10 causes de douleur à la hanche droite ou gauche

La douleur à la hanche peut être traitée de manière efficace en effectuant des traitements de médecine traditionnelle. Toutefois, si la douleur persiste, il y a beaucoup de traitements naturels qui se basent sur des exercices, des manipulations et sur une alimentation équilibrée qui ont aidé beaucoup de personnes à résoudre ce problème.

Les médecins se concentrent sur la réduction des symptômes, alors que les traitements naturels se basent sur la recherche et la correction de la cause de la douleur.

La bonne nouvelle est que beaucoup des patients ont guéri grâce aux exercices ou au changement d’alimentation.
Ces traitements naturels sont simples et gratuits, mais le patient doit s’impliquer de manière active pour obtenir le résultat.

 

Causes de la douleur à la hanche droite ou gauche

Les causes de la douleur à la hanche, à l’aine ou à la cuisse droite ou gauche sont identiques.

Les troubles de l’articulation de la hanche sont :

 

1) L’arthrose de la hanche

L’arthrose est un processus de vieillissement qui commence par la détérioration du cartilage dans les articulations.
Le cartilage sain est un coussin entre les os dans une articulation.
Quand l’arthrose se développe, le cartilage se réduit et des épines osseuses se forment autour de l’articulation.

Symptômes
L’arthrose est souvent surestimée et la majorité des personnes souffrant de ce trouble ne ressentent aucun symptôme. Selon la médecine conventionnelle, les symptômes sont :

  • Une douleur dans l’articulation de légère à aiguë, notamment après une utilisation excessive de celle-ci ou après de longues périodes d’inactivité, par exemple si l’on reste assis pendant longtemps ;
  • La douleur peut arriver jusqu’au dessous du genou, en suivant le trajet du nerf saphène ;
  • La raideur : les mouvements sont limités, notamment le matin ;
  • La faiblesse des muscles autour de l’articulation ;
  • Une difformité de l’articulation.

Traitement
Il n’existe pas de traitement qui bloque la perte de cartilage ou qui répare le cartilage endommagé.
Le but du traitement est de réduire l’inflammation et la douleur des articulations, afin d’améliorer la fonction articulaire.
L’auto-traitement consiste à utiliser des orthèses plantaires, des cannes, des béquilles, de la glace et à perdre du poids et à faire de l’exercice physique.
Les médicaments les plus adaptés sont les anti-inflammatoires non stéroïdiens (par exemple le Brufen) et le paracétamol (Hochberg – 2012).
Le traitement médical prévoit :

  • La kinésithérapie qui se base sur des exercices (Bennel 2013),
  • Les infiltrations de cortisone ou d’acide hyaluronique (Rivera – 2016),
  • Pratiquer une activité physique régulière et douce (comme la marche, les étirements, la natation et le yoga),
  • L’intervention chirurgicale dans les cas les plus graves.

2) Douleur à la hanche provoquée par un cancer des os

Les cancers de l’os ou les cancers qui se développent jusqu’à l’os peuvent provoquer des douleurs aux flancs et aussi aux autres os du corps.

Douleur de la hanche droite ou gauche

Douleur à la hanche droite ou gauche

Symptômes du cancer des os
Les symptômes de l’ostéosarcome varient en fonction de la position et de la dimension de la tumeur.
Les symptômes principaux sont les suivants :

  • Douleur dans la zone de la tumeur,
  • Gonflement,
  • Fractures osseuses (rarement).

 

3) Nécrose avasculaire de la tête fémorale

La nécrose aseptique de la hanche est la mort du tissu osseux de la tête du fémur, provoquée par une insuffisance de circulation sanguine.
Si les artères qui nourrissent la tête du fémur sont endommagées, le risque de nécrose avasculaire augmente.
Les situations les plus fréquentes qui provoquent la nécrose sont la fracture du fémur supérieur et la luxation de la hanche.

nécrose,tete,du,fémurSymptômes
La douleur inguinale est le symptôme le plus fréquent, notamment en position debout.
La douleur au fessier et le fait de boiter sont d’autres symptômes fréquents.

