Syncope ou évanouissement

L’évanouissement (ou syncope) survient lorsque l’on perd connaissance pour une courte période. Le cerveau pourrait ne pas recevoir assez d’oxygène.
L’évanouissement est également appelé syncope. La syncope dure de peu de secondes à quelques minutes.

Les types de syncope

La syncope vagale
La syncopevagale est le type d’évanouissement le plus fréquent et survient lorsque la tension artérielle diminue, réduisant ainsi le flux de sang au cerveau.

médecin,blouse,neurologue,psychiatre

Lorsqu’une personne se lève, la gravité « attire » le sang vers les pieds (sous le niveau du diaphragme).
Le cœur et le système nerveux autonome (nerf vague) provoquent l’augmentation de la tension artérielle.
La syncope vaso-vagale peut se produire chez les patients affectés par l’hypotension orthostatique.
Dans cette maladie, les vaisseaux sanguins ne se rétrécissent pas de façon normale.
Cela entraîne une chute soudaine de la tension artérielle.

La syncope situationnelle
La syncope situationnelle est un type de syncope vaso-vagale qui ne survient que dans des cas spécifiques.
Un « stimulus » provoque l’évanouissement, par exemple :

  • La déshydratation,
  • Le stress émotionnel,
  • L’anxiété,
  • La peur (par exemple la peur des aiguilles ou du sang),
  • La douleur,
  • La faim (par exemple le matin si la personne ne prend pas le petit-déjeuner),
  • Après les repas (en cas de syncope postprandiale),
  • La stimulation gastro-intestinale (en cas de défécation, de déglutition, de dysphagie syncopale),
  • L’ébriété (abus d’alcool),
  • Après avoir fumé le cannabis, l’on peut avoir une sensation d’évanouissement,
  • La prise de drogues,
  • L’évanouissement sur commande est provoqué par l’hyperventilation (respirer trop d’oxygène trop rapidement),
  • L’attaque de panique,
  • Un fort coup de toux,
  • L’hypersensibilité du sinus carotidien,
  • L’effort fait pour uriner.


La syncope orthostatique
La syncope orthostatique survient lorsque la tension artérielle diminue brusquement à cause d’un changement de position rapide (d’allongé à debout). La syncope orthostatique est traitée avec des médicaments et en buvant l’eau.

La syncope cardiaque
La syncope cardiaque est la perte de connaissance provoquée par un trouble cardiaque ou du système circulatoire qui réduit le flux de sang dans le cerveau.
Ces troubles sont indiqués ci-dessous :

  • L’arythmie,
  • L’athérosclérose,
  • Les maladies de la valve,
  • La sténose aortique,
  • L’insuffisance cardiaque.

La syncope neurologique
La syncope neurologique est provoquée par des troubles neurologiques tels que les convulsions, l’accident vasculaire cérébral, l’accident ischémique transitoire (AIT), la migraine et l’hydrocéphalie.
Dans un tiers des cas, la cause de la syncope est inconnue.

La syncope convulsivante
Le sujet s’évanouit et a les convulsions. Par rapport à l’attaque épileptique, ce trouble est toutefois caractérisé par la position debout, la phase prodromique (les symptômes prémonitoires), les mouvements arythmiques, la pâleur et le ton musculaire réduit.

La syncope en apnée
L’apnée prolongée peut provoquer la syncope à cause d’une haute concentration de CO2 (dioxyde de carbone).

La lipothymie
La lipothymie ou présyncope est juste une sensation d’évanouissement et de faiblesse.

