Athérosclérose ou artériosclérose

L’athérosclérose est une maladie cardiovasculaire caractérisée par le rétrécissement des vaisseaux sanguins à cause de l’accumulation constante de graisses et de cholestérol.

INDEX

L’athérosclérose est un trouble qui consiste en le durcissement des parois artérielles qui deviennent moins élastiques.
L’athérosclérose est une maladie inflammatoire chronique de la paroi de l’artère.
Les artères :
  1. Transportent le sang aux différentes parties du corps,
  2. Elles ont une surface interne recouverte d’une mince couche de cellules appelée endothélium.

Healthy artery anatomy, artery layers detailed illustration

Physiopathologie de l’athérosclérose

Le processus de formation de la plaque d’athérome commence avec l’apparition de stries lipidiques dans les artères.
Les plaques d’athéromes se forment dans l’intima, la membrane la plus interne de l’artère, et elles sont surtout causées par l‘accumulation de cholestérol.
À l’intérieur de l’artère, se produit un processus inflammatoire provoqué par une lésion ou un dysfonctionnement de l’endothélium (paroi interne de l’artère).
Le dysfonctionnement est provoqué par différents facteurs, comme par exemple :

  1. Un excès de lipides dans le sang,
  2. Une hypertension artérielle,
  3. Le diabète,
  4. Un niveau élevé de radicaux libres,
  5. Un niveau élevé d’homocystéine,
  6. Le tabagisme.

La perméabilité de l’endothélium augmente. De plus, les LDL oxydés et certaines cytokines (protéines qui servent pour la communication entre les cellules) causent le déplacement des globules blancs dans la paroi de l’artère.

Il en résulte une inflammation qui implique les globules blancs suivants :

  1. Les lymphocytes,
  2. Les mastocytes,
  3. Les macrophages.

En plus des globules blancs, des lipoprotéines (cholestérol LDL) se déposent dans la plaque. Les macrophages phagocytent les LDL oxydés qui deviennent des « cellules spumeuses« .

Ensuite, les monocytes (un type de globules blancs) pénètrent dans l’intima où ils libèrent le PDGF (facteur de croissance dérivé des plaquettes).

Cette substance stimule le déplacement des certaines cellules musculaires lisses qui migrent de la media à l’intima. Ces cellules délivrent du collagène qui forme la capsule fibreuse.

Les macrophages remplis de lipides peuvent mourir. Dans ce cas, ils libèrent le contenu de graisse dans la plaque qui se dépose et forme le cœur (noyau) central.

Athérosclérose-FR

 

Les plaques se forment sur toute l’épaisseur de l’intima.

Les conséquences sont :

  1. Une augmentation d’épaisseur,
  2. Une réduction de la lumière vasculaire et du flux sanguin qui traverse les artères de gros et moyen calibre.

La thrombose veineuse est liée à l’athérosclérose parce que le thrombus se forme souvent sur un athérome.

Si la réduction de l’espace interieur de l’artère est de plus de 75% on l’appelle artériopathie oblitérante chronique.
Le processus commence durant la jeunesse. Toutefois, il est en général léger. Les symptômes ne se manifestent pas avant 40 ans.

Localisation de l’athérosclérose
Les artères les plus touchées sont :

  • Les carotides,
  • Les artères coronaires,
  • L’aorte infrarénale,
  • Les artères iliaques,
  • Les artères fémorales,
  • Les artères tibiales.

Pour des raisons inconnues, l’athérosclérose n’affecte pas les veines. On pense que la pression artérielle veineuse, plus basse, les protège.

 

Composition de la plaque athéromateuse

La partie centrale de la plaque contient :

  1. Des détritus cellulaires,
  2. Des cristaux de cholestérol,
  3. Des cellules spumeuses (des macrophages ou des cellules musculaires lisses pleines de lipides),
  4. Parfois, des détritus de sels de calcium.

À l’extérieur, les plaques ont une capsule fibreuse qui a une épaisseur variable.
À l’intérieur des fibro-athéromes, il est possible de trouver des vaisseaux capillaires.

La formation de nouveaux vaisseaux a une fonction très importante parce que :

  1. Elle favorise la croissance de la plaque ;
  2. Elle peut entraîner des microhémorragies. En effet, des dépôts d’hémosidérine (pigment qui contient du fer et qui peut être présent en cas d’hémorragie) peuvent être présents dans l’athérome.

