Méthode McKenzie

La méthode McKenzie est une thérapie pour les troubles de la colonne vertébrale de type mécanique.

Quand on dit à un patient qu’il a au moins une protrusion du disque intervertébral, il sera convaincu pendant toute sa vie que cela est son problème.
Il y a effectivement des études scientifiques publiées dans les plus importantes revues de médecine qui montrent le fort pourcentage de sujets sains avec hernie ou protrusion discale, environ 80%.

Exercice,lombalgie,extension,lombaire,mckenzie
Exercice d’extension sur le ventre

Dans de rares cas, l’hernie comprime le nerf et en compromet la fonctionnalité.
La méthode de diagnostic et de thérapie mécanique Mc Kenzie est une excellente thérapie pour les douleurs lombaires, cervicales, dorsales et intercostales, irradiant même vers le membre supérieur et inférieur.
Elle a été conçue il y a 40-50 ans en Nouvelle-Zélande par le physiothérapeute Robin Mc Kenzie.
Un patient du nom de Smith était en train d’effectuer un traitement d’iontophorèse de trois semaines sans résultat, à la fin du traitement le docteur Mckenzie lui dit de se coucher à plat ventre sur un lit dans une autre pièce.
Ce lit avait le dossier relevé, mais Smith s’étendit sans l’abaisser, donc avec le dos arqué vers l’arrière.
Après un quart d’heure Robin Mc Kenzie est arrivé et a été surpris par la position dans laquelle le patient était. Le physiothérapeute a demandé au patient comment il se sentait, il a répondu que la forte douleur avait disparu. Depuis ce jour, Mckenzie a développé cette méthode qui est maintenant effectuée dans de nombreux pays dans le monde.

 

Comment est classifiée la douleur provenant de la colonne vertébrale ?

La douleur de type mécanique se subdivise en trois syndromes:

  • Dérangement
  • Dysfonction
  • Postural

Le syndrome de dérangement est le plus répandue et correspond à un déplacement d’une partie du disque vertébral qui empêche le mouvement.

Anatomie,disque,intervertébral,hernie
Disque vertébral avec protrusion ou renflement du noyau pulpeux qui va comprimer la racine nerveuse

Si le patient souffre de lombosciatalgie, la douleur provient de la colonne lombaire et irradie le long du nerf sciatique jusqu’au pied.
Dans le cas de lombocruralgie, la douleur se manifeste sur le dos, sur le côté droit ou gauche, à l’aine et à l’intérieur des cuisses jusqu’au genou.
Certains mouvements et certaines positions statiques améliorent les symptômes ou les centralisent, c’est-à-dire si la forte douleur s’étend également au membre inférieur, avec la thérapie elle tend à disparaître de la cuisse et de la jambe, mais reste dans la zone lombaire.
Ceci est un très bon résultat, même si le problème au niveau du dos augmente en intensité et devient terrible, il est souvent accompagné d’une augmentation de l’amplitude du mouvement.
D’autres changements, par contre, provoquent une aggravation des symptômes ou un déplacement vers la périphérie, c’est-à-dire une aggravation de la douleur au membre inférieur ou bien une extension vers le pied.
Dans ce dernier cas, il faut changer l’exercice ou la position.

La majorité des patients obtiennent un bénéfice de positions et des exercices en extension, mais il y a  quelques patients qui vont plus mal.

Le syndrome de dysfonction affecte les patients avec: tissus mous rétracté, cicatrices ou adhérences, qui, dans certains mouvements se tendent et provoquent des douleurs ou une gêne.
Les symptômes sont provoqués dans la dernière partie de certains mouvements, comme par exemple un dysfonctionnement en flexion gêne seulement lorsque les genoux sont dans la position la plus proche des épaules.
La douleur doit être présente depuis au moins 6 semaines et peut ne pas être constante.

Le syndrome postural est présent chez les patients âgés de moins de 30 ans, est provoqué par le maintien de postures qui mettent en tension les tissus mous.

En général, cette douleur est causée par une position assise incorrecte avec la tête penchée en avant, une hypercyphose dorsale et réduit la lordose lombaire.

Les personnes touchées par ce syndrome ont un mode de vie sédentaire ou font du sport mais dès qu’elles finissent l’activité, elles prennent de mauvaises positions (avachi).
Après l’activité physique, il est plus facile d’avoir ce genre de trouble parce que les tissus sont facilement déformable.
La physiothérapie de type McKenzie consiste en: correction posturale, exercices à effectuer pendant la journée et modification de certaines habitudes du patient.

 

Est-ce que la méthode McKenzie guérit la hernie discale?

Absolument pas, il n’y a pas de statistiques détaillées à publier parce que quand une personne cesse de ressentir les symptômes, elle ne fait pas une IRM de contrôle.
Dans les rares cas où un patient a effectué une IRM après avoir effectué le traitement McKenzie avec d’excellents résultats, On a pu observer la présence de la même hernie que celle présente avant le traitement voire même encore plus importante.

