Traitement de la fibromyalgie

Il n’existe ni de traitement pour la fibromyalgie ni de solution à tous les symptômes.
Il y a plusieurs types de traitements traditionnels et alternatifs qui se sont démontrés être efficaces dans le traitement de ce syndrome.

Le programme de soin comprend une combinaison de médicaments, d’exercices de renforcement musculaire et d’entraînement aérobie, de correction de l’alimentation, en plus de l’explication au patient sur la façon de se comporter.

Exercice, étirement, fibromyalgie, yoga, allongement, forme, physique
Exercice d’étirement
Yuri_Arcurs/bigstockphoto.com

Quels médicaments sont utilisés pour le traitement de la fibromyalgie ?

D’après l’American College of Rheumatology, le traitement médicamenteux de la fibromyalgie soigne principalement les symptômes. Les médicaments approuvés par « Food and Drug Administration » (FDA) à soigner la fibromyalgie sont trois : le Lyrica, le Cymbalta et l’Ixel.
Le Lyrica est indiqué même pour le traitement de la douleur neuropathique provoquée par des lésions médullaires, par le diabète et la zona. Ce médicament peut soulager la douleur musculaire de certains patients, causée par fibromyalgie.
Le Cymbalta est un médicament antidépressif inhibiteur de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSN).

Un bas dosage d’antidépresseurs tricycliques comme l’amitriptyline, est efficace dans le traitement de la douleur causée par la fibromyalgie.
L’Ultram (tramadol) est un antalgique utile.

Le médecin peut prescrire un antidépresseur comme le Prozac, le Deroxat et le Zoloft. Ces médicaments peuvent contribuer à soulager la dépression, les troubles du sommeil et la douleur. Des chercheurs ont récemment constaté que les antiépileptiques Neurontin ont donné des bonnes résultats aux recherches pour le traitement de la fibromyalgie.

Les médicaments anti-inflammatoires (AINS), y inclus les inhibiteurs Cox-2, n’ont pas démontré d’être efficaces pour le traitement de la douleur causée par la fibromyalgie.
En règle générale, il est mieux d’éviter les antalgiques opioïdes, car ils ne marchent bien au long terme et ils peuvent provoquer dépendance.
Une manque de vitamine D et de magnésium peut provoquer l’anxiété et la dépression.
Des études démontrent que la prise quotidienne d’intégrateurs de citrate de magnésium pour deux mois, réduit la douleur et le nombre des points sensibles.

 

Traitements naturels et remèdes pour la fibromyalgie

Il est fondamental de se soigner soi-même pour gérer la fibromyalgie.

Réduire le stress. Il faut élaborer un plan pour éviter ou limiter les efforts excessifs ou le stress émotif, dans la mesure du possible.
Il faut se donner le temps de se détendre quotidiennement. Donc, il faut apprendre à dire « non » sans remords. Au contraire, il ne faut pas changer radicalement la routine quotidienne, car les personnes qui arrêtent de travailler ou interrompent toutes activités aggravent leur situation plus que les autres qui restent toujours actifs.
Il faudrait essayer des techniques de gestion du stress, comme les exercices de respiration profonde ou de méditation. Des douches ou des bains chauds prolongés peuvent relaxer les muscles et soulager la douleur.

Se reposer assez. La fatigue est un des principaux symptômes de la fibromyalgie : il est fondamental de se reposer suffisamment.
Outre à dédier le temps suffisant au somme, il faut s’habituer à une vie régulière, par exemple en se couchant et en se réveillant toujours à la même heure et en limitant les petits sommes pendant la journée.

Rythme. Il faut maintenir le même rythme des activités quotidiennes. Un effort excessif quand le corps a plus d’énergies peut conduire à des jours difficiles.
Modération : il ne faut pas exagérer pendant les bons jours, mais au même temps il est mieux de ne pas se limiter en faisant « trop peu » quand les symptômes s’aggravent.

Maintenir un mode de vie sain. Manger des aliments sains. Limiter l’assomption de caféine. Faire des activités amusantes et satisfaisantes chaque jour.

 

Sport pour la fibromyalgie

Il est essentiel de rester en forme pour maximiser le résultat de la gestion de la fibromyalgie.
Il est d’importance fondamental de suivre un programme régulier d’exercices d’étirement. Cela contribue à diminuer la douleur et à améliorer la capacité de bouger les muscles.
Il faut faire quotidiennement de l’étirement, ou même plus qu’une fois par jour.
Il est important de ne pas trop s’allonger, parce que de cette manière on provoque une contraction réflexe et la douleur va augmenter.
Le but final est de chercher à maintenir la position d’étirement au moins pour une minute entière.
Il est déconseillé de commencer à s’allonger tout de suite pour une minute, si le corps n’est pas habitué à faire de l’étirement. Il est mieux de commencer avec 10 ou 15 secondes.
Avec le temps on essaye de rejoindre une minute complète d’étirement de manière graduelle, pour obtenir plus d’avantages.

