Genu valgum

Le genu valgum appelé également « genou cagneux » est une pathologie de la jambe dans laquelle la hanche est en adduction (le genou se déplace à l’intérieur) et tourne intérieurement : la distance entre les genoux est inférieure à la distance entre les chevilles.
Lors des 18 premiers mois de vie le genou est varum (vers l’extérieur). On le remarque aussi chez les personnes qui jouent au football.

    • Chez les enfants entre 18 et 24 mois, les articulations de la hanche, du genou et de la cheville sont normales ou droites (les jambes sont parallèles).
  • Quand l’enfant a entre 2 et 5 ans, l’alignement valgum (vers l’intérieur) est normal. Ensuite les articulations se réalignent de manière neutre.

Cette difformité est plus fréquente chez les femmes, mais les hommes peuvent également la développer. Généralement, elle est bilatérale, c’est-à-dire présente dans les deux genoux. La malformation se remarque quand l’enfant a 2 ou 3 ans et elle peut s’aggraver jusqu’à 4 ans. Le genu valgum peut se corriger tout seul jusqu’à 7 ou 8 ans. Cette malformation reste rarement jusqu’à l’adolescence.

Toutefois, certaines déformations peuvent modifier l’angle de l’articulation fémoro-tibiale, par exemple les déformations :

  1. Congénitales (depuis la naissance),
  2. Qu’on développe pendant la croissance,
  3. Provoquées par un traumatisme.

Avant 6 ans, l’enfant a besoin d’une visite médicale pour comprendre si le genou en x est physiologique ou pathologique.
L’obésité fait du mal aux genoux et peut causer des problèmes pour marcher.

 

Complications et conséquences du genu valgum

Généralement, les jeunes n’ont pas de troubles, mais les adultes et les personnes âgées peuvent avoir une usure du cartilage et du ménisque dans la partie externe, ce qui peut provoquer une arthrose surtout dans la zone latérale du genou.
Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3558618/.

 

Causes du genu valgum

Les études affirment que le genu valgum est provoqué par quatre facteurs bien précis.
Voici ci-dessous les quatre causes, classées de la plus probable à la moins probable.

  1. Manque de force dans le bassin
    La faiblesse musculaire dans les fessiers (petit fessier, moyen fessier, grand fessier et rotateurs externes de la hanche) avec l’hypertonie (contraction) des adducteurs empêchent la stabilisation du fémur.
    Les hanches se déplacent à l’intérieur et la hanche tourne intérieurement. Quand les adducteurs sont plus forts par rapport aux rotateurs externes (fesses/hanche), le genou a une « traction » en valgus.
  2. Raideur aux chevilles
    La réduction de la flexion dorsale de la cheville (lever la pointe du pied) et la faiblesse des muscles gastrocnémien, soléaire et tibial antérieur empêchent d’allonger assez la jambe pour marcher correctement. Cela provoque une pronation du pied (le pied tourne vers l’extérieur et la cheville tourne intérieurement), une rotation interne   et une adduction de la hanche. La conséquence est un genu valgum.anatomie,jambe,muscles,tendons
  3. Faiblesse du quadriceps
    Lorsque le vaste médial (ou vaste interne) est faible, il ne stabilise pas le genou. Cela provoque un strabisme rotulien (la rotule regarde/tourne vers l’extérieur) et le genou a tendance à tourner vers l’intérieur c’est-à-dire en valgus.
  4. Faiblesse des ischio-jambiers
    La faiblesse des muscles médiaux et postérieurs de la cuisse (semi-membraneux et semi-tendineux) ne consent pas une stabilisation correcte du genou. L’articulation « se déplace » médialement. Le genou en x se développe sur la base d’une combinaison de ces facteurs, mais quand la difformité se produit ce n’est pas seulement un trouble orthopédique (force et faiblesse musculaire) mais ce peut également être un trouble des nerfs.

 

Est-ce qu’il y a d’autres facteurs qui favorisent le genu valgum ?

 L’anatomie joue un rôle important dans le genu valgum. Les facteurs qui influencent le genou sont la :

  • Largeur du bassin ;
  • Angulation de l’acétabulum (partie du bassin où entre le fémur) ;
  • Forme du fémur ;
  • Difformité de la cheville ou de la hache ;
  • Laxité des ligaments.

Certains individus sont plus prédisposés à avoir le genu valgum. On rappelle que le genu valgum est causé par une force insuffisante de la hanche ou par une mobilité réduite de la cheville.

 

Symptômes du genu valgum

 Généralement, le genu valgum est asymptomatique pendant plusieurs années, mais à long terme il peut provoquer une douleur au genou dans la partie interne.

  1. Le sujet marche avec les genoux proches, mais s’il a un seul genu valgum (monolatéral), il adopte une posture anormale avec le dos qui se balance d’un côté à l’autre.
  2. La diminution de la stabilité du genou.

