Les meilleurs exercices Mckenzie pour la douleur au cou et la hernie cervicale

La méthode Mckenzie est une thérapie basée sur le maintien de positions et d’exercices visant à «débloquer» la colonne vertébrale, puis à guérir :

  1. La douleur au cou,
  2. La douleur dorsale
  3. La douleur au dos lombaire.

 

Les mouvements qui ont le plus d’effet sur la douleur sont :

  1. La flexion (pour regarder vers le bas),
  2. L’extension (pour regarder vers le haut),
  3. La rétraction, c’est-à-dire le déplacement de la tête en arrière, sans se plier.

Si ces mouvements n’améliorent pas la douleur ou si les symptômes se déplacent vers le bras ou la poitrine, il faut passer aux mouvements d’inclinaison latérale.

Au début, il faut essayer de plier le cou vers le côté douloureux.

Il y a des exercices en position assise et d’autres en position couchée.

Classification des syndromes de la douleur selon Mckenzie

  1. Dérangement → les mouvements vers la direction qui provoquent une plus grande déformation des structures vertébrales aggravent les symptômes ou provoquent l’extension de la douleur vers la main ou le thorax.
  2. Dysfonctionnement → le mouvement provoque une douleur à la fin de l’arc du mouvement, mais les symptômes ne s’aggravent pas après les exercices et il n’y a pas de symptômes périphériques.
  3. Postural → la douleur est ressentie dans une position incorrecte, mais pas dans les activités quotidiennes.

La méthode Mckenzie fonctionne aussi bien chez les patients atteints de hernie discale que chez ceux qui n’en ont pas.

En fait, les patients sont aujourd’hui rarement opérés pour les hernies discales ou la protrusion.

Selon Saal et al., de nombreux patients atteints de hernie cervicale peuvent bénéficier d’un traitement agressif mais non chirurgical (24 sur 26).

De plus, les patients étaient très satisfaits des résultats obtenus.

 

Exercices Mckenzie

La méthode Mckenzie prévoit la répétition de certains mouvements qui réduisent la douleur ou la centralise, c’est-à-dire que la douleur qui s’étend jusqu’au bras ou à la poitrine se concentre près de la colonne vertébrale.

La centralisation est positive même si l’intensité de la douleur augmente. En effet, l’amplitude du mouvement augmente souvent malgré la douleur.

De plus, cela indique que la thérapie fonctionne et que le patient ira mieux.

À la maison, ces exercices doivent être répétés plusieurs fois par jour jusqu’à la disparition des symptômes.

Pendant la séance chez le kinésithérapeute, il faut essayer les exercices pour comprendre lesquels sont indiqués.

Si on ne trouve pas de mouvement qui améliore ou centralise les symptômes, il faut essayer, les jours suivants, des exercices avec une surpression, c’est-à-dire avec l’ajout de forces au cours du mouvement.

Ok, voyons maintenant les exercices les plus utilisés

Extension

Rétraction du cou depuis la position assise

La rétraction sert pour :

De plus, ce mouvement fait partie de presque tous les exercices Mckenzie pour le cou.

La rétraction est un mouvement particulier car il est composé :

  • De l’extension des vertèbres inférieures de la colonne cervicale,
  • De la flexion des vertèbres supérieures.

Comment se fait-il ?

La bonne exécution consiste à déplacer la tête en arrière, en gardant le cou droit et il faut :

  • Ne pas pencher la tête vers le bas.
  • Regarder en avant pendant l’exécution.

Rétraction du cou depuis la position assise

À la fin, il suffit de relâcher le cou pour revenir à la position initiale.
Attention : ne pas aller en avant avec la tête !

Si vous avez aimé cet exercice, partagez-le avec  vos amis :

Pour que les patients comprennent mieux, je leur dis de former un double menton ou de repousser le menton vers l’arrière.

Répéter 10 fois.

Lorsque l’on effectue des exercices de rétraction du cou, il est possible de ressentir une forte sensation d’étirement le long de la colonne vertébrale dorsale, sous le cou.
Cet effet de quelque chose qui « tire » disparaît après quelques séances.