Traitement
Parmi les traitements, il y a :

  • Des médicaments analgésiques ou anti-inflammatoires,
  • L’utilisation des béquilles,
  • Les ondes de choc (Wang et al. – 2015),
  • Le traitement en chambre hyperbare (Camporesi et al. – 2010),
  • L’intervention chirurgicale.

Différentes procédures chirurgicales peuvent être effectuées pour traiter la nécrose avasculaire de la hanche.
Les solutions disponibles sont les greffes osseuses, la décompression de la partie intérieure de l’os, l’ostéotomie et l’implantation de prothèse de hanche.

 

4) Déchirure musculaire

Les activités sportives peuvent provoquer une lésion des muscles de la hanche.
Les muscles les plus fréquemment touchés sont le quadriceps et les adducteurs (intérieur de la cuisse).

Symptômes
Les symptômes spécifiques sont les suivants :

  • Une douleur,
  • Une limitation des mouvements,
  • Une contracture musculaire,
  • Une faiblesse des muscles de la hanche.

Traitement
Les remèdes maison sont :

  • Le repos,
  • La glace,
  • L’élévation de la jambe touchée,
  • La prise de médicaments anti-inflammatoires en vente libre.

Les médicaments pour lutter contre la douleur prescrits par le médecin sont généralement l’aspirine ou l’ibuprofène.
La kinésithérapie est un excellent traitement en cas de déchirure musculaire, en particulier la Tecarthérapie, la lasérothérapie et les ultrasons car ils permettent d’absorber l’hématome, de reconstruire les fibres déchirées et d’éviter la formation d’une cicatrice fibreuse rigide.

 

5) Lésion du bourrelet cotyloïdien de la hanchearticulation,hanche,cartilage,membrane,synoviale,fémur

La déchirure du bourrelet cotyloïdien (ou labrum acétabulaire) est un dommage du cartilage à l’intérieur de l’articulation. 
À l’extérieur du bord du cotyle, se trouve une structure fibrocartilagineuse en forme d’anneau.

Causes 
En plus de la dégradation graduelle, plusieurs traumatismes peuvent provoquer une déchirure du bourrelet cotyloïdien, comme :

  • Une torsion forte,
  • Un accident de voiture,
  • Le conflit fémoro-acétabulaire (l’acétabule ou la tête du fémur ont une forme anormale et ils ne coïncident pas).

Signes et symptômes

  • L’apparition de la douleur dans la partie antérieure de l’articulation de la hanche.
  • La douleur peut arriver au fessier ou à la région externe de la hanche.
  • Un claquement pendant les mouvements,
  • La raideur ou la réduction d’amplitude du mouvement.

Traitement
Le choix du traitement dépend de la gravité des symptômes.
Certains récupèrent en quelques semaines (Liem – 2014) grâce à la physiothérapie, tandis que d’autres ont besoin de l’arthroscopie pour guérir ou pour retirer la partie déchirée du cotyle.

 

6) Infection de la prothèse de la hanche

L’infection de la nouvelle articulation est une complication grave, qui peut exiger le retrait du dispositif et la pose d’une nouvelle prothèse.
Les infections peuvent se produire dans les jours ou les semaines qui suivent l’intervention chirurgicale (infection précoce) ou quelques années après l’intervention (infection tardive).
Afin de réduire le risque d’infection, le médecin peut conseiller de prendre des antibiotiques avant d’effectuer de nouvelles interventions invasives (par exemple un implant dentaire ou une coloscopie).

 

7) Luxation de la hanche

Une luxation de la hanche se produit lorque la tête du fémur sort de sa zone anatomique à l’intérieur du bassin (acetabolum).
C’est deux parties forment l’articulation de la hanche.

La luxation de la hanche est relativement rare, et elle est accompagnée de lésions graves.
Cet accident survient souvent avec des fractures pelviennes.fracture,bassin,intervention,luxation,hanche,traumatisme

Symptômes
Les symptômes comprennent :

  • Des douleurs à la hanche,
  • L’impossibilité de bouger la cuisse,
  • La hanche a un aspect déformé.

Traitement
La première chose à faire est de réduire la luxation.
L’orthopédiste doit manipuler la hanche pour la remettre à sa place.
Si la réduction de la luxation ne fonctionne pas, il se peut qu’une intervention chirurgicale soit nécessaire.
La réduction ouverte (par opération chirurgicale) est nécessaire si la cuisse ou les os pelviens sont fracturés.

