Symptômes de la forte fièvre

La fièvre légère est fréquente et il ne faut d’habitude pas s’inquiéter.
La fièvre légère est autrement dite fébricule, elle est temporaire et dure généralement 1-2 jours.

En cas de fièvre légère, la température du corps ne dépasse jamais 38.8°C et elle s’en va généralement sans aucun traitement.
De l’autre part, les personnes ayant une forte fièvre, ont une température du corps supérieure à 40°C.

Symptômes de la forte fièvre
Symptômes de la forte fièvre

Cela peut être le symptôme d’une maladie grave.
La forte fièvre qui dure longtemps (plus de 2 jours) peut être dangereuse.
Il faut donc suivre des traitements urgents afin d’éviter des complications.

 

La forte fièvre

La température normale du corps prise à travers la bouche devrait être 36.8 ± 0.7°C. La température prise au niveau de l’aisselle qui dépasse 37.1°C est considérée fièvre (ou pyrexie).
La fièvre est plus haute la soirée et la nuit, tandis qu’elle est plus basse le matin car le corps brûle moins de substances nutritritives lorsque l’on dort.

 

La forte fièvre chez le bébé, l’enfant et l’adulte

La forte fièvre chez les bébés peut provoquer des dommages cérébraux, entraînant ainsi des effets à long terme tels qu’une croissance minéure, la perte de la vue, des troubles de mouvement, etc. .
Le système immunitaire du bébé ou de l’enfant n’est aussi fort que celui d’un adulte, il faut donc faire attention.
En cas d’infection, le corps cherche à la combattre en augmentant la température, créeant ainsi un milieu inapproprié pour les bactéries.

  • Chez les nourissons : une température de 38°C est considerée forte fièvre chez les bébés de moins de 3 mois.
  • Chez les bébés de 3 à 6 mois : la température du corps égale à 38.3°C est haute.
  • Chez les bébés de plus de 6 mois : chez les nouveau-nés d’au moins 6 mois, la température du corps égale à 39.4°C est considerée fièvre excessive.

 

Quand faut-il s’inquiéter ?

  1. Chez les petits adultes et les enfants : la fièvre égale à 39.4°C est préoccupante.
  2. Si elle dépasse 40°C, il faut soit consulter un médecin soit aller aux urgences.

 

Les symptômes de la fièvre

La fièvre persistante est préoccupante ; le corps peut répondre des façons suivantes :

  1. La confusion (réduite capacité de penser)
  2. L’épilepsie
  3. La fatigue (une perte d’enérgie)
  4. La douleur générale répandue
  5. Les urines foncées (ayant une couleur jaune foncé)
  6. Un comportement anormal
  7. La langue blanche
  8. Des petits points et des taches rouges sur la peau (surtout chez les enfants, ceux qui peuvent être affectés par la rugeole, la varicelle, la rubéole, etc. )
  9. Les plaques dans la gorge
  10. Le mal de ventre (par exemple en cas de gastroentérite)
  11. Les ganglions lymphatiques gonflés, par exemple lorsque le patient est atteint de sida, de mononucléose, d’herpès, etc.
  12. Les battements de cœur rapides (tachycardie)

La forte fièvre n’est pas un symptôme de grossesse.

 

Les symptômes de forte fièvre chez les enfants

  1. Le bébé est irrité et léthargique.
  2. Il est tranquil sans faire beaucoup de mouvement.
  3. Il évite de manger et de jouer.
  4. Il pourrait dormir soit beaucoup soit pas du tout.
  5. Il respire plus rapidement, il pourrait toutefois avoir des difficultés dans la respiration (l’essoufflement).
  6. Les difficultés respiratoires peuvent également provoquer les lèvres violettes.
  7. Le mal de tête, les douleurs articulaires et musculaires sont d’autres symptômes fréquents de forte fièvre.
  8. L’enfant a très chaud ou très froid.
  9. Dans certains cas, l’enfant vomit sans cesse et peut devenir pâle.

 

Les causes de la fièvre

Parmi les causes de forte fièvre il y a :

L’exposition à toxines ou une réaction allergique à des médicaments peut déclencher la forte fièvre chez les adultes.

