer ?

Les motifs pour faire une intervention chirurgicale sont :

  1. Le patient a des symptômes graves et les autres traitements ne sont pas efficaces.
  2. La prostate gonflée provoque des infections urinaires récurrentes ou des calculs à la vessie.
  3. Le traitement pharmacologique n’est pas possible à cause des contre-indications ou des effets secondaires.

La décision dépend du patient après avoir pris en considération les bénéfices et les possibles complications de l’intervention.
Il existe plusieurs types d’intervention chirurgicale :

  • Résection transurétrale de la prostate (RTUP), si la prostate n’est pas trop grande,
  • La prostatectomie simple, si la prostate est très grande, de plus de 120/130 g,
  • Chirurgie au laser qui permet la résection de l’adénome prostatique, bien que cette intervention soit moins profonde,
  • Incision transurétrale de la prostate (ITUP),
  • Lifting urétrale.

Comment se fait l’intervention ?

Résection transurétrale de la prostate (RTUP) : est le traitement chirurgique le plus utilisé pour la prostate gonflée.
Le médecin insère un petit instrument dans la prostate à travers l’urètre (intervention endoscopique).
Ensuite il enlève la prostate.

Prostatectomie simple
Elle est effectuée en cas d’hyperplasie grave de la prostate, quand le poids est supérieur à 120 grammes.
Le médecin effectue une incision dans l’abdomen o dans le périnée (la zone derrière le scrotum).
La partie interne de la prostate est enlevée, mais la partie externe reste.
Après cette intervention, il est nécessaire de rester à hôpital jusqu’à 10 jours.

Incision transurétrale de la prostate (ITUP) : elle est similaire à la TURP, mais la prostate n’est pas enlevée.
Le chirurgien effectue une incision dans la prostate pour agrandir :

  1. La sortie de la vessie (col vésical),
  2. L’urètre.

L’incision permet à l’urine d’écouler plus librement.
Normalement, cette intervention est effectuée en hôpital de jour.

Chirurgie robotique
La chirurgie robotique est une opération télécommandée dans laquelle le chirurgien se situe loin du patient pendant qu’il effectue l’intervention chirurgicale.
Les mouvements du chirurgien transmettent une certaine précision jusqu’à l’extrémité des instruments et ils permettent d’opérer avec beaucoup de précision.
Le médecin accède à la prostate à travers des petits trous et il effectue l’intervention robotique avec des instruments très petits et précis.
Cela permet de :

  1. Effectuer l’intervention avec une grande précision,
  2. Enlever la glande prostatique du patient sans endommager le tissu limitrophe.


Aucune cicatrice se forme sur l’abdomen, mais seulement quelques petites marques dû à l’intervention.
La chirurgie robotique en urologie est bien testée pour le traitement des maladies non liées à l’hypertrophie prostatique bénigne.
Toutefois, récemment le robot est toujours plus utilisé pour le traitement de la prostate élargie.

Ces techniques sont limitées à des centres robotiques qui examinent beaucoup de patients, mais une étude scientifique a montré que les résultats sont comparables à ceux de la chirurgie ouverte et il y a moins de complications.
Source : Perioperative Outcomes of Robotic and Laparoscopic Simple Prostatectomy: A European-American Multi-institutional Analysis. – Autorino R et al. – Eur Urol. 2015 Jul; 68(1):86-94.

Thérapie au laser
La thérapie au laser :

  1. Elle peut soulager les symptômes immédiatement.
  2. Elle a un risque mineur d’effets secondaires par rapport aux autres types de chirurgie.

Le traitement au laser peut être utile pour les hommes qui ne peuvent pas avoir une intervention chirurgicale à cause de la consommation de coagulants.

