Douleurs à la mâchoire inférieure : causes et 5 solutions utiles

Nous verrons ici tout ce qui peut provoquer la douleur de la mâchoire inférieure et tout ce qu’on peut faire pour améliorer la situation rapidement.

La mâchoire inférieure, également appelée mandibule, est l’os qui se trouve dans la partie inférieure du crâne.

Elle sert à :

  1. Mâcher,
  2. Parler,
  3. Déglutir.
douleurs à la mandibule, crâne, à côté

© fotolia.com

Certaines des pathologies suivantes provoquent des douleurs à la mâchoire inférieure :

  • L’arthrite de la mâchoire inférieure,
  • La polyarthrite rhumatoïde (elle s’aggrave le matin au réveil pendant au moins une heure),
  • Les problèmes dentaires,
  • L’abcès dentaire (dent infectée),
  • La parodontite,
  • Le bruxisme (causant généralement des douleurs bilatérales). Serrer la mâchoire fortement ou grincer des dents pendant le sommeil (bruxisme) fatigue les muscles de la bouche.
  • La fibromyalgie, La fibromyalgie est une maladie qui provoque des douleurs musculaires à la mâchoire inférieure et à d’autres parties du corps.
  • Un traumatisme facial (par exemple une gifle, un coup de poing ou de ballon), Une lésion à la mâchoire inférieure provoquée par un traumatisme facial ou par une opération chirurgicale provoque de fortes douleurs.
  • L’ostéomyélite,
  • La migraine et l’algie vasculaire de la face,
  • Les troubles vasculaires (artérite giganto-cellulaire et dissection de l’artère carotide),
  • Les ganglions lymphatiques du cou enflés (qui causent des douleurs en dessous de la mâchoire inférieure),
  • Le stress et les troubles du sommeil,
  • Un dysfonctionnement de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM),
  • Le syndrome de douleur myofasciale (SDM). Le syndrome de douleur myofasciale (SDM) se caractérise par des douleurs musculaires à la mâchoire inférieure et à d’autres parties du corps, que l’on peut traiter au niveau de nœuds spécifiques, les points-détente myofasciaux (trigger-points).
  • Un caillot de sang qui obstrue le flux de sang dans le cœur est la cause la plus fréquente d’infarctus du myocarde(crise cardiaque).
    Une crise cardiaque provoque une sensation d’oppression dans la poitrine, des crampes dans l’ensemble du thorax ainsi que des douleurs qui se propagent au bras gauche.
    Ces douleurs soudaines peuvent aussi se propager au cou, à la mâchoire inférieure, à l’épaule ou tout le long du bras.
  • Une névralgie
    La névralgie du trijumeau peut provoquer des élancements très douloureux sur un côté du visage dans les zones suivantes :

    • Yeux,
    • Tempes,
    • Pommettes,
    • Mâchoire supérieure,
    • Mâchoire inférieure.

 

Causes des douleurs à la mâchoire inférieure pendant la mastication

  • Le bruxisme (grincement des dents),
  • Un traumatisme,
  • L’arthrite,
  • La luxation de la mâchoire inférieure,
  • Une fracture de la mâchoire inférieure,
  • Une lithiase salivaire,
  • La parodontite,
  • Un abcès dentaire,
  • Des caries profondes,
  • Une parotidite,
  • Un cancer des glandes salivaires.
luxation,de,la,mandibule,malocclusion,douleur

© alamy.com

Causes des douleurs à la mâchoire inférieure et à l’oreille

Grincement des dents (bruxisme)

Cette pathologie provoque souvent des douleurs à l’oreille et à la mâchoire inférieure chez les enfants.

Troubles temporo-mandibulaires

Ces troubles provoquent des douleurs à la mâchoire inférieure et aux tissus avoisinants avec une limitation des mouvements de la bouche.

Tumeur

Le cancer des glandes salivaires situées dans la gorge, dans le cou et dans la bouche peut provoquer des douleurs aux oreilles et à la mâchoire inférieure.

Les glandes salivaires se trouvent devant l’oreille.

Cette tumeur est rare.

Alvéolite post-extractionnelle

Il s’agit de la douleur postopératoire au niveau de la dent extraite qui s’aggrave entre le premier et le troisième jour après l’intervention.

