Traitement de l’arthrose

Aucun traitement ne permet de soigner l’arthrose. Toutefois, certains traitements peuvent aider à soulager les douleurs et à maintenir la mobilité articulaire.

Certains patients atteints d’arthrose ne ressentent aucune douleur ou ne ressentent qu’une légère gêne. Dans ces cas, aucun traitement n’est nécessaire.

D’autres peuvent bénéficier de mesures conservatrices comme :

arthrose,traitement,exercices,mouvement,thérapie,traitement,anti,inflammatoire,tendinite
exercice pour la récupération de la mobilité
  • le repos,
  • les exercices,
  • la perte de poids,
  • la physiothérapie,
  • la thérapie occupationnelle pour apprendre à utiliser les aides ou les attelles.

Ces remèdes sont importants, notamment si les articulations touchées sont celles qui doivent supporter le poids corporel (hanche et genoux).

 

Mode de vie en cas d’arthrose

La glace est utile en phase aiguë, c’est-à-dire les deux premiers jours de douleur, ou en phase post-aiguë, afin de réduire la contraction musculaire.
La chaleur soulage la douleur et réduit la rigidité de l’articulation.
L’utilisation d’aides peut faciliter le déroulement des activités de la vie quotidienne.
Une canne peut soulager le genou ou la hanche du poids corporel.
En cas d’arthrose des doigts, des ustensiles peuvent faciliter le travail en cuisine. Le kinésithérapeute ou le thérapeute occupationnel peuvent aider à choisir et à utiliser l’outil le plus adapté.
Comme premier remède, les sujets atteints d’arthrose doivent essayer de prendre des compléments alimentaires de glucosamine et de chondroïtine.
Des études ont démontré que ces substances soulagent la douleur et la rigidité chez certains patients atteints d’arthrose.

 

Médicaments contre l’arthrose

Le paracétamol (Doliprane) peut soulager la douleur. Toutefois, il ne réduit pas l’inflammation. Les études démontrent qu’il est efficace chez les personnes atteintes d’arthrose qui souffrent de douleurs faibles à modérées.
Prendre une dose supérieure à celle recommandée peut endommager le foie.
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) réduisent l’inflammation et soulagent la douleur. Les plus prescrits sont l’ibuprofène (Advil) et le naproxène (Aleve). Les AINS peuvent provoquer des irritations de l’estomac, des troubles cardiovasculaires, des hémorragies, des dommages au foie et aux reins.
Chez les personnes âgées, le risque de complications est plus élevé.
Les narcotiques sont des médicaments qui ne peuvent être achetés que sur ordonnance. En général, ils contiennent des ingrédients semblables à la codéine. Ils peuvent soulager en cas d’arthrose grave.
Il est extrêmement rare qu’un médecin prescrive ce type de médicaments car les narcotiques peuvent entraîner une dépendance. Toutefois, ce risque semble moindre chez les personnes qui souffrent de douleurs aiguës. Les effets secondaires sont les suivants : nausées, constipation et somnolence.

Physiothérapie en cas d’arthrose

Il faut suivre un programme d’exercices organisé par le kinésithérapeute pour renforcer les muscles qui agissent sur l’articulation touchée, afin d’augmenter l’amplitude de mouvement et de soulager la douleur.

Traitement de l’arthrose
Traitement de l’arthrose

Si le cartilage n’a pas complètement disparu, la physiothérapie peut être très efficace pour réduire l’inflammation de la membrane synoviale, en particulier la magnétothérapie pour le genou et la thérapie laser pour la main.
Il faut modifier le mode de vie pour éviter de solliciter les articulations de manière excessive.
Il faut trouver des façons alternatives d’effectuer les activités quotidiennes sans charger un poids excessif sur les articulations.
Un thérapeute occupationnel peut aider à trouver la manière d’effectuer les activités quotidiennes ou de travailler sans forcer sur l’articulation déjà enflammée. Par exemple, une brosse à dents munie d’un large manche permet de se laver les dents sans douleur en cas d’arthrose des doigts.
Une chaise dans la douche peut soulager la douleur associée à la position debout en cas d’arthrose du genou.

