Carcinome mammaire : lobulaire ou canalaire (infiltrant ou in situ)

Le carcinome mammaire est une tumeur qui se forme dans les tissus du sein.

Le plus fréquent est le carcinome canalaire qui commence au niveau des cellules des canaux galactophores (des tubes fins qui transportent le lait des lobules du sein aux mamelons).

Un autre type de cancer du sein est le carcinome lobulaire, qui commence dans les lobules du sein (glandes mammaires).

cancer du sein

Le carcinome mammaire invasif est une tumeur qui s’est propagée en partant des canaux ou des lobules du sein au tissu environnant.

Le cancer survient :

  • Chez les hommes,
  • Chez les femmes,

Le cancer du sein masculin est rare.

La tumeur du sein est la plus fréquente chez les femmes, suivie de celle :

 

Types de carcinome mammaire

Carcinome in situ ou non invasif

  1. Carcinome canalaire in situ
    Carcinome canalaire in situ (CCIS) est un cancer du sein non infiltrant dans lequel les cellules anormales sont contenues dans la paroi interne du canal galactophore (canal qui sert à porter le lait vers les mamelons).
  2. Carcinome lobulaire in situ
    Le carcinome lobulaire in situ (CLIS) est un cancer qui se développe à partir de cellules de la glande mammaire et qui reste confiné dans le lobule.

carcinome lobulaire du sein

Carcinome invasif

  1. Carcinome canalaire infiltrant
    Le carcinome canalaire infiltrant est un cancer du sein dans lequel les cellules anormales, originaires de la paroi interne du canal galactophore, envahissent les tissus avoisinants.
    Les cancers invasifs sont souvent hormonodépendants, c’est-à-dire qu’ils contiennent les récepteurs des œstrogènes et la présence des œstrogènes stimule le développement du cancer.
    Il s’agit d’une tumeur maligne très agressive.
  2. Carcinome lobulaire infiltrant
    Le carcinome lobulaire infiltrant part des lobules et se répand en dehors de la paroi du lobule.
    Ce cancer peut être :

    • Multicentrique : il y a plusieurs foyers dans des segments différents du sein,
    • Multifocal : il y a plusieurs foyers dans un seul segment.
Carcinome lobulaire infiltrant - biopsie

Carcinome lobulaire infiltrant – biopsie

 

Carcinome avec récepteurs hormonaux ou HER2

Certaines cellules du carcinome mammaire ont des récepteurs (des protéines spécifiques sur la membrane cellulaire) qui permettent à certains types d’hormones ou de protéines de se lier à la cellule cancéreuse. Ce sont des types de récepteurs pour :

Les hormones. Les tests sur un échantillon de cellules cancéreuses du sein peuvent montrer si elles contiennent des récepteurs hormonaux pour les œstrogènes (hormones féminines).
Ce carcinome est dit :

  1. Œstrogène positif : lorsque les cellules ont des récepteurs pour les œstrogènes,
  2. Progestérone positif : lorsque les cellules sont sensibles à la progestérone.

Le traitement peut empêcher le lien entre les œstrogènes et les récepteurs sur la paroi des cellules dans ces types de cancers.

HER2. Certaines cellules du carcinome mammaire ont des récepteurs pour une protéine appelée facteur de croissance épidermique humain. Cette protéine est généralement présente dans le corps et stimule la croissance des cellules.
Toutefois, en cas de tumeur, cela peut accélérer le développement du cancer.
Une tumeur qui exprime des niveaux élevés de ces récepteurs est appelée HER2-positive.
Il existe des médicaments spécifiques qui arrêtent les récepteurs HER2 sur la paroi de la membrane cellulaire et ralentissent le développement de ce type de tumeur.

Cancer du sein triple négatif
Le carcinome mammaire triple négatif est un cancer dans lequel les cellules cancéreuses n’ont pas de récepteurs :

  • D’œstrogènes,
  • De progestérone,
  • De protéine HER2/neu.

Le cancer du sein triple négatif peut avoir une vitesse de croissance et de propagation plus rapide par rapport à beaucoup d’autres types de cancer du sein.
Étant donné que les cellules cancéreuses n’ont aucun de ces récepteurs, ni le traitement hormonal, ni les médicaments pour HER2 ne sont efficaces.
La chimiothérapie peut toujours être utile et elle est souvent recommandée également pour la maladie au stade précoce.