Cela montre que le traitement a également un effet positif sur les structures musculaires et fasciales.

 

Rétraction cervicale depuis la position couchée

En cas de torticolis (blocage du cou), il est possible de faire ce mouvent en étant allongé sur le dos.

À partir de là, il faut reposer la tête sur des coussins et faire les exercices.

Lorsque la douleur diminue, retirer les coussins et répéter à nouveau.

 

Rétraction et extension

C’est peut-être l’exercice le plus important et le plus célèbre de la méthode Mckenzie.

Il est fait pour les douleurs au cou, même s’il s’étend aux épaules (une ou les deux) et au bras.

  • Il faut effectuée la rétraction.
  • Lorsque la fin du mouvement est atteinte, la colonne cervicale s’allonge, c’est-à-dire qu’elle se cambre en arrière comme pour regarder vers le haut.
  • Lorsque la limite est atteinte, revenir à la position initiale.
  • Répéter 10 fois.

Rétraction et extension

Si vous aimez cet exercice, partagez-le avec vos amis :

 

Rétraction et extension en position couchée

Cet exercice peut également être effectué en position allongée sur le ventre et en position allongée sur le dos.

Pour la position couchée, il faut :

  1. Relever les épaules et poser les coudes sur la table d’examen.
  2. Joindre les mains comme pour prier.
  3. Appuyer la tête sur le bout des doigts.
  4. À partir de là, effectuer une rétraction et une extension.

Pour la position couchée, l’exercice est très efficace, mais il est préférable d’essayer d’abord avec le kinésithérapeute.

C’est parce qu’il faut garder la tête au-delà du bord de la table d’examen et la laisser « retomber » pendant l’extension.

Donc, certaines personnes pourraient avoir des vertiges.

 

Comment se fait-il ?

Pour faire cet exercice, il faut :

  1. S’allonger sur le dos avec les aisselles au niveau du bord de la table d’examen.
  2. De là, placer une main derrière la tête.
  3. Faire la rétraction du cou.
  4. Ensuite, laisser la tête tomber en extension en gardant la main derrière la nuque.
  5. Lorsque l’on atteint la limite du mouvement (ou lorsque cela fait mal), remonter en s’aidant de la main.

 

Inclinaison latérale

Exercices de flexion latérale

Si les exercices en extension ne fonctionnent pas, il faut procéder avec ceux d’inclinaison latérale, mais seulement si :

  1. Les symptômes sont unilatéraux, c’est-à-dire qu’ils sont ressentis que d’un seul côté du cou (et éventuellement dans le bras),
  2. Le mouvement dans une direction est limité.

Comment se fait-il ?

  • Position de départ : assis,
  • Effectuer une rétraction cervicale (maintenir cette position tout au long de l’exercice),
  • Pencher la tête sur le côté, l’oreille doit aller vers l’épaule,
  • Revenir à la position initiale.
  • Répéter 10 fois.

Exercice de flexion latérale

C’est aussi un exercice très efficace, en particulier pour les symptômes qui s’étendent à la main.

Erreur fréquente :
Beaucoup de gens tournent la tête au lieu de la baisser, je recommande donc de regarder du côté opposé à celui sur lequel on la penche.

 

Exercice de flexion latérale en position couchée sur le dos

Il est également possible de faire cet exercice couché sur le dos.

Ne pas mettre d’oreiller sous la tête.

Comment se fait-il ?

  1. Effectuer une rétraction cervicale.
  2. De là, déplacer la tête sur le côté.
    Pour faciliter le glissement, effectuer l’exercice sur une surface dure et maintenir une feuille de papier couché sous la tête.
  3. Répéter 10 fois.

 

Rotation

Ce mouvement est utile lorsque les symptômes proviennent des vertèbres centrales et supérieures.

Donc, il est fait pour :

  • La douleur dans la partie supérieure du cou,
  • Le vertige cervical,
  • Les maux de tête d’origine cervicale.

Comment se fait-il ?

  1. Position de départ : assis,
  2. Effectuer une rétraction cervicale.
  3. Faire pivoter la tête sur le côté le plus possible,
  4. Arrivé à la limite, revenir à la position initiale détendue.
  5. Répéter 10 fois.

