Bourdonnement à l’oreille droite ou gauche

Les bourdonnements d’oreille (acouphènes) droits ou gauches sont des symptômes gênants qui peuvent déranger l’individu pendant toute la journée et qui peuvent devenir insupportable la nuit.

Les patients peuvent entendre des bruits très différents selon la cause :

  • Des sifflements,
  • Des ronflements,
  • Des crépitements,
  • Le vent,
  • Le moteur d’une voiture,
  • Des pulsations (cela peut être provoqué par un trouble grave).

Le bourdonnement est plus gênant dans le silence car la personne n’est pas distraite par d’autres bruits.
Selon des études scientifiques [1,2],  la cause de la perception du bourdonnement est une activité anormale des voies auditives sous l’écorce cérébrale, c’est-à-dire le long du parcours des nerfs qui vont de l’oreille au cerveau.

Ce symptôme est fréquent chez les enfants qui ont une baisse d’audition [3].

Le bourdonnement d’oreilles peut avoir plusieurs causes, mais il est généralement la conséquence de maladies aux oreilles.
La cause la plus fréquente est la perte d’audition à cause d’un bruit très fort [1].
Le bourdonnement n’est pas toujours continu et l’intensité de l’acouphène peut changer pendant la journée selon :

  • La phase de la digestion,
  • La position,
  • L’irritabilité.

 

Causes du bourdonnement à l’oreille droite ou gauche

Troubles de la trompe d’Eustache
La trompe d’Eustache fait partie intégrante du système auditif et relie l’oreille à la gorge.
Cette structure permet d’équilibrer la pression de l’oreille avec la pression atmosphérique.
À chaque variation de pression entre l’extérieur et l’oreille, la trompe s’ouvre pour régler la pression.
Cela se produit lorsque dans de nombreuses situations, y compris lorsque :

  • L’on voyage en avion,
  • L’on fait de l’escalade en montagne,
  • L’on fait des plongées sous-marines,
  • L’oreille est exposée à des bruits très forts.

Des problèmes de ce mécanisme se produisent en cas de :

  1. Une dysfonction tubaire : la trompe d’Eustache reste fermée alors qu’elle devrait s’ouvrir pour rééquilibrer la pression de l’oreille. Il s’agit d’un trouble chronique.
  2. L’obstruction de la trompe : le passage d’air qui doit régler la pression est faible ou absent, car le mucus s’est accumulé dans la trompe ou à cause du gonflement des parois de la muqueuse de la trompe en raison d’une inflammation.

La conséquence est une pression élevée à l’intérieur de l’oreille qui provoque un claquement lorsque :

  • L’on mange,
  • L’on avale,
  • L’on bâille.

Cela peut aussi se produire au repos et peut être intermittent (par exemple cela peut se passer seulement certains jours ou à certaines périodes de l’année, par exemple pendant les changement de saison).

Cela provoque parfois une perte temporaire de l’audition à cause d’une rigidité de la membrane tympanique due à une pression élevée de l’air à l’intérieur de l’oreille moyenne.
Si le tympan ne vibre pas de la bonne manière, la transmission du son est réduite.
La conséquence est que le patient entend :

  • Des sons étouffés,
  • Des bruits dans l’oreille à cause du mouvement du mucus qui se trouve dans l’oreille moyenne.

Dysfonctionnement de l’articulation temporo-mandibulaire
Un mauvais fonctionnement de la trompe peut être également lié au dysfonctionnement de l’articulation temporo-mandibulaire, c’est-à-dire l’articulation entre la mandibule et l’os temporal.
Cette articulation touche la paroi externe de l’oreille (os temporal).
La cause du glissement anormal des os qui composent l’articulation peut être la tension des ligaments ou des muscles qui ouvrent et ferment la bouche, c’est-à-dire ceux :

  • Ptérygoïdiens,
  • Temporal,
  • Masséter.

Bouchon de cérumen dans l’oreille
L’accumulation excessive de cérumen à l’intérieur de l’oreille est l’une des causes les plus fréquentes d’acouphènes.
Le bouchon de cérumen peut provoquer :

  • L’inflammation du canal auditif externe, les tissus de l’oreille enflent,
  • La perte de l’audition, le son n’arrive pas correctement au tympan,
  • Des bourdonnements à l’oreille.