Les fibro-athéromes grandissent graduellement, mais durant la phase initiale, la croissance est équilibrée grâce à une dilatation chronique de la paroi de l’artère.
De cette façon, la section de l’artère reste inaltérée.
Quand la plaque dépasse 50% de la lumière de l’artère, la dilatation n’est plus efficace, par conséquent le vaisseau sanguin se rétrécit rapidement.

Classification de la plaque d’athérome

Afin de déterminer l’évolution et le pronostic de l’athérosclérose, la composition de la paque est plus importante que le degré de rétrécissement de l’artère.
Les fibro-athéromes sont classifiés en plaques :

  1. Stables (bas risque de complication grave) ;
  2. Instables ou vulnérables, pour lesquelles se produit facilement une ulcération. La conséquence est une thrombose occlusive et une ischémie de l’organe.

Plaques stables
Ces plaques sont généralement multiples et se situent au niveau des ramifications ou au niveau des courbures des artères.
Les plaques stables ont souvent :

  1. Une capsule fibreuse épaisse,
  2. Des dépôts de sels de calcium,
  3. Une composante inflammatoire relativement faible.

Plaques instables
Il s’agit, normalement, de plaques caractérisées par :

  1. Un grand athérome,
  2. Beaucoup de cellules spumeuses (des macrophages qui phagocytent le cholestérol LDL),
  3. Une capsule fibreuse mince,
  4. Un rétrécissement de 50 à 75% des artères musculaires.

Les plaques vulnérables peuvent provoquer un ulcère, même si elles ne sont pas sténosantes, c’est-à-dire que le rétrécissement n’est pas grave.

plaque-stable-instable

 

Athérosclérose compliquée – les conséquences

La capsule fibreuse de la plaque peut subir :

  1. Une érosion,
  2. Une fissuration,
  3. Une hémorragie,
  4. Une ulcération puis une thrombose occlusive.

L’érosion de l’endothélium qui recouvre la capsule fibreuse semble être causée par :

  1. Une lésion chronique de l’endothélium,
  2. Des altérations de la matrice extracellulaire (réseau de tissu connectif qui entoure les cellules) sous- endothélial.

Dans la zone où se produit l’érosion, un petit thrombus constitué de plaquettes se dépose.
Il est ensuite incorporé à la capsule fibreuse et il contribue à la croissance de la plaque.
Généralement, les fissurations de la plaque sont provoquées par :

  1. Un vasospasme (contraction de la paroi musculaire de l’artère),
  2. Une crise hypertensive.

Elles se forment à la périphérie de la capsule, entre la plaque et la partie normale de la paroi de l’artère.
La fissuration est suivie par la formation d’un thrombus plaquettaire superficiel généralement non occlusif (thrombus mural).
En outre, il est possible que du sang entre à l’intérieur de la plaque, provoquant un gonflement hémorragique.
L’ulcération est provoquée par la présence de macrophages et de cellules inflammatoires à l’intérieur de la plaque.

  1. Les macrophages activés produisent des enzymes protéolytiques (c’est-à-dire qui décomposent les protéines, comme par exemple les métalloprotéinases) qui dégradent le collagène de la capsule.
  2. L’interféron gamma (IFN-y), produit par les lymphocytes T présents dans la plaque, inhibe la synthèse du collagène dans les cellules musculaires lisses.

Cela réduit l’épaisseur de la capsule.
Généralement, la conséquence de l’ulcère de la plaque est une thrombose massive qui peut obstruer complètement les artères musculaires, comme les coronaires.
De plus, elle peut provoquer la formation d’un embole, notamment, au niveau de l’aorte.

Athérosclérose-plaque-instable

 

L’hémorragie à l’intérieur de la plaque peut être causée par la rupture des vaisseaux capillaires néoformés.
Toutefois, cela n’entraîne pas une augmentation significative des dimensions de la plaque parce que le déversement de sang dans les capillaires internes est bloqué par la pression du sang artériel.
Les hémorragies les plus graves sont causées par l’entrée du sang dans la plaque à travers la fissuration de la capsule fibreuse.

Athérosclérose calcifiée

Les calcifications se produisent au niveau des détritus cellulaires dans l’athérome ou dans autres parties du corps, comme par exemple la capsule fibreuse.
La gravité des détritus de calcium est variable, parfois elle est importante et la plaque devient de consistance dure.
Les patients qui souffrent de graves calcifications aux coronaires ont un risque majeur d’avoir une ischémie myocardique.