Cancer du sein métastatique
Le carcinome mammaire métastatique est un cancer qui se propage au-delà du sein, causant des métastases :

  1. Pulmonaires,
  2. Osseuses,
  3. Cérébrales.

 

Carcinome mammaire pendant la grossesse

Le carcinome mammaire pendant la grossesse est plutôt rare et il représente 1% à 3% des diagnostics de cancer du sein.
Les femmes à qui on diagnostique une tumeur du sein pendant la grossesse sont aussi préoccupées pour la santé du bébé.
Aujourd’hui, il n’y a généralement plus besoin d’arrêter la grossesse car il existe de nouveaux traitements qui sont :

  • Efficaces,
  • Moins dangereux pour le bébé.

Le médecin évalue chaque patient selon plusieurs facteurs, comme :

  • Le mois de gestation, pendant le premier trimestre le risque de malformations du fœtus en raison de la chimiothérapie est de 25%,
  • Le stade de la tumeur,
  • L’âge de la femme,
  • Si la patiente a ou veut avoir d’autres enfants.

 

Carcinome infiltrant ou in situ ?

En général, les tumeurs au sein sont diagnostiquées lorsque la tumeur s’est propagée de l’intérieur d’un conduit ou d’un lobule au tissu mammaire voisin.
On les appelle carcinomes du sein invasifs ou infiltrants et ils envahissent les vaisseaux sanguins ou les vaisseaux lymphatiques.

Certaines tumeurs sont diagnostiquées lorsque les cellules cancéreuses sont encore dans un canal ou un lobule.
Elles sont appelées carcinome in situ car les cellules cancéreuses se multiplient uniquement dans le tissu d’origine.
Un carcinome in situ est plus facile à traiter et a un meilleur pronostic que le cancer infiltrant.

 

Classification du carcinome mammaire

Grade du cancer
Le grade du cancer montre les différences entre les cellules cancéreuses et celles normales du sein. Les grades les plus élevés correspondent à une agressivité la plus élevée.

  • GX : le grade ne peut être évalué (grade indéterminé),
  • G1 : bien différencié (bas grade) – différencié signifie qui les cellules de la tumeur sont identiques à celles saines,
  • G2 : modérément différencié (grade intermédiaire),
  • G3 : mal différencié (haut grade),

Quand une tumeur est non différenciée (grade le plus élevé) – cela signifie que les cellules n’ont pas de caractéristiques typiques et elles ne peuvent pas jouer le rôle d’autres cellules du sein.

Stade de la tumeur
L’identification de la phase du carcinome est appelée stade et elle contribue :

  • Au choix d’un traitement futur,
  • Au bon suivi du patient.

Elle permet d’avoir une idée de ce à quoi il faut s’attendre à l’avenir.
Les stades du cancer du sein vont de 0 à 4. Plus le chiffre du stade est élevé, plus le cancer est avancé.

Le stade du cancer montre :

  • La taille de la tumeur primitive,
  • S’il est arrivé aux ganglions lymphatiques,
  • S’il y a des métastases dans d’autres organes du corps.

Stades 0 et 1 (G1)
Ces stades représentent la détection précoce du cancer du sein.
Aux stades 0 et 1 :

  • La tumeur fait de 2 cm,
  • Les cellules cancéreuses sont confinées dans une zone très limitée.

Second stade (G2) et stade 2A et 2B

Le cancer du sein au stade 2 est encore à ses débuts et :

  • 2A :
    • La tumeur mesure entre 2 et 5 cm et s’est répandue aux ganglions axillaire (de l’aisselle),
    • La tumeur mesure jusqu’à 5 cm de diamètre et n’est pas arrivé aux tissus environnants.
  • 2B :
    • La tumeur mesure jusqu’à 5 cm et a envahi les ganglions lymphatiques,
    • La tumeur mesure plus de 5 cm de diamètre et n’est pas arrivé aux ganglions lymphatiques.

Le cancer du sein est encore limité à la zone du sein etle traitement donne  généralement de bons résultats.

Stade 3 (G3) – A, B, C
Le cancer du sein au stade 3 est considéré comme un cancer en phase avancé :

  • 3A : la tumeur touche les ganglions lymphatiques et envahit les tissus proches du sein,
  • 3B : la tumeur envahit la paroi thoracique : le poumon, les côtes, la peau,
  • 3C : la tumeur touche également les ganglions lymphatiques sous la clavicule et ceux du bras, et envahit aussi les tissus autour le sein.

Stade 4 (G4)
Le cancer du sein au quatrième stade indique que le cancer s’est propagé au-delà du sein vers d’autres zones du corps : il s’appelle cancer métastasique.