Après avoir exécuté un plan d’exercices, il est conseillé de commencer à augmenter les activités quotidiennes.
Le but est d’arriver à 30 minutes d’activité physique par jour.
Les séances d’entraînement se peuvent diviser en trois sessions de 10 minutes, deux sessions de 15 minutes ou une seule session de 30 minutes.
Une bonne manière pour s’entraîner est de marcher, même si on peut faire plusieurs activités. Il est mieux de choisir un ou plusieurs sports qu’on aime vraiment.
Il est important de commencer modestement et augmenter graduellement. Cela aide à prévenir une rechute provoquée par des activités trop intenses par rapport au niveau de forme physique personnelle.

 

aquqgym,exercice,eau,piscine,sport,fibromyalgie,entrainement
Aquagym, exercice en piscine
photographs/bigstockphoto.com

Comment se motiver pour faire des exercices

Il est mieux d’alterner deux sport pour faire de l’activité physique plus variée. On pourrait prendre un cours d’aérobic de faible impact deux fois par semaine et faire de la natation une fois par semaine. Il est mieux de recruter un ami ou le conjoint pour s’entraîner ensemble, on peut autrement faire des séances de physiothérapie en group.
Il faut commencer doucement, car il est plus facile de se décourager quand on essaye d’en faire trop et trop vite.
Il faut fixer un horaire pour s’entraîner. Si on temporise trop, peut-être qu’on ne le fera jamais.
Il faut utiliser la règle « des deux heures » : si une personne a des douleurs deux heures après la fin des exercices, elle a probablement exécuté une activité physique trop intense. La prochaine fois il faudrait diminuer la quantité et l’intensité des exercices.

 

Alimentation

Une alimentation riche de fruits et de légumes peut donner au corps les vitamines, les sels minéraux et les antioxydants nécessaires pour protéger les tissus et qui servent à réduire au minimum le développement d’autres sources de douleur.
Il est conseillé d’éviter les fritures, l’alcool, le sel, les sucres, la viande, les œufs et les produits laitiers parce que ces aliments provoquent le mauvais fonctionnement du corps et ainsi un malaise général.
La syndrome du côlon irritable et le reflux gastro-œsophagien sont tous les deux fréquents dans les personnes qui souffrent de fibromyalgie, il est donc mieux d’éviter les aliments qui favorisent ces pathologies.

 

Grossesse

La fibromyalgie n’a pas d’effets négatifs chez les bébés. Le problème principal est ainsi si le corps peut gérer une grossesse. S’il n’y a pas de complications extrêmes, la majorité des femmes pense qu’on peut tomber enceinte même si on souffre de cette syndrome. Si on décide de tomber enceinte, il faut considérer certains facteurs :

  • Dans la mesure du possible, réduire le stress quotidien ;
  • Essayer de concevoir quand les symptômes sont plus faibles et éviter la conception pendant la rechute ;
  • Consulter un médecin car les médicaments ne sont pas toujours surs pendant la grossesse ;
  • Maintenir une alimentation saine et travailler doucement (sans exagérer) ;

Pendant la grossesse il est recommandé de suivre des régimes spéciaux qui augmentent les niveaux de sérotonine dans le sang, car les antidépresseurs utilisés pour le traitement de la fibromyalgie ne sont pas sur pour le fœtus ; En outre les femmes enceintes ne peuvent pas utiliser les médicaments pour dormir ou les anxiolytiques comme le Rivotril pendant la grossesse.

Les médicaments pour la fibromyalgie, sont-ils surs pendant la grossesse ?
Actuellement aucun médicament pour la fibromyalgie est complétement sûr pendant la grossesse. En effet les médecins recommandent aux femmes enceintes d’éviter les analgésiques et les antidépresseurs. Toutefois, après qu’on interrompt la prise de quiconque médicament, il faut consulter le médecin.

 

Quels sont les traitements conseillés pour soigner la fibromyalgie pendant la grossesse ?

Les traitements les plus surs pour éviter que la fibromyalgie interfère avec la grossesse, incluent : le massage, l’activité physique, le yoga, la méditation et le repos.

L’allaitement
Les médicaments usés habituellement peuvent provoquer des problèmes pendant la période d’allaitement, car ils peuvent passer dans le lait maternelle et arriver à l’enfant.
Il est donc important de consulter le médecin avant de décider si allaiter.
Les études sur les mères qui allaitent pour au moins trois mois en prenant seulement des médicaments permis, n’ont signalé aucune croissance des symptômes.
Le biberon a naturellement des avantages, car le conjoint peut nourrir le bébé, permettant à la femme de se reposer la nuit.