 

Les causes de l’évanouissement

Dans beaucoup de cas, la cause de l’évanouissement est inconnue ; la syncope peut toutefois être provoquée par :

  • La peur,
  • Le traumatisme émotionnel,
  • La douleur,
  • La grossesse,
  • La chute de la tension artérielle (par exemple après avoir donné le sang ou à cause de règles abondantes),
  • La chute de la pression exercée par l’oxygène dans le sang (syncope hypoxique),
  • L’hypoglycémie ou faible taux de sucre (elle provoque également les tremblements),
  • Le jeûne prolongé (qui peut également entraîné un évanouissement nocturne),
  • L’hyperventilation (ou respiration rapide),
  • La déshydratation,
  • L’effort physique,
  • Un coup de toux fort,
  • Le battement de cœur accéléré,
  • L’effort lorsque l’on va à la selle,
  • Les attaques épileptiques,
  • La fièvre très élevée,
  • La gerçure (qui provoque également la pâleur dans le visage et les lèvres blanches ou violettes),
  • La drogue,
  • L’abus d’alcool.

Les médicaments qui abaissent la tension artérielle augmentent le risque d’évanouissement.
La syncope peut être provoquée par l’une des maladies suivantes :

  • Le diabète,
  • L’infarctus,
  • L’arythmie,
  • Les attaques de panique.

 

Les causes d’évanouissement chez les enfants

La syncope chez les enfants est provoquée par une manque temporaire d’oxygène au cerveau.

La syncope vaso-vagale est un trouble qui survient lorsque l’enfant est sous stress, ou bien lorsqu’il a peur ou ressent la douleur.

L’hypotension orthostatique est une maladie dans laquelle l’enfant s’évanouit en raison de l’hypotension artérielle soudaine.
Ce trouble se développe chez les enfants qui ont été debout longtemps.
Rester debout pour plusieurs heures provoque la congestion de la circulation sanguine dans les jambes.
Le flux de sang manque aussi bien dans le cœur que dans le cerveau.
L’évanouissement est provoqué par différents maladies, telles que :

  • L’arythmie (une anomalie de la fréquence cardiaque),
  • La maladie de Kawasaki,
  • La cardiopathie ischémique,
  • Le syndrome d’Eisenmenger,
  • L’hypertension artérielle pulmonaire primitive,
  • La sténose aortique,
  • La lésion ou le traumatisme crânien,
  • L’épilepsie,
  • L’hystérie,
  • L’alcool,
  • L’hyperventilation,
  • Les problèmes de l’oreille interne,
  • L’accident vasculaire cérébral,
  • L’hypoglycémie,
  • La déshydratation.

 

cervelloLes symptômes de l’évanouissement ou syncope

Avant de perdre connaissance, il pourrait y avoir les symptômes suivants :

  • Le bâillement,
  • La sueur froide et soudaine,
  • La nausée et le sens de vomissement,
  • La respiration profonde,
  • La confusion,
  • Le corps rigide,
  • La sensation d’étourdissement,
  • La vision brouillée,
  • Le bourdonnement dans les oreilles (les acouphènes),
  • Les oreilles bouchées,
  • Le mal de tête (rare),
  • La perte de force.

Lorsque l’on tombe par terre, la tête et le cœur sont au même niveau. Le cœur ne pousse donc pas le sang contre gravité afin de lui faire atteindre le cerveau.
La syncope dure environ 20 secondes et l’une de ses caractéristiques est que le corps devient rigide.
Dans certains cas la personne a les yeux ouverts pendant l’évanouissement.
Si une personne s’évanouit et ne revient pas en soi dans deux minutes, il faut appeler le secours médical.

Après l’évanouissement, l’on est confus, fatigué et faible pour 20-30 minutes. L’on peut parfois ne pas se rappeler quoi l’on était en train de faire avant de s’évanouir.

Quand faut-il s’inquiéter ?
L’évanouissement peut être confondu avec un accident vasculaire cérébral. Ce dernier survient lorsque l’afflux de sang au cerveau s’interrompe.
Si l’on soupçonne qu’il y a un accident vasculaire cérébral en cours, il faut tout de suite appeler le SAMU (urgences).
Les symptômes de l’accident vasculaire cérébral se reconnaissent parmi l’acronyme anglais F.A.S.T. (visage,bras,discours,temps).