IRM,lombaire,hernie,disque
IRM lombaire avec mise en évidence d’une grosse hernie L5-S1 et une plus petite L4-L5.

Cela montre que, généralement, l’hernie discale n’est pas la cause des symptômes autrement la personne traitée se serait sentie plus mal au lieu d’aller beaucoup mieux ou d’éliminer complètement la douleur.
Il peut arriver à de voir un patient sans hernie discale, mais avec une forte douleur qui provient du dos et qui s’étend jusqu’au pied ou bien qui irradie jusqu’à la main, j’ai également vu des trentenaires avec une arthrose minime.
Grâce à ces cas, on peut en déduire le manque de correspondance entre hernie et douleur sciatique ou brachialgie.
Pourquoi ai-je une douleur qui provient du dos et irradie le long du membre inférieur?

La douleur peut être causée par des structures aponévrotiques qui proviennent du dos et s’étendent jusqu’aux orteils, sans solutions de continuité.
Les symptômes qui proviennent de la région lombaire et irradient vers le pied ne doivent pas être provoqués par une hernie. Si on regarde la zone douloureuse, elle ne correspond souvent pas avec le trajet du nerf qui est comprimé par le disque intervertébral.
Si un patient souffre de douleurs qui partent des fesses et irradie jusqu’au genou, la cause peut être le syndrome du pyriforme qui s’est propagé le long des structures aponévrotiques et conjonctifs de la jambe.
Une hernie discale qui comprime la nerf, empêchant le bon fonctionnement, doit entraîner quatre symptômes:

  • Douleur le long du trajet du nerf du dos jusqu’aux orteils;
  • Fourmillements dans les pieds;
  • Perte de force dans le membre inférieur, le patient est incapable de marcher sur ses talons;
  • Hypoesthésie et aréflexie (perte de réflexe rotulien ou du tendon d’Achille)

Si les symptômes ne correspondent pas au cadre clinique du patient, il faut revoir le diagnostic.

Exercice,dorsal,extension
Exercice rachidien dorsal

Comment fonctionne la méthode McKenzie?

Le premier traitement consiste en une évaluation précise du patient afin de s’assurer que ce traitement puisse le faire guérir ou atténuer les symptômes, en outre, cela sert à comprendre quelle est la meilleure thérapie à faire.
Le jour suivant, on contrôle si le programme a permis d’obtenir une amélioration et éventuellement on le change.
Dans les semaines suivantes, le patient doit continuer à la maison: le programme d’exercices ou de positions à tenir et la modification des postures habituelles.
De cette manière, on peut réussir à « se soigner seul » en évitant la prise de médicaments qui donnent un soulagement temporaire.
Il s’agit d’une méthode non invasive qui, dans de nombreux cas, conduit à la disparition complète des symptômes.
Un contrôle par semaine est suffisant pour vérifier : l’évolution des symptômes, l’exactitude lors de l’exécution des exercices et une éventuelle modification du traitement.
Les exercices posturaux ou les exercices pour la lombalgie peuvent être en :

  • Flexion, lorsque les épaules s’approchent des genoux.
  • Extension; cela consiste à cambrer le dos à l’arrière comme pour regarder vers le haut.
  • Rotation en flexion ; cela consiste à élever les jambes en étant sur le dos et tourner le bassin d’un côté.
  • Glissement latéral ; on incline le dos d’un côté ou de l’autre avec les bras tendus sur les côtés.

Le thérapeute peut appliquer des forces supplémentaires: des mobilisations ou des manipulations, si les exercices effectués par le patient ne sont pas suffisantes.
Il est important de définir un programme thérapeutique personnalisé, car il peut y avoir d’importantes différences entre les patients souffrant du même syndrome.
Certaines personnes peuvent ressentir de la douleur ou une gêne en prenant les postures debout, tandis que d’autres peuvent avoir des difficultés à rester dans certaines positions pendant un long moment.

Beaucoup de patients et de thérapeutes, quand ils entendent parler de la méthode McKenzie, pensent toujours au mouvement d’extension pour le dos et le cou, mais ce n’est pas comme cela car on doit souvent effectuer des rotations, des flexions latérales ou des mouvements combinés.
L’évaluation est nécessaire afin de comprendre le type de mal au dos, quels mouvements peuvent réduire l’intensité des symptômes et ceux qui peuvent les augmenter.

 

Méthode,McKenzie,lombaire,exercices,gymnastique
Méthode McKenzie lombaire

Preuves cliniques

Pour les patients présentant des symptômes sans gravité, les examens de diagnostic (IRM, scanner, etc.…) peuvent fournir de faux positifs ou de faux négatifs.
80% des sujets avec ou un bombé ou une protrusion discale ne ressentent aucun symptôme, ce qui montre qu’il n’existe pas de relation de cause à effet entre la douleur et la discopathie.
Les études scientifiques montrent que le repos au lit n’améliore pas la symptomatologie, elles montrent même qu’après 48 heures, il peut provoquer une aggravation.
Jusqu’à il y a 10/20 ans, les médecins conseillaient le repos au lit, en outre, ils prescrivaient une minerve au cou après une intervention chirurgicale. Ces traitements se sont révélés contre productifs et aujourd’hui les thérapies proposées par les médecins sont basées sur le mouvement et sur la physio kinésithérapie.
La méthode de diagnostic et de thérapie mécanique McKenzie est basée sur des concepts dans lesquels il existe des preuves scientifiques:

  • Exercice thérapeutique
  • Correction posturale
  • Éducation
  • Manipulations (elles sont effectuées seulement dans quelques cas).

