Comment arrêter de ronfler

Il y a beaucoup de manières pour arrêter de ronfler, mais certaines ne fonctionnent que chez certains individus, il faut donc essayer plusieurs remèdes pour résoudre le problème.
Le ronflement peut provoquer des troubles de :

Cela peut également aggraver les problèmes de santé.


Une personne ronfle généralement au cours des phases du sommeil :

  • Profond,
  • Paradoxal.

Si un personne ronfle trop fort et empêche son partenaire de s’endormir, il peut également y avoir des problèmes graves au sein du couple.
Heureusement, faire chambre à part n’est pas la seule solution.
De nombreux remèdes naturels ou des traitements efficaces existent pour éviter de ronfler.

Les personnes qui ronflent présentent également certains symptômes, tels que :

Il convient d’éviter les vaporisateurs et les comprimés sans ordonnance avant d’avoir reçu l’autorisation du médecin.

Causes du ronflement

Des voies respiratoires rétrécies bloquent la respiration et provoquent le bruit du ronflement.
Les raisons les plus fréquentes du ronflement nocturne :

L’âge. Lorsque l’on atteint ou que l’on dépasse un certain âge, la gorge se rétrécit et la tonicité musculaire diminue.

Le genre masculine. Les hommes ont les voies respiratoires plus étroites que les femmes et sont donc plus susceptibles de ronfler.

L’obstruction de la gorge. Une gorge étroite, la palatoschisis (fente au niveau du palais), des végétations adénoïdes enflées et d’autres caractéristiques physiques qui provoquent le ronflement sont souvent héréditaires.

Les troubles du nez et des cavités nasales. Les voies aériennes obstruées entraînent des difficultés respiratoires et favorisent le ronflement.

La cause de l’obstruction nasale peut être :

Dans ces cas la personne ronfle bouche ouverte.

La rétrogénie
Si la mandibule se trouve plus en arrière que la mâchoire, on a un trouble occlusif pendant la mastication.

D’autres facteurs anatomiques qui favorisent le ronflement

  1. L’angle mandibulaire relativement ouvert,
  2. L’hypertrophie de la langue,
  3. L’os hyoïde en position plus basse.

Le surpoids ou être en mauvaise forme physique. Un tissu adipeux trop présent et une faible tonicité musculaire favorisent le ronflement.
Il se peut que l’accumulation de graisse dans les voies aériennes du pharynx favorise la fermeture des voies aérienne du pharynx.
La graisse abdominale provoque la réduction de la capacité résiduelle fonctionnelle (volume d’air présent dans le poumon après la normale expiration).
Étant donné que le volume pulmonaire influe sur la fermeture des voies aériennes pendant le sommeil, le surpoids a un effet négatif.

Le volume pulmonaire faible peut aussi réduire les réserves d’oxygène. La conséquence est l’instabilité du contrôle de la ventilation.
Enfin l’obésité peut provoquer la faiblesse des muscles des voies supérieures.
Source : Pharyngeal fat in obstructive sleep apnea. – Shelton KE, Woodson H, Gay S, Suratt PM – Am Rev Respir Dis. 1993 Aug; 148(2):462-6.

L’hypothyroïdie – C’est une autre cause possible de ronflement.

La fatigue – Lorsqu’une personne est très fatiguée, la possibilité de ronflement est très élevée.

L’alcool, le tabagisme et les médicaments. L’alcool, le tabagisme et certains médicaments peuvent augmenter la détente musculaire et provoquer le ronflement. Dans ce cas la personne ronfle bouche fermée.

La position pour s’endormir. Dormir sur le dos provoque la détente des muscles de la gorge et l’obstruction des voies respiratoires. Il est recommandé de dormir sur le côté, c’est une position qui est également appropriée pendant les derniers mois de grossesse.

Chez les enfants l’hypertrophie des amygdales et des adénoïdes est la cause la plus fréquente de ronflement.
Parmi les causes il y a aussi les anomalies cranio-faciales, comme celles qui se produisent en cas de syndromes de :

  1. Pierre Robin,
  2. Down.

 

S’agit-il de ronflement ou plutôt d’apnée du sommeil ?

Ronfler pourrait être le début de l’apnée du sommeil, un trouble potentiellement dangereux qui nécessite des soins médicaux.
L’apnée du sommeil consiste en une occlusion de la respiration : la personne qui dort doit se réveiller pour respirer.
Ronfler normalement n’altère pas la qualité du sommeil comme l’apnée du sommeil.