Rétraction du cou et rotation

Si, en position assise, cet exercice provoque beaucoup de douleur, il est possible de le faire couché sur le dos.

Et si cela ne suffit pas ?

Dans ce cas également, cela peut être fait avec plus de force, mais seulement si :

  1. L’exercice précédent n’a eu aucun effet,
  2. Après une amélioration initiale, l’intensité des symptômes a cessé de diminuer.

Dans ce cas, il faut faire plus de rotation en appuyant avec les mains situées :

  • Devant le menton (le bras du côté vers lequel on tourne),
  • Derrière le cou.

 

Exercices en flexion avant

Je parle de ces exercices :

  1. Sur la page du mal de tête d’origine cervicale,
  2. Dans l’article sur le coup du lapin.

La cervicobrachialgie (douleur au cou et au bras) guérit beaucoup plus rapidement que la lombosciatalgie (douleur au dos et à la jambe).

Si les symptômes sont chroniques, le temps nécessaire pour récupérer est plus long.

 

Quel type d’exercice Mckenzie choisir ?

Exercice Pourquoi le fait-on ?
Rétraction
  • Douleur au cou, aux épaules et aux bras,
  • Vertige dus au cou,
  • Mal de tête dû au cou.
Rétraction +
Extension
Douleur au cou, aux épaules et aux bras
(bilatéral ou unilatéral).
Rétraction +
Flexion latérale
Douleur au cou, aux épaules et au bras
(seulement d’un côté du corps).
Rétraction +
Rotation
  • Douleur dans la partie supérieure du cou,
  • Vertige cervical,
  • Mal de tête cervical.
Flexion
  • Coup du lapin,
  • Vertiges,
  • Mal de tête.

 

Correction de la posture

Il est également nécessaire de corriger la position assise pour le cou, car elle influence la position de la colonne cervicale (Dreyer et al. – 1998).

Alors, il faut essayer le support lombaire ou le rouleau lombaire à placer derrière le dos.

Où faut-il le mettre ?

Attention, il ne doit pas être placé derrière la fesse, mais à partir de la ceinture, uniquement ainsi il est possible de garder une position assise correcte.

Même avec le rouleau lombaire, il est conseillé de se lever au moins toutes les heures car rester trop longtemps dans la même position peut causer :

  • Un mal de dos.
  • Une douleur au cou.

Si le patient ne ressent des douleurs qu’au lit ou le matin à son réveil, il doit faire attention à l’oreiller.

Il existe des oreillers qui permettent de maintenir une posture correcte, c’est-à-dire qu’ils maintiennent la lordose cervicale (courbure).
Contre-indications :

  • Une tumeur bénigne ou maligne,
  • Une infection,
  • Une fracture cervicale,
  • Une lésion de la moelle épinière avec des problèmes aux membres supérieurs ou inférieurs.

 

Exercices Mckenzie pour la colonne vertébrale dorsale

Les patients atteints de dorsalgie (douleurs dorsales) et de névralgie intercostale peuvent réduire les symptômes en effectuant un traitement Mckenzie.

La méthode Mckenzie est indiquée pour le mal de de dos ressenti notamment lors de mouvements, tels que :

  • Les rotations du buste,
  • La respiration profonde,
  • Lever le bras.

Cependant, cela peut aussi être utile pour une douleur constante.

Il ne faut pas penser que les hernies discales causent des douleurs de dos ou des névralgies intercostales.

En effet, la hernie discale thoracique est très rare. Elle forme de 0,25 à 0,75% des cas de protrusion (sortie) du disque dans la colonne vertébrale (Arce – 1985).

Il y a des exercices à répéter à la maison pour obtenir de bons résultats (Johnson et al. 2012).

La colonne vertébrale thoracique présente des caractéristiques typiques, différentes des autres parties :

  • Il a un mouvement limité en flexion et en extension (hormis les 3 dernières vertèbres),
  • L’inclinaison latérale est minimale,
  • La rotation est assez large.

La douleur qui provient de la colonne thoracique peut irradier vers la poitrine de deux manières :

  • En suivant le trajet des côtes,
  • Comme un couteau qui traverse la poitrine de la colonne vertébrale jusqu’au sternum.

