Les crampes musculaires aux jambes sont des contractions :

  • Soudaines,
  • Fortes,
  • Douloureuses,
  • Involontaires.

Les personnes  qui se sont déjà réveillées la nuit ou ont dû arrêter de marcher à cause d’une crampe soudaine, savent que ce trouble peut causer une douleur musculaire lancinante aux jambes. Les crampes musculaires sont normalement inoffensives, mais elles peuvent temporairement empêcher l’utilisation du muscle touché.

Crampes au mollet

Les muscles les plus souvent touchés se trouvent dans le membre inférieur et sont en particulier :

  • Le mollet,
  • La plante du pied,
  • L’extenseur du gros orteil.

Toutefois, les cuisses, les bras et les mains peuvent également être touchés.

Combien de temps durent-elles ?
Les crampes musculaires peuvent durer de quelques secondes à un quart d’heure voire même plus.
Il n’est pas rare qu’une crampe se répète plusieurs fois avant qu’elle ne guérisse.

Qui est touché ?
Les crampes musculaires sont très fréquentes, presque tout le monde (l’estimation est environ 95%) a déjà eu une crampe une fois dans sa vie.
Ce trouble est fréquent chez les adultes, surtout après 50 ans, toutefois, même les enfants peuvent avoir des crampes.

 

Causes des crampes musculaires

La cause des crampes musculaires n’est pas toujours connue. Les crampes musculaires peuvent être provoquées par différentes pathologies ou activités, par exemple :

  • Des exercices et une surcharge musculaire, surtout si les muscles ont déjà une accumulation d’acide lactique ;
  • Pratiquer des sports de résistance (football, cyclisme, etc.) sans la préparation physique adéquate ;
  • La grossesse. Les crampes peuvent se produire à cause de la quantité réduite de minéraux comme le calcium et le magnésium, surtout pendant les derniers mois de grossesse ;
  • L’exposition au froid, surtout à l’eau froide ;
  • D’autres pathologies, comme les troubles de la circulation sanguine (artériopathie périphérique), la sclérose en plaques, les maladies rénales et les maladies de la thyroïde ;
  • Rester debout sur une surface dure pendant une longue période, être assis longtemps ou mettre les jambes dans des positions inconfortables pendant le sommeil ;
  • Le manque de potassium, de calcium et d’autres minéraux dans le sang peut provoquer des crampes diffuses et récurrentes ;
  • La déshydratation signifie que le corps a perdu trop de liquides ;
  • Certaines pathologies comme : le diabète, la cirrhose du foie, la maladie de Parkinson, etc.

 

Les médicaments provoquent-ils des crampes musculaires ?

De nombreux médicaments peuvent provoquer des crampes.

Parmi ceux-ci, il y a :

1) Les diurétiques comme le furosémide (Lasilix) qui provoquent une perte de fluides corporels et peuvent induire des crampes parce qu’ils appauvrissent le corps en :

  • Liquides,
  • Sodium,
  • Potassium,
  • Calcium,
  • Magnésium.

2) Le donépézil (Aricept, utilisé pour la maladie d’Alzheimer)

3) Le raloxifène (utilisé pour prévenir l’ostéoporose)

4) La tolcapone (Tasmar) utilisée pour la maladie de Parkinson provoque ce trouble chez environ 10 % des patients.

5) La nifédipine (Adalate et d’autres, utilisés pour l’angine de poitrine, l’hypertension artérielle et d’autres pathologies)

6) Certains médicaments pour l’asthme

7)  Certains médicaments utilisés pour diminuer le cholestérol comme la Lovastatine (Crestor) peuvent provoquer des crampes.

 

Les carences en vitamines provoquent-elles des crampes musculaires ?

Un taux bas de vitamines dans le sang peut conduire directement ou indirectement à des crampes musculaires.
La thiamine (B1), l’acide pantothénique (B5) et la pyridoxine (B6) joue un rôle dans l’apparition du trouble, même si le mécanisme est inconnu.

 

Signes et symptômes des crampes musculaires

Généralement, une crampe est très douloureuse et les personnes qui sont touchées doivent interrompre les activités qu’elles sont en train de faire.
Quand les crampes surviennent, on ne peut pas utiliser le muscle touché.
Dans certains cas graves, elles peuvent être associées à une très forte douleur qui peut durer jusqu’à plusieurs jours après que la crampe est passée.

