Douleurs articulaires – causes

Les douleurs articulaires peuvent être causées par une inflammation ou une lésion du cartilage, des ligaments, des os et des tendons qui entourent l’articulation.

 

Causes de la douleurs aux articulations

 

Douleurs articulaires et polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire douloureuse qui provoque un gonflement, une rigidité et une déformation des articulations.

Cette maladie auto-immune affecte les cellules qui recouvrent et lubrifient les articulations (membrane synoviale).
La polyarthrite rhumatoïde affecte généralement les articulations de façon symétrique (aussi bien à droite qu’à gauche). Par exemple, elle peut affecter les poignets, les mains, les genoux et les pieds.
Par rapport à l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde affecte les personnes plus jeunes.

Dans les résultata prise de sang, la valeur de la vitesse de sédimentation (VS) est élevée.

 

Quels sont les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde à la main et aux doigts ?
Les articulations les plus proches des doigts et du poignet sont les plus touchées par la polyarthrite rhumatoïde. Les symptômes comprennent :

  • Douleur à la main,
  • Gonflement,
  • Rigidité et réduction de l’ampleur des mouvements ;
  • Douleur aux doigts ;
  • Doigts gonflés ;
  • Articulations chaudes et raides au toucher ;
  • Articulations affectées de façon symétrique (les poignets et les doigts des mains) ;
  • Articulations qui « craquent » durant le mouvement (craquement) ;
  • Déformation des articulations de la main ;
  • Engourdissement et fourmillement des doigts (comme le syndrome du canal carpien) ;
  • Douleur et rigidité au réveil pendant plus d’une heure.

 

Quel est le traitement de la polyarthrite rhumatoïde ?

Le traitement de la polyarthrite rhumatoïde comprend :

  • Des médicaments ;
  • Du repos et des exercices ;
  • Une orthèse spécifique qui permet d’éliminer la douleur et la pression à l’intérieur de l’articulation ;
  • L’autogestion du stress ;
  • Les changements de régime alimentaire : éliminer les aliments qui peuvent augmenter l’inflammation et consommer ceux qui la réduisent, comme les acides gras oméga-3 et la vitamine D présents dans l’huile de lin et les poissons d’eau froide ;
  • Des examens médicaux réguliers ;
  • La kinésithérapie et la rééducation ;
  • L’intervention chirurgicale peut aider à restaurer le fonctionnement de l’articulation.

 

Douleurs articulaires et arthrose

Beaucoup de personnes confondent l’arthrose avec l’arthrite, mais ce sont deux problèmes de santé très différents.
L’arthrose est 
une maladie dégénérative des articulations et se manifeste surtout chez les personnes âgées.

L’arthrite signifie une inflammation de l’articulation. Elle provoque :

  • De la douleur,
  • Un gonflement,
  • Une limitation du mouvement.

L’arthrose est un phénomène physiologique qui commence à environ 30-35 ans. Les personnes âgées ont donc développé l’arthrose dans presque toute articulations.
Heureusement, cette dégénérescence ne provoque pas de douleur si l’articulation n’est pas enflammé.
Le médecin dit souvent au patient que les symptômes sont causés par l’arthrite sans faire un examen approfondi. En réalité, la douleur peut être causée par :

  • Les muscles,
  • les nerfs,
  • Les tendons,
  • Le tissu conjonctif, etc.

Beaucoup de personnes âgées ont un mode de vie sédentaire. Les muscles et les tendons se raccourcissent avec l’âge, ce qui provoque la douleur et la raideur.

L’arthrose affecte surtout le cartilage, un tissu dur et glissant qui recouvre les extrémités des os. Le cartilage sain permet aux os :

  • De glisser les uns sur les autres,
  • D’absorber les chocs pendant le mouvement.

Dans le cas del’arthrose, la couche superficielle du cartilage se casse et s’use.
Il en résulte que les os frottent entre eux pendant le mouvement, provoquant ainsi :

  • Une gêne,
  • Une perte de mouvement de l’articulation.

Au fil du temps, l’articulation peut perdre sa forme normale. En outre, de petites excroissances osseuses, appelées ostéophytes ou épines osseuses, peuvent se développer sur les bords de l’articulation.

Certains fragments d’os peuvent se détacher et se déplacer à l’intérieur de l’articulation. Bien sûr, cela provoque une douleur plus intense.
Les personnes qui souffrent d’arthrose présentent généralement des douleurs articulaires, accompagnées d’une limitation des mouvements.
Contrairement à d’autres formes d’arthrite, l’arthrose affecte uniquement la fonction articulaire et n’affecte pas :

  • La peau,
  • Les poumons,
  • Les vaisseaux sanguins.

 

Quelles régions sont affectées par l’arthrose ?

