Douleur au côlon

Le côlon est la portion finale du gros intestin.

Il sert à absorber l’eau et les minéraux de la nourriture impossible à digérer.

Le gros intestin s’étend de la valvule iléo-cæcale (entre l’intestin grêle et le cæcum) à l’anus.

Il permet d’expulser du corps les déchets de la digestion.

Le gros intestin est composé des parties suivantes :

  • Le cæcum (ou intestin aveugle),
  • Le rectum,
  • Le côlon.

Le côlon est lui-même divisé en 4 sections :

  • Le côlon ascendant,
  • Le côlon transverse,
  • Le côlon descendant,
  • Le côlon sigmoïde.

Entre l’intestin grêle et le gros intestin, il existe une zone appelée « intestin aveugle » qui provoque souvent des douleurs, notamment au niveau de la valvule iléo-cæcale.

 

Pathologies du gros intestin

La maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie intestinale inflammatoire qui peut se manifester en tout point de l’appareil gastro-intestinal.

Elle se manifeste surtout dans la partie inférieure de l’intestin grêle.

Toutefois, le gonflement ou l’inflammation peuvent s’étendre au gros intestin.

Parmi les symptômes plus ou moins graves, il y a :

Diverticulite ou diverticulose

La formation et l’inflammation de quelques diverticules dans la paroi intestinale s’appelle diverticulite.

Ces petits sacs peuvent se développer n’importe où le long du tube digestif.

Toutefois, ils sont plus fréquents dans le gros intestin.

Les symptômes de la diverticulite comprennent :

diverticules,côlon,sigmoïde,diverticulite,inflammation

© alamy.com

● Des crampes abdominales (Hobson – 2004) ;
● Une douleur au côté inférieur gauche ;
● Des altérations de l’intestin (constipation ou diarrhée) (Barroso – 2015) ;
● Une hémorragie rectale (Onur – 2016).

Rectocolite hémorragique (ou colite ulcéreuse)

La rectocolite hémorragique est une maladie inflammatoire intestinale qui provoque l’inflammation chronique du tractus digestif.

Les symptômes de cette pathologie comprennent :

  • Des douleurs abdominales identiques à une colique (Collins – 2006) ;
  • La présence de sang dans les selles ;
  • Des crises de diarrhée ;
  • La nécessité urgente d’aller à la selle,
  • La sensation de devoir aller à la selle, même s’il s’agit d’une petite quantité de selles.

Syndrome de l’intestin irritable

Le syndrome de l’intestin irritable est l’une des maladies les plus fréquentes qui affecte le gros intestin.

Les muscles du côlon se contractent (péristaltisme) pour aider le passage des selles vers le rectum.

En cas de spasme du côlon, les muscles de la paroi du côlon se contractent sans coordination.

Ces contractions sont souvent douloureuses, alors que les contractions normales sont rarement ressenties.

La nourriture, le stress, un déséquilibre hormonal et d’autres maladies du tractus gastro-intestinal peuvent causer ce problème.

Parmi les symptômes du syndrome de l’intestin irritable, il y a :

  • Des nausées ;
  • Le météorisme ;
  • Un gonflement abdominal ;
  • De la diarrhée ;
  • Une constipation (Lacy – 2009) ;
  • Des maux de ventre : ils peuvent s’aggraver quand le patient court.

L’alimentation est fondamentale dans le traitement de ce trouble.

Il faut éviter de consommer :

  • Des laitages,
  • Des aliments frits,
  • Des gâteaux,
  • Des boissons sucrées.

Il est conseillé de boire des jus de légumes, en particulier les légumes à feuille verte.

Quels médicaments prendre en cas de douleur au côlon ?

Le médecin peut prescrire du butylbromure de scopolamine (Scoburen) qui est un médicament antispasmodique qui permet de réduire les contractions musculaires intestinales (Weiser – 2009).

Proctite

La proctite est l’inflammation du rectum.