Anévrisme dû à l’athérosclérose

Les anévrismes athérosclérotiques se produisent presque toujours dans les artères élastiques, donc surtout dans l’aorte.
Les causes sont :

  1. La fragmentation des fibres élastiques,
  2. La fibrose et l’atrophie de la media qui est provoquée par la compression des plaques dans l’intima et par l’action des métalloprotéinases qui sont produites par les macrophages de la plaque.

La complication la plus grave des anévrismes dus à l’athérosclérose est une rupture soudaine et imprévisible dont la conséquence est le choc hémorragique.

 


Causes de l’athérosclérose

Les hommes présentent un risque plus important que les femmes de souffrir d’athérosclérose. Généralement, les femmes développent cette maladie après la ménopause.
L’athérosclérose est une pathologie de l’adulte et de la personne âgée. Toutefois, il s’agit d’un processus graduel qui commence dès l’enfance.
En effet, les enfants présentent eux aussi des stries lipidiques dans les parois internes des artères.

 

L’athérosclérose est un trouble caractérisé par la formation de plaques dans les artères. Si les plaques deviennent très grandes, elles peuvent obstruer la circulation sanguine.
De plus, la rupture d’une plaque d’athérome peut causer la formation d’un :

  1. Thrombus
  2. Embolus
  3. Anévrisme


Athérosclérose ou artérioscléroseFacteurs de risque de l’athérosclérose

L’obstruction artérielle se présente à la suite du dépôt et de l’accumulation de graisses et de cholestérol dans les artères.

Les facteurs de risque de cette maladie peuvent être les suivants :

  • Taux élevé de LDL (mauvais cholestérol) ;
  • Sédentarité et manque d’exercice physique ;
  • Âge (cette maladie est fréquente chez les personnes âgées) ;
  • Alimentation incorrecte : consommation excessive de graisses saturées dans le l’alimentation quotidienne et consommation insuffisante de fruits, de légumes ou d’aliments sains pauvres en graisses.
  • Hypertension artérielle ;
  • Tabagisme ;
  • Consommation excessive d’alcool ;
  • Obésité ;
  • Helicobacter pylori – selon une étude scientifique publiée sur pubmed, le lien entre l’infection à helicobacter pylori et l’athérosclérose n’est pas certain ;
  • Diabète.

 

Facteurs de risque de l’athérosclérose

Modifiables Non modifiables
Tabagisme Âge
Hypertension artérielle Genre (M ou F)
Hyperlipidémie Prédisposition génétique
Diabète de type 2 (diabète sucré)
Taux d’homocystéine élevé

 

 

 

 

 

Parmi les facteurs de risque mineurs, il y a :

  1. Les maladies inflammatoires causées par une infection (comme la Chlamydia pneumoniae),
  2. Les maladies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde.

Hypertension artérielle

L’hypertension est un facteur de risque important.
Chez les personnes de plus de 45 ans, c’est un facteur plus important que l’excès de cholestérol.
L’augmentation de la tension artérielle facilite le passage des macrophages (globules blancs) dans l’intima (partie interne de l’artère), probablement à cause de l’action de l’angiotensine II (hormone qui stimule la vasoconstriction).
De plus, cette hormone favorise la production de radicaux libres et entraîne une augmentation de la production de cytokines (protéines servant à la communication entre les cellules) et de molécules d’adhésion dans les cellules de l’endothélium de l’artère.

 

Cholestérol et excès de lipides dans le sang
L’hyperlipidémie, et surtout l’augmentation du cholestérol LDL, joue un rôle très important dans le développement des plaques d’athérome fibro-lipidique :

  • Le principal composant de la portion lipidique des plaques d’athéromes est le cholestérol et ses esters dans le plasma sanguin,
  • Des défauts génétiques dans le métabolisme des lipoprotéines (HDL et LDL) peuvent causer l’apparition précoce d’athérosclérose et de maladies coronariennes. L’hypercholestérolémie familiale est caractérisée par un déficit génétique des récepteurs pour les lipoprotéines à faible densité (LDL) dans la membrane cellulaire. Il en résulte taux élevé de cholestérol LDL dans le sang.