Il faut essayer les attelles et les orthèses plantaires, considérer l’utilisation d’une canne ou d’autres aides pour réduire la sollicitation de l’articulation touchée. Ces remèdes permettent de réduire la douleur car ils immobilisent, protègent et supportent l’articulation, en diminuant la pression exercée sur celle-ci.

Si les médicaments ne permettent pas de soulager leur douleur, certaines personnes consultent d’autres cabinets médicaux de médecine alternative et complémentaire pour essayer de trouver un soulagement. Parmi les traitements qui ont montré des résultats positifs en cas d’arthrose, nous pouvons citer l’acupuncture.

Certaines études indiquent que l’acupuncture peut soulager la douleur et améliorer la fonctionnalité du genou atteint d’arthrose. La séance d’acupuncture consiste à insérer de fines aiguilles sous la peau dans des points spécifiques du corps. Les risques sont l’infection, la formation de bleus et la douleur dans le point où sont insérées les aiguilles.

 

Traitement médical en cas d’arthrose

Les infiltrations de cortisone peuvent soulager la douleur de l’articulation. Le médecin insère une aiguille dans l’articulation touchée et injecte le médicament.
Le nombre d’infiltrations de cortisone est généralement limité à 3 maximum chaque année car le médicament peut provoquer des dommages à l’articulation.
Les injections d’acide hyaluronique s’effectuent en cas de douleur persistante provoquée par une arthrose grave du genou ou de la hanche.
Si la douleur ne diminue pas malgré la perte de poids, l’exercice physique régulier et les médicaments, on peut effectuer une série d’injections d’acide hyaluronique (Hyalgan) dans l’articulation.
Ces injections se sont révélées efficaces dans de nombreux cas, notamment si le patient ne désire pas être opéré.
Ces produits agissent en rétablissant temporairement l’épaisseur du fluide articulaire, en permettant une meilleure lubrification et en augmentant les capacités d’amortir les chocs. Enfin, ils agissent probablement directement sur les récepteurs de la douleur.

 

Chirurgie en cas d’arthrose

Parmi les opérations chirurgicales effectuées en cas d’arthrose, nous pouvons citer le réalignement des os. Cette intervention est appelée ostéotomie. Le chirurgien sectionne l’os au-dessus et au-dessous du genou pour réaligner la jambe. L’ostéotomie peut réduire la douleur du genou car elle permet de déplacer le poids du corps vers la partie du genou la moins détériorée.

L’arthroplastie est la réparation chirurgicale de l’articulation

En ce qui concerne la chirurgie de remplacement de l’articulation (arthroplastie), le chirurgien retire les surfaces articulaires endommagés et les remplace par un objet en plastique et en métal, la prothèse. En général, les articulations de la hanche et du genou sont celles qui sont les plus souvent remplacées. Les risques de la chirurgie sont les infections et la coagulation du sang.
Les prothèses peuvent s’user ou se luxer. Leur remplacement pourrait se révéler nécessaire après quelques années. 

Quel est le pronostic chez les patients atteints d’arthrose ?

Le pronostic des patients qui souffrent d’arthrose dépend des articulations touchées et si cette pathologie représente la cause des symptômes et de la limitation fonctionnelle.
Certains patients ne sont pas limités par l’arthrose, tandis que d’autres peuvent être handicapés par ce trouble.
L’intervention chirurgicale d’arthroplastie donne de meilleurs résultats à long terme.
Il ne faut pas s’inquiéter vis-à-vis de lésions aux organes internes. En effet, l’arthrose ne provoque aucun dommage aux organes ni aux viscères et n’altère pas les analyses de sang.

Peut-on prévenir l’arthrose ?

Il est impossible de prévenir l’arthrose. Toutefois, si l’on contrôle le poids corporel et si l’on évite de mener une vie sédentaire, il est possible de retarder l’apparition des symptômes.