La pancréatite : c’est une maladie qui provoque l’inflammation du pancrèas.
La pancréatite est caractérisée par une forte douleur abdominale et par la fièvre qui atteint 39.5°C.
La maladie est la conséquence de l’invasion des enzymes digestives, ce qui peut entraîner une hémorragie et des dommages graves aux tissus.

La méningite : les membranes à protection du cerveau et de la moélle épinière sont appelées méninges.
Lorsqu’elles s’enflamment, l’on parle de méningite.
La forte fièvre soudaine et le mal de cou sont les symptômes les plus fréquents de la méningite, le thermomètre indique généralement une température supérieure à 39.5°C.

Le coup de chaleur : Un coup de chaleur survient en raison d’une exposition prolongée au soleil. Lorsqu’une personne reste dans un environnement excessivement chaud, la température du corps augmente de façon drastique et dépasse 40°C.
La déshydratation, la transpiration excessive ou les entraînements sportifs pendant longtemps peuvent provoquer ce trouble.
Si traitée de façon appropriée, la fièvre ne dure qu’un jour.

L’infection virale : Les infections virale telles que le rhume et la grippe saisonnière sont quelques unes des causes les plus fréquentes de forte fièvre chez les enfants et les adultes.
Le symptôme principal du rhume est le nez bouché, l’on ressent en outre la congestion du torax, les douleurs musculaires et les éternuements, il provoque généralement une fièvre légère.
La fièvre liée à la grippe dure environ de 4 à 5 jours, mais en cas de rechute la durée est plus longue, c’est-à-dire au moins une semaine.
Si l’infection est toutefois grave, la fièvre peut dépasser 39°C et entraîner les convulsions, les frissons et la toux grasse.
Dans ces cas-ci, il faut faire un traitement urgent.

Fièvre,thermomètre,oreilleLe sida
Le sida est une infection provoquée par le virus VIH qui peut provoquer une forte fièvre intermittente.

L’otite : il s’agit d’une infection bactérienne ou fongique qui affecte l’oreille. Elle peut provoquer la forte fièvre, les démangeaisons, des pertes blanchâtres et une baisse d’audition.

L’infection bactérienne : les infections bactériennes telles que la pnéumonie et la bronchite, ceux qui affectent les voies respiratoires, sont d’autres facteurs responsables de la fièvre.
Le patient tousse sans cesse et ressent la douleur à la poitrine.
Les bactéries qui attaquent le tractus digestif provoquent la diarrhée, la douleur abdominale et l’indigestion, elles peuvent en outre augmenter la température du corps.

Le paludisme : la forte fièvre chez les adultes peut également être entraînée par l’infection de la part d’un parasite qui se répand parmi les piqûres de moustique.
Le paludisme survient parmi la piqûre de moustique Anophèle et ceux qui en sont affectés remarquent également la transpiration excessive, le mal de tête et les frissons.

La maladie de Lyme
La maladie de Lyme est provoquée par la piqûre de tique et peut entraîner différents symptômes tels que la forte fièvre, les douleurs musculaires et le mal de tête.
Sans un traitement, cette maladie peut s’aggraver et provoquer des troubles de cœur et de nerfs.

L’accouchement
La forte fièvre après l’accouchement (supérieure à 38°C) ne doit pas être négligée car elle pourrait être provoquée par une infection de l’utérus ou de l’incision périnéale.

Le cancer
Certains types de cancer peuvent entraîner la forte fièvre, surtout ceux au stade avancé, par exemple le cancer du foie.

 

Les causes de forte fièvre chez les enfants

Les infections virales et bactériennes peuvent être la cause de forte fièvre chez les enfants en voie de croissance.
L’allergie à certains médicaments et à certaines drogues illicites peut provoquer ce symptôme.
Certains enfants pourraient avoir la fièvre lorsqu’ils commencent à mettre les dents.

 

Quoi faut-il faire ? Quels médicaments doit-on prendre ? Comment peut-on la baisser ?

