Testicule gonflé

Le testicule gonflé peut dépendre de plusieurs maladies. Il est important de consulter un médecin dès l’apparition du symptôme.
Le scrotum est une structure en forme de sac accroché derrière le pénis.
Il contient deux organes très importants (les testicules) utilisés pour la synthèse des spermatozoïdes et pour la reproduction.
Même si le scrotum est composé d’une peau épaisse et dure, il est prédisposé à certains problèmes de santé et un des plus commun est le gonflement du scrotum.

homme , testicule, gonflé, préoccupé
Le gonflement caractérisé par une inflammation du scrotum peut causer une douleur modérée ou intense. Le gonflement qui augmente la taille et le volume du scrotum est souvent associé à l’hernie inguinale.
Le médecin qui s’occupe de ce trouble est spécialisé en andrologie (andrologue).

 

Causes du testicule gonflé

Hernie inguinale
Le mot « inguinale » signifie « lié à la zone de l’aine ».
En cas de hernie inguinale, les tissus de l’intestin grêle (partie abdominale supérieure) se déplacent et dépassent à travers les sections les plus faibles des muscles de la région abdominale inférieure.
Généralement, dans la zone inguinale, on observe une saillie en raison de ce type de hernie.
Dans la plupart des cas, ces tissus saillants ne restent pas dans la zone inguinale, certains d’entre eux se déplacent dans le scrotum et peuvent causer un gonflement, surtout après la levée d’objets lourds.
Ce problème peut se produire chez les jeunes, chez les personnes âgées et chez les enfants.
Les nouveau-nés prématurés sont particulièrement prédisposés à la hernie inguinale qui se produit à hauteur de 6 à 7 %.
La douleur n’est pas forcément associée à la hernie.



Intervention chirurgicale pour la hernie inguinale
Après une intervention chirurgicale pour une hernie inguinale, on peut ressentir de la douleur pendant quelques semaines.
Les incisions faites dans la zone de l’aine pour remettre les tissus intestinaux saillants à leur position normale pourraient affecter le scrotum et provoquer un gonflement qui peut durer environ de 3 à 8 mois.

Épididymite
Lorsque l’épididyme s’enflamme, la maladie est définie comme épididymite. L’épididyme est une structure incurvée en forme de tube, qui est situé dans le scrotum, derrière chaque testicule. L’épididyme se déplace des testicules jusqu’au canal déférent, une autre structure tubulaire qui contient le sperme.
La fonction principale de l’épididyme est de recueillir le sperme par la source de reproduction (testicules) afin qu’il passe dans le canal déférent, d’où part l’éjaculation.
L’inflammation de l’épididyme peut provoquer un trouble insupportable au niveau du scrotum. L’épididyme enflammé peut être le résultat d’une lésion au scrotum ou d’une infection bactérienne des voies urinaires qui affecte la zone du scrotum.
L’épididymite peut se manifester même si la personne souffre d’une maladie sexuellement transmissible, comme la chlamydia et la gonorrhée.
Cette maladie est diagnostiquée fréquemment chez les jeunes qui ont entre 18 et 36 ans.

Orchite
En cas d’orchite, les testicules protégés par le scrotum s’enflamment et  deviennent gonflés et durs.
L’inflammation des testicules peut être due à une infection bactérienne ou virale.
Dans la plupart des cas, les testicules sont affectés ensemble. Toutefois, un seul testicule gonflé peut causer d’intenses douleurs.
Les symptômes sont les suivants :


  1. frissons,
  2. fièvre,
  3. sang dans les urines et dans le sperme,
  4. pertes,
  5. nausée,
  6. douleurs dans le bas ventre,
  7. ventre dur,
  8. ganglions lymphatiques inguinaux gonflés

Les hommes qui souffrent souvent d’infection des voies urinaires ou qui ont plus de 45 ans sont prédisposés à cette maladie.

Varicocèle
La cause exacte de la varicocèle est inconnue. Toutefois, la plupart des experts estiment qu’elle est due à des anomalies dans les veines qui drainent les testicules. Il y peut avoir un bloc dans les veines ou un problème avec les valvules. Les valvules sont des structures qui empêchent au sang de couler dans la mauvaise direction.
La varicocèle se présente souvent dans le testicule gauche et rarement dans le droit pour des raisons anatomiques.
En cas de veines anormales, le sang ne coule pas correctement, ce qui provoque une accumulation de sang dans les veines et cause un gonflement.
Pendant la puberté (lorsque le corps devient sexuellement mature), le flux sanguin aux testicules augmente et ils deviennent plus grands.
Cette situation peut rendre la varicocèle plus évidente.
Le traitement de la varicocèle grave est l’intervention chirurgicale, tandis qu’un traitement médicamenteux suffit si le trouble est léger et que le testicule est légèrement gonflé.
Lors du post-intervention de varicocèle, il est normal que le testicule soit gonflé jusqu’à la guérison complète.