 

Quel est le traitement pour les crampes aux jambes ?

Presque tout le monde pense que la meilleure façon d’arrêter une crampe est d’étirer les muscles.
En réalité, étirer un muscle pendant une crampe n’est pas correct et c’est la pire des choses qu’on peut faire, il faut en effet faire exactement le contraire.
Si on étire un muscle, le corps envoie le signal de le contracter parce que, de cette manière, il est possible d’éviter une élongation excessive qui peut causer une lésion musculaire (Liddell et al. – 1924).
Si, au contraire, les extrémités du muscle se rapprochent, c’est-à-dire que le muscle se raccourcit ou se détend, le corps réagit en détendant ce muscle.
Par conséquent, la crampe s’arrête.
Généralement il est impossible de raccourcir ou étirer activement le muscle, il faut le faire avec un bras ou avec l’aide d’une autre personne.
Après les 10-20 premières secondes avec une douleur lancinante, le muscle

  • Se détend partiellement,
  • Devient moins gênant.

À ce moment-là, il faut effectuer un massage de la zone intéressée pour obtenir un plus grand relâchement.

Crampe au mollet
Pour une crampe musculaire au mollet, la personne doit plier le genou et faire simultanément une flexion plantaire du pied, en pratique c’est comme se mettre à genoux et s’asseoir sur les talons.

Quand on fait un entraînement cycliste auquel on n’est pas habitué, une crampe au mollet peut parfois survenir et il faut immédiatement descendre du vélo pour enlever la tension dans le muscle et le masser.
La douleur est lancinante, comme un coup de couteau, mais tant qu’on ne masse pas le muscle, on ne peut pas remonter sur le vélo. Normalement, il faut un quart d’heure pour pouvoir remonter de nouveau sur le vélo.

Crampe de l’écrivain
Il s’agit d’une crampe qui peut donner des mouvements anormaux :

  • Des doigts,
  • Du poignet.

Pour la crampe de l’écrivain, il faut fermer le poing avec le pouce sous les autres doigts (sauf si les doigts se tendent durant la crampe).
De cette façon, on enlève la tension dans les fléchisseurs des doigts.

Crampe au quadriceps
La crampe au quadriceps se résout en pliant le dos en avant comme si on voulait se toucher les orteils.
Une autre manière pratiquée par les joueurs de football pendant un match est que :

  • Le sportif blessé s’allonge par terre sur le dos,
  • Un autre joueur soulève la jambe qui doit être tendue.

 

Crampes aux muscles arrière de la cuisse

En cas de crampes dans les fléchisseurs du genou (derrière la cuisse), il faut :

  • Plier le genou,
  • Amener la cuisse en arrière par rapport à la fesse le plus loin possible.

S’agissant de muscles biarticulaires (c’est-à-dire qu’ils traversent deux articulations), pour réduire les tensions, il faut :

  • Fléchir le genou,
  • Étendre la hanche.

Si vous ne réussissez pas à allonger la hanche, essayez uniquement de la maintenir dans une position neutre, mais n’approchez pas le genou de la poitrine !

Il faut le faire activement, mais en général on ne réussit pas. Il est donc préférable d’utiliser les mains pour plier la jambe.

Rester ainsi pendant quelques secondes permet au muscle de se détendre.

 

Crampes aux pieds

Il y a 3 possibilités :

  • Crampe à l’arrière du pied, près du gros orteil.
    Dans ce cas, il faut faire une flexion dorsale (lever la pointe de pied) et lever le gros orteil vers le haut.

Crampes au pied

  • Crampes dans la plante du pied
    Dans ce cas, il faut faire :
    A. Une flexion plantaire,
    B. Plier également les orteils vers la plante de pied.

En pratique, il faut courber le pied (comme lorsque l’on s’assoie sur les talons).

Crampes au pied

  • Crampes dans la partie interne du pied

Pour ce type de crampes, il est conseillé de déplacer le gros orteil vers l’intérieur.

Crampes au pied

Traitement médicamenteux
Les médicaments ne sont généralement pas nécessaires pour soigner une crampe parce que la crampe régresse spontanément avant de prendre le médicament.
Le traitement des crampes qui sont associées à des pathologies médicales spécifiques se concentre normalement sur le traitement de la maladie sous-jacente.