 

Homocystéine
La présence de niveaux plasmatiques élevés d’homocystéine favorise la formation de plaques d’athérome fibro-lipidique parce qu’elle entraîne :

  1. Une augmentation de l’agrégation plaquettaire,
  2. La prolifération des cellules musculaires lisses vasculaires.


D’après une étude de Siasos G et al. (Smoking and atherosclerosis: mechanisms of disease and new therapeutic approaches), de nombreuses études ont démontré que le tabagisme et la fumée de cigarette provoque :

  1. Un stress oxydant (production excessive de radicaux libres),
  2. Une inflammation des artères,
  3. Une coagulation des plaquettes,
  4. Un dysfonctionnement vasculaire,
  5. Une altération des valeurs de lipides spécifiques dans le sang (comme le cholestérol).

Ces effets se produisent sur les fumeurs actifs et les fumeurs passifs.

 

Symptômes de l’athérosclérose

L’athérosclérose est asymptomatique, mais pendant les phases les plus avancées la région où coule le sang peut rétrécir.
Les tissus et les organes qui reçoivent le sang de ces artères peuvent avoir une diminution de l’oxygène disponible.
Les symptômes apparaissent quand la maladie provoque une ischémie (diminution du flux sanguin) significative.
Voici quelques symptômes récurrents de l’obstruction artérielle :

Symptômes de l’athérosclérose des artères carotides :

  1. Vertiges,
  2. Maux de tête,
  3. Troubles cognitifs,
  4. Essoufflement,
  5. Engourdissement soudain ou faiblesse des bras ou des jambes,
  6. Difficulté à parler,
  7. Perte temporaire de la vue d’un œil,
  8. Paralysie des muscles du visage.

Ceux sont les signes d’un accident ischémique transitoire (AIT) qui peut évoluer en ictus.

Symptômes de l’athérosclérose dans les artères cardiaques (coronaires) – cela peut provoquer la douleur thoracique ou la pression (angine).

Symptômes de l’athérosclérose dans les artères des bras et des jambes – cela peut provoquer des symptômes comme la douleur aux jambes lorsqu’on marche (claudication).

Symptomes de l’athérosclérose dans les artères qui arrivent aux reins – cela peut provoquer :

  1. La tension élevée,
  2. L’insuffisance rénale.

Parmi les complications de l’athérosclérose, nous pouvons citer par exemple :

  1. L’ictus,
  2. L’infarctus du myocarde,
  3. L’anévrisme de l’aorte (gonflement de l’aorte qui peut éclater en causant une grave hémorragie).

Athérosclérose coronaire

L’artériosclérose coronaire est l’un des facteurs de risque les plus importants et fréquents des maladies du cœur.
L’un des symptômes primaires de ce trouble est la douleur et la sensation d’oppression sur la poitrine, connue aussi comme angine de poitrine. Cette maladie ressemble souvent à une crise cardiaque.
Si elle n’est pas soignée, la diminution du flux sanguin vers le tissu musculaire cardiaque peut causer l’infarctus du myocarde aigu dans les stades avancés.
Si l’athérosclérose coronaire est chronique, le cœur reçoit une quantité réduite de sang pendant une longue période.
La conséquence est la cardiomyopathie ischémique c’est-à-dire l’apport en sang et en oxygène au muscle cardiaques est insuffisant.

Quand le sang oxygéné n’atteint pas le cœur, la personne touchée peut souffrir de :

 

Athérosclérose carotidienne

artères,cervical,ceveau,aorteLes artères carotides transportent le sang au cerveau.
Quand l’athérosclérose se présente dans l’artère carotide, les conséquences peuvent être graves et mortelles.
Les symptômes de l’athérosclérose cérébrale sont identiques à ceux de l’AVC.
En cas d’athérosclérose intracrânienne, les symptômes ne se présentent généralement que d’un seul côté du corps.
Si les deux artères carotides sont obstruées, des accidents ischémiques transitoires peuvent se présenter et provoquer les troubles suivants :

  1. L’engourdissement d’un côté du corps,
  2. La perte de la vue d’un œil,
  3. Des difficultés à parler.

artères,carotides,veine,jugulaire,thyroïde,colonne,vertébrale

 

Maladie artérielle périphérique

Quand l’athérosclérose touche les artères qui portent le sang vers les membres supérieurs et ceux inférieurs, l’artériopathie est de type périphérique.
Cette maladie est caractérisée par certains signes, par exemple :

  • La claudication (douleur et faiblesse des jambes lorsque l’on marche),
  • Les plaies,
  • Les lésions cutanées sur les jambes et les bras qui ne guérissent pas rapidement,
  • Le changement de la couleur du membre,
  • La croissance ralentie des poils et des ongles sur les membres touchés, etc.