Elle est accompagnée par la destruction partielle ou complète du caillot de sang dans l’alvéole avec ou sans halitose (Blum – 2002).

Les douleurs peuvent se propager à d’autres parties de la tête telles que :

  • La tempe,
  • Les oreilles,
  • Le cou,
  • Les yeux.

Sinusite

La sinusite provoque des douleurs qui peuvent se propager jusqu’à l’oreille et à la mâchoire inférieure.

Douleur musculaire

Si les muscles de la mâchoire inférieure sont contractés, on peut ressentir des douleurs.

 

Douleurs à la mâchoire inférieure lorsque l’on ouvre la bouche

Infection des dents de sagesse

L’une des causes les plus fréquentes des douleurs à la mâchoire inférieure est l’infection des dents de sagesse.

Dysfonction de l’articulation temporo-mandibulaire

Une cause de douleurs à la mâchoire inférieure est un trouble de l’articulation temporo-mandibulaire, touchant 33% de la population dans la vie (Wright – 2009).

Environ 7% de la population entre 12 et 18 ans souffre de dysfonction douloureuse de la mâchoire inférieure.

La dysfonction de l’articulation temporo-mandibulaire est plus fréquente chez les femmes.

ucunes relations claires entre les altérations occlusales et la maladie de l’ATM (Roda – 2007) n’a encore été trouvée.

Les causes peuvent être nombreuses :

  • Un traumatisme,
  • Le stress (Augusto – 2016),
  • Des variations hormonales.

Pendant la grossesse, le dysfonctionnement de l’articulation temporo-mandibulaire s’améliore surtout entre le deuxième et le troisième trimestre, en raison des altérations hormonales qui se produisent chez la femme.

Toutefois, après l’accouchement la douleur augmente (LeResche – 2005).

Problèmes musculaires
Un trouble musculaire peut provoquer des douleurs à la mâchoire inférieure lors des mouvements ou au toucher.

Si les muscles de la mâchoire inférieure sont très contractés, ils provoquent des douleurs lors de l’ouverture et de la fermeture de la bouche (par exemple lorsque l’on mange).

Parmi les causes, il y a les traumatismes, un courant d’air ou avoir froid.

bruxisme,mandibule,muscles

© alamy.com

Autres causes de douleurs à la mâchoire inférieure lorsqu’on ouvre la bouche

  • Le tétanos,
  • Un empoisonnement,
  • Une angine,
  • Une parotidite,
  • Le noma (cancrus oris ou gangrène de la bouche),
  • L’abcès périamygdalien,
  • Une sclérodermie.

 

Causes de douleurs graves à la mâchoire inférieure après une intervention dentaire

Composites dentaires (plombages)

Lors de ce traitement, la cause la plus fréquente de douleurs à la mâchoire inférieure est l’ouverture prolongée de la bouche.

Cela fatigue la mâchoire inférieure et provoque de la douleur lorsque l’on ferme la bouche.

Dévitalisation

Les douleurs à la mâchoire inférieure sont fréquentes après une dévitalisation.

La cause la plus fréquente des douleurs est la durée de l’intervention.

La bouche reste longtemps ouverte pendant cette procédure.

Extraction d’une dent

Parmi les complications de l’extraction dentaire il y a l’ostéomyélite, qui provoque de forte douleur à la mâchoire inférieure.

Un abcès et une fistule peuvent se former.

 

Douleurs à la mandibule

© fotolia.com

Quels sont les symptômes des désordres temporo-mandibulaires (DTM) ?

Les personnes qui présentent des DTM ressentent des douleurs qui peuvent être temporaires ou durer sur de nombreuses années.

Les femmes sont plus prédisposées que les hommes.

Les DTM affectent plus fréquemment les individus ayant entre 20 et 40 ans (Warren – 2001).

