Conflit fémoro-acétabulaire : le guide définitif (2019)

Conflit fémoro-acétabulaire : le guide définitif (2019)

Voici le guide définitif sur le conflit fémoro-acétabulaire.

Et je veux être clair à ce sujet :

Sur cette page, j’expliquerai comment reconnaître ce trouble et pourquoi il se développe, afin de pouvoir faire les bons choix sans être influencé par la douleur.

Ok, entrons dans le vif du sujet.

Le conflit acétabulaire fémoral se produit lorsque les os formant la hanche (tête du fémur et acétabulum) ne coïncident pas parfaitement.

Dans les mouvements (en particulier les plus extrêmes), le contact anormal entre le fémur et l’acétabulum (appelé également cotyle) peut endommager certains éléments de l’articulation, tels que le labrum (anneau de cartilage fibreux sur le bord de l’articulation) et le cartilage.

Pourquoi est-ce douloureux ?

Le labrum est très vascularisé (il est desservi par de nombreux vaisseaux sanguins) et innervé (de nombreux nerfs y arrivent).

Une blessure traumatique à ce niveau peut causer une douleur intense car les nerfs transportent les signaux de douleur.

De plus, avec le temps, des éperons osseux peuvent se former sur le bord de l’articulation.

Qui est touché ?

Les conflits fémoro-acétabulaires sont plus fréquents chez les jeunes sportifs ou chez les adultes autour 50 ans.

 

Classification du conflit fémoro-acétabulaire

Il existe trois types de conflit :

  • Came (ou cam en anglais),
  • Tenaille (ou pincer en anglais),
  • Mixte.

1) Effet Came

« Came » signifie que la tête du fémur perd sa forme sphérique normale et devient plus ovale.

conflit-fémoro-acétabulaire

En pratique, il y a une croissance osseuse (de quelques millimètres) entre la tête et le cou du fémur.

Donc, la forme de la tête fémorale change.

Ce tissu osseux excessif entre en collision avec le bord supérieur du cotyle et provoque une limitation du mouvement.

2) Effet tenaille

Dans ce cas, la déformation est donnée par l’acétabulum qui est plus profond.

Il existe un conflit de type tenaille car le cotyle recouvre de façon excessive la tête du fémur.

La conséquence est la réduction du mouvement.

3) Type mixte

Dans ce cas, la tête du fémur est déformée et le cotyle est plus profond que la normale (tenaille).

Si ces maladies ne sont pas découvertes, l’arthrose se développe 20 à 30 ans après.

Si la personne fait face au problème tôt, une arthroscopie peut être réalisée pour éliminer l’excès d’os et rattacher le labrum.

L’opération chirurgicale ne donne pas un bénéfice absolu, mais permet d’éviter la dégénérescence précoce de l’articulation.

 

Quelles sont les causes du conflit fémoro-acétabulaire ?

Selon de nombreux experts, le conflit est provoqué par la croissance excessive de tissu osseux qui écrase les structures autour de l’articulation, notamment :

  • La capsule articulaire,
  • Le labrum acétabulaire.

Toutefois,

Selon le célèbre professeur S. Sahrmann, le conflit fémoro-acétabulaire peut être causé par la faiblesse et l’étirement du muscle ilio-psoas.

psoas-iliaque-muscle

En fait, ce muscle s’insère dans la capsule avant de la hanche.

Donc,

La contraction du muscle ilio-psoas tire la tête du fémur vers le haut et l’intérieur.

De cette manière, cela permet à la tête du fémur de bouger sans « pincer » la capsule.

En conclusion, la faiblesse du muscle ilio-psoas peut favoriser le conflit de la capsule articulaire.

Si la vraie cause de la douleur vous a surpris, partagez-la avec vos amis :

 

Quels sont les symptômes du conflit fémoro-acétabulaire ?

Ce chapitre contient des versions contradictoires.

Selon certains experts, le fémur frotte contre le bord du cotyle et provoque une douleur.

