Jaunisse chez l’adulte : hépatite et bilirubine

Qu’est-ce la jaunisse ou l’ictère chez l’adulte ?

Chez l’adulte, la jaunisse ne peut pas être considérée comme une maladie, mais plutôt  comme le signe d’une maladie.
La jaunisse ou ictère correspond à la coloration jaunâtre de la peau et de la sclère, provoquée par un taux élevé de bilirubine chimique dans le sang (hyperbilirunémie).


La couleur de la peau et de la sclère varient selon le taux de bilirubine :

  • Jaunâtre, si le taux de bilirubine est légèrement élevé,
  • Brun-marron si le taux de bilirubine est élevé.

On parle de jaunisse lorsque les valeurs de la bilirubine sont supérieures à 25 mg/l chez l’adulte ou si les valeurs de la bilirubine totales sont supérieures à 130 mg/l chez le nourrisson à terme et 150 mg/L chez les prématurés.
Le subictère est un terme utilisé lorsque les valeurs de bilirubine dans le sang sont comprises entre 15 et 25 mg/l.

Bilirubine conjuguée et libre
La bilirubine est un des produits issus de la dégradation de l’hème, c’est-à-dire un composant de l’hémoglobine contenue dans les globules rouges.
Avant d’arriver au foie, la bilirubine est dite « libre », « indirecte » ou “ non conjuguée”. Cette forme est insoluble dans l’eau et doit se lier à une protéine (albumine) pour circuler dans sang.
Dans le foie, la bilirubine se lie à l’acide glucuronique pour créer une forme soluble dans l’eau appelée bilirubine directe ou conjuguée.
La bilirubine conjuguée passe du foie au côlon où elle est de nouveau transformée sous forme libre pour être ensuite expulsée du corps.
Lorsque les globules rouges meurent naturellement, la bilirubine est créée comme sous-produit des déchets.
Si tout fonctionne bien, les selles sont brunes et l’urine jaune pâle.

 

Causes de la jaunisse chez les adultes

Il existe trois types d’ictère, selon la cause de l’excès de bilirubine dans le corps.

1. Ictère hémolytique – il est provoqué par la surproduction de bilirubine et se manifeste avant que cette substance ne soit transportée au foie par le sang.
Si une infection ou une maladie détruit prématurément les globules rouges, le taux de bilirubine augmente. Ce phénomène est appelé ictère hémolytique.
Les maladies qui peuvent causer ce trouble sont le paludisme, la drépanocytose, la thalassémie, le syndrome de Gilbert, la maladie de Minkowski-Chauffard et la maladie de Crigler-Najjar.


2. Ictère associé à une insuffisance hépatocellulaire – l’accumulation de bilirubine se produit dans le foie et elle est due aux deux facteurs suivants :

  1. les cellules du foie libèrent la bilirubine conjuguée, mais sont incapables de retransformer la bilirubine libre ;
  2. le foie présente un problème de métabolisme ou de captation de la bilirubine.

Si le foie est sujet à des lésions, il peut avoir des difficultés à élaborer la bilirubine, ce qui provoque l’ictère hépatocellulaire.
La lésion hépatique peut être le résultat de plusieurs pathologies :

L’obésité et la stéatose hépatique peuvent entraîner une cirrhose du foie et la jaunisse.

3. Ictère obstructif – un obstacle bloque la voie biliaire et empêche la bile de passer dans la vésicule biliaire et dans l’intestin.
Dans ce cas, l’urine est foncée et les selles sont pâles.
Parmi les causes d’ictère obstructif, on retrouve les calculs biliaires, la pancréatite, le cancer du pancréas et de la vésicule biliaire.
La jaunisse provoquée par une tumeur est souvent grave et se détériore rapidement parce que le conduit est bloqué à cause de l’obstruction mécanique provoquée par la masse.
Une alimentation riche en graisses peut causer un taux de cholestérol élevé qui augmente le risque de calculs biliaires.

Ictère cholestatique
En cas d’ictère cholestatique, la bile n’est pas en mesure de passer du foie au duodénum.
La source de l’interférence peut se trouver dans les voies biliaires principales (cholestase extrahépatique) ou dans le foie (cholestase intrahépatique).
Morphologiquement, la cholestase se caractérise par une accumulation de bile dans les cellules hépatiques et dans les voies biliaires.
Les symptômes sont généralement des démangeaisons et une apparition lente de la jaunisse.
Un « ictère obstructif » est provoqué par une cholestase d’origine extrahépatique.

Ictère gravidique
Une femme enceinte peut souffrir de ce trouble à cause de certaines pathologies, par exemple : hépatite (A, B, C, D, E) cirrhose hépatique, cholestase intrahépatique gravidique, calculs biliaires, pré-éclampsie.

A lire aussi

Jaunisse chez l’adulte : hépatite et bilirubine ultima modifica: 2017-11-06T10:24:06+00:00 da Massimo Defilippo