Les symptômes des DTM sont :

  • Des douleurs à la mâchoire inférieure,
  • Des douleurs lorsque l’on mâche, que l’on parle ou que l’on ouvre la bouche en grand (par exemple lors d’un bâillement),
  • La mâchoire inférieure qui se « bloque » lorsqu’on la garde ouverte ou fermée,
  • Certaines activités (mâcher, cracher, déglutir) provoquent un bruit ou un craquement au niveau d’une articulation de la mâchoire inférieure (droite ou gauche) lors de l’ouverture ou de la fermeture de la bouche (même sans douleurs),
  • Des douleurs aux dents,
  • Des maux de tête,
  • Des douleurs au cou,
  • Des vertiges,
  • Des douleurs aux oreilles,
  • Des troubles de l’audition,
  • Des douleurs à l’épaule,
  • Des bourdonnements d’oreilles (acouphènes),
  • Une déviation de la mâchoire inférieure lors de l’ouverture de la bouche,
  • Une ouverture de la bouche limitée (3 doigts doivent pouvoir rentrer verticalement),
  • Une fatigue des muscles faciaux.

Le patient va chez le médecin lorsqu’il ressent la douleur, rarement à cause des bruits.

La douleur réagit au traitement beaucoup mieux que le claquement pendant les mouvements de la mâchoire (Wassell – 2006).

 

Que faut-il faire ? Traitement des désordres temporo-mandibulaires

Au début, il est conseillé de consulter son médecin généraliste ou son dentiste.

Les patients me demandent s’il vaut mieux appliquer du chaud ou du froid.

La meilleure chose à faire est d’appliquer une compresse glacée pendant les 24 heures suivant l’apparition de la douleur aiguë, tandis qu’ensuite il vaut mieux appliquer une compresse chaude.

Médicaments

Les analgésiques tels que le paracétamol, l’ibuprofène ou la codéine soulagent la douleur.

Injections de corticoïdes

Si les désordres temporo-mandibulaires  sont causés par une maladie comme l’arthrite, une infiltration de cortisone dans la mâchoire inférieure peut réduire les douleurs et le gonflement.

Généralement, les personnes ressentent moins de douleurs pendant les 24 premières heures.

Les douleurs se réduisent sur une période allant de quelques semaines à plusieurs mois.

Dans certains cas, l’injection soigne complètement le problème.

Kinésithérapie et chiropractie

Le médecin peut prescrire une thérapie laser pour réduire l’inflammation de l’articulation de la mâchoire inférieure.

L’ostéopathie peut être utile parce qu’elle repositionne la mâchoire inférieure dans une position correcte.

Une étude sur 14 patients souffrant de douleur de la colonne vertébrale et à la mâchoire inférieure a eu d’excellents résultats car tous les patients ont obtenu une amélioration des symptômes (Pavia – 2015).

Intervention chirurgicale

Si les traitements conservateurs ne sont pas efficaces, on peut faire appel à un traitement chirurgical pour résoudre le problème.

La chirurgie de la mandibule corrige les irrégularités de l’os et l’alignement de l’articulation et des dents pour améliorer le fonctionnement.

L’implantation d’une prothèse temporo-mandibulaire ne se fait également que dans de très rares cas, lorsque les patients présentent des symptômes graves qui durent depuis longtemps et qui compromettent le fonctionnement de la mâchoire inférieure.

La chirurgie peut avoir des effets secondaires et le médecin doit informer les patients sur l’évolution post-opératoire.

 

5 remèdes pour la douleur à la mâchoire inférieure

1. Exercices

Il existe des exercices utiles pour renforcer les muscles de la mâchoire inférieure et améliorer la coordination musculaire.

Ils servent à corriger l’alignement de la mâchoire inférieure pendant les mouvements.

Exercices de coordination

  • La bouche fermé, pousser le bout de la langue contre le palais, derrière les dents supérieures,
  • Ouvrir la bouche le plus possible,
  • Répéter 10 fois.
Exercice pour la mâchoire avec la langue

© Massimo Defilippo

 

 

Mouvement de rétraction cervicale

  • S’asseoir en gardant le dos droit,
  • Mettre le menton en arrière, le plus possible,
  • Relâcher les muscles du cou, de manière à revenir à la position initiale,
  • Répéter 10 fois.
exercice, cou, rétractation

© Massimo Defilippo


Renforcement musculaire

 Mouvement latéral de la mâchoire contre une résistance 

  • Ouvrir légèrement la bouche, les lèvres peuvent également rester fermées,
  • Mettre une main sur le côté droit de la mâchoire,
  • Pousser la mâchoire inférieure vers la droite pendant que la main bloque le mouvement,
  • Continuer à pousser pendant 6 secondes,
  • Revenir à la position initiale,
  • Répéter 10 fois,
  • Répéter cet exercice à gauche.
Renforcement, muscles latéraux, mâchoire