Otite aiguë et otite chronique
L‘inflammation de l’oreille moyenne provoque souvent un bourdonnement aux oreilles.
Lorsqu’une infection se produit :

  • Les muqueuses de l’oreille enflent,
  • Des secrétions peuvent se former dans l’oreille.

La conséquence est que le patient entend des sons qui proviennent de l’oreille.
En cas d’otite externe, le patient ressent une douleur pendant les mouvements de la bouche, par exemple :

  • La mastication,
  • Le bâillement.

Si on n’effectue pas de traitements, l’otite peut devenir chronique et des dommages des structures internes de l’oreille peuvent également se produire, en provoquant :

  • Des acouphènes persistants,
  • Une diminution de la capacité auditive.

Infection respiratoire
Des troubles du système respiratoire peuvent provoquer une congestion au niveau du pharynx :

Si cette infection ne guérit pas complètement et se transforme en pharyngite chronique, on peut souffrir de bourdonnement d’oreilles.

Perte d’audition
L’acouphène est l’un des premiers symptômes de perte d’audition liée à l’âge.
Les structures de l’oreille interne dégénèrent avec le temps et elles peuvent envoyer des signaux anormaux au cerveau.
Le cerveau interprète ces impulsions comme des sons et le patient entend des sifflements ou des bourdonnements dans l’oreille

Vascularite
Il s’agit de l’inflammation des vaisseaux sanguins, qu’ils soient petits ou grands.
La vascularite peut provoquer beaucoup de symptômes, y compris des troubles de la vision et de l’oreille.

Neurinome du nerf auditif
Il s’agit d’une tumeur bénigne de l’huitième nerf crânien. Les symptômes dépendent de la taille Si la masse est grande, elle appuie sur les structures environnantes et cela peut provoquer :

AVC (accident vasculaire cérébral)
L’AVC est un trouble neurologique caractérisé de l’arrêt du débit sanguin au cerveau qui peut être provoqué par :

Problèmes de thyroïde : l’hyperthyroïdie et l’hypothyroïdie (Elliott B. Diagnosing and treating hypothyroidism. Nurse Pract. 2000;25: 92–94, 99–105. pmid:10750123).

Médicaments qui provoquent les bourdonnements d’oreille 
Certains médicaments peuvent provoquer des troubles aux oreilles, y compris :

  • Les salicylés (dérivés de l’acide salicylique),
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens,
  • Les antibiotiques de la famille des aminoglycosides (comme la gentamicine),
  • Les diurétiques de l’anse,
  • Les médicaments utilisés pour la chimiothérapie.

Aliments qui peuvent provoquer des bourdonnements d’oreilles
Selon la médecine douce, la cause des acouphènes est une indigestion due à certains aliments qui sont nocifs pour l’homme.
Selon le régime du groupe sanguin, les aliments qui produisent les acouphènes et les bourdonnements d’oreille sont surtout :

  • Le lait,
  • Les produits laitiers,
  • Les gâteaux contenant de la crème,
  • Les yaourts,
  • Les fromages.

Selon le groupe sanguin de l’individu, il y a également des aliments spécifiques qui peuvent provoquer les bourdonnements d’oreilles, par exemple :

  • Pour les personnes du groupe O – le café,
  • Pour les personnes des groupes A et AB – la viande rouge,
  • Pour les personnes du groupe B et AB – les noisettes.

L’alimentation végétalienne vivante et crue se base sur une alimentation naturelle, pauvre en protéines et riche en fruits (juteux, à coque, etc.).
Selon ce type de régime, la cause des bourdonnements d’oreille sont les toxines qui dérivent de la digestion de :

  • Produits transformés (gâteaux, produits laitiers, etc.),
  • Une quantité excessive de protéines,
  • Boissons sucrées, boissons énergisantes gazeuses.

 

Causes des bourdonnements ou des acouphènes pulsatiles

Un type de bruit dans l’oreille est l’acouphène pulsatile, c’est-à-dire que la personne entend le bruit du rythme cardiaque.

Chez la plupart des patients, l’acouphène pulsatile est provoqué par la circulation sanguine dans les vaisseaux du cou et de la tête.
L’acouphène pulsatile a souvent une cause spécifique identifiable, contrairement à l’acouphène idiopathique.
Cependant, le médecin a souvent des doutes sur le diagnostic et le traitement.

