Remèdes contre le ronflement

Quels sont les meilleurs remèdes anti-ronflement ?

Tout le monde a déjà ronflé au moins une fois. Si cela se produit souvent, le ronflement peut affecter la quantité et la qualité du sommeil du principal intéressé ou des personnes qui partagent la chambre.
On peut ronfler la bouche ouverte, cela est notamment dû à la position dans laquelle on dort ou à l’occlusion de la gorge. On peut également ronfler la bouche fermée à cause à la position de la langue.

Remèdes pour ne pas ronfler
Le ronflement peut provoquer des troubles du sommeil, de la fatigue, l’irritabilité, la nervosité et peut aggraver les problèmes de santé.
Si un personne ronfle trop fort et empêche son partenaire de s’endormir, il peut également y avoir des problèmes graves au sen de leur couple.

Heureusement, faire chambre à part n’est pas la seule solution.
De nombreux remèdes naturels ou des traitements efficaces existent pour éviter de ronfler.
Les personnes qui ronflent présentent également certains symptômes, tels que la gorge sèche, la nervosité, la difficulté à se concentrer et la perte de mémoire.
Il convient d’éviter les vaporisateurs et les comprimés sans ordonnance avant d’avoir reçu l’autorisation du médecin.

D’où vient le bruit du ronflement ?
Certaines personnes ronflent parce que l’air ne parvient pas à passer à travers la bouche et le nez lors du sommeil.
Cela est souvent provoqué par le rétrécissement des voies respiratoires, par une mauvaise position lors du sommeil ou par des anomalies dans les tissus mous de la gorge.
Des voies respiratoires rétrécies bloquent la respiration et provoquent le bruit du ronflement.

 

Les causes du ronflement

Les raisons les plus fréquentes du ronflement nocturne.
L’âge. Lorsque l’on atteint ou que l’on dépasse un certain âge, la gorge se rétrécit et le ton musculaire diminue.
Les hommes ont les voies respiratoires plus étroites que les femmes et sont donc plus susceptibles de ronfler. Une gorge étroite, la palatoschisis (fente au niveau du palais), des amygdales enflées et d’autres caractéristiques physiques qui provoquent le ronflement sont souvent héréditaires.

Les troubles du nez et des cavités nasales. Les voies aériennes obstruées entraînent des difficultés respiratoires et créer ainsi un vide dans la gorge, ce qui provoque le ronflement.
Le surpoids ou être en mauvaise forme physique. Un tissu adipeux trop présent et une faible tonicité musculaire favorisent le ronflement.
L’alcool, le tabagisme et les médicaments. L’alcool, le tabagisme et certains médicaments peuvent augmenter la détente musculaire et provoquer le ronflement.
La position pour s’endormir. Dormir sur le dos provoque la détente des muscles de la gorge et l’obstruction des voies respiratoires. Il est recommandé de dormir sur le côté, une position qui est également appropriée pendant les derniers mois de grossesse.

 

S’agit-il de ronflement ou plutôt d’apnée du sommeil ?

Ronfler pourrait être le début de l’apnée du sommeil, un trouble potentiellement dangereux qui nécessite des soins médicaux.
L’apnée du sommeil consiste en une occlusion de la respiration : la personne qui dort doit se réveiller pour respirer.
Ronfler normalement n’altère pas la qualité du sommeil comme l’apnée du sommeil : si la personne se sent très fatiguée et somnolente la journée, le problème peut être plus grave qu’un simple ronflement.

 

Comment arrêter de ronfler sans consulter un médecin ? 

Maintenir un poids sain et suivre un régime alimentaire sain. Être en surpoids, même de quelques kilos, peut provoquer le ronflement. Le tissu adipeux présent autour du cou presse les voies respiratoires et empêche le passage libre de l’air de l’intérieur à l’extérieur du corps et vice-versa.
Eviter de boire d’alcool avant de se coucher. L’alcool provoque une détente importante des muscles pendant le sommeil. Cette détente provoque le collapse des parties inférieures de la gorge, ce qui entraîne le ronflement.
Arrêter ou réduire sa consommation de tabac. La fumée de cigarette irrite le revêtement de la cavité nasale et de la gorge, provoquant gonflement et catarrhe. Si les cavités nasales se congestionnent, il est difficile de respirer avec le nez bouché car le flux d’air diminue.
Garder les cavités nasales propres. Cela permet de respirer encore plus par le nez que par la bouche. Si le nez est bouché en raison d’une allergie, on peut essayer un antihistaminique en comprimé ou un vaporisateur nasal.
Il existe plusieurs remèdes maison efficaces pour ce trouble, y compris une alimentation saine.
Consulter un pharmacien ou son médecin en cas d’allergie ou de tout autre trouble qui affecte le nez ou la respiration, par exemple la sinusite.