© Massimo Defilippo

Ouverture de la mâchoire inférieure contre une résistance

  • Mettre les pulpes des doigts sous le menton, au niveau de l’os,
  • Ouvrir la bouche pendant que les pulpes des doigts poussent vers le haut,
  • Continuer à pousser pendant 6 secondes,
  • Revenir à la position initiale.
Exercice, renforcement, muscle, mâchoire

© Massimo Defilippo

2. Traitement manuel

Le kinésithérapeute peut désactiver un point gâchette actif qui provoque de la douleur au niveau de la mâchoire supérieure.
Les plus importants se trouvent dans le muscle :

  1. Ptérygoïdien externe, qui se trouve derrière et à l’extérieur par rapport à la dernieère molaire.
    Avec un doigt dans la bouche du patient, chercher la pommette et se déplacer vers l’arrière.
    Le point gâchette de ce muscle est très douloureux.
    Maintenir une pression pendant environ 90 secondes ou jusqu’à la relaxation du muscle.
  2. Masséter, il s’agit du muscle à l’extérieur de la mâchoire.
    Au milieu de ce muscle il y a un point gâchette douloureux qui provoque souvent une douleur qui se répand dans toute la bouche entière.
    Il faut pousser ce point pendant 90 secondes jusqu’à ce que le point gâchette se désactive.
  3. Temporal, au-dessus de la tempe.
    Appuyer sur le centre du muscle s’il est douloureux.
    Dans ce cas, la douleur se répand également à la bouche.
    Après 90 secondes de pression, le point gâchette se désactive, sinon il faut traiter les autres points reliés.

 

3. Auto-traitement à la maison

Pour le claquement de la mâchoire inférieure pendant l’ouverture et qui a un mouvement asymétrique, il est possible d’effectuer une manœuvre simple et efficace à la maison.

  • Ouvrir la bouche devant le miroir.
  • Pendant l’ouverture, la mâchoire dévie vers un côté.
  • Il faut donc traiter ce côté de la mâchoire.

Technique :

  1. Mettre la paume de la main (l’éminence hypothénar à proximité du poignet) en contact avec l’articulation entre la mâchoire inférieure et l’os temporal. Cette articulation se trouve devant l’oreille et sous la protubérance osseuse qu’on peut toucher sous la tempe.
  2. Pousser vers le nez pendant toute la durée de la manœuvre.
  3. Ouvrir la bouche le plus possible puis la fermer. Si cette manœuvre n’élimine pas la douleur pendant le mouvement, elle n’est pas indiquée.
  4. Répéter 30 fois par jour jusqu’à ce que les symptômes disparaissent.

4. Remèdes naturels en cas de douleurs à la mâchoire inférieure

Il est conseillé de :

  • Consommer des aliments mous,
  • Tenir la mâchoire inférieure au chaud pendant 10 à 20 minutes,
  • Appliquer une compresse froide si cela est plus efficace,
  • Pratiquer des massages des muscles qui se trouvent autour de l’articulation.

Gouttière dentaire

Les gouttières dentaires (dispositifs en plastique qui s’adaptent au-dessus des dents) sont utilisées afin d’éviter de grincer des dents.

Celles-ci recouvrent les dents pendant la nuit afin de réduire la fermeture de la bouche et le bruxisme.

La gouttière dentaire est réalisée sur mesure chez le dentiste.

 

5. Régime et alimentation

La douleur musculo-squelettique qui n’a pas de cause certaine peut être provoquée ou s’aggraver à cause d’une mauvaise alimentation.

Beaucoup de personnes pensent que les aliments n’influent pas sur la douleur des os et des muscles, mais ils se trompent.

Il faut en particulier réduire ou éviter complètement les aliments qui contiennent beaucoup de glucides et de sucres, donc :

  • Les céréales,
  • Les fruits (Il est possible d’en manger de faibles quantités le matin),
  • Les gâteaux,
  • Les chewing-gums,
  • Les compléments alimentaires pour les sportifs.

Il faut faire de l’activité physique durant la journée pour brûler les glucides et les sucres, autrement la glycémie augmente et peut provoquer de graves maladies.

 

Que faut-il éviter ?