Cela peut être transitoire. Toutefois, avec le temps, cela peut devenir si grave que le pied devient bleu et se gangrène.artériosclérose,athérosclérose,les,plaques,athéroscléreuses,cyanose,ulcères,pied
Si la formation de l’athérome est accompagnée d’une thrombose (formation d’un thrombus ou d’un caillot de sang), le trouble s’aggrave considérablement.
L’obstruction artérielle aux jambes peut causer :

  • Un engourdissement ;
  • Des douleurs aux membres inférieurs, notamment aux jambes (sous le genou).

Bien qu’il s’agisse d’une maladie progressive et généralisée, il est possible de l’éviter :

  1. En adoptant un régime sain, pauvre en graisses saturées et en céréales raffinées,
  2. En pratiquant une activité physique régulière.

Diagnostic de l’athérosclérose

Certains examens sont réalisés pour diagnostiquer ou exclure cette maladie, par exemple :

  • La prise de sang pour vérifier le taux de cholestérol,
  • L’électrocardiogramme d’effort ou « épreuve d’effort »,
  • L’écho-doppler des troncs supra-aortiques pour l’athérosclérose des carotides et des autres artères superficielles,
  • L’angioscanner,
  • L’angio-IRM,
  • Coronarographie pour identifier les artères coronaires obstruées.

Traitement de l’athérosclérose

Les médicaments, l’intervention chirurgicale et le changement de mode de vie peuvent aider le patient à améliorer l’efficacité du cœur.
Voici certains traitements en cas d’artériosclérose.

Médicaments contre le cholestérol : le traitement contre le cholestérol aide à ralentir, à arrêter, voire à inverser l’accumulation de graisses dans les artères du patient.
Certains médecins prescrivent des anticoagulants qui fluidifient le sang et qui empêchent ainsi la formation de caillots.

Médicaments antiplaquettaires : ce type de médicament réduit la possibilité d’agrégation des plaquettes dans les artères rétrécies.

Angioplastie : l’angioplastie avec ballonnet est une solution possible pour le traitement de l’artériosclérose où au moins 75% de la lumière est obstruée. On l’utilise pour ouvrir les artères bloquées.

Intervention chirurgicale : il existe plusieurs types d’intervention chirurgicale pour le traitement de cette maladie, comme le pontage qui utilise une veine ou un greffon artificiel.
Une autre intervention chirurgicale pour traiter l’athérosclérose est l’endartériectomie (ablation de la région interne de l’artère).
Généralement, ce type d’intervention se fait sur les grandes artères :

  • Les carotides,
  • L’aorte (en cas d’athérosclérose aortique).

Traitements non médicamenteux :

  • L’activité physique quotidienne, par exemple marcher pendant au moins 40 minutes par jour,
  • Il faut arrêter de fumer,
  • De plus, il est important d’éviter toute coupure ou lésion éventuelle, car elles pourraient augmenter le risque d’infection,
  • Le patient devrait éviter les matières grasses hydrogénées ainsi que l’excès de graisses saturées comme le beurre ou la crème,
  • Certains médecins conseillent à leurs patients d’éviter également des aliments raffinés et transformés, des conserves au vinaigre, du thé, du café, du sucre blanc.

 

Remèdes naturels contre l’athérosclérose

Les études sur la prévention ont montré que, si l’on modifie son mode de vie, les obstructions artérielles peuvent disparaître sans provoquer d’effets secondaires.
Un mode de vie plus régulier et sain améliore la qualité de vie.
Le cholestérol forme des plaques à l’intérieur des artères, les obstrue et provoque différentes maladies cardiovasculaires.
L’alimentation, l’exercice physique et la réduction du stress sont des éléments importants pour inverser le phénomène de l’athérosclérose.
Le mauvais cholestérol est formé par des lipoprotéines LDL qui se fixent à la paroi interne des artères et provoquent l’athérosclérose, tandis que le bon cholestérol est composé de lipoprotéines HDL qui suppriment les graisses du sang et peuvent réduire les plaques existantes.
Ces remèdes faits maison aident à augmenter le taux de HDL dans le sang.
HDL est un sigle qui signifie « lipoprotéine de haute densité », tandis que LDL correspond à « lipoprotéine de basse densité ».