Le visage : la personne n’arrive pas à sourire et la bouche ou un œil peuvent être paralysés.
Les bras : la personne ayant un accident vasculaire cérébral ne soulève pas les deux bras, elle les tient par contre détendues et les ressent engourdies.
Le discours : la personne a du mal à parler.

Conduire et la syncope
Conduire est un problème grave chez ceux qui souffrent d’évanouissements. Chaque pays applique des restrictions selon la sévérité du problème. L’on peut contacter la préfecture afin d’avoir d’autres informations.

 

Le test et le diagnostic


Les examens sont les suivants :

  • L’électrocardiographie (ECG).
    Ce test mesure l’activité électrique du cœur et vérifie la présence d’arythmie (les battements de cœur irréguliers) et d’autres problèmes cardiaques. Plusieurs d’entre eux provoquent les évanouissements.
  • L’échocardiographie.
    Cet examen emploie les ultrasons et montre les malformations à la structure du cœur (par exemple les défauts des valves).
  • L’épreuve d’effort physique.
    Ce test examine les battements de cœur pendant l’entraînement. Il est effectué pendant une session de cyclette ou de tapis de course.
  • La prise de sang.
    C’est utile afin de vérifier la présence de maladies (telles que l’anémie) qui provoquent les évanouissements.
  • Le test d’inclination.
    Si aucun des examens précédents a donné des résultats positifs, l’on peut effectuer le test d’inclination.
    Cela consiste en :
    Le départ : allongé sur le dos, sur une table.
    Le plan modifie la position en changeant d’horizontal à vertical dans plusieurs coins.
    Un technicien contrôle les battements de cœur et la tension artérielle afin de voir si les changements de position les affectent.

Qui effectue l’épreuve d’effort?


Les patients affectés de syncope pendant ou immédiatement après l’effort.
L’ECG et le monitorage de la tension artérielle sont effectués pendant l’épreuve et la phase de récupération.
Le cœur a des problèmes lorsqu’il y a une syncope pendant l’entraînement ; si l’évanouissement survient après l’exercice physique, la syncope est provoquée par un reflexe.
D’autres examens sont :

  • L’électroencéphalographie (EEG),
  • L’imagerie par résonance magnétique,
  • L’échographie Doppler carotidien,
  • La scintigraphie pulmonaire.

 

Syncope ou évanouissement
Syncope ou évanouissement

Le traitement de la syncope ou évanouissement

Qu’est-ce que l’on doit faire en cas d’évanouissement ?
En cas de syncope, l’on peut diriger le flux de sang vers la tête en soulevant les pieds au-dessus de la position du cœur. L’on peut en alternative s’asseoir avec la tête entre les genoux. L’on doit desserrer ou enlever les colliers serrés, les ceintures ou d’autres vêtements moulants. Il faut rester allongé ou assis pendant de 10 à 15 minutes.
Lorsque la personne reprend connaissance, il faut lui faire boire un verre d’eau.
Si elle ne respire pas, il faut tout de suite appeler le SAMU.

Selon quels critères l’évanouissement est-il une urgence ?
Il faut immédiatement appeler le SAMU si quelqu’un a perdu connaissance et :

  • Ne respire pas,
  • Ne reprend pas connaissance dans peu de minutes,
  • Est tombé se provoquant une lésion ou commençant à saigner,
  • Est enceinte,
  • A le diabète,
  • A cinquante ans et ce n’est pas la première fois qu’il a une syncope,
  • A des battements de cœur irréguliers,
  • A ressenti de la douleur à la poitrine avant de s’évanouir,
  • A les convulsions,
  • A une blessure sur la langue (car il avait la bouche serrée et la langue dehors),
  • A l’incontinence urinaire ou fécale,
  • Parle avec difficulté,
  • A une perte de vue,
  • N’est pas en mesure de bouger d’autres parties du corps.