Il faut éviter les actions suivantes puisqu’elles peuvent aggraver la douleur :

  • Il ne faut pas mâcher de chewing-gum,
  • Il ne faut pas mordre la nourriture avec les dents avant,
  • Il ne faut pas se ronger les ongles,
  • Il ne faut pas appuyer le menton sur les mains.

Quelle est la durée des désordres temporo-mandibulaires ? Le pronostic

La situation de nombreux patients qui souffrent de désordres temporo-mandibulaires s’améliore avec le temps : dans la plupart des cas, la chirurgie n’est pas nécessaire.

Les symptômes s’améliorent souvent grâce à des traitements conservateurs.

Bibliographie

  1. Ribeiro RF, Tallents RH, Katzberg RW, Murphy WC, Moss ME, Magalhaes AC, Tavano O. The prevalence of disc displacement in symptomatic and asymptomatic volunteers aged 6 to 25 years. J Orofac Pain. 1997 Winter; 11(1):37-47.
  2. Wassell RW, Adams N, Kelly PJ. The treatment of temporomandibular disorders with stabilizing splints in general dental practice: one-year follow-up. J Am Dent Assoc. 2006 Aug; 137(8):1089-98; quiz 1168-9.
  3. Wright EF. Manual of Temporomandibular Disorders. Ames, IA: Blackwell; 2005.
  4. Edward F. Wright, DDS, MSa, and Sarah L. North, PT, MPT. Management and Treatment of Temporomandibular Disorders: A Clinical Perspective. J Man Manip Ther. 2009; 17(4): 247–254.
  5. Poveda Roda R1, Bagan JV, Díaz Fernández JM, Hernández Bazán S, Jiménez Soriano Y. Review of temporomandibular joint pathology. Part I: classification, epidemiology and risk factors. Med Oral Patol Oral Cir Bucal. 2007 Aug 1;12(4):E292-8.
  6. Viviane Gontijo Augusto,  Keity Cristina Bueno Perina,  Daniel Silva Gontijo Penha, Daiane Carolina Alves dos Santos,  and Valéria Aparecida Souza Oliveira. Temporomandibular dysfunction, stress and common mental disorder in university students. Acta Ortop Bras. 2016 Nov-Dec; 24(6): 330–333.
  7. Steven Pavia, DC,a Rebecca Fischer, DC,b and Richard Roy, DC, PhDc, Chiropractic Treatment of Temporomandibular Dysfunction: A Retrospective Case Series. J Chiropr Med. 2015 Dec; 14(4): 279–284.
  8. Murphy E. Managing Orofacial Pain in Practice. Chicago: Quintessence; 2008.
  9. Rossetti LM, Pereira de Araujo Cdos R, Rossetti PH, Conti PC.
  10. Association between rhythmic masticatory muscle activity during sleep and masticatory myofascial pain: a polysomnographic study. J Orofac Pain. 2008 Summer; 22(3):190-200.
  11. Blum IR. Contemporary views on dry socket (alveolar osteitis): a clinical appraisal of standardization, aetiopathogenesis and management: a critical review. International Journal of Oral and Maxillofacial Surgery. 2002;31(3):309–317.
  12. Warren MP1, Fried JL. Temporomandibular disorders and hormones in women. Cells Tissues Organs. 2001;169(3):187-92.
  13. LeResche L1, Sherman JJ, Huggins K, Saunders K, Mancl LA, Lentz G, Dworkin SF. Musculoskeletal orofacial pain and other signs and symptoms of temporomandibular disorders during pregnancy: a prospective study. J Orofac Pain. 2005 Summer;19(3):193-201.
  14. B. Lorè, M. Gargari, E. Ventucci, A. Cagioli, G. Nicolai, and L. Calabrese. A complication following tooth extraction: chronic suppurative osteomyelitis. Oral Implantol (Rome). 2013 Feb; 6(2): 43–47.

À lire aussi :

Douleurs à la mâchoire inférieure : causes et 5 solutions utiles ultima modifica: 2015-10-15T21:43:32+01:00 da Massimo Defilippo physiothérapeute

Je m'appelle Massimo Defilippo, je suis kinésithérapeute à Rubiera (Italie) et pratique la kinésithérapie et l'ostéopathie depuis 2008. Je suis diplômé de l'Université de Magna Graecia de Catanzaro en obtenant une note de 110/110.... Biographie