 

 

Régime alimentaire et alimentation contre l’athérosclérose

Mauvaises habitudes alimentaires : il faudrait éviter la malbouffe, les aliments raffinés ou ceux transformés. Il est également conseillé de ne pas manger trop tard le soir et de ne pas sauter le petit-déjeuner ou le déjeuner.

Alimentation riche en fibres : il faut manger plus de fruits, de légumes frais, de céréales complètes (différentes médecines naturelles les déconseillent), de haricots secs, de farine d’avoine, etc., pour augmenter la quantité de fibres dans l’alimentation. Une alimentation riche en fibres peut aider à réduire les taux de cholestérol.

Acides gras oméga-3 : les aliments qui contiennent des acides gras essentiels oméga-3 comme le saumon, le thon et les graines de lin peuvent prévenir la coagulation du sang et l’oxydation du cholestérol.

Lycopène : selon une étude publiée sur pubmed (Effect of lycopene and tomato products on cholestérol metabolism) le lycopène présent dans les tomates réduit le risque d’athérosclérose.

Gingembre : selon une étude publiée dans pubmed (Investigation of the effect of ginger on the lipidique levels. A double controlled clinicat trial) le gingembre réduit de manière significative le taux du cholestérol LDL par rapport au placebo.

Vitamine B3 ou niacine : elle aide à prévenir les maladies cardiovasculaires car le cholestérol HDL peut augmenter jusqu’à 30%.

Vitamine E : les aliments riches en vitamine E comme les graines de tournesol ou les blettes peuvent réduire l’inflammation des parois artérielles.
Selon une étude de Meydani M. (Viramin E and atherosclerosis: beyond prévention of LDL oxydation) il y a des preuves scientifiques que la vitamine E :

  • Inhibe l’oxydation du cholestérol LDL,
  • Contraste la formation de plaques d’athérome.

Régime pauvre en cholestérol : les personnes affectées d’athérosclérose doivent suivre un régime hypocholestérolémiant.
Il faut éviter les aliments contenant des graisses saturées.
Il faut choisir des aliments riches en graisses insaturées comme le poisson, les amandes, les noix, les noisettes, les cacahuètes, l’huile d’olive et l’huile de colza qui aident à éliminer les plaques des artères.

Compléments alimentaires : le médecin peut conseiller certains compléments alimentaires naturels, par exemple les comprimés d’ail, les compléments en vitamine C ainsi que les compléments alimentaires à base d’huile de poisson.
Une étude publiée sur pubmed (Garlic and heart disease) a conclu que les compléments alimentaires d’ail ont un effet protecteur pour les maladies cardiovasculaires car ils réduisent certains facteurs de risque d’athérosclérose :

  • Principaux (l’hypertension et le cholestérol total),
  • Secondaires (la protéine C réactive et les calcifications des artères).

Stérols et stanols végétaux : la consommation d’aliments contenant des stérols et des stanols végétaux aide à lutter contre l’athérosclérose.
Les aliments qui contiennent ces éléments sont les suivants : le son de riz, les germes de blé, les noix, les graines de courge et les légumes comme les brocolis, les choux-fleurs, etc.

De nombreux produits alimentaires sont enrichis en stérols et en stanols végétaux.

Autres éléments : le thé vert, les pommes, les pamplemousses, l’huile d’olive extra vierge et le vinaigre de cidre aident aussi à réduire le taux de cholestérol. La consommation quotidienne d’ail et d’huile de poisson augmente la circulation sanguine à travers les artères.

L’ananas contient de la broméline, substance aux propriétés antithrombotiques, qui permet de prévenir le développement des plaques d’athérome.

 

Exercice physique régulier
Les exercices cardiovasculaires modérés et pratiqués régulièrement comme la marche, la natation, le cyclisme, le jogging, l’aérobic, la danse, etc., peuvent être efficaces pour dissoudre les plaques d’athérome.
Tout type d’exercice physique régulier aide à :

  • Réduire le taux du mauvais cholestérol,
  • Augmenter le taux du bon cholestérol,
  • Réduire les plaques d’athérome présentes dans les artères.

Pour les débutants, il est nécessaire d’être suivi par un médecin et par un kinésithérapeute.

A lire aussi

Athérosclérose ou artériosclérose ultima modifica: 2015-05-08T21:15:23+00:00 da Dr. Massimo Defilippo