Parmi les troubles de la circulation qui provoquent les acouphènes pulsatiles, il y a :

  • L’anémie – les personnes qui souffrent d’anémie grave rapportent un acouphène pulsatile en tant que symptôme référé,
  • La tension élevé (hypertension) et d’autres facteurs qui augmentent la pression sanguine comme le stress, la prise de café et d’alcool peuvent provoquer des acouphènes,
  • Des anomalies des artères et des variations anatomiques, comme :
    • L’artère carotide interne qui effectue un trajet différent,
    • La déhiscence (ouverture) carotidienne-cochléaire,
    • L’artère stapédienne persistante (c’est-à-dire qui n’évolue pas avec le temps).
  • Une fistule artério-veineuse – la formation d’un canal qui relie une artère à une veine. En cas d’otospongiose, des microfistules artério-veineuses peuvent se former sur la fenêtre ovale, provoquant les bourdonnements d’oreille.
  • Des tumeurs vasculaires de la tête et du cou (par exemple au ganglion jugulaire) La tumeur peut appuyer sur les vaisseaux sanguins de l’oreille et provoquer des troubles de circulation.
  • Une sténose des vaisseaux sanguins de la tête et du cou : il s’agit du durcissement et de l’obstruction des parois des artères qui transportent le sang vers la tête. La conséquence est la réduction de l’espace disponible Le débit sanguin doit donc avoir une pression plus élevé pour couler à une vitesse identique.
  • Une augmentation de la pression intracrânienne – la cause peut être un traumatisme, une hémorragie ou l’hydrocéphalie. Chez les jeunes femmes, cela est souvent idiopathique (la cause est inconnue).
  • Des anomalies du bulbe de la veine jugulaire – il peut se trouver dans une position plus haute ou de côté, ou bien être gonflé.
  • Un anévrisme – cela provoque un trouble de débit sanguin. C’est une cause rare d’acouphènes.hydrocéphalie,pression,crâne

 

Symptômes qui accompagnent les bourdonnements d’oreille

En plus des bourdonnements d’oreilles, les patients peuvent également avoir d’autres symptômes qui varient selon la maladie qui provoque les acouphènes.

Acouphènes et troubles aux oreilles

Acouphènes et problèmes de circulations

 

Complications des bourdonnements à l’oreille droite ou gauche

Chez certains patients, les acouphènes peuvent durer pendant de longues périodes et sans aucune pause.
Cela peut aggraver la qualité de vie du patient en provoquant :

 

Quand faut-il s’inquiéter en cas de bourdonnements d’oreille ?

Il faut consulter un médecin si les symptômes suivants se manifestent :

  • Un bourdonnement d’oreilles persistant sans aucun son extérieur, notamment si ce son est bilatérale (dans les deux oreilles) et similaire au son du rythme cardiaque.
  • En cas de maladie de Ménière, ce bourdonnement d’oreilles peut être accompagné de vertiges (par exemple en cas de labyrinthite) ou d’une perte de l’audition (hypoacousie).
    Le syndrome de Ménière se caractérise par une augmentation de la pression des liquides dans le labyrinthe de l’oreille. Cette maladie provoque des crises qui durent quelques jours ou quelques semaines associées à :

    • Des acouphènes,
    • La tête qui tourne,
    • Une baisse d’audition,
    • Un nystagmus,
    • Des nausées,
    • Des vomissements.
  • Des maux de tête, légers ou forts.

 

Quelle est la durée des acouphènes ? Le pronostic

La durée des acouphènes dépend de leur cause. S’ils sont provoqués par exemple par un cas d’hypertension, ils disparaissent quand la maladie sous-jacente a été soignée.
Selon les médecins, si le patient commence le traitement beaucoup de temps après, les neurones s’adaptent au nouvel état. Il faut donc attendre plus avant de revenir à la normalité.

 

Bibliographie

[1] Dobie RA. Overview: suffering from tinnitus. In: Snow JB, editor. Tinnitus: theory and management. Ontario: BC Decker Inc; 2004. pp. 1–7.
[2] Jastreboff PJ, Hazell JW. Tinnitus Retraining Therapy. New York: Cambridge University Press; 2004.
[3] Tinnitus also represents a common symptom among children with hearing loss.

A lire aussi

Bourdonnement à l’oreille droite ou gauche ultima modifica: 2015-11-17T07:44:37+00:00 da Dr. Massimo Defilippo