De plus, ces experts divisent ce trouble en 3 phases :

  • Stade précoce : la douleur inguinale atteint la fesse, la douleur ne survient qu’après un effort physique intense.
  • Phase intermédiaire : la douleur survient à la fois lors de l’effort physique et lors des mouvements de flexion et de rotation interne.
  • Stade avancé : la douleur se produit en marchant mais également au repos. Durant la marche, les pas deviennent moins grands et la pointe du pied se déplace vers l’extérieur pour réduire la flexion et la rotation interne (mouvements les plus douloureux). Donc, le patient boite.

Cependant, des études scientifiques montrent que de nombreuses personnes atteintes de conflit fémoro-acétabulaire ne ressentent aucune douleur.

Par exemple:

  1. Selon une étude de Jung et al. (2011), sur 419 personnes ne présentant aucun symptôme, 13,95% avaient un conflit de type came pathologique, tandis que 14,88% étaient à la limite.
  2. Il existe également une étude de Hack et al. (2010) effectuée sur 200 personnes qui n’avaient jamais subi de chirurgie de la hanche et qui n’avaient jamais eu de problèmes de hanche pendant l’enfance. Sur la base de cette recherche, 14% des personnes sans symptômes ont une déformation de type CAME dans au moins une hanche.

 

Quels examens et analyses dois-je faire pour le conflit fémoro-acétabulaire ?

Les tests orthopédiques pour ce type de pathologie permettent de comprendre le type de conflit selon la zone de la douleur :

  • Douleur dans la fesse : l’altération osseuse est au niveau du cotyle,
  • Douleur inguinale ou trochantérienne : le conflit est au niveau de la tête du fémur.

Le diagnostic, initialement, est principalement clinique.

  • Signe du « C » : La douleur irradie de l’aine à la fesse selon un trajet en forme de C.
  • Test Log-Roll : il s’agit d’un test de rotation des membres :
    1. Le patient est allongé sur le dos avec les jambes tendues.
    2. L’examinateur prend la cuisse du patient et la fait pivoter vers l’intérieur puis vers l’extérieur.
    3. En comparant la jambe affectée à la jambe saine, les différences sont observées.
  • Test du conflit fémoro-acétabulaire antérieur :
    Le test du conflit est réalisé en poussant la tête du fémur contre le labrum antérieur.

    1. Le patient est couché sur le dos, la jambe et la hanche pliées à 90 °.
    2. L’examinateur ramène la cuisse vers l’intérieur (adduction) et effectue une rotation interne (il déplace le pied vers l’extérieur),
    3. Si le patient ressent une douleur à l’aine, c’est-à-dire à l’avant de la hanche, le test est positif.
  • Test du conflit fémoro-acétabulaire postérieur :
    1. Le patient est allongé sur le dos, la hanche est en extension (la cuisse derrière la hanche) et les jambes en dehors de la table d’examen.
    2. L’examinateur amène la cuisse vers l’extérieur (il effectue une rotation externe de la hanche), en maintenant l’articulation en extension (Grant et al. – 2012).
    3. Si le patient ressent une douleur à l’avant ou à l’arrière de la hanche, le test est positif.

Radiographie

Une radiographie standard est nécessaire pour évaluer la déformation des os de la hanche.

1) Sur cette image, nous voyons que la tête n’est pas parfaitement sphérique mais ovale, c’est donc un conflit de type CAME.

Un signe typique de ce type de conflit est la déformation asphérique de la tête du fémur.

conflit-fémoro-acétabulaire-came-radiographie

2) Dans l’image suivante, la tête du fémur est sphérique mais l’acétabulum la recouvre excessivement, de sorte que le conflit est du type TENAILLE.

Un signe important et typique à vérifier pour la tenaille est l’acétabulum rétroversé (regardant en arrière) ou profond.

conflit-acétabulaire-tenaille

Les cils (bord externe) de l’acétabulum antérieur et postérieur peuvent être vus.

Un signe très important à rechercher est la présence de l’épine ischiatique.

Si la radiographie avec projection antéro-postérieure (de face) montre l’épine ischiatique, cela signifie que le cotyle est rétroversé.

Si le cotyle est rétroversé, des altérations se développent sur le bord et le cartilage.