Carcinome mammaire

Causes et facteurs de risque du carcinome mammaire

Un facteur de risque pour le cancer du sein est quelque chose qui rend plus probable la croissance de la tumeur.
Toutefois, beaucoup de femmes qui développent un cancer du sein n’ont aucun facteur de risque connu.
Parmi les facteurs de risque, il y a :

  • Le sexe : les femmes sont beaucoup plus à risque de développer un cancer du sein que les hommes.
  • L’âge : Le risque de cancer augmente avec l’âge.
  • Les antécédents cliniques de cancer du sein : les personnes qui ont eu un cancer du sein dans un sein ont un risque accru de développer un autre cancer du sein.
  • Les antécédents familiaux de cancer du sein : si la mère, une sœur ou une fille de la personne a eu un diagnostic du cancer du sein, particulièrement à un jeune âge, le risque de cancer augmente. Cependant, la plupart des personnes chez lesquelles est diagnostiqué un cancer du sein n’ont pas d’antécédents familiaux.
  • Certaines mutations génétiques qui augmentent le risque de cancer du sein peuvent être transmises des parents aux enfants. Les mutations génétiques les plus fréquentes sont appelées BRCA1 et BRCA2. Ces gènes augmentent considérablement le risque de cancer du sein.
  • L’exposition aux radiations : la radiothérapie thoracique chez les enfants ou chez les jeunes entraîne un risque accru de cancer.
  • L’obésité – Être obèse augmente le risque de cancer du sein.
  • Ménarche (premier cycle menstruel) à un âge plus précoce, avant l’âge de 12 ans.
  • Le début de la ménopause à un âge plus avancé, après 55 ans.
  • Avoir son premier enfant à un âge avancé. Les femmes qui donnent naissance à leur premier enfant après 35 ans peuvent avoir un risque accru de cancer du sein.
  • Ne pas avoir eu d’enfants. Les femmes qui n’ont jamais été enceintes ont un risque plus élevé de cancer du sein que les femmes qui ont eu au moins une grossesse.
  • Le traitement hormonal chez la femme ménopausée. Un traitement hormonal substitutif, combinant œstrogènes et progestérone pour traiter les signes et les symptômes de la ménopause, entraîne un risque accru de cancer du sein.
  • L’alimentation – selon la médecine douce, l’alimentation est la première cause de tumeur du sein. Selon le régime du groupe sanguin, les aliments qui peuvent provoquer cette néoplasie sont le lait et les produits laitiers.
    Toutefois, selon son groupe sanguin, il y a des aliments nocifs qui peuvent provoquer le cancer si on les mange quotidiennement.
    Selon l’hygiénisme de Shelton, les protéines animales et les produits transformés sont le problème le plus important. Shelton conseille une alimentation crue et vivante ou une alimentation végétalienne avec une majorité d’aliments crus, surtout des fruits, des légumes, des noix et des pommes de terre.
  • Boire de l’alcool. L’alcool augmente le risque de cancer du sein.

 

Symptômes du carcinome mammaire

Nodule du sein
Le premier symptôme du cancer du sein est généralement un nodule indolore au niveau du sein.
La plupart des nodules du sein sont :

  • Des kystes remplis de liquide,
  • Un fibroadénome, c’est-à-dire une masse de tissu glandulaire bénigne.

Cependant, il faut toujours consulter un médecin en cas de nodule car il peut s’agir d’une tumeur.

D’autres symptômes du carcinome mammaire
Parmi les autres symptômes qui caractérisent le cancer du sein, il y a :

  1. Des changements dans la forme du sein, par exemple une asymétrie des seins ;
  2. Des seins gonflés ;
  3. Des fossettes ou un épaississement d’une partie de la peau sur une zone du sein ;
  4. La rétractation ou l’affaissement du mamelon (rotation vers l’intérieur) ;
  5. Sécrétion d’un mamelon qui peut contenir du sang ;
  6. Des pertes mammaires unilatérales (écoulement d’un mamelon) peuvent indiquer une tumeur ; si elles sont bilatérales, elles sont généralement provoquées par les hormones.
    Un écoulement d’un mamelon n’indique pas toujours la présence d’un cancer, mais il est préférable d’effectuer un contrôle chez le médecin ;
  7. Une éruption cutanée autour du mamelon, semblable a de l’eczéma ;
  8. Dans de rares cas, des douleurs au sein. La douleur n’est généralement pas un symptôme précoce.
  9. La peau du sein peut devenir ulcérée ;
Symptômes du carcinome mammaire
Nodule 61,7%
Nodule + rétraction cutanée 28,3%
Nodule + sécrétion 3,6%
Rétraction cutanée sans nodule 2,4%
Lésion du mamelon 2%
Sécrétion de sang 1,6%
Implication des ganglions axillaire 0,4%

 

Généralement, les premières zones où le cancer se propage sont les ganglions axillaires.
Dans ce cas, il est possible qu’un gonflement ou une bosse sous l’aisselle se forme.
Si le cancer se propage à d’autres parties du corps, on peut alors développer d’autres symptômes, par exemple en cas de métastases de la plèvre, il peut se produire un épanchement pleural.