 

Médecine non-conventionnelle

Les thérapies complémentaires et non conventionnelles pour la gestion de la douleur e du stress ne sont pas nouvelles. La méditation et le yoga, par exemple, ont été pratiqués pendant des milliers d’années, mais leur usage est devenu plus populaire dans ces dernières années, surtout chez les personnes qui souffrent de maladies chroniques comme la fibromyalgie.
Il paraît que beaucoup de ces traitements soulagent le stress et la douleur. En outre certaines thérapies non conventionnelles commencent à être acceptées par la médecine traditionnelle.
Toutefois l’efficacité de certaines thérapies n’a pas été démontrée, à cause de la manque d’études scientifiques suffisantes.

L’acupuncture. L’acupuncture est une thérapie chinoise basée sur le rétablissement du normal équilibre de l’énergie, en implantant des aguilles très fines dans le corps à différentes profondeurs.
D’après les théories occidentaux sur l’acupuncture, les aguilles provoquent des changements dans le flux sanguin et elles modifient le niveau des neurotransmetteurs dans le cerveau et dans la moelle spinale. Des études indiquent que l’acupuncture aide à soulager les symptômes de la fibromyalgie, d’autres, au contraire, ne montrent pas d’avantages.

massage, relaxation, muscles, ayurvédique, douleur, douleur, fatigue, insomnie
Massage ayurvédique pour se détendre
Poznyakov/bigstockphoto.com

La massothérapie
Elle est une des plus anciennes méthodes de traitement qui est encore pratiquée. Il s’agit de l’utilisation de différentes techniques de manipulation des muscles du corps et des tissus mous.
La massothérapie peut réduire la fréquence cardiaque, relaxer les muscles, améliorer l’amplitude de mouvement des articulations et augmenter la production d’analgésiques naturels du corps. Elle aide souvent à soulager le stress et l’anxiété.

Le yoga et le tai chi
Ces activités combinent la méditation, la gymnastique douce, la respiration profonde et le relaxation. Les études démontrent qu’ils sont utiles pour réduire les symptômes de la fibromyalgie.

L’ostéopathie
L’ostéopathie est une thérapie utile en cas de fibromyalgie. Le kinésithérapeute doit débloquer certaines articulations, y compris :
• L’articulation entre le sphénoïde et l’os occipitale (sur le crâne) ;
• Le sacrum et le bassin ;
• La dernière vertèbre dorsale et la première vertèbre lombaire.

 

Pronostic et temps de guérison

La fibromyalgie peut être légère ou invalidante et le stress émotif peut être considérable. Les personnes atteintes par fibromyalgie souffrent plus que les malades d’autres pathologies (par exemple de lombalgie chronique) en éprouvant un malaise psychologique plus grand et une aggravation de la qualité de vie.

L’évolution de la fibromyalgie est la suivante :

  • Environ 1/3 des patients atteindra des améliorations significatives ;
  • Environ 1/3 des patients s’aggravera ;
  • Environ 1/3 des patients aura des symptômes stationnaires ;
  • Un pourcentage très bas aura une rémission complète.

À peu près la moitié de tous les patients ont des difficultés dans le déroulement des activités quotidiennes ou ils ne peuvent pas les exécuter. 30 à 40% des patients a dû changer de travail ou s’arrêter de travailler. Les patients atteints par fibromyalgie ont plus de probabilités de perdre le travail et le support d’amis et de la famille, par rapport aux patients atteints par autres pathologies qui provoquent de la fatigue.

Le risque de comportements négatifs
La douleur, les conséquences émotives et les troubles du sommeil qui sont provoqués par la fibromyalgie peuvent amener à abuser de caféine, d’alcool, de drogues ou de somnifères.

 

Combien de temps est-ce que ça dure ?

Les perspectives de la pathologie chez les adultes
Certains études montrent que les symptômes de la fibromyalgie restent à long terme, d’autre signalent une perspective meilleure chez 25% à 35 % des patients, lesquels rapportent une amélioration des symptômes dans le temps.
Les études démontrent que l’activité physique régulière améliore les résultats.
Même si la maladie est permanente, elle ne s’aggrave pas et n’est pas mortelle.

Les perspectives chez les enfants
Les enfants atteints par fibromyalgie ont tendance à avoir une perspective meilleure, par rapport aux adultes avec cette maladie. Nombreuses études ont rapporté que plus que la moitié des enfants avec fibromyalgie guérit en 2 ou 3 année.