Douleur à la hanche et au fessier

La douleur à la hanche peut être soignée de deux manières différentes, il est important d’en comprendre les causes afin de choisir le traitement le plus efficace.

  1. Selon le traitement conventionnel, le diagnostic dépend de la dégénérescence articulaire, des lésions, des inflammations ou des masses tumorales. Le traitement le plus prescrit comprend : l’utilisation du bâton, des médicaments ou une intervention chirurgicale.
  2. La thérapie naturelle traite le problème de manière très différente car elle essaie de comprendre et d’éliminer les causes sur la base d’études scientifiques et de principes physiques. Ce traitement comprend : la modification de l’alimentation et du mode de vie, des exercices et des remèdes naturels.

La hanche est composée d’une boule qui s’emboîte dans une cavité ; il s’agit de la plus grande cavité du corps.
La boule est l’extrémité de l’os de la cuisse, c’est-à-dire la tête du fémur, alors que la cavité est le cotyle (ou acetabulum), c’est-à-dire une ouverture du bassin.
La douleur ressentie à la hanche peut refléter un problème d’un organe ou d’un nerf, au lieu de la hanche elle-même.

 

Causes de la douleur à la hanche et au fessier selon la médecine conventionnelle

 

1. L’arthrite
L’arthrite est une maladie qui provoque de la douleur et de la rigidité dans les articulations.
Elle est causée par une réaction du système immunitaire qui affecte les articulations.
L’arthrite de l’articulation de la hanche peut provoquer une douleur qui se propage à la fesse.
La douleur et la raideur musculaire peuvent s’aggraver le matin et s’améliorer progressivement avec le mouvement de l’articulation.

2. L’arthrite et la spondylarthrite ankylosante
La spondylarthrite ankylosante est un type d’arthrite qui affecte la colonne vertébrale.
Elle est caractérisée par une rigidité et une douleur constantes, qui durent plus de trois mois, dans le dos, dans les fesses et dans la hanche.
La spondylarthrite commence souvent au niveau des articulations sacro-iliaques, où le sacrum rejoint l’os iliaque du bassin.
Parmi les conséquences on trouve la croissance osseuse excessive et la fusion osseuse.
Cela provoque une limitation du mouvement.

3. La sacro-iliite
La sacro-iliite est une inflammation d’une ou des deux articulations sacro-iliaques situées entre la colonne vertébrale et le bassinet du rein.
La douleur causée par la sacro-iliite se produit principalement dans les fesses et la partie basse du dos.
Elle peut aussi causer de la douleur aux jambes, à l’aine et même aux pieds.

4. Le syndrome des facettes articulaires
Ce trouble consiste en l’inflammation des articulations zygapophysaires (dans la partie arrière des vertèbres).
Parmi les symptômes, il y a :

  1. La douleur cervicale ou lombaire intermittente. La douleur augmente en extension (en cambrant le dos en arrière) et elle diminue en flexion (en se pliant vers l’avant).
  2. Une gêne au niveau de la facette enflammée,
  3. Une rigidité,
  4. La douleur irradie jusqu’à la fesse et juste en dessous.
  5. Le patient ressent, dans de rares cas, une douleur à la hanche, à l’aine, au genou ou au pied.

5. La tendinite du moyen fessier

Le muscle moyen glutéal provient du bassin (sur l’os iliaque) et il termine sur un tendon attaché au grand trochanter du fémur (sur le côté).
La tendinite du moyen fessier est un trouble caractérisé par des microlésions et par une irritation du tendon.
Parmi les symptômes, il y a :

  1. Une douleur au niveau du tendon (au-dessus du trochanter) qui peut irradier sur la partie latérale de la cuisse.
  2. Une douleur est ressentie en marchant, en montant et en descendant les escaliers,
  3. Une faiblesse dans le mouvement d’abduction (déplacer la jambe latéralement),
  4. Une rougeur (rare),
  5. Un gonflement.

6. Contusions de la hanche
La contusion de la hanche est la conséquence d’un traumatisme qui provoque un hématome.
Cette partie du corps est composée par plusieurs muscles, parmi lesquels le fessier et le muscle tenseur du fascia lata.
Dans certains cas, les patients présentent un œdème osseux, c’est-à-dire l’inflammation d’une partie de l’os qui cause une forte douleur.ischion,pubis,iliaque,ligaments,sacroiliac,L5

Symptômes
Les symptômes sont les suivants : douleur pendant l’activité, gonflements, hématomes, spasmes musculaires et réduction de l’amplitude de mouvement.