Quinine
Les dérivés de la quinine peuvent réduire la fréquence et l’intensité des crampes musculaires.
La dose recommandée est de 200 et 500 mg par jour.
Cependant, ils ne doivent pas être pris régulièrement pour réduire les crampes musculaires en raison de leur toxicité.
Ceci est confirmé par les directives pour les neurologues américains.
Cependant, ils sont très efficaces et peuvent donc être essayés chez certains patients après avoir pris en compte les effets indésirables.
Selon Hogan et all., il faut préférer d’autres médicaments ou compléments alimentaires contre les crampes qui sont probablement efficaces :

  • Les vitamines B,
  • Les inhibiteurs calciques tels que le diltiazem.

Les autres médicaments que le médecin peut prescrire sont :

  • Les vasodilatateurs (tels que le naftidrofuryl),
  • Les myorelaxants musculaires,
  • Les antihistaminiques
  • Les diurétiques “non mercuriels”.

 

Remèdes naturels pour les crampes musculaires

Le massage aide à relâcher le muscle, tout comme l’application de chaleur.

Si la crampe est liée à une perte de liquides, comme c’est souvent le cas lors d’une importante activité physique, il faut réintégrer des liquides et des sels minéraux, surtout :

  • Le sodium,
  • Le potassium.

Naturellement, si les crampes sont fréquentes, graves ou persistantes, si elles répondent peu aux traitements usuels, le patient et le médecin doivent considérer une autre maladie.

Il y a beaucoup de possibilités, le patient peut avoir des problèmes de :

  • Circulation sanguine ;
  • Nerfs ;
  • Métabolisme ;
  • Hormones ;
  • Médicaments ;
  • Nutrition.

Grossesse : les compléments alimentaire en magnésium et en calcium ont démontré pouvoir aider à prévenir les crampes associées à la grossesse.
Un apport adéquat de ces minéraux pendant la grossesse est importante, mais la supervision d’un professionnel de la santé est essentielle.

La crampe professionnelle est un trouble du mouvement dans lequel se produisent des contractions involontaires prolongées des muscles provoquées par des mouvements répétitifs non vigoureux ou des positions incorrectes.
Ces crampes (par exemple celle de l’écrivain) sont induites par le type d’activité et peuvent être évitées ou minimisées par l’attention aux facteurs ergonomiques comme :

  • Les supports pour le poignet,
  • En évitant les talons hauts,
  • En réglant la position de la chaise,
  • En interrompant l’activité,
  • En utilisant des positions confortables pendant le travail.

Apprendre à éviter la tension excessive pendant l’activité peut aider.

Si les traitements ne sont pas effectués, le muscle qui subit une crampe peut être douloureux pendant plusieurs jours car il reste une contracture.
La kinésithérapie est très utile parce qu’elle assouplit la contracture et prévient d’autres troubles musculaires dans le futur.
Le kinésithérapeute peut réaliser :

 

Prévention des crampes aux jambes

Tant qu’on ne connait pas la cause exacte des crampes musculaires, il est difficile de comprendre comment on peut les prévenir.

Pour prévenir les crampes, l’application d’un taping (bandage adhésif thérapeutique) peut être utile.

Taping pour des contractures et des crampes au mollet.

  • Action : décontractante.
  • Forme : une bande en forme de « Y ».
  • Longueur : de sous le talon jusqu’à la fosse poplitée.
  • Appliquer le kinésio-taping sans tension, en partant d’un peu en dessous du talon et en mettant en étirement le mollet.
  • Avec le bandage, envelopper la partie externe du gastrocnémien.

Taping pour les contractures et les crampes au mollet

Kinesio-taping pour le quadriceps
Application combinée du vaste médial et du vaste latéral.
Il est utile en cas de fatigue du quadriceps, de double contracture du quadriceps externe et interne ou de rigidité musculaire.

  • Action : décontractante.
  • Forme : deux bandes en “V”.
  • Longueur : du genou jusqu’à la partie supérieure de la cuisse.
  • Appliquer le kinésio-taping sans tension, en pliant le genou.
  • Un V part de l’insertion du vaste médial dans le tendon du quadriceps et l’autre partie de l’insertion du vaste latéral dans le tendon.

