Remèdes en cas d’épitrochléite du coude

 

Traitement et remèdes naturels en cas d’épitrochléite du coude

 

Examens instrumentaux
La radiographie aide le médecin à exclure d’autres causes possibles de douleurs du coude, comme les fractures ou l’arthrite.
Une échographie peut se révéler nécessaire pour confirmer le diagnostic.
La résonance magnétique du coude n’est conseillée qu’exceptionnellement pour évaluer la douleur du coude.
En outre, une résonance du cou peut être utile pour exclure une cervicobrachialgie en cas de douleurs à l’épaule et à la main, ou en cas de symptômes neurologiques (perte de réflexes, engourdissement et fourmillement).
L’électromyographie (EMG) est un test qui évalue les impulsions nerveuses des muscles pendant la contraction. Elle est conseillée si les symptômes sont liés à l’enclavement d’un nerf.

Que faire ? Quel est le traitement en cas d’épitrochléite ?

Médicaments
Il existe de nombreux médicaments pour traiter le coude du golfeur. Toutefois, ils ne soulagent que temporairement et provoquent souvent une dégénération du tendon.
Le médecin peut conseiller des antalgiques comme le paracétamol, ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que l’ibuprofène (Advil) ou le diclofénac (Voltarène). Les effets secondaires de ce traitement peuvent être des maux de ventre et un ulcère de l’estomac.
À la place des médicaments, on peut aussi appliquer des crèmes ou des gels anti-inflammatoires directement sur la zone affectée.
Il est possible de faire des infiltrations de cortisone ou d’effectuer de la mésothérapie autour du tendon. Toutefois, leur utilisation est limitée car ce traitement peut affaiblir les tendons.
La prescription médicale est nécessaire pour pouvoir prendre de la cortisone.

 

Remèdes naturels en cas d’épitrochléite

Tout d’abord, il est important de mettre le bras au repos, en suspendant les activités sportives comme le golf, l’escalade, la natation, le tennis, etc.
Il faut appliquer de la glace sur l’épicondyle médial pendant 20 minutes, 3 fois par jour (il ne faut pas appliquer directement la glace sur la peau) .

 

 

Orthèse pour l'épicondylite
Orthèse pour l’épicondylite

Pour réduire le poids sur le tendon, il est préférable de porter une orthèse semblable à une bande ou à un bracelet de 2 à 3 centimètres d’épaisseur et de l’appliquer sous le condyle médial du coude. On peut aussi utiliser une orthèse pour immobiliser le poignet.
Ce traitement conservateur aide à réduire l’inflammation et la douleur.
En outre, grâce à l’aide du kinésithérapeute, on peut apprendre à adopter une bonne posture au cours des activités quotidiennes et à développer une meilleure technique pour pratiquer les activités sportives.
Parmi les remèdes vendus en herboristerie, nous pouvons citer les pommades qui contiennent de l’arnica des montagnes et de la griffe du diable. Il faut appliquer ces crèmes deux fois par jour sur la zone douloureuse.
L’acupuncture ne fait pas partie des traitements naturels les plus indiqués en cas d’épitrochléite. Les médecins la prescrivent rarement.

Physiothérapie
Les techniques de physiothérapie, comme la laserothérapie combinée aux ultrasons, sont efficaces pour réduire les symptômes. Généralement, ces traitements ont aussi des effets à long terme. En revanche, les ondes de choc ne sont pas souvent utilisées dans le traitement de l’épitrochléite.
Les traitements manuels sont très efficaces et fiables pour soigner l’épitrochléite. Les plus utilisés sont le massage Cyriax et le relâchement myofascial, car ils permettent d’éliminer les fibroses et les adhérences du tissu.
Quand la douleur et l’inflammation diminuent, on peut commencer à effectuer des exercices spécifiques de renforcement et d’étirement.

 

Exercices de rééducation en cas d’épitrochléite

Les exercices de rééducation suivants sont souvent prescrits aux patients qui souffrent d’épitrochléite. Avant de commencer à effectuer le programme de kinésithérapie, il faut toujours consulter le kinésithérapeute pour évaluer s’il est adapté. Si les exercices ne provoquent pas d’aggravation des symptômes, il faut les effectuer 3 fois par jour.

Étirement du coude
Il faut commencer cet exercice avec le coude droit. En utilisant l’autre main, il faut tirer le poignet vers soi en l’étendant jusqu’à ressentir une sensation d’étirement. Maintenir la position pendant 15 secondes et répéter 4 fois.

Exercice excentrique
Il faut empoigner une haltère et poser l’avant-bras, paume de la main dirigée vers le haut, sur le bord de la table (avec la main qui dépasse au-delà du bord).
Commencer avec le poignet en position de flexion, puis porter lentement le poignet vers l’extension, en freinant la chute. Reprendre la position de départ en s’aidant avec l’autre main.
Afin de prévenir d’autres lésions, le kinésithérapeute qualifié doit montrer aux patients la bonne technique pour effectuer ces exercices ainsi que définir le poids adéquat.

Les exercices à éviter sont ceux qui consistent à renforcer le biceps et le muscle brachio-radial, c’est-à-dire les flexions du coude avec des haltères.

 

Remèdes pour l’épitrochléite du coude
Remèdes pour l’épitrochléite du coude

Bandage adhésif thérapeutique (kinésiotaping) en cas d’hyperextension du coude et d’épitrochléite

Bandage adhésif thérapeutique utilisé pour l’épitrochléite du coude.
Action : stabilisante ou drainante.
Forme : 2 bandes en forme de Y .
Longueur : 20 centimètres.
Largeur : 2,5 centimètres.

Pour réduire la tension sur les fléchisseurs et les pronateurs de l’avant-bras : appliquer le bandage avec le coude en extension et la main en flexion dorsale, sans tension.
Appliquer les bandes avec le coude en extension, sans tension, en commençant par l’épicondyle médial. La première bande suit le cours du fléchisseur ulnaire du carpe et du fléchisseur radial du carpe.
La deuxième bande est appliquée sur la première et agit sur le muscle carré pronateur et le muscle rond pronateur. De cette manière, on peut réduire les tensions musculaires et favoriser le mouvement du coude.

 

Intervention chirurgicale en cas d’épitrochléite du coude

Le traitement chirurgical pour l’épitrochléite médiale est très rare. Toutefois, si les symptômes persistent après 12 mois de traitement conservateur, on peut opter pour la chirurgie.

Il existe deux types de chirurgie :

  1. Le débridement du tendon : le chirurgien effectue une petite incision et coupe le tissu endommagé.
  2. Le relâchement du tendon : le chirurgien retire le tissu cicatriciel et les calcifications, puis réinsère le tendon sain autour de l’os, en le suturant.

Les complications possibles comprennent les infections et les symptômes d’inflammation du nerf ulnaire.

 

Quelle est la durée de l’épitrochléite du coude ? Pronostic

Environ 95 % des personnes qui souffrent d’épitrochléite récupèrent en quelques mois de repos. En effectuant un traitement conservateur de physiothérapie, les temps de guérison peuvent évidemment se raccourcir.
Il n’est possible de recommencer l’activité sportive qu’à la disparition des symptômes.

Si l’on n’évite pas les causes de la douleur, une récidive est possible.

 

Lire aussi : Épitrochléite, douleurs au coude