7. Bursite trochantérienne
La bursite de la hanche est aussi appelée bursite trochantérienne ; il s’agit d’une inflammation d’un sac rempli de liquide situé à l’extérieur du grand trochanter.

hygroma,trochantérienne,hanche

Causes :
Voici quelques causes fréquentes de bursite à la hanche :

  • Un accident qui affaiblirait la hanche, comme par exemple une chute sur le côté, un choc ou encore un traumatisme sportif,
  • Une polyarthrite rhumatoïde et d’autres maladies auto-immunes,
  • Une opération chirurgicale de la hanche,

La médecine conventionnelle parle également de :

  • Surcharge,
  • Scoliose ou d’autres maladies de la colonne vertébrale,
  • Longueur des deux jambes différente,
  • « Éperons » osseux ou dépôts de calcium dans la hanche.

Toutefois, ces dernières causes sont des situations très fréquentes et on ne peut pas les associer directement la bursite trochantérienne.
Au contraire, la douleur dans la région externe de la hanche est provoqué plus facilement par :

  • Des points de déclenchement myofasciaux (trigger point) actifs,
  • Un déséquilibre musculaire qui surcharge le muscle petit glutéal et moyen glutéal (Bewyer – 2003).

Symptômes
Les symptômes sont :

  • Des douleurs au niveau du bassin et de la hanche dans la partie externe,
  • La gêne qui s’aggrave la nuit, ou lorsqu’on s’appuie sur le côté.

8. Le syndrome du piriforme
Le syndrome du piriforme est une cause fréquente de douleur arrière de la hanche. Cette douleur est ressentie en profondeur dans la fesse.
Les symptômes s’aggravent en étant assis, en courant et se tournant dans le lit.
La douleur peut se propager vers le bas et la partie arrière de la cuisse.

trochanter,gluteus,piriforme,moyenne,petit
Le muscle est douloureux lors de la palpation et en l’étirant (flexion de la hanche et rotation interne).
Le traitement le plus indiqué est :

  1. Un massage profond du tissu de la zone,
  2. Le renforcement des rotateurs et des abducteurs de la hanche.

Les temps de guérison peuvent devenir longs, surtout si on ne suit pas immédiatement le traitement correct. Avant de guérir, il peut se passer des semaines.

9. La fibromyalgie
La fibromyalgie est associée à une douleur musculaire diffuse et à une rigidité qui peuvent causer un malaise significatif dans tout le corps.
D’autres symptômes incluent :

  • Des troubles du sommeil,
  • Des crampes musculaires,
  • Des spasmes,
  • Un engourdissement de plusieurs groupes musculaires dans tout le corps,
  • Une faiblesse.

10. La sciatique
La sciatique ou inflammation du nerf sciatique peut se présenter aussi avec une douleur de la hanche et un fourmillement dans le membre inférieur jusqu’au pied.
La cause peut être une hernie discale qui comprime le nerf.
Les racines nerveuses L2 et L3 peuvent provoquer une douleur dans la région supérieure du fessier qui s’étend jusqu’à la partie avant de la cuisse.

11. La méralgie paresthésique
Il s’agit d’un trouble caractérisé par la compression du nerf cutané latéral de la cuisse.
Parmi les symptômes, il y a :

  1. Une douleur dans la partie avant et latérale de la cuisse,
  2. Des fourmillements,
  3. Une perte de sensibilité.

12. La tumeur
Le symptôme le plus fréquent d’une tumeur ou d’un cancer de la colonne vertébrale est la douleur au dos qui se propage jusqu’aux jambes.
La douleur s’aggrave :

  1. La nuit,
  2. Le matin, au réveil,
  3. Pendant les mouvements.

13. Les maladies rénales
Certaines maladies rénales peuvent causer une douleur du dos à la fesse :

  1. Les calculs rénaux,
  2. L’insuffisance rénale,
  3. Les infections rénales avancées.

La douleur peut se propager à l’aine et le patient peut avoir des difficultés à uriner.
Les autres causes moins fréquentes sont :

 

Douleur dans la hanche et au fessier pendant la grossesse

Le nerf sciatique provient du dos et il descend jusqu’aux pieds.
Lorsque l’utérus se dilate, il exerce une pression sur les nerfs et il peut causer : de la douleur, des fourmillements, une perte de force et de sensibilité :

  1. Dans les fesses,
  2. Dans les hanches,
  3. Dans les cuisses

Au fil du temps, si l’enfant change de position dans l’utérus, la douleur peut diminuer.

Traitement pour la douleur aux hanches et au fessier

Selon la médecine conventionnelle, en fonction du trouble, il existe une traitement spécifique.
Par exemple, en cas de :

Arthrite
Le médecin prescrit des médicaments anti-inflammatoires, antidouleurs et antirhumatismaux.