Kinesio-taping pour le quadriceps

Une étude de Chan et al. (1998) montre une réduction significative des crampes nocturnes chez 86% des personnes ayant pris un complément alimentaire contenant des vitamines du complexe B.

Certains conseils sont donnés par les experts et les sportifs :

  • Améliorer la condition physique et éviter la fatigue musculaire ;
  • Suivre un programme d’entraînement progressif pour éviter des efforts excessifs quand on n’est pas prêt ;
  • Faire un bon échauffement avant les entraînements et les compétitions, surtout aux jambes ;
  • Éviter de boire de l’alcool, cela peut favoriser l’apparition de crampes (Delacour et al. – 2018) ;
  • Ne pas manger de fruits le soir. Selon une étude de Abe (2012), les fruits peuvent provoquer des crampes, car ils peuvent augmenter excessivement le taux de potassium dans le sang.

À lire aussi :

Bibliographie :

  1. Joannes Hallegraeff,1,2 Mathieu de Greef,1,3 Wim Krijnen,1,3 andCees van der Schans1,3 Criteria in diagnosing nocturnal leg cramps: a systematic review BMC Fam Pract. 2017; 18: 29.
  2. Liddell EGT, Sherrington C. Reflexes in response to stretch (myotatic reflexes)Proc R Soc Lond B Biol Sci 96: 212–242, 1924
  3. Richard J Coppin, B Med Sci, DRCOG, General Practitioner and Dorothy M Wicke, RN, CHCN-GPN, Nurse Paul S Little, MRCP, FRCGP, MD, Professor of Primary Care Research Managing nocturnal leg cramps — calf-stretching exercises and cessation of quinine treatment: a factorial randomised controlled trial Br J Gen Pract. 2005 Mar 1; 55(512): 186–191.
  4. A. K. Leung, B. E. Wong, P. Y. Chan, and H. Y. Cho Nocturnal leg cramps in children: incidence and clinical characteristics. J Natl Med Assoc. 1999 Jun; 91(6): 329–332.
  5. Kazuo Abe* A Patient Developed Painful Muscle Cramps due to Overeating Mangos Case Rep Neurol Med. 2012; 2012: 742125.
  6. Chloé Delacour, MD,1 Juliette Chambe, MD,1 François Lefebvre, MD,2 Claire Bodot, MD,1 Elodie Bigerel, MD,1 Laetitia Epifani, MD,1 Céline Granda, MD,1Dagmar M. Haller, MD, PhD,3 and Hubert Maisonneuve, MD1,3 Association Between Alcohol Consumption and Nocturnal Leg Cramps in Patients Over 60 Years Old: A Case-Control Study Ann Fam Med. 2018 Jul; 16(4): 296–301.
  7. Albert Fields LEG CRAMPS Calif Med. 1960 Mar; 92(3): 204–206.
  8. Chan P1, Huang TY, Chen YJ, Huang WP, Liu YC. Randomized, double-blind, placebo-controlled study of the safety and efficacy of vitamin B complex in the treatment of nocturnal leg cramps in elderly patients with hypertension. J Clin Pharmacol. 1998 Dec;38(12):1151-4.
  9. Walker HK, Hall WD, Hurst JW, editors. Clinical Methods: The History, Physical, and Laboratory Examinations. 3rd edition. Boston: Butterworths; 1990.
  10. David B. Hogan, MD Quinine: not a safe drug for treating nocturnal leg cramps CMAJ. 2015 Mar 3; 187(4): 237–238.
  11.  Katzberg HD, Khan AH, So YT. Assessment: symptomatic treatment for muscle cramps (an evidence-based review) — report of the Therapeutics and Technology Assessment Subcommittee of the American Academy of Neurology. Neurology 2010;74:691–6.
  12. El-Tawil S, Al Musa T, Vali H, et al. Quinine for muscle cramps. Cochrane Database Syst Rev 2010;(12):CD005044.

Massimo Defilippo

Massimo Defilippo Je m’appelle Massimo Defilippo, je suis kinésithérapeute à Rubiera (Italie) et pratique la kinésithérapie et l’ostéopathie depuis 2008.

shares
Physiotherapie pour tous