Outils anti-ronflements

Ces dispositifs peuvent être achetés en pharmacie.

Bandelettes et dilatateurs nasaux
Si le ronflement provient principalement de l’obstruction du nez, on peut utiliser des bandelettes nasales ou des dilatateurs nasaux.

cerotti-nasali
Les bandelettes nasales sont de petites bandes de ruban. Avant d’aller dormir, il faut placer la bandelette nasale sur le nez : elle ouvre les narines et les empêche de se refermer pendant le sommeil.
Toutefois, certains se plaignent car la bandelette :

  1. Se détache la nuit,
  2. Provoque des démangeaisons.

On conseille de laver le nez au savon avant de l’application.

Un dilatateur nasal est un outil en plastique ou en métal qui ressemble un peu à un anneau : il suffit de le mettre à l’intérieur du nez avant de se coucher et il ouvre les narines pendant le sommeil.

Peu de recherches ont été menées pour comparer l’efficacité des différents types de dispositif. Dans la plupart des cas, le choix dépend des préférences personnelles.

dilatatore-naslae-combinato

Dispositifs oraux
Si le ronflement provient principalement de la bouche, on peut utiliser :

  • Une sangle pour le menton,
  • Une gouttière anti-ronflement,
  • Une embouchure.

Description

  • La sangle est constituée de bandes situées sous le menton qui aident à ne pas ouvrir la bouche pendant le sommeil. Toutefois beaucoup de personnes ne résolvent pas de problème de ronflement et ressentent une gène pendant la nuit.
    cinturino-mento-anti-russamento
  • La gouttière anti-ronflement est un outil en plastique qui maintient l’arcade dentaire inférieure dans une position antérieure. Chez beaucoup de gens la gouttière n’est utile que si elle est personnalisée selon la forme et la taille de la bouche.
  • L’embouchure est un appareil relativement nouveau qui permet de dépasser les tissus qui bloquent le flux d’air dans la bouche. Si la bouche s’ouvre pendant le sommeil, l’embouchure bloque la respiration à travers la bouche, la personne respire donc par le nez. De cette manière l’air traverse la trachée et les poumons sans passer à travers la région étroite au niveau du palais.
    bite-antirussamento

Orthèse d’avancement mandibulaire (OAM)
Si le ronflement est principalement provoqué par la vibration de la base de la langue, on recommande d’essayer une orthèse d’avancement mandibulaire (OAM).
Une OAM est conçue pour pousser la mâchoire et la langue vers l’avant. Cela :

  • Augmente l’espace à l’arrière de la gorge,
  • Réduit le rétrécissement des voies respiratoires qui provoque la vibration de la langue et le ronflement.

On peut acheter une OAM pour environ 30 à 50 euros et elle est appropriée dans la plupart des cas de ronflement (quand il ne provoque pas de difficultés respiratoires).
Toutefois, si le ronflement provoque des difficultés respiratoires comme l’apnée du sommeil obstructive, on recommande une OAM sur mesure faite par un spécialiste dentaire (orthodontiste) à l’aide d’empreintes des dents et de la mâchoire.

Dispositivo-avanzamento-mandibolare-MADLe coût d’une OAM sur mesure dépend :

  • De la complexité de l’appareil,
  • Des matériaux utilisés et peut varier de plusieurs centaines à plusieurs milliers d’euros.

Une OAM a une durée de vie d’environ 18 mois, il faut ensuite la remplacer.
Les orthèses d’avancement mandibulaire peuvent provoquer des problèmes :

  • D’occlusion dentale,
  • Des articulations temporo-mandibulaires.

Bracelets et patchs anti-ronflement
Le bracelet anti-ronflement ressemble à une montre que l’on doit porter pendant le sommeil.
Cet appareil envoie des impulsions électriques, ce qui oblige la personne à changer régulièrement de position.
Cependant, cela peut provoquer d’irritations cutanées et peut empêcher de dormir.

Il existe également des sparadraps à appliquer sur certains points d’acupuncture qui aident le sommeil parce qu’ils :

  • Favorisent l’équilibre énergétique du corps,
  • Stimulent la production de mélatonine et de sérotonine (comme le Silent Night MD (Lifewave), par exemple).