Les exercices pour la colonne vertébrale dorsale peuvent être réalisés en extension (cambrure arrière) ou en rotation, il s’effectue rarement en flexion (flexion avant).

Ces exercices peuvent être utiles en présence de hernie discale ou de dégénérescence des articulations vertébrales, par exemple en présence d’ostéophytes ou de bec osseux (Nathan – 1962).

Exercices en extension

Le premier exercice à essayer est l’extension en position assise.

Pour faire cet exercice :

  • Position de départ : assis avec les doigts croisés derrière le cou.
  • Unir les coudes.
  • Déplacer le coude vers le haut en cambrant le dos.
  • Revenir à la position de départ.
  • Répéter 10 à 15 fois.

Extension dorsale McKenzie

Si cet exercice vous a plu, partagez-le avec vos amis :

Si cet exercice n’est pas possible pour soulager la douleur, une extension tenue peut être tentée en position couchée. Pour faire cet exercice :

  • Placer une serviette roulée sur la table d’examen ou le tapis.
  • S’allonger sur le dos, la serviette au niveau de la moitié du dos (en pratique la partie basse des omoplates).
  • Rester dans cette position pendant 3/5 minutes.

 

Exercice de rotation

Cet exercice est effectué si les précédents n’ont pas donné de résultats ou s’ils ont aggravé les symptômes. Comment le faire ?

  • Position de départ : Assis les mains jointes en contact avec le sternum.
  • Tourner le dos vers la partie douloureuse.
  • Revenir à la position de départ en gardant toujours les mains en contact avec le sternum.
  • Répéter 10/15 fois.

Exercice de rotation

Au début, cet exercice se fait lentement. Si les symptômes cessent de s’améliorer, augmenter la vitesse de rotation.

Si vous avez aimé cet exercice, partagez-le avec vos amis :

À lire aussi :

Bibliographie

  • Saal JS1, Saal JA, Yurth EF. Nonoperative management of herniated cervical intervertebral disc with radiculopathy. Spine (Phila Pa 1976). 1996 Aug 15;21(16):1877-83.
  • Katherine D. Johnson, Terry L. Grindstaff. THORACIC REGION SELF-MOBILIZATION: A CLINICAL SUGGESTION. Int J Sports Phys Ther. 2012 Apr; 7(2): 252–256.
  • Nathan H. Osteophytes of the vertebral column. J Bone Joint Surg Am. 1962;44(2):243-268.
  • J. Edmondston, S & P. Singer, K. (1997). Thoracic spine: Anatomical and biomechanical considerations for manual therapy. Manual therapy. 2. 132-143. 10.1054/math.1997.0293.
  • Arce CA, Dohrmann GJ. Herniated thoracic disks. Neurol Clin. 1985 May;3(2):383-92.
  • Radhakrishnan K, Litchy WJ, O’Fallon WM, Kurland LT. Epidemiology of cervical radiculopathy. A population-based study from Rochester, Minnesota, 1976 through 1990. Brain. 1994 Apr; 117 ( Pt 2)():325-35.
  • Sampath P1, Bendebba M, Davis JD, Ducker T. Outcome in patients with cervical radiculopathy. Prospective, multicenter study with independent clinical review. Spine (Phila Pa 1976). 1999 Mar 15;24(6):591-7.
  • Dreyer SJ1, Boden SD. Nonoperative treatment of neck and arm pain. Spine (Phila Pa 1976). 1998 Dec 15;23(24):2746-54.
  • Epidemiology of cervical radiculopathy. A population-based study from Rochester, Minnesota, 1976 through 1990.

  • Cheng CH, Tsai LC, Chung HC, Hsu WL, Wang SF, Wang JL, Lai DM, Chien A. Exercise training for non-operative and post-operative patient with cervical radiculopathy: a literature review. J Phys Ther Sci. 2015 Sep; 27(9):3011-8.

Les meilleurs exercices Mckenzie pour la douleur au cou et la hernie cervicale ultima modifica: 2019-07-24T11:57:23+02:00 da Albane Mahè

Laisser un commentaire