Les causes de la proctite peuvent être :

Les symptômes suivants peuvent se manifester :

  • Des selles dures et sanglantes ;
  • Un stimulus constant et fréquent à déféquer ;
  • La présence de mucus dans les selles ;
  • Une douleur au niveau du rectum ou dans le ventre ;
  • De la diarrhée ;
  • Une sensation de défécation incomplète de l’intestin.

 

Douleur au côlon

Douleur au côlon
© fotolia.com

Polypes intestinaux

 

Les polypes intestinaux sont des masses anormales sur la paroi interne du gros intestin.

Le signe le plus significatif des polypes intestinaux est le saignement rectal.

Ces polypes peuvent se développer :

  1. À cause de l’âge (supérieur à 50 ans),
  2. Chez les personnes qui suivent une alimentation riche en graisses et pauvre en fibres.

D’autres causes de douleurs au côlon comprennent :

 

Causes de la douleur au côlon sigmoïde

Le côlon sigmoïde est la partie inférieure du gros intestin, zone qui est généralement appelée « bas ventre ».

La douleur au côlon sigmoïde (partie finale du gros intestin, en bas à gauche) peut indiquer un problème léger (par exemple l’irritation qui se produit pendant l’ovulation) ou un problème grave comme le cancer du côlon.

Selon l’Institut national du diabète et des maladies digestives et rénales (NIDDK), presque 50 % de la population américaine souffre de problèmes intestinaux dus à une alimentation pauvre en fibres.

C’est la cause principale du développement des maladies au côlon sigmoïde.

De nombreuses pathologies peuvent provoquer des douleurs.

D’autres causes de douleur au côlon sigmoïde sont :

  • La rectocolite hémorragique ;
  • Le cancer du côlon sigmoïde ;
  • La diverticulite ;
  • Le volvulus du sigmoïde ;
  • Un côlon sigmoïde au parcours tortueux.

 

Causes de la douleur après la défécation

  • La proctite ;
  • La maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique ;
  • Les hémorroïdes.

 

Causes des douleurs intestinales après les repas

  • Le syndrome du côlon irritable (SCI) ;
  • La maladie de Crohn ;
  • L’intoxication alimentaire ;
  • Le cancer du côlon peut provoquer une douleur abdominale à tout moment et la satiété précoce lorsqu’on mange ;
  • Une intolérance au lactose.

 

gros,intestin,droit,ascendant-descendant,valvule,iléo,caecale


© fotolia.com

Signes et symptômes de la douleur au côlon

Il faut consulter le médecin en cas de :

  • Diarrhée contenant du sang ;
  • Saignement rectal ;
  • Fatigue ;
  • Perte de poids ;
  • Inappétence ;
  • Frissons et fièvre ;
  • Douleurs abdominales très fortes.

 

Traitement de la douleur au côlon

Le traitement de la douleur après la défécation dépend de la cause sous-jacente.

Outre la prescription des antalgiques nécessaires, le médecin soigne l’infection sous-jacente ou la maladie responsable de la douleur.

En cas d’infection, le médecin peut prescrire des antibiotiques.

Une bonne alimentation et faire régulièrement du sport sont les traitements les plus importants, utiles et efficaces.

Les médicaments ont un effet temporaire et peuvent causer des effets secondaires.

 

Remèdes naturels pour la douleur au côlon

Tisane aux graines de lin

Les graines de lin sont une bonne source de fibres alimentaires, nécessaires pour un transit intestinal rapide.

Les graines de lin sont aussi riches en acides gras omega-3 qui aident le système immunitaire et l’appareil digestif.

Ce remède permet de traiter la constipation mais aussi la diarrhée.

Préparation de la tisane pour régulariser l’intestin :

  1. Verser une cuillère de graines de lin dans une tasse d’eau bouillante,
  2. Attendre 5 minutes,
  3. Boire avant de se coucher le soir.

Gingembre

Le gingembre peut réduire le météorisme et le gonflement intestinal.

C’est donc un excellent remède pour le traitement du côlon irritable.

En outre, au niveau intestinal le gingembre peut :

  1. Réduire l’inflammation,
  2. Détendre les muscles (effet antispasmodique).

Il est conseillé de manger le gingembre cru.