Il faut essayer de coller le patch sur un certain point et de changer de point la nuit suivante de façon à choisir la zone plus efficace.
Il s’applique généralement à l’intérieur du poignet ou sur le visage, à côté de l’œil.
On peut stimuler les points d’acupuncture tout seul à l’aide d’une petite boule molle : il suffit de la placer sur la zone intéressée et de coller un morceau de ruban pour la fixer.

 

Intervention chirurgicale contre le ronflement

Les traitements chirurgicaux peuvent viser à plusieurs organes des voies aériennes.

La chirurgie nasale peut être efficace en cas d’obstruction nasale, par exemple :

  • La septoplastie,
  • La chirurgie endoscopique fonctionnelle des sinus (FESS),
  • La chirurgie de réduction des cornets du nez.

Les anomalies du nez sont fréquentes chez les personnes souffrant de symptômes nasaux pendant le traitement de ventilation en pression positive continue (PPC).
On effectue rarement des interventions plus invasives comme :

  • À la mandibule,
  • À la mâchoire,
  • À l’os hyoïde,
  • La trachéotomie.

Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC539538/.

Chirurgie traditionnelle
La chirurgie traditionnelle inclut :

  1. L’uvulo-palato-pharyngoplastie (UPPP),
  2. L’ablation du voile du palais,
  3. L’amygdalectomie,
  4. L’adénoïdectomie.

Ces interventions chirurgicales augmentent la taille des voies respiratoires en éliminant certains tissus ou en corrigeant les anomalies.
Les enfants peuvent ronfler à cause du gonflement des :

  1. Adénoïdes,
  2. Amygdales.

La méthode Pillar est une intervention chirurgicale efficace dans laquelle on introduit de petites prothèses (filaments de polyéthylène) dans la partie superficielle du palais.
Le tissu cicatriciel se développe autour des implants et raidit le palais mou qui ne se déplace donc pas vers l’arrière pour bloquer la respiration.
Les implants en polyéthylène :

  • Ne se voient pas,
  • Ne se sentent pas.

L’uvulo-palato-pharyngoplastie
L’uvulo-palato-pharyngoplastie (UPPP) est une intervention chirurgicale réalisée lorsque les tissus mous de la bouche (à l’exclusion de la langue) sont responsables du ronflement.
L’UPPP consiste en l’ablation de  :

  1. La luette – le morceau de tissu qui pend en haut de la bouche,
  2. Une partie du palais mou,
  3. Une partie des amygdales.

Dans certains cas, on peut également enlever les amygdales.
L’UPPP est effectuée sous anesthésie générale, le patient dort et ne sent donc aucune douleur ou gêne au cours de la procédure. Toutefois, l’UPPP peut provoquer une forte douleur après l’intervention, parfois jusqu’à trois semaines.
L’ablation de la luette peut affecter la capacité à prononcer certains sons.
Environ la moitié des personnes qui ont subi une intervention chirurgicale par UPPP ont résolu complètement le problème du ronflement. Seulement dans 1,4 % des cas, des graves complications respiratoires se sont présentées, telles que :

Source: Is postoperative intensive care monitoring necessary after uvulopalatopharyngoplasty? – Mickelson SA, Hakim I – Otolaryngol Head Neck Surg. 1998 Oct; 119(4):352-6.

Les nouveautés de l’uvulopalatoplastie
L’uvulopalatoplastie, également appelée uvulopalatoplastie assistée par laser (LAUP) est de plus en plus utilisée comme technique alternative à l’UPPP puisque les risques sont réduits.
Toutefois, les preuves montrent que la LAUP n’est pas aussi efficace que l’UPPP à long terme et qu’elle peut provoquer une forte douleur postopératoire qui dure jusqu’à deux semaines.
Au cours de l’opération, la luette et certaines parties du palais sont enlevées à l’aide d’un laser ou d’ondes radio de haute énergie.

À lire aussi :

 


Qui sommes-nous | Contact | Termes du service | Charte données personnelles | Sitemap |  Publications |  Disclaimer

Site du Docteur Massimo DEFILIPPO Via Roma 18 - 42048 Rubiera (RE) Italie
Comment arrêter de ronfler ultima modifica: 2018-07-23T11:22:56+00:00 da Massimo Defilippo physiothérapeute

Je m'appelle Massimo Defilippo, je suis kinésithérapeute à Rubiera (Italie) et pratique la kinésithérapie et l'ostéopathie depuis 2008. Je suis diplômé de l'Université de Magna Graecia de Catanzaro en obtenant une note de 110/110.... Biographie

Laisser un commentaire