 

8) Fracture de la hanche

Une fracture de la partie supérieure du fémur signifie une rupture de l’os de la cuisse juste sous l’articulation de la hanche.
L’articulation de la hanche est constituée de la tête du fémur et de l’acetabolum du bassin.
Les fractures se constatent en général dans le cou du fémur.

Symptômesfracture,de,la,hanche,la,tête,du,fémur
Les symptômes comprennent :

  • Des douleurs à la hanche,
  • Des difficultés ou une incapacité à rester debout très longtemps ainsi qu’une difficulté à marcher ou à bouger la hanche.

La jambe a un aspect anormal, elle semble plus courte.

Traitement
L’objectif est de recommencer à marcher le plus vite possible , pendant que l’os cassé est en train de guérir.
Chez les patients les plus âgés, rester au lit de nombreux jours peut causer de graves complications.
Le traitement prévoit souvent une intervention chirurgicale pour aligner et souder les fragments d’os.

 

9) Dysplasie congénitale de la hanche

La dysplasie congénitale de la hanche est un problème de développement de l’articulation de la hanche.
Si la dysplasie congénitale de la hanche est diagnostiquée et soignée à temps chez les nouveau-nés le taux de réussite est excellent, en revanche si celle ci est diagnostiquée en retard , le traitement est plus complexe et le taux de réussite est plus faible.

dysplasie

Dysplasie congénitale de la hanche, avant et après l’intervention chirurgicale de prothèse

Symptômes

  • La douleur à l’aine et à la région latérale de la hanche,
  • La réduction de mouvement de la cuisse.

Les premiers signes cliniques de dysplasie congénitale de la hanche s’identifient pendant l’examen du nouveau-né.

Traitement
L’objectif est ce de positionner l’articulation de la hanche correctement.
On peut arriver à la bonne position de la hanche à l’aide d’une attelle qui tient les jambes de l’enfant écartées.

10) Hernie inguinale

La hernie inguinale est un trouble de la paroi abdominale qui peut provoquer des douleurs dans la partie antérieure de la hanche.
La hernie inguinale se manifeste en cas de faiblesse ou de lésion de la zone où les muscles de la paroi abdominale se terminent.

 

D’autres causes de douleur à la hanche droite ou gauche :

  1. La maladie de Legg-Calve-Perthes,
  2. La pubalgie : l’inflammation de l’os pubien où les abdominaux ou les abducteurs s’insèrent dans l’os,
  3. L’ostéomyélite (infection de l’os).

Douleur à la hanche et à la jambe

Plusieurs troubles peuvent provoquer la douleur à la hanche et à la jambe :

  1. L’arthrose, la dégénération de l’articulation,
  2. La polyarthrite, c’est-à-dire l’inflammation de l’articulation de la hanche,
  3. Des lésions musculaires,
  4. La grossesse (l’utérus s’appuie sur les nerfs et provoque la douleur),
  5. Le syndrome du piriforme peut provoquer l’inflammation du nerf sciatique,
  6. La sciatalgie, c’est-à-dire l’inflammation du nerf sciatique provoquée par la compression,
  7. La méralgie paresthésique, la pression sur le nerf cutané fémural latéral provoque la sensation de brûlure et la perte de sensibilité dans la région latérale de la hanche et de la cuisse.

Douleur de la hanche et médecine naturelle

Un problème de la médecine conventionnelle est l’utilisation excessive d’examens instrumentaux si le patient n’a pas eu de traumatisme.
Les réponses d’examens comme la résonance magnétique ou la radiographie paraissent souvent plus importants que la visite médicale.
Une visite medicale soignée doit être la chose la plus important puisque parfois les lésions articulaire ou la dégénération ne provoquent pas de symptômes et la cause de la douleur est une autre.

Par exemple les études scientifiques montrent qu’un programme de renforcement de certains muscles réduit les symptômes des patients souffrant de déchirure du bourrelet cotyloïdien (Cashman et al. – 2004).
Ces muscles sont :

  • Les abducteurs de la hanche (surtout le moyen glutéal),
  • Le tenseur du fascia lata,
  • Les rotateurs externes (par exemple le piriforme).