Examens et tests pour le carcinome mammaire

Les examens utilisés pour diagnostiquer et surveiller les patients atteints de cancer du sein peuvent être :

  • La mammographie, il s’agit de l’examen standard pour la prévention du cancer du sein ou pour aider à identifier le nodule du sein ;
  • L’imagerie par résonance magnétique (IRM) au sein pour aider à mieux identifier le nodule au sein ou pour évaluer une altération anormale du sein présente sur la mammographie ;
  • L’échographie au sein pour montrer si le nodule est solide ou rempli de liquide et pour analyser les ganglions lymphatiques de la région ;
  • La tomodensitométrie axiale (scanner) pour voir si le cancer s’est propagé ;
  • La PET (tomographie par émission de positons)pour voir si le cancer s’est propagé à d’autres régions du corps.

tumeur,sein,droit,mamographie

 

Biopsie
Les médecins effectuent :

  • Une biopsie du ganglion sentinelle pour voir si le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques,
  • Une biopsie du tissu du sein (ou cytoponction).

Après une biopsie, il faut plusieurs jours avant que les résultats ne soient disponibles.
Le résultat contient un acronyme qui a la signification suivante :

  • B1 : tissu mammaire normal ;
  • B2 : bénin (non cancéreux) ;
  • B3 : incertain mais probablement bénin ;
  • B4 : probablement malin (cancer) ;
  • B5 : malin (cancer).

D’autres examens ou traitements sont généralement nécessaires pour un résultat qui indique B3, B4, B5, ou si les résultats des examens sont contradictoires.

carcinome canalaire,grade 3,comédonécrose

Carcinome canalaire de grade 3, comédonécrose

 

Cytoponction
La cytoponction ou ponction à l’aiguille fine consiste à prélever un ou plusieurs échantillons des cellules du sein à l’aide :

  • D’une aiguille fine,
  • D’une seringue.

Cela peut être désagréable, mais une anesthésie locale est rarement nécessaire.
L’échantillon est envoyé au laboratoire pour une analyse au microscope et les résultats peuvent être disponibles assez rapidement, parfois le jour même.

Le résultat peut être décrit de l’une des manières suivantes :

  • C1 : échantillon insuffisant (nombre de cellules insuffisant pour le diagnostic) ;
  • C2 : négatif, bénin (non cancéreux) ;
  • C3 : inhabituel, anormal ou incertain, mais probablement bénin ;
  • C4 : probablement malin ;
  • C5 : positif, malin (cancer).

Le spécialiste utilise le résultat pour décider s’il faut faire d’autres examens.
Des examens supplémentaires sont généralement nécessaires pour un résultat qui montre C3, C4, C5, ou si les résultats des tests ne concordent pas.

Si le médecin diagnostique une tumeur au sein, il faut effectuer plus d’examens pour vérifier si la tumeur s’est diffusée.

 

Traitement du cancer du sein

Le traitement est basé sur plusieurs facteurs, notamment :

  • Le type et le stade de la tumeur ;
  • Si le cancer est sensible à certaines hormones ;
  • Si les cellules cancéreuses ont un récepteur appelé HER2/neu pour le facteur de croissance épidermique humain.

Parmi les traitements contre le cancer du sein, il y a :

  1. La chimiothérapie pour tuer les cellules cancéreuses ;
  2. La radiothérapie pour détruire le tissu cancéreux ;
  3. Un régime alimentaire contre la tumeur ;
  4. Une intervention chirurgicale pour enlever le tissu cancéreux :
    • Une tumorectomie enlève le nodule du sein ;
    • Une mastectomie supprime une partie ou la totalité du sein.

Le traitement du cancer peut être :

  • Local,
  • Systémique.

Le traitement local concerne uniquement la zone de la maladie :

  1. La chirurgie,
  2. La radiothérapie.

Les traitements systémiques peuvent affecter l’ensemble du corps. La chimiothérapie est un traitement systémique.

La plupart des femmes reçoivent une combinaison de traitements.
Pour les femmes atteintes de cancer au stade I, II ou III, l’objectif principal est :

  • De guérir le cancer,
  • D’éviter les récidives (polymérisation).