Scanner et IRM

Ils sont réalisés pour des études approfondies avant une intervention chirurgicale, afin d’évaluer en particulier les tissus mous non visibles à la radiographie.

 

Que faut-il faire? Traitement pour le conflit fémoro-acétabulaire

Des recherches scientifiques ont montré qu’en modifiant les habitudes quotidiennes, les douleurs à la hanche liées au conflit diminuent considérablement.

Par exemple :

Assis : éviter de croiser les jambes en posant un genou sur l’autre.
Les jambes peuvent être croisées, mais seulement en posant la cheville sur le genou opposé (en rotation externe de la hanche).

POSTURE POUR LE CONFLIT FÉMORO-ACÉTABULAIRE

Si vous avez aimé cet exercice, partagez-le avec vos amis :

Couché sur le côté : dormir avec un coussin entre les chevilles et les genoux.
Éviter la flexion excessive de la hanche pendant le sommeil.

posture-lit-coussin-genou

Si vous avez aimé « la bonne posture au lit », partagez-la avec vos amis :

Éviter de faire du vélo car ce sport est caractérisé par une flexion excessive de la hanche.

Après avoir éliminé les symptômes, il faut être prudent lors du retour aux activités normales.

 

Programme d’exercices pour le conflit fémoro-acétabulaire

Squat jambes écartées (ou squat sumo)

Effectuer le squat sumo (squat avec les jambes très écartées et les pieds tournés vers l’extérieur) au lieu du squat normal.

SQUAT JAMBES ÉCARTÉES

Si vous avez aimé le squat jambes écartées, partagez-le avec vos amis :

Exercice allongé sur le dos

En position couchée, la personne doit amener passivement le genou à la poitrine avec la hanche tournée vers l’extérieur et en position d’abduction (en pratique, le genou doit être tourné vers l’extérieur).

Arrêtez l’exercice dès que l’on entend un clic.

CONSEILS POSTURAUX POUR LA BURSITE DE LA HANCHE

Si vous avez aimé cet exercice, partagez-le avec vos amis :

Exercice sur le côté

En position couchée sur le côté avec le genou légèrement fléchi, il faut effectuer une abduction et une rotation externe.

EXERCICE D’ABDUCTION ET DE ROTATION EXTERNE

Si vous avez aimé cet exercice, partagez-le avec vos amis :

Exercice en position allongée sur le ventre

Allongé sur le ventre :

1. Premier exercice
Plier la jambe.

Lorsque le genou est fléchi à 90 degrés, faire pivoter la hanche vers l’extérieur (la cheville dépasse le genou).

EXERCICE POUR LE CONFLIT FÉMORO-ACÉTABULAIRE EN POSITION ALLONGÉE SUR LE VENTRE

2. Deuxième exercice

  • Placer un coussin sous l’abdomen,
  • Plier complètement le genou, allonger et faire légèrement pivoter la hanche en contractant le muscle grand fessier,
  • Limiter le mouvement d’extension à la position neutre de la hanche (le fémur est sur la même ligne que le dos, pas au-dessus).

EXERCICE POUR LE CONFLIT FÉMORO-ACÉTABULAIRE

Si vous avez aimé cet exercice, partagez-le avec vos amis :

Exercice sur une seule jambe

Debout sur une seule jambe, pencher le corps en avant et amener l’autre membre inférieur en arrière.

Rester en équilibre pendant 30 secondes.

RENFORCEMENT DES FESSIERS EN POSITION DEBOUT

Si vous avez aimé cet exercice, partagez-le avec vos amis :

 

Correction des habitudes posturales

Selon le professeur de grande notoriété, S. Sahrmann, le conflit fémoro-acétabulaire est traité avec quelques corrections posturales et exercices que je liste ci-dessous.

1. Le patient doit apprendre à se lever du fauteuil sans tourner la hanche vers l’intérieur. En pratique, les genoux doivent être écartés.