Même si le patient a une lésion, donc, la cause de la douleur est une autre, sinon la douleur resterait identique en effectuant les exercices.

L’alimentation est un autre chapitre fondamental.
On sait qu’il y a d’allergies et d’intolérances alimentaires, mais beaucoup pensent que les troubles articulaires ne sont pas liés aux aliments qu’on mange.
En fait, selon le régime du groupe sanguin, la colite peut provoquer la douleur de la hanche.
Les aliments qui sont le plus souvent responsables de cette maladie sont le lait et les produits laitiers, mais toute personne ne peut pas tolérer d’autres aliments.

À lire aussi :

Bibliographie

  1. Extracorporeal shockwave therapy for avascular necrosis of femoral head. Wang CJ1, Cheng JH2, Huang CC3, Yip HK4, Russo S5. Int J Surg. 2015 Dec;24(Pt B):184-7.
  2. Camporesi EM1, Vezzani G, Bosco G, Mangar D, Bernasek TL. J Arthroplasty. 2010 Sep;25(6 Suppl):118-23. Hyperbaric oxygen therapy in femoral head necrosis.
  3. Hochberg MC, Altman RD, April KT, Benkhalti M, Guyatt G, McGowan J, Towheed T, Welch V, Wells G, Tugwell P, American College of Rheumatology 2012 recommendations for the use of nonpharmacologic and pharmacologic therapies in osteoarthritis of the hand, hip, and knee. Arthritis Care Res (Hoboken). 2012 Apr;64(4):465-74.
  4. Arthritis Care Res (Hoboken). 2012 Apr; 64(4):465-74.
  5. Bennell K. Physiotherapy management of hip osteoarthritis. J Physiother. 2013 Sep; 59(3):145-57.
  6. Exercise for osteoarthritis of the hip. Fransen M, McConnell S, Hernandez-Molina G, Reichenbach S. Cochrane Database Syst Rev. 2014 Apr 22; (4):CD007912.
  7. Bennell KL, Buchbinder R, Hinman RS. Physical therapies in the management of osteoarthritis: current state of the evidence. Curr Opin Rheumatol. 2015 May; 27(3):304-11.
  8. Rivera F. Single intra-articular injection of high molecular weight hyaluronic acid for hip osteoarthritis. J Orthop Traumatol. 2016 Mar; 17(1):21-6.
  9. A. M. Khan, E. McLoughlin, K. Giannakas, C. Hutchinson, and J. G. Andrew. Hip osteoarthritis: where is the pain? Ann R Coll Surg Engl. 2004 Mar; 86(2): 119–121.
  10. Nunley RM, Prather H, Hunt D, Schoenecker PL, Clohisy JC. Clinical presentation of symptomatic acetabular dysplasia in skeletally mature patients. J Bone Joint Surg Am. 2011 May; 93 Suppl 2():17-21.
  11. Stephanie Pun. Hip dysplasia in the young adult caused by residual childhood and adolescent-onset dysplasia. Curr Rev Musculoskelet Med. 2016 Dec; 9(4): 427–434.
  12. Liem BC, Loveless MS, Apple EL, Krabak BJ. Nonoperative management of acetabular labral tear in a skeletally immature figure skater. PM R. 2014 Oct;6(10):951-5.
  13. Narveson JR, Haberl MD, Grabowski PJ. Management of a Patient With Acute Acetabular Labral Tear and Femoral Acetabular Impingement With Intra-articular Steroid Injection and a Neuromotor Training Program. J Orthop Sports Phys Ther. 2016 Nov;46(11):965-975. 
  14. Dwyer MK, Lewis CL, Hanmer AW, McCarthy JC. Do Neuromuscular Alterations Exist for Patients With AcetabularLabral Tears During Function? Arthroscopy. 2016 Jun;32(6):1045-52.
  15. Cashman GE1, Mortenson WB, Gilbart MK. Myofascial treatment for patients with acetabular labral tears: a single-subject research design study. J Orthop Sports Phys Ther. 2014 Aug;44(8):604-14.

Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
10 causes de douleur à la hanche droite ou gauche ultima modifica: 2015-11-17T22:47:17+00:00 da Massimo Defilippo