Testicule gonfléHydrocèle
Pendant la grossesse, les testicules d’un fœtus mâle se développent dans l’abdomen (ventre).
Une fois les testicules développés, ils finissent dans le scrotum (ample sac ample de peau contenant les testicules).
Généralement, avant de la naissance, le passage est fermé mais reste tout de même ouvert dans certains cas. Si le passage reste ouvert, du fluide peut passer de l’abdomen au scrotum en causant un gonflement dû à l’hydrocèle.
Dans la plupart des cas, chez les enfants d’un ou deux ans, le liquide est absorbé dans les tissus environnants et l’hydrocèle disparaît.
L’hydrocèle qui se développe chez les hommes ou chez les jeunes peut être dû à une inflammation (rougeur et gonflement) dans le scrotum, qui est le résultat de plusieurs situations :


  • accident (coup au testicule)
  • infection
  • tumeur, dans ce cas le testicule est plus dur car une masse de cellules se forme à la place d’un simple accumulation de liquide.

On sent un testicule gonflé et doux au toucher.

Kystes de l’épididyme
L’épididyme est une structure située derrière les testicules (semblable à une spirale) qui permet de stocker et de transporter le sperme. Parfois, un gonflement plein de liquide peut apparaître sur l’épididyme, même si sa cause est généralement inconnue.

Torsion du testicule
Les testicules pendent depuis un cordon connu sous le cordon spermatique. Le cordon spermatique devrait être assez lâche afin de permettre aux testicules de bouger dans le scrotum, mais il n’est pas assez lâche pour les faire bouger librement.
Certains jeunes sont nés avec un cordon spermatique trop lâche.
Le risque majeur est un testicule qui bouge trop et un cordon spermatique qui s’enroule.
Parmi les symptômes, on constate un testicule gonflé, rouge et douloureux au toucher qui peut être plus haut que l’autre.
Si le cordon spermatique se tord de manière grave, cela peut couper l’alimentation principale de sang au testicule intéressé.

Il s’agit d’une urgence médicale.
Si le testicule n’est pas traité, il peut entraîner la nécrose.
On doit effectuer une intervention chirurgicale immédiate pour dérouler le cordon, de façon à rétablir l’approvisionnement en sang et à sauver le testicule.

Cruralgie
L’inflammation ou la compression du nerf  fémoral (ou crural) peut provoquer une douleur tout au long de son parcours, c’est-à-dire du dos à la jambe droite ou gauche jusqu’au genou.
La douleur par lombocruralgie est ressentie aussi au testicule du même côté affecté.

 


Quels autres symptômes peuvent se manifester avec le gonflement du testicule ?

Un testicule gonflé peut accompagner d’autres symptômes, qui dépendent de la maladie ou du trouble sous-jacent. Les symptômes qui affectent fréquemment le testicule peuvent impliquer aussi d’autres systèmes du corps.
Un gonflement du testicule peut accompagner d’autres symptômes fréquents, y compris :

  • douleur ou pression abdominale
  • miction douloureuse ou brûlure pendant la miction (dysurie)
  • pertes ou pus au niveau du pénis
  • fièvre élevée
  • douleur pendant l’éjaculation
  • douleur dans le testicule
  • sensation de scrotum gonflé ou lourd
  • nodule dans le testicule (à cause d’une tumeur)
  • sang dans le sperme ou dans l’urine
  • vaisseaux sanguins dilatés dans le scrotum
  • douleur et gonflement de l’aine
  • douleur ou sensation lancinante dans le scrotum

 

Symptômes qui pourraient indiquer une maladie gravetesticule gonflé, symptômes

Dans certains cas, un gonflement du testicule peut être le symptôme d’une maladie grave appelée torsion testiculaire. On doit chercher des soins médicaux immédiats lorsqu’on a un testicule gonflé avec un des symptômes graves suivants :

  • nausées et vomissements
  • douleur forte et soudaine dans le testicule qui peut être accompagnée par le gonflement d’un côté du scrotum.

 

Diagnostiquer les gonflements et les masses testiculaires

Toujours consulter un médecin lorsqu’on constate des masses ou un gonflement au niveau des testicules.
Dans de très rares cas, une masse peut être le signe d’un cancer testiculaire (moins de 4 % des cas).
Le médecin demande au patient s’il ressent :

  • de la douleur – où elle est située, quelle est l’intensité et depuis combien de temps
  • d’autres symptômes, comme une douleur pendant la miction (qui est le signe d’une infection des voies urinaires) ou une perte au niveau de l’urètre (le canal qui transporte l’urine de la vessie)
  • traumatisme passé, comme un accident sportif à l’aine.

 

Quelles sont les complications possibles d’un testicule gonflé ?

Comme un testicule gonflé peut être dû à des maladies graves, ne pas le traiter peut provoquer des complications graves et des dommages permanents.
Lorsque la cause sous-jacente est diagnostiqué, il est important de suivre les soins que le patient et le médecin conçoivent de manière spécifique afin de réduire le risque de complications.

Exemples de complications :

  • mort du tissu testiculaire
  • infertilité
  • abcès du scrotum
  • propagation du cancer
  • propagation d’une infection
  • ablation du testicule

 

Que faire ? Le traitement

Le traitement dépend de la cause sous-jacente.
Dans le cas d’une épididymite due à une infection des voies urinaires, le médecin peut prescrire des antibiotiques et des analgésiques.

 

Remèdes naturels

Toutefois, il est utile d’appliquer un poche froide afin de réduire la douleur : on conseille de mettre 3 cubes de glace dans de l’eau froide et appuyer sur la peau un chiffon de laine pour ne pas trop refroidir.
D’autres précautions sont nécessaires pour réduire le gonflement et la douleur, comme porter des sous-vêtements confortables, faire moins d’exercice physique et arrêter toute forme d’exercice cardio (comme la course ou la levée de poids).

    A lire aussi