 

Diagnostic du genu valgum

genu valgum,enfantLa gravité du valgisme du genou est évaluée en mesurant la distance intermalléolaire (distance entre les malléoles des chevilles) avec les genoux unis.

  • 1° degré (physiologique) jusqu’à 2,5 cm ;
  • 2° degré (léger) entre 2,5 et 5 cm ;
  • 3° degré (modéré) entre 5 et 7,5 cm ;
  • 4° degré (grave) plus de 7,5 cm.

 

Que faire ? comment peut-on soigner le genu valgum ?

 Parmi les remèdes naturels il y a des exercices correctifs à réaliser à la salle de sport ou à la maison :

Soulèvement latéral à 4 pattes

  1. Appuyer les genoux sur le sol.
  2. Appuyer les paumes des mains sur le sol (position à 4 pattes)
  3. Allonger latéralement la jambe à renforcer avec le genou étendu.
  4. Soulever la jambe étendue sur le côté, amenant le pied à la hanche.

alzate-laterali-abduttori

Soulèvement latéral de la jambe en position allongée

  • S’allonger sur le sol sur le côté droit.
  • Plier le coude droit et placer la tête sur la paume de la main droite.
  • Les jambes doivent former une ligne idéale avec le dos.
  • Appuyer la main gauche sur le sol devant au poitrine ou soulever votre bras vers le haut.Soulever lentement la jambe gauche vers le haut, le plus haute possible.
  • Garder la jambe gauche droite.
  • Lorsque vous atteignez la limite, abaisser lentement le membre inférieur gauche, mais sans toucher la jambe droite.
  • Répéter 20 fois.

sollevamento-gamba-laterale

Planche latérale

Celui-ci est un exercice plus difficile, donc pas tout le monde ne peut le faire au début de la rééducation.
La planche latérale force les fesses petites et moyennes à travailler pour garder la hanche levée.
Même le grand fessier s’active, mais avec moins d’effort que les autres fesses.

  1. S’allonger sur le côté.
  2. Appuyer le poids sur le coude inférieur et sur le bord externe du pied inférieur.
  3. Maintenir les hanches et les épaules sur la même ligne idéale.
  4. Gardez le corps dans cette position pendant que vous levez l’autre jambe vers le haut.
  5. La pointe du pied doit regarder vers l’avant.
  6. Répétez 10 fois.

plank-laterale

Planche latérale simplifiée

Elle est comme l’exercice précédent, mais la jambe inférieure est pliée, le genou et le pied sont placés sur le sol.
Cet exercice est moins difficile, donc il peut être effectué dans les premiers stades de la rééducation.

side-plank-semplificato

 

Squat avec élastiquesquat-con-elastico

  1. Mettre un élastique à l’extérieur des genoux, en dessous du niveau de la rotule.
  2. Les pieds doivent être à une distance égale à la largeur des épaules.
  3. Faire pivoter les pointes des pieds vers l’extérieur.
  4. Plier les genoux en gardant le dos droit et déplacer les fesses vers l’arrière parce que les genoux ne peuvent pas avancer au-delà des pointes de pieds.
  5. Répéter 10 fois.

Étirement et rouleau de mousse pour les adducteurs

Les muscles adducteurs peuvent pousser le genou en adduction (vers l’autre genou) et en rotation interne, il est nécessaire donc d’étirer et de détendre ces muscles.

Étirement au sol

  • S’assoir sur le sol,
  • Gardez les jambes écartées,
  • Se plancher en avant le plus possible.
  • Rester dans cette position pendant 30 secondes.

Fentes latérales

  1. Étendre les jambes,
  2. Déplacer la jambe à traiter à l’extérieur,
  3. Se plier sur l’autre genou,
  4. Maintenir cette position pendant 30 secondes.

Relaxation des adducteurs avec le rouleur de mousse

Pour détendre les adducteurs et désactiver les points de déclenchement il faut :

  • S’allonger sur le ventre avec le rouleau de mousse à côté de la cuisse à traiter.
  • Appuyer l’intérieur de la cuisse sur le rouleau de mousse, près du genou
  • Glisser avant en arrière.
  • Ensuite, déplacez le rouleau de mousse vers l’aine pour travailler sur la partie proximale du muscle.

 

Parmi les sports permis il y a le vélo (cyclisme) et la natation avec une intensité modérée. En cas de valgisme grave la course à pied est déconseillée.

Semelles et attelles pour le genu valgum

L’orthopédiste conseille souvent une genouillère rigide pour tenir l’articulation dans l’axe, mais l’enfant (ou l’adulte) ne la supporte pas longtemps.
L’instabilité faible ou modérée provoquée par le genu valgum peut être partiellement améliorée en portant une genouillère.
Les résultats de certaines études scientifiques montrent que les attelles du genou et les semelles sont efficaces à diminuer :

  • La douleur,
  • La raideur articulaire,
  • La dose des médicaments.

