Hémorragie cérébrale : symptômes et conséquences

L’hémorragie cérébrale est la rupture d’un vaisseau sanguin (généralement une artère dans le cerveau), qui provoque un saignement à l’intérieur ou autour de l’encéphale.

Le saignement provoqué par la rupture d’un vaisseau sanguin dans le cerveau s’appelle accident hémorragique (toutes les hémorragies dans le crâne s’appellent intra-crâniennes).
Les hémorragies dans le crâne ou dans le cerveau se passent généralement de manière soudaine, indépendamment de la cause.

Une hémorragie cérébrale peut :

  1. Endommager rapidement les cellules cérébrales,
  2. Être dangereuse pour la vie.


Puisque le cerveau ne peut pas emmagasiner l’oxygène, il utilise un réseau de vaisseux sanguins pour recevoir :

  1. L’oxygène,
  2. Les substances nutritives.

En cas d’hémorragie importante, l’hématome intra-crânien provoque une pression sur le cerveau qui arrête la circulation du sang artériel.
Si le flux de sang artériel au cerveau est bloqué pendant au moins trois ou quatre minutes, les cellules cérébrales meurent.
La conséquence peut être :

  • La perte des capacités ou des abilités motrices et cognitives,
  • Le décès.

L’hématome cérébral est une masse de sang qui peut se former dans le cerveau suite à une lésion ou la rupture de vaisseaux sanguins.

 

Types et symptômes d’hémorragie cérébrale

hémorragie,cérébrale,traumatisme,crânien

Les hémorragies cérébrales sont classées en fonction de :

  • La localisation du saignement,
  • L’importance de la lésion.

Différents examens de diagnostic permettent de déterminer le type d’hémorragie.

 

Hémorragie intra-parenchymateuse

Un saignement à l’intérieur du tissu cérébral (parenchyme) provoque une hémorragie intra-parenchymateuse ou intracérébrale. Cette pathologie affecte généralement les personnes âgées.

Symptômes

  • Les symptômes de l’hypertension intracrânienne dépendent de la taille de l’hémorragie, peuvent être :

  • Un déficit de la vigilance : cela peut se passer au début, en cas d’hémorragie du thalamus ou du pont, mais peut également apparaitre après quelques temps si l’hémorragie se répand aux ventricule et prooque l’obstruction de la circulation du liquide cérébro-spinal, donc une hydrocéphalie obstructive.

La céphalée est très forte en cas d’hémorragie, alors qu’elle est plus légère en cas de cancer.

L’hémorragie intracrânienne spontanée n’est pas provoquée par un anévrisme ou des malformations.
Elle est fortement liée à l’hypertension artérielle et à d’autres causes comme :

  • Les troubles de coagulation,
  • La thrombopénie (très rare),
  • Les cancers,
  • La formation de nouveaux vaisseaux sanguins après une ischémie.

C’est la cause la plus fréquente d’hémorragie cérébrale.

Hémorragie intraventriculaire

L’hémorragie peut aussi se produire au niveau des ventricules du cerveau, qui contiennent le liquide cérébro-spinal.
Dans ce cas il prend le nom d’hémorragie intra-ventriculaire (HIV).
Cette pathologie a une forte incidence chez les nouveau-nés prématurés, notamment ceux qui ont souffert de :

  1. Syndrome de détresse respiratoire,
  2. Collapsus pulmonaire,
  3. Hypertension.

L’hémorragie intraventriculaire se produit le plus fréquemment pendant les premières 48 heures après la naissance.
L’hémorragie intraventriculaire primitive se trouve complétement à l’intérieur du système ventriculaire.

Parmi les causes il y a :

  • Le traumatisme intraventriculaire,
  • L’anévrisme,
  • La malformation vasculaire,
  • La tumeur.

En 70% des cas l’hémorragie intraventriculaire est secondaire, c’est-à-dire il s’agit de l’extension d’une hémorragie intraparenchymateuse.
L’hémorragie intraventriculaire est un facteur de risque important de paralysie cérébrale.

Un type grave est l’hémorragie ventriculaire au quatrième stade où le sang :

  • Rentre dans les ventricules latérales,
  • Passe au troisième ventricule,
  • Dilate l’aqueduc de Sylvius et le quatrième ventricule,
  • Sort dans l’espace sous-arachnoïdien à travers le deuxième trou de Magendie et Luschka.

À la fin toute l’écorce cérébrale est tachée de sang qui arrive à travers le liquide cérébral.

Hémorragie sous-arachnoïdienne


L’hémorragie sous-arachnoïdienne (HSA) est une maladie grave qui se caractérise par un saignement dans l’espace sous-arachnoïdien, à l’extérieur de la pie-mère.
Elles sont typiques chez les sujets jeunes de 20 à 40 ans.

Causes
La cause la plus fréquente est la rupture d’un anévrisme.
Le risque de rupture est proportionnel à la taille de l’anévrisme.
La céphalée très aiguë peut également se passer en cas d’anévrismes sans saignements (6,3% des cas).
Dans la majorité des cas on a une rupture de l’anévrisme avec le temps.

Localisation des anévrismes : ils se trouvent notamment dans les artères superficielles de l’encéphale au niveau de l’heptagone de Willis.
Ces anévrismes sont généralements aquises et ils se produisent surtout où l’artère cérébrale se divise, c’est-à-dire où elle a moins de résistance.

Le risque de rupture est élevé si le collet de l’anévrisme n’est pas proportionné par rapport aà la poche, alors qu’un anévrisme fusiforme a un bas risque de rupture.

D’autres causes d’hémorragie sous-arachnoïdienne (beaucoup plus rares) sont :

  • La rupture d’une malformation artéro-veineuse,
  • La rupture d’un angiome.