Nettoyer la chambre. Les allergènes tels que le pollen, la poussière, les poils d’animaux et d’autres substances irritantes invisibles peuvent provoquer la congestion, irriter les voies respiratoires et causer le ronflement. Il est également important de changer régulièrement les filtres à air de la maison. 

Les traitements en vente dans le commerce.  Il existe plusieurs traitements et appareils en vente dans le commerce pour ne pas de ronfler. Par exemple, les bandelettes nasales qui ouvrent plus les narines, les sprays pour la gorge et les orthèses d’avancement mandibulaire (OAM) qui repositionnent la mâchoire pour faciliter la circulation de l’air.

Changer de position. Dormir sur le dos entraîne le collapse de la base de la langue et du palais mou à l’arrière de la gorge, ce qui provoque une vibration sonore.
Dormir sur le côté peut être une solution.
Un oreiller pour le corps (un oreiller long pour l’ensemble du corps) peut être une autre solution simple : il est utile pour réussir à dormir sur le côté et pour maintenir cette position, il peut faire une grande différence.
Mettre des balles de tennis à l’arrière de son pyjama peut être utile pour s’habituer à ne pas dormir sur le dos. Il est également possible d’incliner son lit afin d’avoir la tête plus élevée : cela ouvre les voies nasales et peut aider à prévenir le ronflement mais peut aussi causer des douleurs au cou. Si le ronflement persiste indépendamment de la position dans laquelle on dort, la cause peut être l’apnée du sommeil.

Les traitements médicaux pour le ronflement
Si ces efforts s’avèrent inutiles, on recommande de consulter un médecin, un dentiste ou un médecin ORL (spécialiste des oreilles, du nez et de la gorge).

Ronflement,respiration,luette,gorge

Quels sont les remèdes naturels contre le ronflement ?

Les plantes médicinales sont utilisées pour libérer les voies respiratoires du mucus et pour réduire le gonflement qui bloque la respiration pendant la nuit.
Il est recommandé de verser 6-7 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus, de lavande, de citronnelle ou de menthe poivrée dans un humidificateur, un diffuseur ou un poêle pour chauffer les essences.
En été, on peut verser les gouttes d’huile essentielle sur un linge mouillé que l’on placera devant le ventilateur.

 

Les dispositifs anti-ronflements

Ces dispositifs peuvent être achetés en pharmacie.

Les dispositifs nasaux
Si le ronflement provient principalement du nez, on peut utiliser des bandelettes nasales ou des dilatateurs nasaux.
Les bandelettes nasales sont de petites bandes de ruban semblables au sparadrap. Avant d’aller dormir, il faut placer la bandelette nasale sur le nez : elle ouvre les narines et empêche que celles-ci ne se referment pendant le sommeil.
Un dilatateur nasal est un outil en plastique ou en métal qui ressemble un peu à un anneau : il suffit de le mettre à l’intérieur du nez avant de se coucher et il ouvre les narines pendant le sommeil.

Peu de recherches ont été menées pour comparer l’efficacité des différents types de dispositif. Dans la plupart des cas, le choix dépend des préférences personnelles.

Les dispositifs oraux
Si le ronflement provient principalement de la bouche, on peut utiliser une sangle pour le menton, une gouttière anti-ronflement ou une embouchure.
La sangle est constituée de bandes situées sous le menton qui aident à ne pas ouvrir la bouche pendant le sommeil.
La gouttière anti-ronflement est un outil en plastique qui maintient l’arcade dentaire inférieure dans une position antérieure, ce qui empêche la bouche de s’ouvrir et donc le ronflement.
L’embouchure est un appareil relativement nouveau qui permet de dépasser les tissus qui bloquent le flux d’air dans la bouche.