Il faut :

  • Couper de 5 à 10 grammes de gingembre cru,
  • L’éplucher,
  • Le hacher en petits morceaux,
  • L’ajouter au plat de légumes secs (petits pois, pois chiches, lentilles, etc.) lors du déjeuner.

Il faut éviter ce remède en cas d’hypertension artérielle.

Camomille

La camomille est souvent utilisée pour traiter les troubles intestinaux, y compris la diarrhée.

La propriété antispasmodique et la quantité élevée de tanins présents dans la camomille peuvent nettement améliorer la diarrhée.

  1. Faire bouillir une tasse d’eau,
  2. Verser une petite cuillère de fleurs de camomille,
  3. Ajouter une petite cuillère de mente poivrée,
  4. Attendre environ 15 minutes,
  5. Boire cette tisane au moins trois fois par jour.

 

Alimentation pour la douleur au côlon

Pendant les repas, il faudrait manger des aliments riches en fibres pour améliorer la défécation, sauf en cas d’aggravation des maladies suivantes :

  • La maladie de Crohn,
  • La colite ulcéreuse.

L’alimentation change si la personne souffre de constipation ou de diarrhée :

  • En cas de diarrhée, il est généralement recommandé de jeûner de 2 à 4 jours. Puis, les premiers aliments doivent être des carottes, des jus de fruits faits à la centrifugeuse, du citron et des bananes.
  • En cas de constipation, il est conseillé de manger beaucoup de légumes, en particulier l’artichaut, le pissenlit, le chou-fleur, le brocoli, la chicorée et les courgettes, tandis que les fruits recommandés sont les kiwis, les kakis, le melon, les prunes et les abricots.

Il faut toujours choisir des fruits et légumes de saison.

En général, les légumineuses sont des aliments bien tolérés.

Elles peuvent donc être mangées en grande quantité.

Elles contiennent des protéines et du fer, et sont également excellentes pour les personnes pratiquant une activité physique.

Il faut éviter de manger des légumineuses avec des céréales (par exemple du riz et des haricots secs) car cette combinaison provoque un gonflement intestinal.

Il faut éviter :

  • Tous les produits laitiers,
  • Les aliments qui contiennent du gluten,
  • La viande rouge,
  • La viande de porc,
  • Le café,
  • Les tomates.

Le matin, il est recommandé de manger des fruits et des fruits secs au petit-déjeuner.

Les légumes secs ou les pommes de terre peuvent être cuisinés pour le petit-déjeuner ou le déjeuner avec les fruits à coque.

Le dîner idéal comprend des légumineuses, des pseudo-céréales (le quinoa et l’amarante), du poisson et des légumes.

Éviter de boire plus d’un demi-litre d’eau par jour, les aliments contiennent déjà suffisamment d’eau.

 

Douleur au côlon chez les enfants

Diarrhée

La diarrhée est l’un des problèmes digestifs les plus fréquents chez les enfants qui vont à la selle plus de 3 fois par jour.

Elle est généralement la conséquence d’une infection virale mais ne doit pas être un motif d’inquiétude.

L’enfant expulse plusieurs fois les selles.

Toutefois, la situation devrait s’améliorer en 2 à 3 jours.

Il faut boire assez d’eau pour éviter la déshydratation et si la maladie s’aggrave, le médecin peut prescrire des médicaments.

Constipation

Cet autre problème peut être normal ou grave selon la cause.

Si la constipation est due à une alimentation pauvre en fibres, elle peut être traitée :

  • En buvant plus d’eau,
  • En adoptant une alimentation riche en fibres.

Éviter les aliments frits, les laitages et la viande de porc.

Si la constipation est causée par des facteurs externes, elle peut être provoquée par un cancer ou par la pression d’un autre organe à l’intérieur du corps.

Si l’enfant ressent une douleur intense, il faut consulter immédiatement le médecin car cela peut être un signe du syndrome de l’intestin irritable.

Que faut-il manger ?

Pour une défécation plus fréquente, il est conseillé de manger des noix, des cacahuètes, des pistaches, des noix de cajou et des amandes.

Les fruits et les légumes devraient toujours être présents à table.