Ils améliorent également la proprioception et l’équilibre chez les sujets souffrant de déformation du genou en x.
Le médecin peut conseiller une semelle qui corrige l’appui du pied et améliore l’alignement du genou.
L’utilisation des semelles peut :

  • Soulager la douleur,
  • Améliorer la manière de marcher.

Les hausses aux côtés en forme de coin peuvent soulager les symptômes chez certains patients souffrant d’arthrose du compartiment fémoro-tibial médiale.
Source : www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3770501/

L’ostéopathie est un type de traitement manuel qui peut améliorer l’alignement du genou car elle assouplit certaines contractures musculaires et débloquer les articulations.

 

genou, anatomieIntervention chirurgicale pour le genu valgum

Quand faut-il opérer ?
L’orthopédiste conseille la chirurgie en cas de :

  1. Genu valgum grave,
  2. Persistance de la douleur malgré les exercices, le stretching et la perte de poids.

Chez les adultes, l’ostéotomie est indiquée dans le cas de genou cagneux et d’arthrose unicompartimentale (seulement d’un côté du genou).
L’ostéotomie n’est pas indiquée chez les patients avec :

  1. L’arthrite rhumatoïde,
  1. Le genou très instable,
  1. Le valgisme très accentué.

Les raisons sont :

  • La laxité ligamentaire excessive (les ligaments sont flexibles et ils ne stabilisent pas l’articulation),
  • La subluxation.

Cependant, l’excès de valgisme est une contre-indication relative car souvent le genou développe une nouvelle stabilité fonctionnelle même si les ligaments sont très relaxés.

Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2899363/

Ostéotomie
Parmi les solutions du genu valgum, l’ostéotomie proximale (haute) du tibia réaligne le genou et augmente la force. L’ostéotomie cunéiforme est une procédure ouverte qui se réalise depuis beaucoup d’ans. Le chirurgien enlève un coin osseux dans la région médiale du tibia.
Ces dernières années, l’ostéotomie cunéiforme est réalisée avec des plaques de fixation.
Cette technique conserve l’anatomie proximale du tibia.
Ceci permet une opération future d’une prothèse du genou et une correction plus précise de l’articulation. Enfin, elle évite la lésion :

  • Du nerf péroné,
  • De l’articulation fémoro-patellaire.

Technique HTVO d’ostéotomie tibiale
Le patient se positionne couché sur son dos et se prépare à l’opération.
L’ostéotomie d’un coin d’os tibial est indiquée si on a besoin de légère correction (jusqu’à 10°).
Pendant ce type d’intervention on n’a pas besoin d’une greffe et le guérison se produit généralement après quatre semaines de l’intervention.
Pendant ce traitement, le médecin fait une incision verticale au-dessus de l’insertion de la patte d’oie, entre le bord médial du ligament rotulien et la marge postérieure du tibia.

genou,ostéotomie,valgus,chirurgieLa couche superficielle du ligament collatéral médial est détachée et la métaphyse tibiale est exposée.
La zone de l’ostéotomie est confirmée avec la fluoroscopie en utilisant un clou de Steinmann.
Le clou est inséré du côté intérieur vers l’extérieur et vers le bas (direction crâne-caudale).
L’ostéotomie est réalisée avec la scie chirurgicale puis elle est complétée avec l’ostéotome approprié.
La correction osseuse vise à déplacer l’axe mécanique vers le point central du plateau tibial.
Comme pour l’ostéotomie à coin ouvert, la correction finale doit amener l’axe mécanique du membre inférieur au milieu du plateau tibial.
Il est important que la résection soit minimale.
L’ostéotomie est fixée avec une ou deux agrafes ou avec une plaque à quatre trous.
Après l’intervention, le membre inférieur est immobilisé dans une attelle fonctionnelle sans restriction de mouvement.
Il est possible marcher normalement sans béquilles après 30 jours.
Pour la récupération complète, il est nécessaire attendre 6-7 semaines de l’intervention.

Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2899363

 

Récupération postopératoire

 La récupération dure 2 à 5 jours dans le service d’orthopédie.
La fixation interne permet au patient de commencer immédiatement les exercices de kinésithérapie et de rééducation, en plus elle permet une récupération rapide. L’amplitude de mouvement est suffisante pour commencer le renforcement. Le kinésithérapeute mobilise le membre inférieur le jour après l’opération. On commence la mobilisation passive/active avec une jambe étendue.

Exercice de rééducation pour le genu valgum

Au début, la kinésithérapie doit être passive, mais dès que possible le patient doit travailler de manière active. Dans la dernière partie de la rééducation, un renforcement musculaire avec des agrès est utile :

  • Le leg-extension,
  • Le leg-press,
  • Le leg-curl.

Quand on fait une rééducation de manière correcte on renforce et on allonge les muscles pendant qu’on améliore la coordination et le mouvement.

A lire aussi

Genu valgum ultima modifica: 2015-09-10T22:49:03+00:00 da Massimo Defilippo