  • Les mains : l’arthrose de la main semble avoir certaines caractéristiques héréditaires. Les femmes sont plus susceptibles de développer la maladie que les hommes, surtout après la ménopause.
    Lorsque l’arthrose affecte les petites articulations des doigts, de petits nodules appelés nodosités d’Heberden peuvent se former.
    D’autres nodules peuvent apparaître sur les articulations moyennes des doigts. Dans ce cas-là, on les appelle nodules de Bouchard.
  • Les doigts peuvent grossir, se raidir et perdre leur sensibilité.
    La base de l’articulation du pouce est elle aussi souvent affectée par l’arthrose (rhizarthrose).
    La douleur est plus intense le matin, après des efforts, quand le temps change ou en cas de basse pression.
    Si la pression atmosphérique est basse, la pression à l’intérieur de l’articulation est, en proportion, élevée. Les symptômes s’aggravent donc.
  • arthrose,du,genou,cartilageLes genoux : Les genoux sont les articulations des jambes les plus touchées par l’arthrose.
    Les symptômes de l’arthrose du genou corrélé à une inflammation (arthrite) comprennent rigidité, gonflement et douleur. Il est ainsi difficile de marcher et de monter les escaliers.
    Les symptômes de l’arthrose du genou sont plus sévères lors du changement de saison. Les patients souffrent davantage lorsque le temps passe du froid au chaud, notamment au printemps et en automne.
    L’arthrose du genou peut aboutir à un handicap.
  • La hanche : La hanche est souvent affectée par l’arthrose. En cas d’inflammation, parmi les symptômes, il y a la douleur et la rigidité de l’articulation. La douleur est généralement ressentie au niveau de l’aisne sur l’intérieur de la cuisse jusqu’aux genoux. L’arthrose de la hanche peut limiter la marche et les mouvements de flexion, ce qui rend difficiles les activités quotidiennes comme s’habiller et se chausser.
  • La colonne vertébrale : L’arthrose de la colonne vertébrale ne provoque pas de symptômes, mais en cas d’inflammation, il se présente une rigidité et une douleur au cou et / ou des maux de dos. Dans certains cas, les changements structurels dans la colonne liés à l’arthrite peuvent provoquer une pression sur les nerfs qui sortent de la colonne vertébrale. Cela entraîne faiblesse et / ou engourdissement des bras et des jambes.
    Quand il pleut, la douleur est plus forte ; elle augmente généralement deux jours avant la pluie.
  • L’épaule n’est pas affectée par l’arthrose, car elle ne doit pas supporter le poids du corps et parce qu’elle ne présente pas les mêmes caractéristiques que la main.
    La douleur articulaire à l’épaule est notamment causée par une lésion du tendon supra-épineux, une bursite et une calcification.

 

Quel est le traitement de l’arthrose ?

Le traitement de l’arthrose a pour objectif de réduire la douleur et d’améliorer le mouvement articulaire.
Parmi les traitements, nous pouvons citer :

  • Les analgésiques : l’acétaminophène (Efferalgan, par exemple), l’aspirine, l’ibuprofène (brufen) ou le kétoprofène sel de lysine (Profenid).
  • Le traitement topique : certains médicaments sous forme de crèmes ou de sprays peuvent être appliqués sur la peau des zones affectées pour soulager la douleur.
  • Des exercices : l’activité physique peut améliorer la mobilité articulaire et renforcer les muscles qui agissent sur les articulations. Les exercices doux et les étirements sont recommandés parce qu’ils créent très peu de stress aux articulations.
    Il faut éviter les activités qui augmentent la douleur articulaire (jogging, sport à fort impact, etc.). En cas d’arthrite, il faut consulter un médecin pour savoir quels sont les exercices les plus appropriés.
  • Le contrôle du poids : la perte de poids peut éviter une sollicitation supplémentaire aux articulations porteuses.
  • Les médicaments sur ordonnance : ils aident à réduire la douleur et le gonflement des articulations.
  • L’injection d’acide hyaluronique : ces médicaments peuvent être pris comme des injections pour soulager la douleur chez certaines personnes souffrant d’arthrose. Parmi les médicaments, il y a : Euflexxa, Hyalgan, Hyalubrix, Synvisc et Synvisc-One.
  • Les injections de produits à base de cortisone : le médecin peut injecter ces puissants médicaments directement dans l’articulation pour soulager la douleur. L’emploi fréquent et prolongé dans le temps peut causer des lésions articulaires.
  • Les narcotiques : les narcotiques sont des médicaments encore plus puissants prescrits lorsque la douleur est très forte.
  • L‘intervention chirurgicale : après avoir essayé différents traitements, certaines personnes peuvent avoir besoin d’une intervention pour soulager la douleur chronique au niveau des articulations, par exemple une prothèse de hanche ou du genou.
    Les résultats de l’opération de prothèse du genou sont souvent faibles, la majorité des patients continuent d’avoir mal et le mouvement est très limité. Au contraire, l’intervention de prothèse de hanche donne généralement de bons résultats.