Diverticule de Meckel

Le diverticule de Meckel est un renflement congénital qui se situe dans l’iléon (intestin grêle) à moins de 100 cm du cæcum.

Ce sac peut être composé par un tissu similaire à celui du pancréas et de l’estomac.

Comme le tissu gastrique, il produit de l’acide.

L’acide forme des ulcères  dans la partie de l’intestin adjacente.

Rotation intestinale ou volvulus

Il s’agit d’un défaut congénital qui se produit pendant la formation de l’appareil gastro-intestinal.

Cela provoque une torsion de l’intestin appelée volvulus, c’est-à-dire que l’intestin d’enroule sur lui-même.

Les conséquences peuvent être :

  • Un blocage intestinal car l’espace interne se réduit,
  • Le blocage de l’apport en sang.

Parmi les symptômes, il y a :

  • Des vomissements verts (biliaires),
  • Un gonflement du ventre,
  • Le saignement du rectum,
  • Un choc circulatoire.

Intussusception ou invagination intestinale

Il s’agit de l’un des problèmes intestinaux les plus fréquents chez les enfants.

Il s’agit de l’incorporation d’un segment d’intestin dans le segment successif.

Ce phénomène bloque le passage de ce qui se trouve dans l’intestin ainsi que l’afflux de sang dans cette zone.

On peut remarquer des symptômes comme :

  • Des maux de ventre,
  • Des vomissements,
  • Du sang dans les selles.

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI)

Les formes principales de MICI sont la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique.

Des ulcères peuvent se former dans la muqueuse intestinale.

Les symptômes principaux sont des douleurs abdominales, de la diarrhée et une faiblesse.

maladie,de,crohn,côlon,enflammé,appendicite

© alamy.com

Si les symptômes ne sont pas graves, le médecin peut prescrire des médicaments à prendre par voie orale.

Crampes intestinales

Les crampes intestinales peuvent être extrêmement douloureuses et désagréables.

Le déplacement de la nourriture et des déchets est provoqué par les contractions rythmiques des muscles intestinaux (mouvements péristaltiques).

Si, quelle qu’en soit la raison, l’intestin ne fonctionne pas normalement ou si le mouvement des muscles est entravé, l’enfant souffre de crampes intestinales.

Causes des crampes intestinales

Bibliographie

  1. Wen Boynton and Martin Floch New strategies for the management of diverticular disease: insights for the clinician Therap Adv Gastroenterol. 2013 May; 6(3): 205–213.
  2. Brian E. Lacy, Kirsten Weiser, and Ryan De Lee The Treatment of Irritable Bowel Syndrome Therap Adv Gastroenterol. 2009 Jul; 2(4): 221–238.
  3. Kristina G. Hobson, M.D. and Patricia L. Roberts, M.D. Etiology and Pathophysiology of Diverticular Disease Clin Colon Rectal Surg. 2004 Aug; 17(3): 147–153.
  4. Paul Collins, lecturer in medicine and honorary registrar in gastroenterology1and Jonathan Rhodes, professor of medicine. Ulcerative colitis: diagnosis and management BMJ. 2006 Aug 12; 333(7563): 340–343.
  5. Lei Zhang, Jun Song, and Xiaohua Hou* Mast Cells and Irritable Bowel Syndrome: From the Bench to the Bedside Published online 2016 Apr 30. doi:  10.5056/jnm15137
  6. Thomas Weiser, Stefan Just Hyoscine butylbromide potently blocks human nicotinic acetylcholine receptors in SH-SY5Y cells Neuroscience Letters P09-01138, 2009,450:3 258-261.

À lire aussi :

Douleur au côlon ultima modifica: 2015-10-09T21:42:13+01:00 da Defilippo Giovanni Médecin chirurgien

Je m'appelle Giovanni Defilippo, je suis un médecin généraliste de Rubiera (Italie) à la retraite, avec 40 ans d'expérience (numéro d’inscription à l'ordre des médecins de Reggio Emilie : 1373). Je me suis diplômé à l'Université de Bologne le 29/06/1972... Biographie