CORRECTION POSTURALE POUR LE CONFLIT FÉMORO-ACÉTABULAIRE

Si vous avez aimé le mouvement qui consiste à se lever de la chaise, partagez-le avec vos amis :

2. Il est important de corriger la posture debout.
C’est pourquoi il est demandé à la personne de se tenir le dos contre le mur.
Cela peut servir de référence pour avoir une posture debout correcte.
Le patient peut également rester debout en regardant un miroir à côté de lui.
Le kinésithérapeute enseigne l’alignement correct.

Étant donné que la nouvelle posture est perçue comme non naturelle, le patient doit se regarder dans le miroir pour savoir comment se tenir.

3. En marchant, le patient doit contracter la fesse chaque fois que le talon repose sur le sol.
La contraction favorise l’activation des muscles fessiers et réduit l’utilisation des muscles arrières de la cuisse

.

Exercices pour les sportifs

Tout le monde pense que les sportifs doivent faire des exercices avec des poids pour guérir car ils ont des muscles forts, mais ils peuvent le faire en faisant des exercices et des traitements identiques aux autres.

 

Intervention chirurgicale

Ostéoplastie de résection

Elle est réalisée surtout chez les très jeunes patients, donc :

  • Dans les conflits initiaux,
  • S’il n’y a pas de signes d’arthrose.

L’ostéoplastie par résection consiste à effectuer une résection microscopique qui pénètre dans l’articulation de la hanche.

Si l’articulation est toujours recouverte de cartilage, l’os en excès peut être éliminé.

Prothèse

Le chirurgien propose une chirurgie de prothèse de hanche lorsque le conflit a déjà provoqué une dégénérescence du cartilage, des signes d’arthrose et que le seul moyen d’intervention possible est le remplacement prothétique.

prothèse-de-hanche-radiographie

À lire aussi :

Bibliographie

  1. O’Leary JA, Berend K, Vail TP. The relationship between diagnosis and outcome in arthroscopy of the hip. Arthroscopy . 2001;17 :181– 188.
  2. Fitzgerald RH Jr. Acetabular labrum tears: diagnosis and treatment. Clin Orthop . 1995;311 :60– 68.
  3. Mason JB. Acetabular labral tears in the athlete. Clin Sports Med . 2001;20 :779– 790.
  4. McCarthy J, Noble P, Aluisio FV, et al. . Anatomy, pathologic features, and treatment of acetabular labral tears. Clin Orthop . 2003;406 :38– 47.
  5. Binningsley D. Tear of the acetabular labrum in an elite athlete. Br J Sports Med . 2003;37 :84– 88.
  6. Byrd JW. Labral lesions: an elusive source of hip pain case reports and literature review. Arthroscopy . 1996;12 :603– 612.
  7. Saw T, Villar R. Footballer’s hip a report of six cases. J Bone Joint Surg Br . 2004;86 :655– 658.
  8. Jung KA, Restrepo C, Hellman M, AbdelSalam H, Morrison W, Parvizi J. The prevalence of cam-type femoroacetabular deformity in asymptomatic adults. J Bone Joint Surg Br. 2011 Oct;93(10):1303-7. doi: 10.1302/0301-620X.93B10.26433.
  9. Hack K, Di Primio G, Rakhra K, Beaulé PE. Prevalence of cam-type femoroacetabular impingement morphology in asymptomatic volunteers. J Bone Joint Surg Am. 2010 Oct 20;92(14):2436-44. doi: 10.2106/JBJS.J.01280.
  10. Alfred D. Grant, Debra A. Sala, and Ran Schwarzkopf. Femoro-acetabular impingement: the diagnosis—a review. J Child Orthop. 2012 Mar; 6(1): 1–12.
  11. Stephanie Pun, MD,1 Deepak Kumar, PT, PhD,2 and Nancy E. Lane, MD3. Femoroacetabular Impingement. Arthritis Rheumatol. Author manuscript; available in PMC 2016 Jan 1.
  12. Sahrmann, Shirley. Diagnosis and Treatment of Movement Impairment Syndromes (Page 148). Elsevier Health Sciences. Kindle Edition.

 

Conflit fémoro-acétabulaire : le guide définitif (2019) ultima modifica: 2019-04-03T15:39:44+02:00 da Dr. Defilippo Giovanni

Laisser un commentaire