Symptômes
La cause la plus fréquente d’hémorragie sous-arachnoïdienne sont les trauamtismes, mais elles peuvent également être spontanées. Dans ce cas les symptômes sont :

  • Les maux de tête soudains et très forts. En général le patient le decrit comme « la pire céphalée de sa vie ». Le médecin doit soupçonner l’anévrisme si le patient dit qu’il paraît un coup de couteau ou quelque chose de terrible.
  • D’autres symptômes soudains comme la perte de connaissance.

Hématome sous-dural

L’hématome sous-dural se trouve entre l’arachnoïde et la dure-mère.
L’hémorragie sous-durale est le type le plus fréquent de saignement de type traumatique (même léger).
Le patient est souvent dans le coma lors de l’hospitalisation.

 

Hémorragie épidurale

L’hémorragie épidurale se produit entre la dure-mère et le crâne, elle peut être provoquée par un traumatisme crânien qui à son tour cause la rupture de l’artère méningée ou d’un de ses branches.

En 90% des cas ce type de traumatisme est la conséquence d’une fracture du crâne :

  • Chez les enfants,
  • Chez les adolescents.

Étant donné que le tissu cérébral sous l’hématome n’est pas généralement touché beaucoup, le pronostic est bon si le traitement est précoce.
Dans ce cas la mortalité n’est que d’environ 5%.

 

Classification et conséquences de l’hémorragie selon la localisation

1.L’hémorragie cérébrale « typique » : l’hématome est généralement localisé en profondeur, par exemple dans le thalamus.

Hémorragie dans le striatum – à la base des hémisphères cérébraux

Hémorragie, striatumSymptômes

  • L’hémiplégie (paralysie du côté droit ou gauche du corps),
  • La perte de sensibilité d’un côté du corps,
  • L’aphasie ou l’incapacité à s’exprimer (si la lésion est à gauche),
  • La négligence spatiale unilatérale ou la difficulté à voir l’espace du côté opposé à la lésion (si la lésion est à droite).

 

Hémorragie, thalamus

Hémorragie dans le thalamus

Symptômes

  • Le touble de la connaissance (au début),
  • L’hémi-anesthésie : la perte de sensibilité du côté opposé (aussi du visage),
  • L’hémiplegie / l’hémiparésie,
  • La déviation oculaire vers le bas,
  • L’anosognosie (une mauvaise conscience de la maladie) et l’aphasie.
Hémorragie dans le pont

Hémorragie dans le pont 

Il s’agit d’un cas très grave car il est très proche de la moelle allongée.

Symptômes

  • Le coma soudain, le pronostic est souvent funeste.

Si le patient survit, il peut développer :

  • La tétraplégie,
  • Le myosis (rétrecissement) des pupilles,
  • Le déficit de mouvement de l’œil à droite ou à gauche (si le VI nerf cranien est touché).
Hémorragie cérébellaire

Hémorragie cérébellaire
L’hémorragie cérébellaire (du cervelet) tend à s’aggraver très rapidement car elle provoque une pression sur la région postérieure du crâne.

Cela peut provoquer :

  • Le déplacement des tonsilles cérébelleuses,
  • Une compression de la moelle allongée.

Les conséquences peuvent être :

  • Un arrêt cardiaque,
  • Un arrêt respiratoire.

Dans ce cas on a  besoin de la neurochirurgie de décompression.

Symptômes

  • Les nausées, les vomissements et la céphalée aiguë,
  • Le coma (en quelques heures),
  • Des possibles paralysies du VII nerf cranien.

 

 

2.L’hémorragie cérébrale « atypique » : l’hématome est localisé superficiellement, dans le lobe frontal, pariétal ou occipital du cerveau.
L’hémorragie peut se produire d’un seul côté (hémisphère droit ou hémisphère gauche du cerveau) ou des deux côtés.

Hémorragie lobaire
Hémorragie lobaireDes exemples de localisations atypiques sont :

  • L’écorce cérébrale,
  • La substance blanche des lobes temporal, pariétal et occipital.

Parfois ils peuvent provoquer des symptômes légèrs.
Les causes d’hémorragie dans ce cas sont souvent d’autres pathologies :

  • L’hypertension,
  • Des malformations vasculaires,
  • L’angiopathie amyloïde,
  • Les tumeurs : le ganglioblastome multiforme, c’est-à-dire un gliome plus malin,
  • La vascularite.

Symptômes de l’hémorragie cérébrale massive

Ces symptômes ne se manifestent que lorsque l’hémorragie cérébrale est assez répandue et s’appuie sur l’encéphale.


Les signes et les symptômes de cette maladie dangereuse varient en fonction de la gravité et de la position de l’hémorragie.
Les symptômes les plus fréquents sont les suivants :

  1. Maux de tête soudains et graves, qui peuvent durer plusieurs jours ;
  2. Faiblesse généralisée du corps ou léthargie ;
  3. Crises épileptiques soudaines ;
  4. Perte de connaissance ;
  5. Engourdissement ou sensation de fourmillement ;
  6. Nausées, parfois suivies de vomissements ;
  7. Fièvre ;
  8. Perte des facultés motrices et tremblements des mains ;
  9. Perte d’équilibre et de coordination.

Conséquences de l’hémorragie cérébrale massive

Après une hémorragie cérébrale massive, les complications peuvent être graves.
Selon la position de l’hémorragie les complications peuvent être :

À lire aussi :


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Hémorragie cérébrale : symptômes et conséquences ultima modifica: 2015-11-27T21:46:14+00:00 da Defilippo Giovanni