 

Douleurs articulaires et fibromyalgie

Cette maladie chronique se caractérise par une douleur généralisée et migrante dans les muscles et les articulations.
Certaines zones douloureuses du corps, appelées points douloureux, sont liées à la fibromyalgie.
Parmi les causes de la fibromyalgie, il existe une composante émotionnelle. Les personnes qui souffrent d’anxiété et de dépression sont plus susceptibles de contracter cette maladie.
Parmi les symptômes, il y a :

 

La forte fièvre et les douleurs articulaires

La forte fièvre et les douleurs articulaires sont deux symptômes qui peuvent indiquer plusieurs maladies :

  • La scarlatine : la scarlatine est causée par un streptocoque. Il s’agit d’une infection bactérienne qui peut provoquer des difficultés à avaler.
    Elle provoque une éruption cutanée caractéristique qui recouvre souvent la plus grande partie du corps, ainsi qu’une forte fièvre et des douleurs articulaires.
    Les antibiotiques servent à traiter cette infection.
  • La pneumonie bactérienne : la pneumonie bactérienne est une infection bactérienne qui affecte les poumons et les petits tubes des poumons appelés bronchioles.
    En plus d’une forte fièvre et de douleurs articulaires, la pneumonie bactérienne peut également entraîner des frissons, de l’agitation et de fortes douleurs à la poitrine.
    Les antibiotiques sont la méthode de traitement la plus commune pour ce type de pneumonie.

 

Les douleurs articulaires pendant la grossesse

Pendant la grossesse, on peut ressentir une sensation de rigidité et un endoloriissement au niveau :

  • Des coudes,
  • Des doigts,
  • Des genoux,
  • Des hanches.

Quelles sont les causes des douleurs articulaires pendant la grossesse ?
La prise de poids pendant la grossesse peut créer une pression excessive sur les articulations (notamment sur les genoux et les talons).
Si l’on est très sportif, les douleurs articulaires peuvent résulter d’un effort et d’une utilisation excessive des articulations.
Pendant la grossesse, le syndrome du canal carpien est lui aussi très fréquent.
En plus de la prise de poids, la rétention de liquides peut augmenter la pression du poignet et provoquer de la douleur.
Au cours de la grossesse, les taux d’hormones se modifient et entraînent une laxité des structures articulaires et des ligaments.
Cela permet une dilatation du bassin lors de l’accouchement.
Dans cette situation, les articulations subissent une sollicitation accrue et peuvent s’enflammer et provoquer ainsi des douleurs articulaires.
Les symptômes peuvent aussi continuer après l’accouchement et pendant l’allaitement.
Les douleurs articulaires peuvent être le résultat de l’hypothyroïdie, maladie de la thyroïde qui se caractérise par une production d’hormones moins importante.

 

La ménopause et les douleurs articulaires

Les douleurs articulaires, le gonflement et la rigidité des articulations peuvent être des symptômes de la ménopause.
Les douleurs articulaires affectent de nombreuses personnes âgées, sutout les femmes ménopausées. Ces douleurs sont généralement plus fortes le matin. Elles s’améliorent au cours de la journée.
Les hanches et les genoux sont les articulations les plus touchées par l’arthrose après la ménopause. Toutefois, les mains et les doigts sont aussi souvent affectés.
Les exercices à fort impact tels que le jogging peuvent aggraver le problème, bien que la douleur disparaisse ensuite rapidement grâce au repos.

 

Douleurs articulaires

Douleurs articulaires

Autres causes fréquentes de douleurs articulaires

Les maladies différentes de l’arthrite qui peuvent causer des douleurs articulaires sont :

  • La bursite (inflammation des coussins amortisseurs autour des articulations) ;
  • Les maladies rhumatismales comme le lupus, la goutte, l’arthrite psoriasique ou la sclérodermie ;
  • Certains virus, par exemple ceux qui causent les oreillons, la grippe, l’hépatite B et la mononucléose ;
  • La chondromalacie rotulienne (le cartilage de la rotule) devient rugueux ;
  • Les lésions ;
  • La tendinite (inflammation du tendon) ;
  • L’infection osseuse ;
  • Une sollicitation excessive des articulations ;
  • Le cancer (par exemple la leucémie et le lymphome) ;
  • La sarcoïdose ;
  • Le rachitisme.

À lire aussi :

Douleurs articulaires – causes ultima modifica: 2015-08-21T22:49:57+00:00 da Massimo Defilippo