Description
Pour effectuer ce traitement, le médecin insère l’instrument qui émet un rayon laser dans l’urètre, par conséquent il effectue une incision.
Un laser à haute énergie détruit (vaporise) et élimine le tissu prostatique en excès afin d’augmenter le flux urinaire.
Le laser agit seulement dans la partie centrale de la prostate (adénome prostatique), par conséquent il préserve le tissu prostatique externe qui est viable.
L’ablation avec le laser à holmium (HoLEP) est effectuée en deux phases :

1) Le chirurgien insère le laser dans l’urètre jusqu’au niveau de la prostate.
Ici il sépare le tissu prostatique de la capsule externe.
Le laser à holmium est très précis parce qu’il pénètre seulement 0,5 mm dans la prostate.
Le tissu prostatique en excès est poussé dans la vessie.

2) Dans la deuxième phase, le chirurgien insère un instrument appelé morcellateur dans l’urètre jusqu’au niveau de la vessie afin de broyer l’adénome prostatique qui est ensuite aspiré.
Ce traitement peut provoquer une irritation de la vessie, par conséquent une autre procédure de résection peut être nécessaire dans le futur.
Chaque laser possède une longueur d’onde et des caractéristiques différentes.
Les avantages du laser sont :

  1. L’incision très précise,
  2. Une hémostase (bloque de l’hémorragie) excellente.

Les techniques afin d’éliminer le tissu prostatique BPH peuvent être :

  1. Techniques ablatives avec la destruction du tissu,
  2. Techniques d’énucléation, chez lesquelles le tissu est partagé dans des grandes lobes anatomiques et après il est éliminé.

Source: Recent advances in treatment for Benign Prostatic Hyperplasia – Simon van Rij and Peter Gilling



Levage urétral prostatique (PUL)
Celui-ci est un traitement mini-invasif pour réduire les symptômes urinaires provoqués par la prostate élargie.
Il peut être effectué en anesthésie :

  1. Locale,
  2. Rachidienne,
  3. Générale.

Le PUL comporte l’insertion d’un système qui rétracte les lobes de la prostate qui entravent le flux de l’urine.
L’avantage de ce traitement par rapport aux médicaments et à l’intervention chirurgicale est l’amélioration de la qualité de vie sans entraîner des effets secondaires particuliers.
L’amélioration des symptômes peut être atteinte sans altérer la fonction érectile et l’éjaculation.
Les effets secondaires du PUL sont faibles et modérés, mais temporaires.
Source: Prostatic urethral lift: A minimally invasive treatment for benign prostatic hyperplasia.
Garcia C, Chin P, Rashid P, Woo HH. – Prostate Int. 2015 Mar;3(1):1-5.

Le traitement chirurgical standard a un pourcentage de complication pendant les relations sexuelles, mineur par rapport à la chirurgie au laser.
En particulier, les effets sont meilleurs à niveau de la°:

  1. Capacité d’érection,
  2. Réduction de la douleur ou de l’inconfort pendant l’éjaculation.

Source: Sexual dysfunction in men after treatment for lower urinary tract symptoms: evidence from randomised controlled trial. – Brookes ST1, Donovan JL, Peters TJ, Abrams P, Neal DE. – BMJ. 2002 May 4;324(7345):1059-61

Problèmes d’éjaculation et de fertilité

L’éjaculation rétrograde (éjaculation dans la vessie) peut être provoquée par :

  • L’intervention chirurgicale,
  • Les médicaments alpha lytiques.

Ces traitements opèrent sur les récepteurs du col vésical qui perd la capacité de se fermer pendant l’éjaculation.
Par conséquent le liquide séminal entre dans la vessie au lieu d’être délivré à l’extérieur.
Pendant l’intervention chirurgicale la résection du col vésical est accomplie et donc cette séquelle reste pour toujours, tandis que l’éjaculation rétrograde est provoquée par le médicament alpha lytiques . Quand sa consommation est interrompue le symptôme disparaît.

Le traitement et l’intervention chirurgicale pour la prostate élargie ne provoquent pas de problèmes d’érection, mais ils peuvent réduire la fertilité parce que le liquide séminal n’est pas délivré pendant les relations sexuelles.

 


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Hypertrophie de la prostate : traitement et opération ultima modifica: 2018-08-27T13:40:40+00:00 da Defilippo Giovanni

Laisser un commentaire