Il y  a des études scientifiques qui démontrent que la centralisation de la douleur vers la colonne vertébrale est un élément positif du traitement, un niveau intermédiaire entre les premiers symptômes et la guérison.
Il est essentiel de souligner que le bien-être du dos est indépendant des variations anatomiques telles que l’hernie du disque.

La région lombaire

Lorsqu’un patient se présente à la clinique avec des douleurs dans la région lombaire, la chose la plus importante est à analyser est l’intensité et la localisation précise des symptômes.
La région anatomique de la hanche est souvent impliquée, la douleur peut ne pas provenir du dos, mais des fesses ou de l’aine.
On peut effectuer de nombreux tests afin de comprendre l’origine des symptômes, en outre on doit déterminer si la source est mécanique, c’est-à-dire si la douleur est ressentie lors des mouvements ou si elle n’est pas influencée par: inclinations, rotations ou extensions.
On doit toujours effectuer une évaluation correcte parce que le mal de dos et l’inflammation du nerf sciatique peuvent être provoqués par des pathologies non orthopédiques.

 

Méthode,McKenzie,cervicale,exercices
Méthode McKenzie cervicale

La région cervicale

Cervicobrachialgie signifie une douleur provenant du cou et irradiant vers les doigts de la main.
Dans les cas plus graves, c’est un syndrome douloureux qui peut invalider, des patients peuvent se présenter avec la main au dessus de l tête ou avec le bras soutenu par un foulard noué autour du cou parce que ce sont les seules positions qui atténuent les symptômes.
Elle est généralement moins gênante la nuit, mais certains mouvements et positions tenues peuvent augmenter l’intensité des symptômes.
Lorsqu’on fait les exercices de rétraction du cou, on peut ressentir une forte sensation d’étirement le long de la colonne vertébrale dorsale, en dessous du cou.
Cet effet de quelque chose qui «tire» disparaît au bout de quelques séances, cela démontre que le traitement a un effet sur les structures musculaires et les fascias.
La cervicobrachialgie guérit beaucoup plus vite que la lombosciatique. Si la douleur est phase aiguë ou post-aiguë, mais n’est pas trop intense, elle peut guérir avec deux séances seulement. Si les symptômes sont déjà chroniquement, le temps nécessaire pour guérir est plus grand.

 

Exercice,rotation,dorsal,extension
Exercice de rotation dorsale

La région dorsale

La douleur au dos peut être ressentie lors des rotations du buste, avec la respiration profonde ou en levant le bras.
Les patients souffrant de dorsalgie (douleur dorsale) et de névralgie intercostale peuvent réduire les symptômes en effectuant la thérapie McKenzie.
Maux de tête, vertiges et nausées.

La douleur d’origine nerveuse peut toucher la tête et donner des symptômes très gênants au crâne.
La migraine, les vertiges et les nausées peuvent venir d’une compression des nerfs crâniens.
Les os touchés sont l’occiput et les vertèbres C1 et C2, c’est-à-dire les deux premières cervicales.
Souvent, le patient avec des maux de tête et des vertiges ne réussit pas à étendre le cou (regarder vers le haut) et le tourner vers un côté.
Généralement, la douleur provient de la nuque et lentement irradie vers le haut le long de la nuque jusqu’à l’arrière de l’œil.
Il est fondamental de consulter un médecin qui puisse exclure toutes les autres causes de la migraine, car ce sont des symptômes qui peuvent être causés par de nombreuses pathologies.
Les pathologies à exclure afin de pouvoir faire le traitement sont:

  • Néoplasies.
  • Perte inexpliquée de poids corporel.
  • Douleur à tout moment de la journée, avec plus d’intensité au repos.
  • Mauvais état de santé.
  • Absence de réflexes/troubles neurologiques.
  • Patients sous traitement avec des corticostéroïdes depuis une longue période.
  • Toxicomanes (uniquement les drogues par injection).
  • Fracture même si on la soupçonne après un traumatisme.
  • Aucun type de mouvement ou de position n’améliore les symptômes.
  • L’âge est une contre-indication relative parce que les patients de plus de 60 ans ont souvent d’autres pathologies qui peuvent causer des douleurs lombaires ou cervicales.
  • Maladies rhumatismales en état aigu.

Cette méthode est enseignée en italien de la «McKenzie Institute Italia », la seule école qui offre des cours officiels et le matériel est couvert par le droit d’auteur (copyright).