Pour les femmes atteintes d’un cancer au stade 4, l’objectif est :

  • De soulager les symptômes,
  • De prolonger l’espérance de vie.

Hormonothérapie
L’hormonothérapie ou thérapie hormonale est prescrite pour les femmes atteintes de cancer du sein ER-positif pour bloquer certaines hormones qui agissent comme carburant pour le développement du cancer.

  • Un exemple de l’hormonothérapie est le médicament tamoxifène.
    Ce médicament bloque les effets des œstrogènes.
    La plupart des femmes ayant un cancer du sein sensible aux œstrogènes bénéficient de ce médicament.
  • Une autre classe de médicaments pour le traitement hormonal est appelée inhibiteurs de l’aromatase.
    Des médicaments tels que l’exémestane (Aromasine) fonctionnent bien ou même mieux que le tamoxifène chez les femmes ménopausées atteintes d’un cancer du sein.
    Les inhibiteurs de l’aromatase bloquent la production des œstrogènes dans le corps (ils inhibent la transformation de testostérone en estradiol).

Traitement ciblé aussi appelé traitement biologique.
Il prévoit l’utilisation de médicaments anticancéreux spéciaux qui occupent les récepteurs du facteur de croissance épidermique sur la membrane d’une cellule.
Un médicament de ce type est le trastuzumab (Herceptin).
Il peut être utilisé pour les femmes atteintes d’un cancer du sein HER2-positif.

 

Lignes directrices du traitement du carcinome mammaire

Les lignes directives pour le traitement du cancer du sein sont les suivantes :

  1. Stade 0 et carcinome in situ : la tumorectomie ou quadrantectomie associée à la radiothérapie ou la mastectomie (ou mammectomie), sont des traitements standards.
    Les médecins ont des opinions contradictoires sur la meilleure façon de traiter les CCIS.
  2. Stade I et II : la tumorectomie associées à des radiations ou la mastectomie avec ablation des ganglions lymphatiques est le traitement standard.
    L’hormonothérapie, la chimiothérapie et la thérapie ciblée peuvent être recommandées après l’intervention chirurgicale.
  3. Stade III : le traitement est la chirurgie, éventuellement suivie d’une chimiothérapie, d’une hormonothérapie ou du traitement ciblé.
  4. Stade IV (métastatique): le traitement peut inclure la chirurgie, radiothérapie, la chimiothérapie, l’hormonothérapie ou une combinaison de ces traitements.

Après le traitement, certaines femmes continuent de prendre des médicaments hormonaux comme le tamoxifène pendant une longue période (au moins 5 ans).
Toutes les femmes doivent continuer à effectuer :

  1. Des analyses de sang,
  2. Des mammographies.

Les femmes ayant subi une mastectomie peuvent faire une chirurgie reconstructrice du sein.
Elle peut être faite au moment de la mastectomie ou successivement.

 

Cancer du sein chez une patiente âgée

En oncologie, il y a beaucoup de femmes âgées atteintes de cancer du sein et opérées avant 70 ans.
Par rapport aux femmes plus jeunes, il faut tenir compte :

  • De la phase métastatique plus lente. Les cellules chez les personnes âgées se multiplient plus lentement et les tumeurs se répandent donc aussi plus lentement.
  • Des effets secondaires des traitements. Souvent, une femme âgée a d’autres maladies et prend différents médicaments. Il faut donc considérer les interactions avec, par exemple, le tamoxifène.

 

Espérance de vie (pronostic chez le patient atteint de cancer du sein)

Les données disponibles ne permettent pas de départager de façon nette les taux de survie entre les différents sous stades de la maladie, par exemple satde IA et IB. Le pourcentage pour ces sous stades est pratiquement égal à celui de la catégorie (dans ce cas, le stade I).

Si la tumeur n’est pas à un stade avancé, on peut la guérir à condition :

  • D’effectuer le ou les traitements requis,
  • De suivre une alimentation saine,
  • De faire des contrôles réguliers pendant quelques années.

Les métastases sont un signe pronostic défavorable, en particulier les métastases osseuses.

La survie après 5 ans pour les cas de carcinome mammaire dépend du stade, comme le montre le tableau suivant.

 

 Stade  Survie à 5 ans
 0  100%
 I  98%
 II  93%
 III  72%
 IV  22%

À lire aussi :

Carcinome mammaire : lobulaire ou canalaire (infiltrant ou in situ) ultima modifica: 2016-02-05T21:37:35+00:00 da Defilippo Giovanni