L’orthèse d’avancement mandibulaire (OAM)
Si le ronflement est principalement provoqué par la vibration de la base de la langue, on recommande d’essayer une orthèse d’avancement mandibulaire (OAM).
Une OAM est semblable à un bouclier vestibulaire, mais elle est conçue pour pousser la mâchoire et la langue vers l’avant. Cela augmente l’espace à l’arrière de la gorge et réduit le rétrécissement des voies respiratoires qui provoque la vibration de la langue et le ronflement.
On peut acheter une OAM pour environ 30 à 50 euros et elle est appropriée dans la plupart des cas de ronflement (quand il ne provoque pas de difficultés respiratoires).
Toutefois, si le ronflement provoque des difficultés respiratoires comme l’apnée du sommeil obstructive, on recommande une OAM sur mesure faite par un spécialiste dentaire (orthodontiste) à l’aide d’empreintes des dents et de la mâchoire.
Le coût d’une OAM sur mesure dépend de la complexité de l’appareil et des matériaux utilisés et peut varier de plusieurs centaines à plusieurs milliers d’euros.
Une OAM a une durée de vie d’environ 18 mois, il faut ensuite la remplacer.

Les bracelets et les patchs anti-ronflement
Le bracelet anti-ronflement ressemble à une montre que l’on doit porter la nuit pendant le sommeil.
Cet appareil envoie des impulsions électriques, ce qui oblige la personne à changer régulièrement de position.

Il existe également des sparadraps à appliquer sur certains points d’acupuncture qui aident le sommeil parce qu’ils favorisent l’équilibre énergétique du corps et stimulent la production de mélatonine et de sérotonine (comme le Silent Night MD (Lifewave), par exemple).
Il faut essayer de coller le patch dans un certain point et de changer de point la nuit suivante de façon à choisir la zone plus efficace.
Il s’applique généralement à l’intérieur du poignet ou sur le visage, à côté de l’œil.
On peut stimuler les points d’acupuncture tout seul à l’aide d’une petite boule molle : il suffit de la placer sur la zone intéressée et de coller un morceau de ruban pour la fixer.

 

L’intervention chirurgicale

La chirurgie traditionnelle inclut l’uvulo-palato-pharyngoplastie (UPPP), l’ablation du voile du palais, l’amygdalectomie et l’adénoïdectomie.
Ces interventions chirurgicales augmentent la taille des voies respiratoires en éliminant certains tissus ou en corrigeant les anomalies.
Les enfants peuvent ronflent à cause des adénoïdes enflées et des amygdales.

La méthode Pillar est une intervention chirurgicale efficace dans laquelle on introduit de petites prothèses (filaments de polyéthylène) dans la partie superficielle du palais.
Le tissu cicatriciel se développe autour des implants et raidit le palais mou qui ne se déplace donc pas vers l’arrière pour bloquer la respiration.
Les implants en polyéthylène ne se voient pas et ne se sentent pas.

L’uvulo-palato-pharyngoplastie
L’uvulo-palato-pharyngoplastie (UPPP) est une intervention chirurgicale réalisée lorsque les tissus mous de la bouche (à l’exclusion de la langue) sont responsables du ronflement.
L’UPPP consiste en l’ablation de  :

  1. la luette – le morceau de tissu qui pend en haut de la bouche
  2. une partie du palais mou
  3. une partie de tissu en excès autour de la base de la gorge

Dans certains cas, on peut également enlever les amygdales et les adénoïdes. Les adénoïdes sont de minuscules organes à l’arrière du nez, derrière le palais.
L’UPPP est effectuée sous anesthésie générale, le patient dort et ne sent donc aucune douleur ou gêne au cours de la procédure. Toutefois, l’UPPP peut provoquer une forte douleur après l’intervention, parfois jusqu’à trois semaines.
L’ablation de la luette peut affecter la capacité à prononcer certains sons.
Environ la moitié des personnes qui ont subi une intervention chirurgicale par UPPP ont résolu complètement le problème du ronflement. Seulement dans 1 % des cas, des complications graves se sont présentées, telles que :

  • saignement excessif
  • pneumonie (infection des poumons)
  • accident vasculaire cérébral
  • crise cardiaque

Les nouveautés de l’uvulopalatoplastie
L’uvulopalatoplastie, également appelée uvulopalatoplastie assistée par laser (LAUP) est de plus en plus utilisée comme technique alternative à l’UPPP puisque les risques sont réduits.
Toutefois, les preuves montrent que la LAUP n’est pas aussi efficace que l’UPPP à long terme et qu’elle peut provoquer une forte douleur postopératoire qui dure jusqu’à deux semaines.
Au cours de l’opération, la luette et certaines parties du palais sont enlevées à l’aide d’un laser ou d’ondes radio de haute énergie.