La forte fièvre indique que le système immunitaire est en train de défendre le corps contre les infections.
Lorsque l’on baisse la température du corps à l’aide de médicaments, il est possible de prolonger la durée de la maladie car une plus haute température favorise la défense immunitaire de l’organisme.
En cas de forte fièvre, il faut toutefois éviter des dommages possibles aux autres organes.
Les adultes ayant une fièvre inférieure à 40°C ne doivent pas s’inquiéter car cela ne provoque pas de troubles, il vaut donc mieux d’éviter les antipyrétiques (afin de baisser la fièvre).
Le médecin préscrit généralement le paracétamol (le Doliprane ou l’Efferalgan) afin de baisser la températue du corps.
Si après quelques jours la fièvre ne baisse pas avec le Doliprane, il pourrait y avoir une infection importante dans l’organisme.
Il faut rapporter tous les symptômes au médecin (par exemple la photofobie, les éruptions cutanées ou l’essoufflement) car ils peuvent être importants lors du diagnostic et de la choix d’un traitement approprié.


Les anti-inflammatoires ont un effet antipyrétique, parmi ceux les plus préscrits il y a le Nurofen® (Ibuprofène) en forme de comprimé.

 

Quand faut-il prendre l’antibiotique ?

En cas d’infection bactérienne, le médecin peut préscrire des antibiotiques afin de lutter contre les bactéries.
Si la maladie est provoquée par un virus, l’antibiotique n’est pas nécessaire.

 

Poumons,appareil respiratoireLes remèdes naturels et maison pour la fièvre

Parmi les remèdes il y a :
Boire beaucoup d’eau est l’une des façons naturelles de baisser la fièvre.
De cette manière, l’on rétablit la quantité d’eau perdue à travers la transpiration excessive et le vomissement (lorsqu’il se produit).

Il est important de se reposer et de s’abstenir d’activités physiques quelconques ou d’efforts afin de rétablir la température normale du corps.
Le but est d’aider le corps à expulser les substances non désirées et les microbes.

La décoction de basilique sacré (Ocimum Sanctum) est un bon remède pour la fièvre.
Pour sa préparation il faut bouillir 1 litre d’eau avec 25 g de feuilles de basilique sacré jusqu’à ce que le liquide devienne épais.
Il faut ensuite le diviser en moitié et le servir avec le lait et le cardamome en poudre.

Les feuilles de basilique générique peuvent être utilisées pour préparer un jus. Il faut rincer et hacher de feuilles fraîches. Il faut ensuite diluer les cuillères de ce jus de basilique dans un verre d’eau et le boire de 2 à 3 fois par jour. La température du corps devrait baisser très tôt.

Parmi les remèdes de grand-mère pour baisser la fièvre, l’on peut prendre un bain avec l’éponge. L’efficacité du bain froid en tant que traitement de la fièvre est douteuse. Afin d’en être sûr, l’on peut donc faire des épongeages dans les aiselles, sur le front, tout au long du dos et dans d’autres régions du corps avec une éponge humide et à intervalles réguliers.


Le jus de pamplemousse, d’oranges et de citron sont efficaces dans le traitement de la fièvre.
Ces substances ont un effet de refroidissement, elles reduisent la soif, nourrissent le corps et rénforcent le système immuntaire en l’aidant à lutter contre les infections.

Le tamarinier est une plante ayant un effet antibactérien qui peut être utilisé pour lutter contre les infections virales et contre la fièvre.
On peut écraser les feuilles de tamarinier et les mélanger avec un morceau de racine de curcuma.
Il faut ensuite verser ce mélange dans un verre d’eau et boire la tisane.

Le jus d’abricot est un reconstituant naturel et efficace dans le traitement de la fièvre.
Lorsqu’on le prépare, on peut ajouter un petit cuillère de miel afin d’augmenter ses propriétés thérapeutiques.
Il faut bien mélanger avant de le boire.

Un jus avec le miel, le jus de citron et le gingembre est un très vieux remède pour le traitement des infections virales.
On peut donc traiter la fièvre provoquée par un virus en buvant une boisson contenant ces ingrédients de deux à trois fois par jour.

 

L’emploi de l’alcool en cas de forte fièvre

L’alcool refroidit la peau car il évapore tout de suite.
Lorsque le corps de l’enfant refroidit trop vite en raison de l’alcool ou d’un bain froid, il peut commencer à trembler entraînant ainsi une augmentation de température.
L’alcool peut en outre être absorbé parmi la peau ou inhalé, il existe donc le risque d’empoisonnement dû à l’alcool.

Il faut éviter de mettre des compresses de glace sur la tête car cela pourrait provoquer l’effet contraire.