Contusions de la hanche
Une contusion légère de la hanche peut être traitée avec le repos, par des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et par l’application de glace.
Si le traumatisme est important, la kinésithérapie facilite la résorption de l’hématome et de l’inflammation, notamment grâce à la técarthérapie.

Bursite trochantérienne
En général, pour soigner une bursite il faut rester au repos. Mais l’on peut aussi soulager la douleur et réduire le gonflement grâce à de la glace et aux médicaments.
D’autres thérapies utiles sont : les ondes de choc, l’ostéopathie, les infiltrations de cortisone et, dans de rares cas, la chirurgie.

Traitement naturel pour la douleur à la hanche et au fessier

Selon de la médecine douce, la douleur à la hanche est causée par :

  • Des déséquilibres musculaires,
  • Des problèmes de circulation,
  • Certains aliments.

Il y a des exercices pour corriger les déséquilibres musculaires et pour stimuler la circulation.
De plus, en excluant certains aliments qui provoquent une réaction du système immunitaire, il est possible de réduire l’inflammation même en présence d’une hernie discale.
Les abducteurs et en particulier le muscle moyen glutéal sont souvent faibles chez les personnes qui souffrent de douleurs à la hanche et à la fesse.
Le déséquilibre musculaire peut causer :

  1. Une surcharge des muscles petit et moyen glutéal,
  2. L’activation des points de déclenchement/trigger point (points de douleur),
  3. La bursite trochantérienne.

 

Exercices pour la douleur à la hanche et au fessier

La circulation sanguine est essentielle pour les personnes qui souffrent de mal au dos.
Tout d’abord, il faut marcher au moins une heure pendant la journée.
Les personnes qui ne marchent pas beaucoup peuvent faire cet exercice toutes les heures.

  1. Position initiale : debout,
  2. Se mettre sur la pointe des pieds,
  3. Retourner à la position initiale,
  4. Répéter 10 fois.

Cet exercice stimule le retour du sang veineux des jambes au cœur.

dav

 

Exercice pour le moyen glutéal
Ce muscle fonctionne surtout lorsque le corps repose sur une jambe pour maintenir l’équilibre.

  1. Position initiale : debout avec la jambe « douloureuse » appuyée sur un marchepied ou une marche et l’autre qui appuie sur le sol,
  2. Soulever la jambe qui repose sur le sol,
  3. Tendre les deux jambes,
  4. Retourner à la position de départ,
  5. Répéter 10 fois.

apoio-pé-passo

 

Exercice pour les fesses en position allongée

  1. Position initiale : couché sur le dos avec les jambes pliées,
  2. Soulever le bassin,
  3. Tendre la jambe saine,
  4. Retourner à la position de départ.,
  5. Répéter 10 fois.

dav

Régime et alimentation pour la douleur à la hanche et au fessier

Tout le monde sait qu’il y a des allergies et des intolérances alimentaires, mais beaucoup de personnes pensent que les symptômes ne se situent qu’au niveau de l’intestin.
En fait, même le dos et la hanche peuvent développer une inflammation due à certains aliments.
Par exemple, le lait et les produits laitiers peuvent causer l’inflammation du côlon, ce qui peut entraîner des douleurs à la hanche.
Le syndrome de l’intestin irritable peut causer une lombalgie (Zeitz – 2016).

 

Bibliographie

  1. Dennis C Bewyer, PT, Senior Physical Therapist and Kathryn J Bewyer, MPT, Physical Therapist Rationale for Treatment of Hip Abductor Pain Syndrome. Iowa Orthop J. 2003; 23: 57–60.
  2. Richard J Goldford. Hip and buttock pain due to occult pelvic fractures: a case report. J Can Chiropr Assoc. 1996 Jun; 40(2): 82–86.
  3. Brock E. Harper, M.D. and John D. Reveille, M.D. Spondyloarthritis: Clinical Suspicion, Diagnosis, and Sports. Curr Sports Med Rep. 2009 Jan–Feb; 8(1): 29–34.
  4. Grossman MG1, Ducey SA, Nadler SS, Levy AS. Meralgia paresthetica: diagnosis and treatment. J Am Acad Orthop Surg. 2001 Sep-Oct;9(5):336-44.
  5. Jonas Zeitz et al, Pain in IBD Patients: Very Frequent and Frequently Insufficiently Taken into Account. PLoS One. 2016; 11(6): e0156666

 

À lire aussi

Douleur à la hanche et au fessier ultima modifica: 2015-04-29T21:24:52+00:00 da Massimo Defilippo